Press release

Gecina : Activité au 31 mars 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Gecina réitère son objectif de croissance du résultat récurrent net supérieure à +5% en 2016 hors effet de la cession du pôle santé Forte hausse sur le premier trimestre du résultat récurrent net de +16,0% portée par l’effet des acquisitions réalisées en 2015 et par la gestion du passif 323 M€ de cessions réalisées ou

Gecina réitère son objectif de croissance du résultat récurrent net
supérieure à +5% en 2016

hors effet de la cession du pôle santé

Forte hausse sur le premier trimestre du résultat récurrent net de
+16,0%

portée par l’effet des acquisitions réalisées en 2015 et par la gestion
du passif

323 M€ de cessions réalisées ou sécurisées (hors pôle santé) avec une
prime de +13% sur les expertises

dont 259 M€ de bureaux et 63 M€ de logements

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Gecina (Paris:GFC):

Chiffres clés

             
En millions d’euros   31-mars-15   31-mars-16   Var. (%)
Loyers bruts   137,8   147,8   +7,3%

(-0,1% à périmètre constant)

Excédent Brut d’Exploitation   113,3   122,6   +8,3%
Résultat récurrent net part du Groupe   83,4   96,8   +16,0%
par action (en €)   1,36   1,55   +13,5%

Chiffres non audités.
L’ensemble des chiffres présentés
dans ce document (hors annexe) exclut tout impact des normes et IFRS 5
et IFRIC 21.

Les résultats publiés pour le 1er trimestre 2016 s’inscrivent
dans la continuité de 2015. La croissance du résultat récurrent net
de +16%
bénéficie ainsi non seulement des loyers générés par les
acquisitions réalisées durant l’été 2015 (notamment les immeubles T1&B à
La Défense et le siège actuel de PSA dans le QCA parisien), mais
également la poursuite de l’optimisation des charges opérationnelles et
financières. Il est également à noter que Gecina a continué de percevoir
sur ce premier trimestre les loyers provenant de son pôle santé dont la
cession devrait intervenir en juillet 2016.

Dans le prolongement d’une année 2015 exceptionnelle pour Gecina en
matière de rotation du portefeuille, le Groupe conserve son approche
opportuniste en matière d’investissements comme de cessions.

Depuis le 1er janvier 2016, Gecina a ainsi réalisé ou
sécurisé 322,5 M€ de cessions, avec une prime moyenne de 13% sur
les expertises à fin 2015. Le Groupe continue ainsi de profiter d’un
environnement de marché favorable afin de réaliser des cessions d’actifs
non stratégiques, matures ou non cores, dans d’excellentes conditions,
conformément à la stratégie annoncée début 2015.

En parallèle, le Groupe a signé en février 2016, l’acquisition en l’état
futur d’achèvement de l’immeuble de bureaux BE ISSY, qui sera livré en
2018, pour près de 158 M€. Cette opération devrait dégager un rendement
net potentiel proche de 7%
sur la base des loyers de marchés actuels.

Les tendances sur le marché locatif sont favorables aux zones de
prédilection de Gecina.
La demande placée déjà forte sur le premier
trimestre 2015 dans le QCA, s’est encore renforcée (+8%) début 2016,
poussant les taux de vacance dans les zones centrales encore à la baisse
(4,2% dans Paris intra-muros), alors que l’offre immédiatement
disponible diminue
. Sur le premier trimestre, les statistiques
Immostat montrent une hausse des loyers de seconde main de près de +6%
dans le QCA Parisien. Les tendances sont en revanche plus contrastées
sur les autres zones de la région Ile-de-France, bien qu’une
amélioration commence à se dessiner sur certaines localisations. Gecina
a ainsi signé avec le Groupe PSA et CREDIPAR deux baux portant sur
10 000 m² dans l’immeuble Pointe Métro 2 à Gennevilliers.

Sur la base des résultats obtenus au premier trimestre et malgré le
volume de cessions déjà sécurisé depuis le début de l’année, Gecina
réitère son objectif d’une croissance du résultat récurrent net en 2016
supérieure à +5%, excluant l’effet de la cession engagée du portefeuille
de santé
.

Des revenus locatifs conformes aux objectifs du Groupe

Les revenus locatifs bruts ressortent à 147,8 M€ au 31 mars 2016, soit
une hausse de +7,3% à périmètre courant et une légère baisse de -0,1% à
périmètre constant.

A périmètre courant, la hausse significative de +7,3% résulte
principalement des changements de périmètres opérés ou sécurisés depuis
le second semestre 2015, et notamment de l’acquisition des immeubles
T1&B à La Défense et du siège actuel du Groupe PSA au mois de juillet
2015. En parallèle, Gecina a encore perçu des revenus locatifs au
premier trimestre provenant de son portefeuille de santé, qui fait
l’objet d’une promesse de vente, et dont la finalisation devrait
intervenir en juillet 2016.

Sur la période les loyers engendrés par des acquisitions et livraisons
réalisées en 2015 (T1&B à La Défense, PSA-Grande Armée dans Paris QCA, 4
résidences étudiants et 2 établissements de santé) s’élèvent à +19,4 M€,
tandis que les pertes de loyers résultant des cessions représentent -7,4
M€ (essentiellement Mazagran à Gentilly, L’Angle à Boulogne-Billancourt
et Newside à La Garenne Colombes).

Les pertes de loyers relatives à des mises en restructuration
stratégiques s’élèvent à -1,9 M€ et portent essentiellement sur
l’immeuble Guersant dans le 17ème arrondissement à Paris, qui
a été libéré courant 2015.

A périmètre constant, la baisse modérée de -0,1% enregistrée au
31 mars est également conforme aux attentes du Groupe. Elle provient
d’une indexation toujours faible (+0,3%) et de la matérialisation d’une
légère réversion négative provenant de renégociations actées courant
2015, dont certaines ont pris effet début 2016.

             
Revenus locatifs bruts   31-mars-15   31-mars-16   Variation (%)
En millions d’euros           Périm. courant   Périm. constant
Total Groupe 137,8 147,8 +7,3%   -0,1%
Bureaux 85,5 95,6 +11,9% -0,3%
Résidentiel traditionnel 31,0 28,8 -6,9% +0,1%
Résidences étudiants 2,7 3,7 +35,1% +2,6%
Santé   18,4   19,7   +6,7%   n.a.
Autres   0,2   0,0   -100,0%   n.a.
 

Bureaux : une hausse des loyers résultant du renforcement de la
spécialisation du Groupe

Les revenus locatifs de bureaux s’inscrivent en hausse de +11,9%
sous l’effet notamment de l’acquisition des immeubles T1&B à La Défense
et du siège actuel de PSA dans le QCA parisien, compensant l’effet des
cessions et mises en restructurations.

A périmètre constant les loyers s’inscrivent en baisse modérée de
-0,3%, en raison d’une indexation particulièrement faible (+0,2%) et de
l’effet des renouvellements et renégociations, traduisant notamment des
baisses marginales de loyer octroyées en périphérie parisienne, en
contrepartie de l’allongement de la maturité des baux. La croissance à
périmètre constant est également impactée par le départ d’Oracle qui a
libéré fin 2015 une partie de l’immeuble Crystalys à Velizy.

Profitant de l’amélioration de la demande placée sur certaines zones de
la région Ile-de-France, Gecina a signé en février avec le Groupe PSA et
CREDIPAR deux baux portant sur près de 10 000 m² dans l’immeuble Pointe
Metro 2 à Gennevilliers. La mise à disposition de ces surfaces a été
effectuée mi-mars. Cette nouvelle signature n’a par conséquent que
marginalement contribué aux revenus locatifs du premier trimestre.

Des tendances encourageantes sur les marchés de bureaux privilégiés par
Gecina

Les statistiques Immostat à fin mars 2016, renforcent la conviction du
Groupe que le marché pourrait avoir atteint un point de retournement sur
les zones les plus centrales de la Région parisienne, et notamment dans
le QCA parisien. La demande placée en Région parisienne s’est accrue de
+19%, certes par rapport à un premier trimestre 2015 plutôt faible, mais
la tendance s’est encore inscrite en hausse significative dans le QCA
parisien (+8%) où la dynamique était déjà forte au T1 2015. En
parallèle, les statistiques Immostat établissent une hausse des valeurs
locatives de marché de l’ordre de +6% dans le QCA parisien sur les
loyers de seconde main et de +3% en moyenne sur la région. L’offre
immédiatement disponible s’inscrit en baisse sur l’ensemble de la région
mais particulièrement à Paris (-8%) et à La Défense (-14%) où les taux
de vacance s’inscrivent encore en baisse (4,2% dans le QCA et moins de
10% à La Défense). Le déficit d’offre disponible ressort nettement dans
le QCA parisien, laissant imaginer une possible situation de sous-offre
de surfaces de qualité en 2016 et 2017 au cœur de Paris.

Ces statistiques renforcent la confiance du Groupe dans son
portefeuille, en grande majorité situé dans les zones les plus centrales
de la région (Paris intra-muros et la Boucle Sud du Croissant Ouest) où
la dynamique observée révèle une tendance à l’amélioration des
conditions de marché.

Les portefeuilles de diversification : résilience locative et impact des
programmes de cessions

Les loyers du portefeuille résidentiel traditionnel sont
quasiment stables au 31 mars à périmètre constant (+0,1%). A périmètre
courant, la baisse de -6,9% résulte du programme de cession de logements
par unités vacantes au rythme des départs naturels des locataires
(programme Hopper).

Le portefeuille de résidences étudiants affiche une croissance de
+35,1% à périmètre courant, en raison de la livraison de 4 projets au
troisième trimestre 2015 (Bagnolet Philia, Bordeaux Blanqui, Paris
Lançon et Palaiseau Saclay). A périmètre constant les loyers
s’inscrivent en hausse de +2,6%, en raison notamment de la
matérialisation d’une réversion positive et d’une indexation faible mais
positive.

Les loyers du portefeuille de santé s’inscrivent en hausse de
+6,7% à périmètre courant en raison de la livraison de deux cliniques au
troisième trimestre 2015 à Bayonne et Orange.

Un taux d’occupation stable, à un niveau toujours élevé

Le taux d’occupation financier moyen (TOF) du Groupe s’établit
encore à un très haut niveau, à 95,8%, en léger repli par rapport au 1er
trimestre 2015 (-20 pb). Sur l’immobilier de bureaux, le
taux d’occupation financier est en baisse de 20 pb par rapport au
premier trimestre 2015 à 94,9%. Cette baisse est principalement
attribuable à la livraison début 2016 de l’immeuble « Le Cristallin » à
Boulogne-Billancourt, partiellement compensée par la commercialisation
de l’immeuble « Pointe Métro 2 » à Gennevilliers.

             
TOF moyen   31-mars-15   31-déc-15   31-mars-16
Bureaux 95,1% 95,8% 94,9%
Diversification 97,9% 98,2% 97,7%
Total Groupe   96,0%   96,6%   95,8%
 

Résultat récurrent net part du Groupe en hausse de +16,0% au premier
trimestre

Le résultat récurrent net part du Groupe ressort en forte
croissance de +16,0% à 96,8 M€ à fin mars 2016. Cette performance
traduit en partie l’effet des acquisitions réalisées en 2015 (notamment
les immeubles T1&B à La Défense et le siège actuel de PSA avenue de la
Grande Armée dans le QCA parisien), alors que la cession du pôle santé
ne devrait être finalisée que mi-2016. Cette forte croissance reflète
également la gestion rigoureuse des charges opérationnelles, ainsi
qu’une forte baisse des frais financiers bien que celle-ci soit en
partie temporaire.

La marge locative du portefeuille de bureaux ressort en baisse de
30 pb par rapport au 31 mars 2015. Cette baisse s’explique
essentiellement par les charges non récupérables provenant de la mise en
restructuration de certains immeubles de bureaux (notamment l’immeuble
Guersant à Paris).

       
    Groupe   Bureaux   Résidentiel   Santé
Marge locative au 31/03/2015 92,1% 94,5% 82,9% 98,9%
Marge locative au 31/03/2016   92,3%   94,2%   82,9%   98,7%
 

Les frais de structure sont en baisse de -0,6%, prolongeant ainsi
la dynamique observée en 2015, et soulignant la maîtrise des frais de
personnel et des frais généraux.

Les frais financiers nets sont en baisse de -15,0% sur un an,
malgré un volume de dette en forte hausse par rapport au 1er
trimestre 2015 (+885 M€) en raison du volume d’acquisitions important
réalisé au deuxième semestre 2015.

Cette baisse des frais financiers est par conséquent attribuable à une diminution
importante du coût moyen de la dette
(de -90 pb sur un an à 2,1%, y
compris lignes de crédit non tirées), en partie sécurisée en 2015, mais
accentuée sur le premier trimestre 2016. Gecina a en effet remboursé
début 2016 une émission obligataire arrivant à échéance de 500 M€,
portant un coupon de 4,25%. Le refinancement de cette obligation a été
assuré par des financements à très court terme dont le coût est
particulièrement faible, dans l’attente de la finalisation de la cession
du pôle santé. A cet égard, la baisse du coût moyen de la dette observée
sur le premier trimestre (qui sera visible également sur le deuxième
trimestre) traduit une performance qui ne devrait pas refléter une
tendance sur l’exercice 2016.

Gecina maintient par conséquent l’objectif d’une baisse modérée du coût
moyen de la dette sur 2016 par rapport à 2015. Pour mémoire, le coût
moyen de la dette en 2015 s’élevait à 2,7% intégrant le coût des lignes
de crédit non tirées.

Accord de vente portant sur l’immobilier de santé pour 1,35 Md€

Comme communiqué le 8 février 2016, Gecina a signé avec Primonial Reim,
une promesse de vente portant sur les titres des sociétés constituant
l’intégralité de son portefeuille d’immobilier de santé. Le montant de
la transaction s’élève à 1,35 Md€ acte en mains, traduisant un taux de
rendement net de 5,9% avec une prime sur les dernières expertises de
l’ordre de 16%. Pour rappel, la valeur retenue à fin 2015 reflétait déjà
le prix ayant fait l’objet de l’accord avec l’acquéreur. La cession
devrait être finalisée en juillet 2016.

323 M€ de nouvelles cessions sécurisées ou réalisées, avec 13% de
prime sur les expertises

En excluant la cession du pôle santé et la vente de réserves foncières
résidentielles essentiellement à Lyon (pour près de 8 M€), dont les prix
de ventes étaient déjà intégrés dans la valorisation du portefeuille à
fin 2015, Gecina a réalisé ou sécurisé près de 323 M€ de cessions
nouvelles depuis le début de l’année, avec une prime moyenne sur les
expertises à fin 2015 de l’ordre de 13%.

63 M€ de cessions résidentielles réalisées ou sécurisées avec une prime
sur les expertises de 30%

Au premier trimestre 2016, Gecina a réalisé et sécurisé 63,4 M€ de
ventes de logements par unités, matérialisant une prime moyenne sur les
expertises à fin 2015 de l’ordre de 30%.

259 M€ de cessions de bureaux réalisées ou sous promesses depuis début
2016

Depuis le 1er janvier 2016, le Groupe a sécurisé ou réalisé
259,1 M€ de cessions d’immeubles de Bureaux dont près de 131 M€ sont
aujourd’hui encore sous promesses de vente. Ces opérations reflètent une
prime moyenne sur les expertises à fin 2015 de l’ordre de 9%, pour un
taux de privation d’environ 5,1% sur la base des loyers attendus en 2016.

Gecina continue ainsi de profiter d’un environnement de marché
favorable, afin de réaliser de manière opportuniste des cessions
d’actifs non stratégiques, matures, ou situés sur des zones
périphériques, conformément à la stratégie annoncée début 2015. Le
Groupe a ainsi procédé à la cession d’un immeuble de 13 100 m² situé
quai Marcel Dassault à Suresnes, d’un immeuble de 7 630 m² avenue
Achille Peretti à Neuilly, et des derniers terrains détenus jusqu’alors
par Gecina à Madrid. Gecina a également finalisé le 1er avril
2016, la cession de l’immeuble situé à Rueil-Malmaison (36 000 m²)
occupé par le Groupe Vinci, dont le bail arrive à échéance fin 2019.

158 M€ d’investissements nouveaux sécurisés

En parallèle de ces cessions, Gecina a signé en février 2016, avec le
promoteur PRD Office une promesse de VEFA en blanc, portant sur
l’immeuble de bureaux BE ISSY qui sera livré en 2018. L’ actif, situé à
Issy-les-Moulineaux dans la Boucle Sud du Croissant Ouest parisien,
développera une surface utile d’environ 25 000 m² et 258 places de
stationnement. Le montant de la transaction s’élève à 158 M€ acte en
main, soit environ 6 100 € / m² hors parking.

Sur la base des loyers de marché observés actuellement, Gecina estime
que cette opération devrait dégager un rendement net potentiel proche de
7%.

Gecina réitère ses objectifs 2016

Sur la base des résultats obtenus au premier trimestre et malgré le
volume de cessions déjà sécurisé depuis le début de l’année, Gecina
réitère son objectif d’une croissance du résultat récurrent net en 2016
supérieure à +5%, excluant l’effet de la cession engagée du portefeuille
de santé
.

Gecina, un acteur de référence de l’immobilier

Gecina détient, gère et développe un patrimoine immobilier de 12,9
milliards d’euros au 31 décembre 2015 situé à 90% en Ile-de-France. La
foncière oriente son activité autour du premier patrimoine de bureaux de
France et d’un pôle de diversification composé d’actifs résidentiels, de
résidences étudiants et d’établissements de santé. Gecina a inscrit
l’innovation durable au cœur de sa stratégie pour créer de la valeur,
anticiper les attentes de ses clients et investir en respectant
l’environnement grâce à l’implication et l’expertise de ses
collaborateurs.

Gecina est une Société d’Investissement Immobilier Cotée (SIIC) sur
Euronext Paris et a intégré les indices SBF 120, Euronext 100,
FTSE4Good, DJSI Europe et World, Stoxx Global ESG Leaders et Vigeo. Pour
concrétiser ses engagements citoyens, Gecina a créé une fondation
d’entreprise dédiée à la protection de l’environnement et au soutien de
toutes les formes de handicap.

www.gecina.fr

ANNEXES

Compte de résultat simplifié et résultat récurrent

Le Conseil d’administration de Gecina, réuni sous la présidence de
Bernard Michel le 21 avril 2016, a examiné les comptes au 31 mars 2016,
tels que présentés en annexe. L’ensemble des chiffres présentés dans ce
document (hors annexe) exclut tout impact des normes IFRIC 21 et IFRS 5.

La norme IFRIC 21 est relative à la date de comptabilisation des
droits et taxes dont la comptabilisation ne pourra plus être étalée dans
les comptes intermédiaires, sauf à ce que le fait générateur intervienne
progressivement. L’effet de cette norme porte essentiellement sur la
part non refacturable de la taxe foncière. Elle sera sans impact sur les
comptes annuels mais modifie le rythme de reconnaissance de la marge
locative au cours des publications intermédiaires.

La norme IFRS 5 est relative à la comptabilisation des activités
abandonnées et applicable au patrimoine de santé en cours de cession.

         
  Sans IFRIC 21 et IFRS 5   Avec IFRIC 21 et IFRS 5

En millions d’euros
(Chiffres non audités)

 

31-mars-
15

  31-mars-16  

Var.
(%)

 

31-mars-
15

 

31-mars-
16

  Var. (%)
       
Revenus locatifs bruts   137,8   147,8   +7,3%   119,3   128,1   +7,4%
Charges locatives non refacturées (10,9) (11,4) +4,8% (20,1) (21,4) +6,5%
Revenus locatifs nets   126,9   136,4   +7,5%   99,2   106,7   +7,5%
Services et autres produits nets 1,7 1,5 -11,8% 1,4 1,5 +6,9%
Frais de structure (15,4) (15,3) -0,6% (15,7) (15,6) -0,5%
Excédent Brut d’Exploitation   113,3   122,6   +8,3%   84,9   92,5   +9,0%
Frais financiers nets (29,2) (24,8) -15,0% (29,0) (24,4) -15,9%
Impôts récurrents (0,6) (0,9) +58,5% (0,5) (0,8) +64,6%
Minoritaires récurrents 0,0 (0,0) n.a. 0,0 (0,0) n.a.
                         
Résultat récurrent net part du Groupe des activités poursuivies               55,4   67,3   +21,5%

Résultat récurrent net part du
Groupe des activités
abandonnées

              17,8   18,7   +5,0%

Résultat récurrent net part du
Groupe

  83,4   96,8   +16,0%   73,2   86,0   +17,5%
 

Contacts

GECINA
Communication financière
Samuel
Henry-Diesbach, + 33 (0)1 40 40 52 22
samuelhenry-diesbach@gecina.fr
ou
Virginie
Sterling, + 33 (0)1 40 40 62 48
virginiesterling@gecina.fr
ou
Relations
presse

Brigitte Cachon, + 33 (0)1 40 40 62 45
brigittecachon@gecina.fr
ou
Armelle
Miclo, +33 (0)1 40 40 51 98
armellemiclo@gecina.fr