Press release

La GSMA lance le programme mWomen avec le soutien de la secrétaire d’État américaine Hillary Rodham Clinton et de Cherie Blair

0 0 Donnez votre avis

WASHINGTON, October 8, 2010 /PRNewswire/ — – Nokia et 20 opérateurs mobiles réaffirment leur engagement en faveur du programme mWomen ; la GSMA lance le concours d’application mWomen La GSMA a lancé aujourd’hui le programme GSMA mWomen, destiné à offrir les avantages socio-économiques de la téléphonie mobile aux femmes dans les marchés en développement dans

WASHINGTON, October 8, 2010 /PRNewswire/ —

– Nokia et 20 opérateurs mobiles réaffirment leur engagement en faveur du programme mWomen ; la GSMA lance le concours d’application mWomen

La GSMA a lancé aujourd’hui le programme GSMA mWomen, destiné à offrir les avantages socio-économiques de la téléphonie mobile aux femmes dans les marchés en développement dans le monde. Ce lancement fait suite au rapport très novateur de la GSMA en association avec la Fondation Cherie Blair pour les femmes (Cherie Blair Foundation for Women), qui a examiné le « fossé entre les genres » de la téléphonie mobile. Ce programme constitue un partenariat public-privé sans précédent entre l’industrie mondiale du mobile et la communauté internationale du développement, qui vise à réduire de moitié le fossé actuellement de 300 millions et à apporter les possibilités du mobile à plus de 150 millions de femmes dans les marchés en développement d’ici trois ans. Cette initiative a été officiellement lancée par Rob Conway, PDG de GSMA, avec la secrétaire d’État américaine Hillary Rodham Clinton et Cherie Blair, la fondatrice de la Fondation Cherie Blair pour les femmes.

La secrétaire d’État Hillary Clinton a souligné les avantages de la communication mobile pour autonomiser les femmes dans le monde en développement. Reprenant ces propos, Cherie Blair a mis en avant les principaux résultats du rapport intitulé « Femmes et mobile : une opportunité mondiale », initié conjointement par la GSMA et la Fondation Cherie Blair pour les femmes, et signé par Vital Wave Consulting. Ce rapport, première étude mondiale détaillée sur le sujet, montre que 300 millions de femmes dans les pays en développement ne bénéficient pas des opportunités que peut proposer la télécommunication mobile. En étendant les avantages de la possession d’un téléphone mobile à un plus grand nombre de femmes, il sera possible d’atteindre plusieurs objectifs sociaux et économiques. Le secteur privé est fortement incité à apporter son soutien à cette initiative, car combler le fossé du mobile représentera une opportunité de revenus supplémentaires annuels de l’ordre de US$13 milliards pour les opérateurs mobiles dans le monde.

« Les téléphones mobiles sont un outil personnel, économique et de développement indispensable, mais près de 300 millions de femmes manquent le train de la révolution mobile. Aider plus de femmes à accéder à la technologie mobile permet de leur conférer plus de sécurité, d’améliorer leur niveau d’alphabétisation, leur accès à des informations de santé vitales, et de générer un meilleur revenu. Je suis très fier d’être l’une des initiatrices de mWomen. Je sais que ce programme réussira, parce qu’il bénéficie du soutien de tous les secteurs. Ce n’est qu’en travaillant ensemble en partenariat que nous parviendrons à des résultats », a expliqué Mme Blair.

« Je suis heureux et honoré de lancer cette importante initiative avec le soutien de la secrétaire Clinton et de Mme Blair, et espère qu’elle marquera le début d’efforts étroits et permanents visant à autonomiser les femmes et permettra de surmonter les obstacles à l’accès à la téléphonie mobile », a déclaré pour sa part Rob Conway, PDG et membre du Conseil d’administration de la GSMA. « Nous savons que les téléphones mobiles ont montré qu’ils étaient un facteur essentiel d’amélioration dans la société, et nous connaissons notamment que le caractère très pratique de ces téléphones permet de changer la vie des personnes dans le besoin dans le monde en développement. »

Le programme GSMA mWomen traitera les obstacles de l’accès des femmes à la téléphonie mobile, notamment le coût total de possession, l’alphabétisation techniques, et les barrières culturelles à cette adoption. La vision de ce programme est qu’en renforçant l’accès à la connectivité et aux services mobiles, les femmes vivant avec moins de US$2 par jour bénéficieront d’un plus fort sentiment de sécurité, d’indépendance, d’opportunités économiques, et de connexion avec le monde en-dehors de leurs foyers. Cela entraînera à son tour une plus forte autonomisation et un meilleur contrôle de leur vie et de celle de leur famille. Ce programme est conforme aux Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations unies, notamment l’OMD 3 relatif à l’égalité entre les genres, et à l’accent mis récemment par l’ECOSOC sur le besoin d’un plus fort investissement en faveur des femmes et des filles (juin 2010) avec le soutien intégral des initiatrices de mWomen comme Cherie Blair, l’ambassadrice Melanne Verveer, l’administratrice du PNUD Helen Clark, la Président du Liberia Ellen Johnson-Sirleaf, et la présidente de la Fondation Rockefeller, Judith Rodin.

Les principaux volets du programme mWomen de la GSMA comprennent : l’offre d’une assistance technique, avec des activités centrées sur l’utilisation de l’industrie du mobile pour combler le fossé entre les genres et suivre les progrès, notamment le développement de cas d’affaires pour les opérateurs de téléphonie mobile, et la fourniture de services à valeur ajoutée, de services vitaux dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la finance et de l’entreprenariat devant être fournis par les opérateurs mobiles en partenariat avec la communauté internationale du développement.

Engagement du secteur

La GSMA a déjà acquis l’engagement en faveur de ce programme de la part de vingt sociétés leaders mondiales dans le domaine de la téléphonie mobile opérant dans plus de 115 pays en développement : AT&T, Banglalink, Bharti Airtel, Cell C, Dialog, Digicel, IDEA Cellular, Maxis, Mobitel, Mobilink, MTN, France Telecom/Orange, Orascom, Roshan, Safaricom, SMART, Telenor, Telefonica, Uninor et Vodafone.

Nokia s’est également engagé en faveur de ce programme en pilotant des initiatives d’informations pour les femmes par le biais de son service Ovi Life Tools, qui s’attache spécifiquement à la santé et à l’éducation. Nokia partagera avec le programme GSMA mWomen des éléments de ses recherches sur les obstacles susceptibles d’entraver un accès aux services de télécommunications selon une perspective de design fonctionnel, technologique et de coût abordable. Il travaillera également avec d’autres partenaires engagés dans la GSMA pour explorer les moyens de réduire le coût total de possession et renforcer ainsi l’accessibilité chez les femmes.

« En sa qualité de leader sur le marché mettant un fort accent sur les défis que rencontrent les populations dans les marchés émergents, Nokia est particulièrement conscient des problèmes que rencontrent les femmes pour accéder à des appareils de qualité et abordables qui leur donnent également accès à des services locaux pertinents et importants susceptibles d’améliorer leur vie et la vie de leurs famille », a expliqué Mary McDowell, vice-directrice générale de Mobile Phones, chez Nokia. « Bien que beaucoup ait été fait, il este encore énormément à faire, et Nokia s’est engagé à combler ce fossé entre les genres. »

Concours d’applications mWomen Base of the Pyramid

Pour soutenir ce programme, la GSMA a également lancé le concours d’applications « mWomen Base of the Pyramid ». Ce défi est parrainé par Vodafone et vise à stimuler l’activité pour répondre à l’importante demande d’applications innovantes et à proposer des solutions d’applications originales, nouvelles et personnalisées destinées à répondre aux besoins spécifiques des femmes dans les pays en développement.

Ce concours mondial est ouvert à tous et offre la possibilité de créer l’application la meilleure pour les femmes dans les pays en développement. Il s’agit d’un concours à deux niveaux : le niveau 1 sera une application destinée à un appareil de bas de gamme, et le niveau 2 sera une application destinée aux smartphones. Les lauréats seront annoncés lors du congrès mondial du mobile 2011 de la GSMA, la principale manifestation du secteur du mobile, qui aura lieu à Barcelone, le mardi 15 février 2011 lors de la cérémonie officielle de remise des prix.

Comme l’a expliqué Lee Epting, directeur des services de contenu chez Vodafone : « Vodafone possède une énorme expérience et expertise dans le développement de produits et de services pour les marchés émergents, et je suis ravi que nous ayons saisi cette opportunité de les appliquer aux objectifs du programme mWomen. Ce concours d’application a été conçu pour stimuler des réponses innovantes aux défis réels de savoir comment servir au mieux les quelque 300 millions de femmes actuellement exclues du cadre d’autonomisation sociale et personnelle offert par les télécommunications mobiles. »

    
    Le prix comportera :

    -- Un montant de US$10 000 pour le lauréat de chaque niveau (qui seront
       utilisés pour aider à créer, tester et commercialiser cette
       application) ; ce prix en numéraire sera remis par Vodafone ;
    -- Une entrée au Congrès mondial du mobile 2011 pour un membre de 
       l'équipe de chaque niveau vainqueur, ainsi que le vol et le logement ;
    -- L'opportunité de présenter cette application lauréate lors du 
       séminaire mWomen du Congrès mondial du mobile ;
    -- L'opportunité de présenter cette application lors de la prochaine
       réunion du groupe de travail mWomen qui réunit vingt opérateurs 
       mobiles ;
    -- Un accès exclusif à une société de capital en partenariat pour aider 
       au développement de cette application ; et
    -- Un accès exclusif à une entreprise leader dans le domaine de
       l'innovation et de la conception.

A propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts de l’industrie mondiale des communications mobiles. Couvrant 219 pays, la GSMA regroupe près de 800 opérateurs mondiaux, ainsi que plus de 200 entreprises de l’écosystème très large du mobile, notamment les fabricants d’appareils, les sociétés de logiciel, les équipementiers, les sociétés de l’internet, et des organisations des médias et du divertissement. La GSMA s’attache à innover, incuber et créer de nouvelles opportunités pour ses membres, dans le but ultime de stimuler la croissance de l’industrie des communications mobiles.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter Mobile World Live, le nouveau portail en ligne de l’industrie des communications mobiles, à l’adresse http://www.mobileworldlive.com ou le site web de la GSMA, à l’adresse http://www.gsmworld.com.

    
    Ressources médias
    -- Pour plus d'informations sur le programme GSMA mWomen : 
       http://www.mwomen.org    -- Pour des photos, des fiches, des rapports et pour télécharger le film
       mWomen : http://www.gsmworld.com/pr_234.htm    -- Pour plus d'informations sur la manière de participer au concours
       d'application mWomen Base of Pyramid : 
       http://www.mwomen.org/appschallenge    -- Le programme GSMA mWomen a également lancé « mWomen Connect », son
       portail en ligne contenant les meilleures pratiques et des études de 
       cas d'organisations multinationales, d'ONG, de groupes de femmes,
       d'universitaires et d'autres experts relatives aux femmes de la base 
       de la pyramide sociale et au mobile: http://www.mwomen.org

Source : GSMA