Press release

Groupe SEB : Ventes et résultats du 1er semestre 2015

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

ECULLY, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Groupe SEB (Paris:SK): Ventes : 2 113 M€, + 15,7 % et + 8,7 % en organique Résultat Opérationnel d’Activité (ROPA) : 146 M€, + 66 % et x 2 en organique Dette financière nette : 453 M€, stable vs fin 2014, -79 M€ vs 30 juin 2014 Déclaration de Thierry de La Tour d’Artaise,

ECULLY, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Groupe SEB (Paris:SK):

  • Ventes : 2 113 M€, + 15,7 % et + 8,7 % en organique
  • Résultat Opérationnel d’Activité (ROPA) : 146 M€, + 66 % et x 2 en
    organique
  • Dette financière nette : 453 M€, stable vs fin 2014, -79 M€ vs 30
    juin 2014

Déclaration de Thierry de La Tour d’Artaise, Président-Directeur
Général du Groupe SEB :

« Dans un environnement général plus favorable cette année, le Groupe
SEB a réalisé un excellent
1er semestre.
Cette performance résulte d’une croissance forte de nos ventes – portée
par toutes les régions et catégories de produits – et des actions de
compétitivité mises en œuvre.

Elle nous a permis de prendre une avance significative sur la
réalisation de nos objectifs annuels et nous conduit à être optimistes
pour le second semestre, malgré les incertitudes en Russie et au Brésil.
La bonne tenue de l’activité nous amènera à amplifier nos
investissements en moyens moteurs pour accompagner avec force les
lancements des nouveaux produits en fin d’année.

Dans ces conditions, le Groupe SEB revoit à la hausse ses objectifs
2015 et vise dorénavant à réaliser une croissance organique de ses
ventes supérieure à 6 % et une progression de son Résultat Opérationnel
d’Activité à taux de change et périmètre constants supérieure à 30 %.
Sur la base d’un effet devises aujourd’hui estimé à environ – 80 M€, le
ROPA 2015 publié devrait dépasser 400 M€.

Le Groupe est en ordre de marche pour saisir des opportunités de
croissance externe, comme il l’a fait début juillet avec l’acquisition
d’OBH Nordica en Scandinavie. »

Résultats consolidés (en M€)   1er semestre*

2014

  1er semestre

2015

  Variations 2014/2015

Parités courantes

  Variations

2014/2015

à tcpc**

Ventes   1 827   2 113   + 15,7 %   + 8,7 %
Résultat Opérationnel d’Activité   88   146   + 66 %   x 2
Résultat d’exploitation   70   122   + 74 %    
Résultat net part du Groupe   23   54   + 136 %    
Dette financière nette au 30/06   532   453   – 79 M€    
* après application IFRIC 21

** tcpc : taux de change et périmètre constants

Chiffres arrondis en M€ % calculés sur chiffres non arrondis

Détail de l’activité par zone géographique

Ventes en M€   1er

semestre

2014

  1er

semestre

2015

  Variations 2015/2014
Parités

courantes

  Tcpc*
France 267 294 + 10,6 % + 10,6 %
Autres pays de l’Europe occidentale 363 381 + 5,1 % + 3,3 %
Amérique du Nord 192 246 + 27,8 % + 8,4 %
Amérique du Sud 173 174 + 0,4 % + 3,5 %
Asie Pacifique 540 727 + 34,6 % + 14,0 %
Europe Centrale, Russie et autres pays 292 291 – 0,4 % + 7,1 %
TOTAL   1 827   2 113   + 15,7 %   + 8,7 %

*Tcpc : taux de change et périmètre constants Chiffres
arrondis en M€
% calculés sur chiffres non arrondis

Ventes en M€   2e

trimestre

2014

  2e

trimestre

2015

  Variations 2015/2014
Parités

courantes

  Tcpc*
France 137 150 + 9,3 % + 9,3 %
Autres pays de l’Europe occidentale 180 194 + 7,7 % + 6,0 %
Amérique du Nord 99 129 + 30,4 % + 10,3 %
Amérique du Sud 92 91 – 0,3 % + 6,7 %
Asie Pacifique 236 320 + 35,3 % + 12,7 %
Europe Centrale, Russie et autres pays 141 140 – 1,3 % + 0,4 %
TOTAL   885   1 024   + 15,6 %   + 7,9 %

Commentaires sur les ventes

Au 1er semestre 2015, le marché du petit équipement
domestique est resté globalement porteur, quoique contrasté selon les
régions et toujours très concurrentiel et promotionnel, dans toutes les
géographies. Les fluctuations des devises, en particulier l’appréciation
du dollar et du yuan, ont sur la période amélioré l’environnement prix,
permettant des ajustements à la hausse en compensation du
renchérissement des achats ou des productions réalisés dans ces deux
monnaies.

Dans ce contexte, le chiffre d’affaires à fin juin s’est établi à 2 113
M€, en progression de 15,7 %, composée à la fois d’une croissance
organique vigoureuse de 8,7 % et d’un effet devises positif de 7 %.
L’activité a été tonique sur l’ensemble du semestre puisqu’après un 1er
trimestre à + 9,4 %, les ventes se sont accrues de 7,9 % au 2e
trimestre à structure et parités constantes.

L’effet des parités sur le chiffre d’affaires des 6 premiers mois s’est
élevé à + 127 M€ (contre -107 M€ au 1er semestre 2014),
reflétant essentiellement le renforcement significatif du yuan et du
dollar qui excède très largement les dépréciations continues du rouble,
de la hryvnia ukrainienne et du real.

On soulignera que la croissance organique du 1er semestre a
été portée par toutes les catégories de produits et par l’ensemble des
régions.

Commentaires sur les ventes par zone géographique

FRANCE : TOUJOURS UNE FORTE DYNAMIQUE

Dans un environnement général plutôt morose, le marché du petit
équipement domestique a bénéficié au 1er semestre d’une bonne
vitalité, tirée notamment par les aspirateurs, l’électrique et les
articles culinaires. Avec une croissance de 10,6 % de ses ventes sur la
période, le Groupe SEB a été un moteur déterminant de la progression du
marché. C’est particulièrement le cas en articles culinaires, où,
au-delà d’une activité courante bien orientée, nous avons mis en place
avec des enseignes de la grande distribution alimentaire trois
programmes de fidélisation portant soit sur la gamme Tefal Ingenio, soit
sur des produits Lagostina. La dynamique ainsi créée a profité aussi
bien aux poêles et casseroles qu’aux autocuiseurs et elle s’est
concrétisée par un renforcement de nos positions sur le marché.

En petit électroménager, les produits gagnants ont été les aspirateurs,
grâce notamment à l’avance prise sur la concurrence dans le cadre de la
nouvelle réglementation européenne en matière d’éco-design et
d’éco-label, le multicuiseur Cookeo y compris sa version « digitale »
Cookeo Connect, le robot cuiseur Cuisine Companion, les cafetières Dolce
Gusto, etc. L’activité a été en revanche plus difficile en repassage,
dans un marché en baisse.

AUTRES PAYS DE L’EUROPE OCCIDENTALE : BONNE VITALITE QUASI-GENERALE

Dans un marché du Petit Equipement Domestique plutôt tonique, le Groupe
SEB a vu sa croissance s’accélérer à + 6 % au 2e trimestre.
Cette dynamique solide est portée par presque toutes les catégories de
produits (repassage, aspirateurs, café, cuisson électrique, préparation
des aliments…) et elle est nourrie par la grande majorité des pays. En
Allemagne, le chiffre d’affaires du semestre a été pénalisé par la
non-récurrence d’un important programme de fidélisation mené au 1er
trimestre 2014, mais l’activité courante a progressé de 9 %, tirée en
particulier par les cafetières expresso automatiques, les aspirateurs et
OptiGrill. Au Royaume-Uni, la forte dynamique des dernières années s’est
poursuivie, s’appuyant notamment sur de nouvelles avancées en soin du
linge, le succès continu d’Actifry et le développement de l’activité en
articles culinaires. Il en a été de même en Espagne où nous avons une
fois encore surperformé un marché très porteur, toutes familles de
produits confondues, ainsi qu’en Italie, où l’activité, très solide en
aspirateurs et en repassage, a été dynamisée par une opération
exceptionnelle sur Cuisine Companion.

On soulignera que hors effet du programme de fidélité mentionné plus
haut, notre croissance organique dans la zone s’élèverait à 7,4 % au 2e trimestre
et 8,2 % au 1er semestre.

AMERIQUE DU NORD : ACCELERATION DE LA CROISSANCE AU 2e
TRIMESTRE

La progression très vigoureuse du chiffre d’affaires publié est à mettre
au compte à la fois d’une croissance organique très solide et de
l’appréciation du dollar face à l’euro. Après un 1er
trimestre déjà robuste, celle-ci s’est accélérée au 2e
trimestre.

Aux Etats-Unis, la croissance de nos ventes a été assez linéaire sur le
semestre, s’établissant à + 6,3 % à taux de change et périmètre
constants. Le Groupe a réalisé des performances très satisfaisantes en
articles culinaires, continuant à gagner des parts de marché grâce à
l’extension de la distribution de T-Fal, y compris sur internet, à
l’élargissement de l’offre de produits ethniques d’Imusa et à la bonne
tenue de l’activité d’All-Clad sur le segment premium. En produits
électriques, nos ventes ont été soutenues en soin du linge et nous avons
bénéficié du démarrage satisfaisant des ventilateurs et humidificateurs,
lancés récemment sous marque Rowenta.

Au Canada, malgré un 2e trimestre stable, les ventes
semestrielles du Groupe sont en progression solide, dopées par une forte
dynamique de Lagostina en articles culinaires alors que l’activité de
petit électroménager a été pénalisée par les hausses de prix passées en
début d’année.

Au Mexique, le chiffre d’affaires a progressé à deux chiffres, reflétant
une activité récurrente en légère progression, dynamisé par la mise en
place au 2e trimestre d’un nouveau programme de fidélité avec
un de nos distributeurs.

AMERIQUE DU SUD : REDRESSEMENT DE L’ACTIVITE DANS UN CONTEXTE
INCERTAIN

L’activité du Groupe en Amérique du Sud se caractérise par une grande
volatilité d’un trimestre à l’autre. Après un début d’année mou, nos
ventes se sont bien reprises au 2e trimestre, mais dans un
environnement général incertain.

Au Brésil, le Groupe doit faire face à la fois au ralentissement
économique, à l’affaiblissement continu du real et à une consommation
atone qui exigent la mise en œuvre d’une politique de prix agile,
alternant hausses de prix justifiées par les effets des parités et
promotions pour rester dans le marché. Pour autant, nous enregistrons au
2e trimestre un net redressement de nos ventes avec des
caractéristiques différentes du 1er trimestre : activité
perturbée en articles culinaires et retour à une croissance soutenue en
petit électroménager grâce au succès confirmé de Dolce Gusto ainsi qu’à
plusieurs campagnes promotionnelles réussies en ventilateurs et en
machines à laver.

En Colombie, la croissance du chiffre d’affaires a été tirée par une
dynamique forte dans la quasi-totalité des produits électriques
(ventilateurs, fers à repasser, préparateurs culinaires, blenders,…)
alors que l’activité en articles culinaires a été plus mitigée.

ASIE PACIFIQUE : POURSUITE D’UNE FORTE CROISSANCE

A l’instar du 1er trimestre, le Groupe a réalisé au 30 juin
sur cette zone une très robuste progression de ses ventes en euros,
composée d’une part d’une solide croissance organique, à mettre au
compte de nos activités en Chine au Japon et en Corée du Sud et, d’autre
part, de l’effet du renforcement du yuan.

En Chine, Supor a poursuivi son développement et a surperformé très
largement le marché grâce à l’activation de ses atouts majeurs :
l’enrichissement de son offre par l’innovation et l’ouverture de
nouvelles catégories, l’extension territoriale et l’essor rapide et
continu de sa présence en ligne.

Au Japon, après une année 2014 très difficile, le réajustement de notre
politique tarifaire porte ses fruits dans un environnement général un
peu moins pénalisant que l’an dernier ; nos ventes ont ainsi repris une
courbe ascendante et nous récupérons progressivement les parts de marché
perdues en 2014 aussi bien en articles culinaires qu’en bouilloires et
en fers.

En Corée du Sud, l’activité a été bien orientée, nourrie notamment par
une bonne dynamique en articles culinaires, en aspirateurs et en
préparation des aliments.

Dans les autres pays de la zone, l’activité a été plus contrastée : en
croissance soutenue au Vietnam et en Australie, plus difficile en
Thaïlande et en Malaisie…

EUROPE CENTRALE, RUSSIE, AUTRES PAYS : UN BON 1er
SEMESTRE MAIS CONTRASTE

Après un début d’année dynamique, l’activité du Groupe a nettement
marqué le pas au 2e trimestre et ce ralentissement est à
mettre au compte de la Russie et de l’Ukraine.

En Russie, malgré un environnement général dégradé (contexte
socio-politique, devise, consommation…) et la mise en œuvre de hausses
de prix très importantes pour compenser l’effet des parités, le Groupe a
réalisé des ventes en croissance soutenue au 1er semestre.
Cette progression provient, surtout, des programmes de fidélisation
menés au 1er trimestre avec deux distributeurs, tandis que le
2e trimestre était davantage ponctué de promotions ciblées.
La situation reste donc fragile et continue à inciter à la prudence.

En Ukraine, après un 1er trimestre étonnamment dynamique,
notre activité a été rattrapée par le contexte difficile du pays et nos
ventes ont fortement chuté au 2e trimestre.

Dans la quasi-totalité des autres pays, la tendance est positive pour le
Groupe. En Europe Centrale, la croissance se poursuit sur un mode
tonique dans pratiquement tous les marchés, Pologne et République
Tchèque en tête. En Turquie, le Groupe a enregistré un très bon niveau
d’activité sur la période, avec en particulier des avancées importantes
en repassage, aspirateurs et soin de la personne. Nous avons eu en outre
l’opportunité de reprendre la gestion directe de 16 magasins sous
franchise. En Inde, le développement rapide se poursuit à travers
notamment une forte dynamique produits et des gains de Maharaja
Whiteline dans la distribution.

Résultat Opérationnel d’Activité

A fin juin 2015, le Résultat Opérationnel d’Activité (ROPA) s’établit à
146 M€, contre 88 M€ au 1er semestre 2014, soit une
progression de 66 %. Il s’entend après prise en compte d’un effet
devises négatif de 32 M€, provenant essentiellement de l’appréciation du
dollar et du yuan par rapport à l’euro, qui impacte défavorablement nos
achats. A périmètre et taux de change constants, le ROPA du 1er semestre
s’élève à 178 M€, représentant plus du double du montant au 30 juin 2014.

Les facteurs de l’évolution, à taux de change et périmètre constants, du
Résultat Opérationnel d’Activité du 1er semestre sont les
suivants :

  • Un effet volume positif de 41 M€, lié à la croissance organique forte
    des ventes ;
  • Un effet prix–mix positif de 50 M€, reflétant notamment les hausses de
    prix passées au 1er semestre ;
  • Des économies de production de 17 M€ provenant à la fois des achats,
    d’une meilleure absorption des coûts industriels et de la poursuite
    des mesures de productivité… ;
  • Des investissements accrus de 8 M€ en moyens moteurs (R&D, publicité
    et marketing) ;
  • Un effet de levier sur les frais, qui augmentent deux fois moins vite
    que les ventes en organique.

Il est rappelé, comme à l’accoutumée, que le ROPA du 1er
semestre n’est pas représentatif de l’année pleine et ne saurait donc
être extrapolé.

Résultat d’exploitation et résultat net

Le Résultat d’Exploitation du 1er semestre s’élève à 122 M€,
en progression de 74 %, directement liée à la croissance du ROPA.

Le poste Intéressement et Participation, à -9 M€, est en légère baisse
par rapport au montant à fin juin 2014. Les « Autres produits et
charges » s’élèvent à -15 M€, incluant notamment des charges de
restructuration concernant le site de Lourdes ainsi que le Brésil.

Le Résultat financier s’établit à -23 M€, le différentiel de -2 M€ par
rapport au 1er semestre 2014 étant essentiellement dû à des
pertes de change (dévaluation du bolivar en particulier).

Le Résultat net ressort à 54 M€, multiplié par 2,3 par rapport à la même
période l’an dernier.

On soulignera que le taux d’impôt se réduit fortement du fait
principalement d’un mix-pays plus favorable. Par ailleurs, la part des
minoritaires dans les résultats est en forte hausse, reflétant à la fois
l’amélioration de la rentabilité de Supor et l’effet devises positif sur
ses résultats.

Structure financière

Au 30 juin 2015, les capitaux propres du Groupe s’élèvent à 1 841 M€,
renforcés de 117 M€ par rapport au 31 décembre 2014.

La dette nette au 30 juin 2015 s’élève à 453 M€, en amélioration de 79
M€ par rapport au 30 juin 2014 et stable par rapport à fin 2014. Le
Groupe a généré au 1er semestre 2015 une trésorerie
d’exploitation de 81 M€, un peu en-deçà du montant dégagé sur les 6
premiers mois de 2014. Ce léger tassement est lié à l’évolution du
besoin en fonds de roulement, dans un contexte de forte croissance des
ventes.

Au 30 juin 2015, le ratio dette / fonds propres est de 25 % et le ratio
dette / EBITDA est de 0,93. Le groupe poursuit donc la consolidation de
sa structure financière et continue à s’appuyer sur une architecture de
financement diversifiée.

Perspectives 2015

A l’issue d’un excellent 1er semestre, nous anticipons un
second semestre de bonne qualité compte tenu de comparatifs 2014 plus
exigeants. Pour les mois à venir, nous tablons en effet sur une tenue
satisfaisante des marchés mais demeurons prudents quant à l’évolution de
la conjoncture et de la consommation en Russie ainsi qu’au Brésil.

Notre croissance s’appuiera sur une dynamique produits solide, enrichie
de nombreuses innovations et portée par des investissements accrus en
moyens moteurs.

Compte-tenu de l’avance prise au 1er semestre et de ces
perspectives plutôt porteuses, le Groupe SEB revoit à la hausse ses
objectifs 2015, visant dorénavant :

  • Une croissance organique de ses ventes supérieure à 6 % ;
  • Une progression de son ROPA à taux de change et périmètre constants
    supérieure à 30 %. Sur la base d’un effet devises aujourd’hui estimé à
    environ – 80 M€, le ROPA 2015 publié devrait dépasser 400 M€.

Compte de résultat consolidé

(en millions €)   30/06/2015

6 mois

  30/06/2014

6 mois*

  31/12/2014

12 mois

Produits des activités ordinaires   2 113,1   1 826,7   4 253,1
Frais opérationnels   (1 967,1)   (1 738,8)   (3 885,1)
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL D’ACTIVITÉ   146,0   87,9   368,0
Intéressement et participation   (8,4)   (10,3)   (33,3)
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT   137,6   77,6   334,7
Autres produits et charges d’exploitation   (15,1)   (7,4)   (21,0)
RÉSULTAT D’EXPLOITATION   122,5   70,2   313,7
Coût de l’endettement financier   (13,6)   (14,3)   (31,2)
Autres produits et charges financiers   (9,4)   (7,4)   (17,8)
Résultat des entreprises associées            
RÉSULTAT AVANT IMPÔT   99,5   48,5   264,7
Impôt sur les résultats   (24,9)   (13,3)   (71,2)
RÉSULTAT NET   74,6   35,2   193,5
Part des minoritaires   (20,4)   (12,3)   (23,6)
RÉSULTAT NET REVENANT À SEB S.A.   54,2   22,9   170,0
RÉSULTAT NET REVENANT À SEB S.A. PAR ACTION (en unités)        
Résultat net de base par action   1,10   0,47   3,49
Résultat net dilué par action   1,09   0,47   3,45

(*) après application IFRIC 21

Bilan consolidé

ACTIF
(en millions €)
  30/06/2015   30/06/2014*   31/12/2014
     
Goodwill   553,7   466,4   512,1
Autres immobilisations incorporelles   483,5   443,5   464,1
Immobilisations corporelles   603,4   560,7   587,1
Participations dans les entreprises associées            
Autres participations   18,1   14,6   16,0
Autres actifs financiers non courants   15,2   13,4   13,9
Impôts différés   47,0   55,2   34,9
Autres actifs non courants   4,2   5,2   5,9
Instruments dérivés actifs non courants   10,4       8,5
ACTIFS NON COURANTS   1 735,5   1 559,0   1 642,5
Stocks et en-cours   895,6   794,9   822,8
Clients   641,4   540,9   768,3
Autres créances courantes   127,4   134,6   137,8
Impôt courant   42,0   25,3   35,0
Instruments dérivés actifs courants   57,2   5,1   50,9
Autres placements financiers   150,9       172,5
Trésorerie et équivalents de trésorerie   306,6   342,9   341,4
ACTIFS COURANTS   2 221,1   1 843,7   2 328,7
TOTAL ACTIF   3 956,6   3 402,7   3 971,2
PASSIF
(en millions €)
30/06/2015 30/06/2014* 31/12/2014
     
Capital   50,2   50,2   50,2
Réserves consolidées   1 659,3   1 353,8   1 579,9
Actions propres (note 9)   (65,5)   (85,9)   (79,0)
Capitaux propres Groupe   1 644,0   1316,0   1 551,0
Intérêts minoritaires   197,3   145,5   173,5
CAPITAUX PROPRES

DE L’ENSEMBLE CONSOLIDÉ

  1 841,3   1 461,5   1 724,5
Impôts différés   58,3   61,5   65,3
Provisions non courantes (note 11)   201,8   191,5   192,9
Dettes financières non courantes (note 12)   232,9   628,4   576,9
Autres passifs non courants   41,9   36,9   38,4
Instruments dérivés passifs non courants   0,2       1,9
PASSIFS NON COURANTS   535,1   918,3   875,4
Provisions courantes (note 11)   55,7   45,9   55,6
Fournisseurs   578,3   490,1   637,3
Autres passifs courants   222,5   209,0   260,3
Impôt exigible   38,8   24,2   20,8
Instruments dérivés passifs courants   10,2   7,3   8,2
Dettes financières courantes (note 12)   674,7   246,4   389,1
PASSIFS COURANTS   1 580,2   1 022,9   1 371,3
TOTAL PASSIF   3 956,6   3 402,7   3 971,2

(*) après application IFRIC 21

Retrouvez l’audiocast sur notre site internet : www.groupeseb.com
ou cliquez
ici

Prochains évènements

29 juillet
Sortie du Rapport Financier Semestriel
27
octobre

Ventes et infos financières 9 mois

Et retrouvez nous aussi sur … www.groupeseb.com

Leader mondial du Petit Equipement Domestique, le Groupe SEB déploie
son activité dans près de 150 pays en s’appuyant sur un ensemble unique
de marques de premier rang (Tefal, Rowenta, Moulinex, Krups, Lagostina,
All-Clad, Supor…), commercialisées à travers une distribution multi
format. Vendant quelque 200 millions de produits par an, il met en œuvre
une stratégie de long terme fondée sur l’innovation, le développement
international, la compétitivité et le service au client. Le Groupe SEB
emploie près de 25 800 collaborateurs dans le monde.

SEB SA
SEB SA – N° RCS 300 349 636 RCS LYON – capital 50
169 049 € TVA intracommunautaire : FR 12300349636

Contacts

Investisseurs / Analystes
Groupe SEB
Direction
de la Communication Financière

et des Relations Investisseurs
Isabelle
Posth et Emmanuel Fourret

Chemin du petit bois – BP 172
69134
Ecully Cedex
Tél. : +33 (0) 4 72 18 16 40
comfin@groupeseb.com
ou
Presse
Image
Sept

Claire Doligez
Estelle Guillot-Tantay
Caroline
Simon

7 rue Copernic
75116 PARIS
Tél. : +33 (0) 1
53 70 74 70

Fax : +33 (0) 1 53 70 74 50