Press release

Garder des SDD rapides longtemps

0 0 1 commentaire

En utilisant le SDD Optimizer, les Solid State Drives (SSD) sont capables de fournir une vitesse remarquable. Alors pourquoi, n’est-ce pas toujours le cas ? Pourquoi est-ce que la vitesse d’un nouvel ordinateur portable ou d’un netbook décline rapidement après les premiers mois d’utilisation?

LONDRES, January 20, 2011 /PRNewswire/ — En utilisant le SDD Optimizer, les Solid State Drives (SSD) sont capables de fournir une vitesse remarquable. Alors pourquoi, n’est-ce pas toujours le cas ? Pourquoi est-ce que la vitesse d’un nouvel ordinateur portable ou d’un netbook décline rapidement après les premiers mois d’utilisation?

C’est parce que la plupart des systèmes d’exploitation des PC ont des fichiers logiques qui étaient conçus pour une utilisation HDD. Ils ne sont vraiment pas optimisés pour exploiter le potentiel d’un SSD ou d’un Flash NAND. Pour ces appareils, la performance du disque périclite de manière spectaculaire et le principal facteur en cause est la fragmentation.

Là où il y a des espaces libres éparpillés dans un volume, le système de fichier scindera le document et l’écrira en fragments pour combler ces espaces libres. La mémoire Flash NAND est très vulnérable à la dégradation de la vitesse d’écriture et à l’augmentation des E/S selon le degré de fragmentation plus ou moins avancé de l’espace libre. En pratiquant des tests de SSD issus d’un large panel de fabricants, Diskeeper Corporation a trouvé qu’une telle fragmentation dégradera la performance d’écriture d’au moins 80 %.

Prenons l’exemple du NTFS, le système de fichiers Windows, de loin le plus utilisé. Si les utilisateurs ne réduisent pas la fragmentation, la vitesse d’écriture baissera et leurs E/S augmenteront de manière spectaculaire. Le NTFS fragmente l’espace libre de manière plutôt agressive pendant plusieurs mois et ainsi la fragmentation continue de se développer ensuite. La vitesse d’écriture dans un tel système baissera directement en fonction de l’augmentation directe de la fragmentation.

Ainsi, un nouvel appareil SSD peut offrir une performance d’écriture d’environ 80 MB/s au début mais après quelques semaines d’utilisation, la performance baissera rapidement à 35 MB/s. Ensuite sur plusieurs mois, la vitesse d’écriture chutera encore à un malheureux 10 MB/s. Aggravant le problème, la performance d’écriture encore réduite rendra plus long les temps d’amorçage pour les appareils équipés d’un Flash NAND SSD. Aussi, l’activité d’écriture en excès provoquée par la fragmentation travaillera en surmenage et réduira sa durée de vie.

La défragmentation est automatisée depuis des années par les applications de Diskeeper Corporation pour les systèmes, les stations de travail individuelles et serveurs d’entreprises. En réponse à la faiblesse de la fragmentation particulière des SSD, Diskeeper Corporation a récemment développé la technologie “HyperFast® SSD optimizer” ( http://www.diskeeper.com/hyperfast/index.aspx?apid=PPS0006577 ).

La technologie HyperFast emploie des contrôles de système de fichiers co-écrits à l’origine par Diskeeper Corporation et Microsoft. Elle propose une maintenance automatique sûre à 100 % des systèmes de fichiers, en conservant une faible fragmentation de l’espace libre par le biais de techniques d’optimisation spécifiques qui contraignent les systèmes de fichiers à écrire de manière séquentielle plutôt qu’au hasard.

Étant donné que les disques NAND Flash drives ont des cycles d’écriture/suppression limités, tout programme d’optimisation conçu pour augmenter la performance ne vaudra pas la peine d’être installé s’il augmente l’écriture/suppression car l’amélioration de sa performance sera au détriment de sa durée de vie. Avec la technologie HyperFast, les tests montrent que le résultat net est une activité d’écriture/suppression réduite sur le disque Flash, ce qui mène à une plus grande longévité.

Dans les tests de performance où le “HyperFast SSD optimizer” a été activé, (http://www.diskeeper.com/hyperfast/index.aspx?apid=PPS0006577) les gains de performance ont été automatiquement réalisés avec une lecture 5,9 fois plus rapide, une écriture 19,5 fois plus rapide, une lecture aléatoire 3,9 plus rapide et une écriture aléatoire 9,0 plus rapide. Les améliorations de performance d’écriture E/S ont crée un bonus: des démarrages plus rapides.

En réalité, la technologie HyperFast a amélioré ces mêmes temps de démarrage dès la sortie du carton et les ont maintenus à ce même niveau de performance.

La technologie HyperFast rend possible d’optimiser le SSD pour offrir une durée de vie plus longue, une performance plus importante et un démarrage de système plus rapide pour les appareils de stockage Flash NAND.

Source : Diskeeper Corporation