Press release

GE Digital, IEEE et Schneider Electric rejoignent le Conseil d’administration de l’OpenFog Consortium

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Une affiliation à l’IEEE, une équipe pays du Japon, 17 nouveaux membres et de nouveaux groupes de travail élargissent les initiatives du fog computing à l’échelle mondiale FREMONT, Californie–(BUSINESS WIRE)–L’OpenFog Consortium (OpenFog) annonce une affiliation à l’Institute of Electrical and Electronic Engineering (IEEE); de nouveaux administrateurs provenant de GE Digital, IEEE et Schneider Electric; 17

Une affiliation à l’IEEE, une équipe pays du Japon, 17 nouveaux
membres et de nouveaux groupes de travail élargissent les initiatives du
fog computing à l’échelle mondiale

FREMONT, Californie–(BUSINESS WIRE)–L’OpenFog Consortium (OpenFog) annonce une affiliation à l’Institute of
Electrical and Electronic Engineering (IEEE); de nouveaux
administrateurs provenant de GE Digital, IEEE et Schneider Electric; 17
nouveaux membres; et sa première équipe pays au Japon, qui témoignent de
la croissance rapide et de l’intérêt du marché pour le fog computing.
Les nouveaux membres – chefs de file de la recherche et des technologies
dans le domaine du fog computing – soutiendront la mission de l’OpenFog
qui vise à créer une architecture ouverte de référence pour le fog
computing
, qui favorise l’échange d’informations en marge d’une
solution d’IdO de bout-en-bout.

GE Digital, IEEE et Schneider Electric ont rejoint le Conseil
d’administration d’OpenFog
, à prise d’effet immédiate.
Les nouveaux membres du Conseil
d’administration sont Greg Petroff, Directeur de l’expérience chez GE
Digital; Pascal Brosset, Vice-président sénior de la Stratégie et de la
Technologie chez Schneider Electric Global Solutions; le Dr. Douglas N.
Zuckerman, ancien président de la société de communications d’IEEE et
membre à vie de l’IEEE; et le Dr. Russell Hsing, Professeur à la
National Chiao Tung University de Taïwan et membre à vie de l’IEEE.

« L’informatique dans le nuage de pointe et l’interopérabilité, soutenues
par des normes adaptées, constituent la clé de la réalisation du
potentiel considérable de l’IdO industriel, » a déclaré Pascal Brosset,
Vice-président sénior de la Stratégoie et de la Technologie chez
Schneider Electric Global Solutions. « En joignant le OpenFog Consortium,
Schneider Electric renforce son engagement en faveur du développement et
de l’adoption de ce type de normes, conformément à son rôle de pionnier
dans l’adoption de normes ouvertes de travail en réseau au coeur des
architectures d’automatisation, dans le but de combler le fossé entre
les TI et TO. »

« Le fait de faire tomber les obstacles des silos technologiques et de
mieux soutenir l’intégration des divers efforts en architecture jouera
un rôle déterminant dans la progression de l’Internet industriel, » a
affirmé Greg Petroff, Directeur de l’Expérience chez GE Digital. « Notre
collaboration avec l’OpenFog Consortium contribuera à unifier la
communauté autour de normes qui encouragent l’intégration dans le but de
relever les défis les plus difficiles au monde. »

La nouvelle affiliation stratégique de l’OpenFog avec l’IEEE, via sa
société de communications, co-créera et commercialisera les concepts et
architectures de travail en réseau dans le domaine du fog computing, et
collaborera dans les initiatives de marketing, de l’éducation et des
normes. Harvey A. Freeman, Président de la société de communications de
l’IEEE, a déclaré : « L’accord signé entre l’IEEE et l’OpenFog va
renforcer l’engagement de l’IEEE au sein de l’industrie, dans des
activités stimulant la croissance de ce domaine technologique majeur. »
L’IEEE est la plus importante organisation professionnelle au monde à
faire progresser la technologie pour le bien de l’humanité. »

« Cet accord de collaboration conclu avec l’IEEE réunit un vivier de
compétences et d’expérience qui aboutira à des avancées significatives
dans le domaine de la technologie du fog computing, » a déclaré Helder
Antunes, président de l’OpenFog Consortium. « Nous prévoyons une
progression plus rapide vers notre objectif qui est d’établir des
architectures ouvertes, ainsi que dans le domaine de l’éducation, autour
de meilleures pratiques qui aboutiront à des innovations industrielles. »

En outre, la première équipe pays OpenFog a été lancée au Japon. SAKURA
Internet, premier membre bienfaiteur OpenFog d’Asie, accueillera deux
domaines d’innovation. Le premier vise à promouvoir la croissance des
scenarii de l’IdO au Japon, tandis que l’objectif du second est de
diriger des bancs d’essais futurs au Japon. Parmi les autres membres de
l’OpenFog de l’équipe figurent des représentants d’ARM, de Cisco, de
Dell, de Fujitsu, d’Intel, de Microsoft et de Toshiba. Les équipes
régionales de l’OpenFog, qui se réunissent selon les fuseau horaire et
langue, se concentrent sur les principales initiatives régionales,
telles la robotique.

« L’industrie adopte l’OpenFog afin de paver la voie de la définition du
nouvel horizon de la transformation et de l’architecture de l’IdO. Nos
tous nouveaux membres du Conseil d’administration de l’IEEE, de
Schneider Electric et de GE Digital nous aideront à accélérer la
tendance dans cette direction, » a affirmé Jeff Fedders, président de
l’OpenFog Consortium. « Nous sommes particulièrement enthousiastes
d’accueillir des acteurs de l’innovation dans la région du Japon, avec
SAKURA Internet en tant que premier membre bienfaiteur d’Asie, qui
soutient notre Comité pays du Japon, récemment créé, ainsi que nos
nouveaux membres influents Toshiba et Fujitsu. Nous sommes ravis que ces
chefs de file de l’industrie de l’IdO apportent leur expertise à des
domaines cibles tels l’automatisation industrielle, la robotique et
l’apprentissage machine dans la définition des architectures de fog
computing. »

« Le fog computing deviendra l’innovation permettant d’accroître
considérablement la valeur générée par l’Internet et la puissance de
l’informatique, » a affirmé Osamu Ogasahara, membre de SAKURA Internet.
« Les initiatives de l’OpenFog Consortium sont essentielles afin de
réaliser cette innovation. SAKURA Internet s’engage à contribuer à la
création de nouveaux modèles tels la standardisation du marché des
données du futur, tout en mettant l’accent sur les infrastructures
Internet. »

Les groupes de travail de l’OpenFog continuent de développer une
architecture ouverte et interopérable de Fog computing, en mettant
l’accent sur la répartition des ressources et des services de calcul, de
travail en réseau, de stockage et de contrôle dans le nuage, dans la
continuité. Suite à la publication de son livre
blanc sur l’architecture OpenFog
, le Consortium a constitué de
nouveaux groupes de travail dont l’objectif est de relever les défis du
Fog computing dans les domaines de la communication, de la sécurité, des
bancs d’essais, de la gérabilité et de l’infrastructure logicielle.

Les membres bienfaiteurs de GE Digital, de SAKURA Internet et de
Schneider Electric prennent part à cette mission. Parmi les autres
membres figurent l’Université d’Etat d’Arizona, FogHorn Systems,
Fujitsu, l’Université d’Etat de Georgie, MARSEC Inc., l’Université
nationale Chiao Tung, Nebbiolo Technologies, PrismTech, Real-Time
Innovations, le Dr. Steven Low du California Institute of Technology,
Stichting imec Nederland, Toshiba, les Universités Vanderbilt et Wayne.

La prochaine réunion
de l’OpenFog se tiendra à l’Université de Princeton, à Princeton, dans
le New Jersey, les 17 et 18 mai . Parmi les intervenants
figureront Dennis Strigl, ancien Président et Chef de l’exploitation
chez Verizon Communications; des représentants de DARPA, de la National
Science Foundation, du U.S. Airforce Research Laboratory; ainsi que
d’éminents chercheurs universitaires.

A propos de l’OpenFog

Fondé par ARM, Cisco, Dell, Intel, Microsoft et l’Univertisté de
Princeton en novembre 2015, l’OpenFog Consortium possède des membres
originaires du monde entier, qui représentent les grands penseurs et
pionniers des technologies et déploiements du fog computing. Pour de
plus amples informations, veuillez visiter www.openfogconsortium.org
ou connectez-vous sur Twitter @openfog.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

OpenFog Consortium
Jennifer Kupferman, 510-492-4027