Press release

Gemalto publie les résultats du Breach Level Index 2015

0 0
Sponsorisé par Nasdaq

Le vol d'identité et des renseignements personnels conserve la première place, ce qui représente 53 % des violations de données ; le secteur de la santé et le secteur public dépassent celui du commerce de détail comme secteurs les plus ciblés AMSTERDAM – le 23 février 2016 – Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO), le leader mondial

Le vol d'identité et des renseignements personnels conserve la première place, ce qui représente 53 % des violations de données ; le secteur de la santé et le secteur public dépassent celui du commerce de détail comme secteurs les plus ciblés

AMSTERDAM – le 23 février 2016
– Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO), le leader mondial de la sécurité numérique, a publié aujourd'hui les derniers résultats du
Breach Level Index
, révélant que 1 673 violations de données ont conduit à la compromission de 707 millions de fichiers de données à l'échelle mondiale au cours de l'année 2015.

Le Breach Level Index (BLI) est une base de données mondiale qui assure le suivi des violations de données dans le monde entier et en mesure la gravité en fonction de plusieurs paramètres. Ces paramètres incluent notamment le type de données, le nombre de fichiers compromis et la source de la violation en déterminant si les données étaient chiffrées ou non. En attribuant à chaque violation un score de gravité, le Breach Level Index établit un classement comparatif des violations, qui distingue les petites violations déplaisantes des violations très graves, lourdes de conséquences. Gemalto présentera le Breach Level Index et les résultats de l'année 2015 la semaine prochaine lors de la 2016 RSA Conference qui se déroule à San Francisco (stand N4108).

Selon le Breach Level Index, plus de 3,6 milliards de fichiers de données ont été exposés depuis 2013, lorsque l'indice a commencé à évaluer les violations révélées au public. En 2015, les personnes malveillantes de l'extérieur étaient la principale source de ces violations, ce qui représente 964 (58 %) des violations et 38 % des fichiers compromis. Le vol d'identité est, quant à lui, resté le principal type de violation, représentant 53 % des violations de données et 40 % de l'ensemble des fichiers compromis.

« En 2014, les consommateurs étaient préoccupés par le vol de leurs numéros de cartes de crédit mais il existe des protections intégrées pour limiter les risques financiers »,
commente Jason Hart, Vice-président directeur des technologies de protection des données chez Gemalto.
« Cependant, en 2015 les criminels se sont tournés vers les attaques visant le vol des renseignements personnels et le vol d'identité, auxquels il est beaucoup difficile de remédier une fois les vols commis. Alors que les entreprises et les dispositifs recueillent des quantités en augmentation constante d'informations relatives à la clientèle et que les activités numériques en ligne des consommateurs deviennent plus diversifiées et se multiplient rapidement, d'autres informations sur ce qu'ils font, sur leur identité et sur ce qu'ils aiment, sont exposées au risque d'être volées aux entreprises qui stockent leurs données. Si l'ensemble des informations et identités personnelles des consommateurs est coopté encore et encore par les cybercriminels, la confiance deviendra de plus en plus la pièce maîtresse lorsqu'il s'agira de sélectionner les entreprises avec lesquelles ils vont travailler. ».

Dans l'ensemble des secteurs, le secteur public représentait 43 % des fichiers de données compromis, en hausse de 476 % par rapport à 2014 en raison de plusieurs violations de données à grande échelle aux États-Unis et en Turquie, et 16 % de l'ensemble des violations de données. Le secteur de la santé représente 19 % de l'ensemble des fichiers compromis et 23 % de l'ensemble des violations de données. Le secteur du commerce de détail a connu une baisse importante (93 %) des vols de fichiers de données par rapport à la même période de l'année dernière, ce qui représente seulement 6 % des fichiers volés et 10 % du nombre total de violations en 2015. Le secteur des services financiers a également connu une baisse de près de 99 %, ce qui représente seulement 0,1 % des fichiers de données compromis et 15 % du nombre total de violations.

Alors que les personnes malveillantes de l'extérieur représentaient le plus grand pourcentage d'incidents de violation de données (58 %), les pertes et expositions accidentelles de fichiers de données représentaient 36 % de l'ensemble des fichiers. Le nombre d'attaques menées sous l'égide d'États représentait 2 % des incidents de violation de données, mais le nombre de fichiers compromis à la suite de ces attaques s'est élevé au total à 15 % de l'ensemble des fichiers exposés. Les actes d'initiés malveillants représentaient 14 % de l'ensemble des violations et seulement 7 % des fichiers compromis.

En termes de répartition géographique, 77 % de l'ensemble des incidents de violation de données se sont produits en Amérique du Nord, 59 % de l'ensemble des fichiers compromis s'étant produits aux États-Unis. L'Europe représentait 12 % de l'ensemble des incidents de violation, suivie par la région Asie-Pacifique dont le taux était de 8 %.

Évaluation de la gravité : les violations de données ne sont pas toutes de la même nature


« Il est important de garder à l'esprit que les violations ne sont pas toutes comparables en termes de gravité et de préjudices qu'ils peuvent porter aux entreprises et à leurs clients »,
a ajouté M. Hart.
« Même si la violation se produit, elle peut être une violation de sécurité si des technologies de sécurité adéquates, telles que le chiffrement, sont bien en place pour protéger les données les plus importantes et les plus sensibles. Malheureusement, cette année il y a eu plusieurs violations majeures impliquant des renseignements personnels et des identités qui n'étaient pas chiffrés, alors qu'ils auraient dû l'être ».

« Le Breach Level Index est destiné à servir de guide aux professionnels de la sécurité pendant qu'ils se frayent un chemin à travers le paysage des menaces grandissantes. Il fournit aux Chefs de la sécurité de l'information et aux Chefs du Service de sécurité les données dont ils ont besoin pour mieux classer les violations de données, procéder à une évaluation interne des risques et à la planification, et surtout utiliser les technologies de sécurité appropriées pour permettre de s'assurer que si une violation devait se produire, leurs précieuses données les plus sensibles ne seraient pas compromises »,
a conclu Hart
.

Pour un résumé complet des incidents de violation de données par secteur, type, et région géographique, télécharger le
Rapport Breach Level Index 2015 [rapport en cours d'élaboration]

Ressources associées :

À propos de Gemalto

Gemalto (Euronext NL0000400653 GTO) est le leader mondial de la
sécurité numérique
avec un chiffre d'affaires 2014 de 2,5 milliards d'euros et des clients de premier plan dans plus de 180 pays.

Dans un monde numérique de plus en plus interconnecté, Gemalto aide à établir des relations de confiance mutuelle. Des milliards de personnes à travers le monde veulent un mode et un cadre de vie plus agréables et intelligents. Ils veulent être libres de communiquer, acheter, voyager, faire des transactions bancaires, se divertir et travailler – à tout moment et en tous lieux – de façon agréable et sûre. Dans ce monde mobile et numérique en évolution rapide et constante, nous donnons aux entreprises et aux administrations les moyens d'offrir une large gamme de services numériques pratiques et sûrs en sécurisant les transactions financières, les services mobiles, les « clouds » publics et privés, les systèmes d'e-santé, l'accès aux services d'e-gouvernement, l'« Internet des objets », et les systèmes de billettique et de transports.

Notre portefeuille unique, qui s'étend des logiciels cryptographiques embarqués dans une variété d'objets du quotidien, à nos plateformes de back-office extrêmement robustes et évolutives pour l'authentification, le cryptage et la gestion des identifiants numériques, est mis en oeuvre par nos équipes qui assurent un service de niveau mondial. Présent dans 46 pays, Gemalto emploie plus de 14 000 salariés travaillant depuis 99 bureaux, 34 centres de personnalisation et de données et 24 pôles de Recherche et de Développement logiciel.

Pour plus d'informations, visitez nos sites


www.gemalto.com/france
,
www.justaskgemalto.com
,
blog.gemalto.com
, ou suivez
@GemaltoFrance
sur Twitter

Relations presse Gemalto :

Philippe Benitez


Amérique du Nord


+1 512 257 3869


philippe.benitez@gemalto.com
Peggy Edoire


Europe et CEI


+33 4 42 36 45 40


peggy.edoire@gemalto.com
Vivian Liang


Grande Chine


+86 1059373046


vivian.liang@gemalto.com
 




Ernesto Haikewitsch


Amérique latine


+55 11 5105 9220


ernesto.haikewitsch@gemalto.com
 




Kristel Teyras


Moyen-Orient et Afrique


+33 1 55 01 57 89


kristel.teyras@gemalto.com
 




Shintaro Suzuki


Asie-Pacifique


+65 6317 8266


shintaro.suzuki@gemalto.com

Le texte de ce communiqué, issu d'une traduction, ne doit en aucune manière être considéré comme officiel.
La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine, l'anglais, qui prévaut donc en cas de divergence avec la traduction.



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: Gemalto via GlobeNewswire

HUG#1988479