Press release

Gilead annonce les résultats de la première étude visant à évaluer le basculement vers des régimes à base de F/TAF à partir de régimes (F/TDF) à base de Truvada®

0 0
Sponsorisé par Business Wire

– Les régimes expérimentaux à base de F/TAF démontrent des taux élevés de suppression virologique et l’amélioration des paramètres d’analyses rénaux et osseux par rapport aux régimes à base de Truvada – BOSTON–(BUSINESS WIRE)–Gilead Sciences, Inc. (NASDAQ : GILD) a annoncé aujourd’hui les résultats à 48 semaines d’une étude de phase 3 (étude 1089) évaluant, chez

– Les régimes expérimentaux à base de F/TAF démontrent des taux
élevés de suppression virologique et l’amélioration des paramètres
d’analyses rénaux et osseux par rapport aux régimes à base de Truvada –

BOSTON–(BUSINESS WIRE)–Gilead Sciences, Inc. (NASDAQ : GILD) a annoncé aujourd’hui les
résultats à 48 semaines d’une étude de phase 3 (étude 1089) évaluant,
chez des patients adultes infectés du VIH-1 et virologiquement
supprimés, l’innocuité et l’efficacité du basculement à partir de
régimes contenant de l’emtricitabine et du fumarate de ténofovir
disoproxil (F/TDF) (Truvada®) vers des régimes contenant la
combinaison expérimentale à dose fixe d’emtricitabine et de ténofovir
alafenamide (200/10 mg et 200/25 mg) (F/TAF). À la semaine 48, les
régimes à base de F/TAF ont été jugés statistiquement non inférieurs aux
régimes à base de F/TDF en fonction des pourcentages de patients
affichant des niveaux d’ARN VIH-1 inférieurs à 50 copies/ml. L’étude a
également démontré des améliorations statistiquement significatives dans
les paramètres d’analyses rénaux et osseux chez les patients recevant
des régimes à base de F/TAF. Ces données ont été présentées lors d’une
session orale (Session O-2) lors de la conférence 2016 sur les
rétrovirus et les infections opportunistes (Conference on Retroviruses
and Opportunistic Infections, CROI) à Boston.

« Cette étude renforce les avantages que nous avons toujours constatés
dans d’autres essais évaluant les régimes à base de TAF, y compris les
taux élevés de suppression virale et l’amélioration des paramètres
rénaux et osseux d’analyse sécuritaire », a déclaré Joel Gallant, MD,
MPH, auteur principal de l’étude de phase 3, directeur médical des
services spécialisés au Southwest CARE Center de Santa Fe, au
Nouveau-Mexique. « Il s’agit également de la première étude à démontrer
la polyvalence potentielle du F/TAF comme combinaison à dose fixe en
tant que traitement de fond du VIH pouvant être jumelé à une gamme
d’agents tiers afin de répondre aux divers besoins des personnes vivant
avec le VIH ».

Le TAF est un nouveau promédicament ciblé du ténofovir qui a démontré
une forte efficacité antivirale similaire, et à une dose inférieure à un
dixième de celle du Viread® (fumarate de ténofovir
disoproxil, tenofovir disoproxil fumarate, TDF) de Gilead. Le TAF a
également démontré une amélioration des marqueurs en laboratoire de
substitution de l’innocuité rénale et osseuse comparé au TDF dans les
essais cliniques en combinaison avec d’autres agents antirétroviraux.
Les données montrent que parce que le TAF pénètre plus efficacement que
le TDF dans les cellules, y compris les cellules infectées par le VIH,
celui-ci peut être administré à une dose plus faible et entraîner une
baisse de 90 % du taux de ténofovir dans le sang.

Dans l’étude, 663 patients ont été randomisés 1:1 en aveugle pour
basculer vers un F/TAF ou continuer un régime à base de F/TDF (F/TAF,
333 patients ; F/TDF, 330 patients) contenant un troisième agent
antirétroviral qui faisait partie du régime de traitement pré-existant
du participant. Le dosage du F/TAF dépendait du troisième agent : 200/10
mg avec les inhibiteurs de protéase potentialisés par le ritonavir
(darunvair, atazanavir et lopinavir) et 200/25 mg avec les agents tiers
non potentialisés (raltégravir, dolutégravir, névirapine, éfavirenz,
rilpivirine et maraviroc).

Jusqu’à la semaine 48, des taux élevés similaires de suppression
virologique (ARN VIH-1 <50 c/ml) ont été maintenus dans les deux groupes
de traitement (régimes à base de F/TAF, 94,3 % ; régimes à base de
F/TDF, 93,0 % ; différence en pourcentages : 1,3 %, 95 % CI : -2,5 %
à +5,1 %). Les événements indésirables graves liés au médicament ont été
rares dans les deux groupes (régimes à base de F/TAF, 0,0 % ; régimes à
base de F/TDF, 0,3 %) ; l’arrêt du traitement en raison d’événements
indésirables est resté faible dans les deux groupes (régimes à base de
F/TAF, 2,1 % ; régimes à base de F/TDF, 0,9 %). Dans les deux groupes,
les événements indésirables les plus fréquemment rapportés ont été des
infections des voies respiratoires supérieures, des diarrhées, des
rhinopharyngites, des céphalées et des bronchites.

Entre la référence et la semaine 48, des différences statistiquement
significatives ont été observées dans les variations moyennes de la
densité minérale osseuse (DMO) entre les patients recevant des régimes à
base de F/TAF par rapport aux patients recevant des régimes à base de
F/TDF (hanche : régimes à base de F/TAF, +1,14 % ; régimes à base de
F/TDF, -0,15 % ; colonne vertébrale : régimes à base de F/TAF, +1,53 % ;
régimes à base de F/TDF, -0,21 %, p<0,001 pour les deux). En outre, plus
de patients recevant des régimes à base de F/TAF ont connu une
amélioration de plus de 3 % de la DMO entre la référence et la semaine
48, par rapport à ceux recevant des régimes à base de F/TDF (hanche :
F/TAF, 17 % ; F/TDF, 9 %, p = 0,003 ; colonne vertébrale : F/TAF, 30 % ;
F/TDF, 14 %, p<0,001).

Des différences statistiquement significatives ont également été
observées dans plusieurs tests de la fonction rénale entre les patients
recevant des régimes à base de F/TAF par rapport aux patients recevant
des régimes à base de F/TDF. En voici quelques-unes mesurées entre la
référence et la semaine 48 : variations moyennes du DFG estimé (+8,4
mL/min contre +2,8 mL/min, p <0,001) et pourcentage moyen des variations
dans le rapport protéine-créatinine urinaire (UPCR) (-14,6 % contre
+7,7 % ; p <0,001) ; le rapport albumine-créatinine urinaire (RAC
urinaire) (-7,7 % contre +12,3 % ; p <0,001) ; le rapport protéine de
liaison au rétinol-créatinine urinaire (-16,3 % contre +18,2 % ; p
<0,001) et le rapport microglobuline bêta-2 et créatinine urinaire
(-39,6 % contre +22,0 % ; p <0,001). Aucun cas de tubulopathie rénale
proximale n’a été observé dans les deux groupes.

« Les données présentées cette semaine à la CROI renforcent encore
l’efficacité, la sécurité et les avantages de tolérabilité du TAF pour
un éventail de patients qui font face à une vie de traitement », a
déclaré Norbert Bischofberger, PhD, vice-président exécutif, recherche
et développement et directeur scientifique, chez Gilead Sciences. « S’il
est approuvé, nous sommes impatients d’offrir le schéma F/TAF dans le
cadre de l’ensemble du portefeuille de produits à base de TAF, qui ont
le potentiel de représenter la prochaine génération de régimes sûrs,
simples et très efficaces ».

En avril 2015, Gilead a déposé une présentation de nouveau médicament
(PNM) auprès de l’administration américaine chargée des aliments et des
médicaments (FDA) pour deux combinaisons à dose unique de F/TAF
(200/10 mg et 200/25 mg), à la suite de quoi la FDA a fixé la date cible
d’examen au 7 avril 2016, en vertu de la loi Prescription Drug User Fee
Act (PDUFA). Une demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) dans
l’Union européenne (UE) pour le schéma F/TAF a été validée dans son
intégralité le 28 mai 2015.

La thérapie F/TAF est un produit expérimental dont l’efficacité et la
sécurité n’ont pas été prouvées.

À propos de l’étude 1089

L’étude 1089 est une étude de 96 semaines, randomisée, multicentrique,
en double aveugle, activement contrôlée, portant sur 663 patients
adultes infectés du VIH-1 et virologiquement supprimés, suivant des
régimes à base de F/TDF. L’étude a été conçue pour évaluer l’efficacité
et l’innocuité du basculement d’une thérapie F/TDF vers une thérapie
F/TAF, comparé à la poursuite de la thérapie F/TDF avec la conservation
du même troisième agent. Le critère principal était le succès
virologique à la semaine 48.

L’âge moyen des participants était de 49 ans, et 15 % de la population
de l’étude étaient des femmes. Les critères d’inclusion exigeaient un
taux de filtration glomérulaire estimé (DFGe) ≥ 50 mL/min, selon la
formule Cockcroft-Gault d’estimation de la clairance de la créatinine.
Au début de l’étude, la DFGe moyenne était de 100 mL/min. Environ 46 %
des patients recrutés ont été traités avec un inhibiteur de protéase
potentialisé, 28 % avec un inhibiteur de l’intégrase et 25 % avec un
inhibiteur de transcriptase inverse non nucléosidique (NNRTI). Des
informations supplémentaires sur cette étude sont disponibles sur www.clinicaltrials.gov.

À propos de Gilead Sciences

Gilead Sciences est une société biopharmaceutique spécialisée dans la
découverte, le développement et la commercialisation de traitements
innovants dans des secteurs insuffisamment pourvus en thérapies.
L’objectif de la société est de faire progresser le traitement des
patients souffrant de maladies engageant le pronostic vital. La société
Gilead, dont le siège est installé à Foster City, en Californie, est
présente dans plus de 30 pays.

Déclarations prévisionnelles

Le présent communiqué de presse contient des déclarations
prévisionnelles au sens de la loi « Private Securities Litigation Reform
Act » de 1995, lesquelles sont assujetties à des risques, incertitudes
et autres facteurs, notamment la possibilité que la FDA et d’autres
instances réglementaires n’approuvent pas le régime à base de F/TAC, et
d’autres régimes à base de F/TAF dans les délais prévus actuellement ou
du tout, et que les autorisations de mise sur le marché, si elles
étaient accordées, imposent des restrictions significatives à son
utilisation. Par conséquent, il est possible que la thérapie F/TAF et
les autres régimes à base de F/TAF ne soient jamais commercialisés avec
succès. Il est également possible que les résultats d’autres essais
cliniques portant sur les régimes à base de F/TAF s’avèrent
défavorables. Ces risques, incertitudes et autres facteurs sont
susceptibles de faire sensiblement varier les résultats réels par
rapport à ceux auxquels il est fait référence dans les déclarations
prévisionnelles. Le lecteur est avisé de ne pas se fier outre mesure à
ces déclarations prévisionnelles. Ces risques, ainsi que d’autres, sont
décrits en détail dans le rapport trimestriel de Gilead sur le
formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 30 septembre 2015, tel que
déposé auprès de la Commission américaine des valeurs mobilières. Toutes
les déclarations prévisionnelles sont fondées sur des informations dont
Gilead dispose à l’heure actuelle, et la société rejette toute
obligation de mise à jour desdites déclarations prévisionnelles, quelles
qu’elles soient.

Les informations posologiques complètes pour les États-Unis
concernant Truvada et Viread, y compris l’ENCADRÉ DE MISE EN GARDE,
sont disponibles à l’adresse
www.gilead.com.

Truvada et Viread sont des marques déposées de Gilead Sciences, Inc.

Pour de plus amples informations sur Gilead Sciences, veuillez
consulter le site Web de la société à l’adresse
www.gilead.com,
suivre Gilead sur Twitter (
@GileadSciences)
ou appeler le service des relations publiques de Gilead
au 1-800-GILEAD-5 ou au 1-650-574-3000.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Gilead Sciences, Inc.
Patrick O’Brien, 650-522-1936 (Investisseurs)
Ryan
McKeel, 650-377-3548 (Médias)