Press release

La GSMA se réjouit de la publication des résultats du programme INTERPHONE

0 0 1 commentaire

La GSMA se réjouit de la publication des résultats de l’analyse combinée du gliome et du méningiome publiés par le groupe d’études d’INTERPHONE dans le Journal international d’Épidémiologie

LONDRES, May 17, 2010 /PRNewswire/ — La GSMA se réjouit de la publication des résultats de l’analyse combinée du gliome et du méningiome publiés par le groupe d’études d’INTERPHONE dans le Journal international d’Épidémiologie

Dans le communiqué de presse annonçant l’article, le Dr. Christopher Wild, Directeur de l’Agence internationale de la Recherche sur le Cancer (IARC), a déclaré :

«Les données d’Interphone ne confirment pas un risque accru de cancer cérébral. Cependant, les observations faites sur la durée maximale des appels cumulés et les tendances changeantes de l’usage des téléphones portables depuis la période étudiée par Interphone, en particulier chez les jeunes, montrent qu’une analyse plus approfondie sur l’usage des téléphones portables associé au risque de cancer du cerveau est justifiée».

Cette publication présente les résultats de l’analyse combinée des données nationales recueillies dans le cadre du projet INTERPHONE organisé dans 13 pays et coordonné par l’IARC. Étant donné que ces maladies sont rares, il faut un grand nombre de sujets pour s’assurer de l’exactitude des résultats.

Le Dr. Jack Rowley, Directeur de la GSMA pour la Recherche et la Durabilité a déclaré :

«La conclusion générale annonçant qu’il n’y a pas de risque accru est conforme à l’ensemble des recherches existantes et à beaucoup de rapports d’experts qui concluent systématiquement qu’il n’y a pas de risque de santé établi provenant des signaux radio qui respectent les recommandations internationales sur la sécurité. Les résultats publiés aujourd’hui soulignent l’importance d’utiliser l’analyse complète et approfondie des données avant de tirer des conclusions».

L’industrie des téléphones portables prend très au sérieux toutes les questions concernant la sécurité des téléphones portables et la GSMA s’est fermement engagée à soutenir la recherche scientifique continue (www.gsmworld.com/health). Ce projet particulier est financé par l’industrie des téléphones portables conjointement avec les gouvernements et les agences de santé nationales de façon à garantir l’indépendance scientifique totale du travail réalisé.

Le Dr. Jack Rowley a ajouté :

«Les chercheurs préviennent qu’il est important de ne pas se concentrer sur les valeurs extrêmes et que l’interprétation doit être basée sur la moyenne générale des preuves. Il est aussi important de noter que les recommandations internationales sur la sécurité pour les téléphones portables ont été réexaminées et confirmées en septembre 2009 comme étant des mesures de protection pour toutes les personnes contre les risques de santé établis».

Pour le contexte, les tumeurs du système nerveux sont rares et représentent moins de 2 % de toutes les tumeurs (environ 175 000 cas par an dans le monde). Les gliomes sont une sorte de tumeur cérébrale qui survient dans les cellules du cerveau. Les méningiomes se développent à partir des cellules du revêtement méningé de l’encéphale. Le nombre de cancers du cerveau ou du système nerveux central au Royaume-Uni est d’environ 7 par 100 000 personnes.

Nous avons un porte-parole à votre disposition et des images sont accessibles à l’adresse : http://www.mobileworldlive.com/tv.asp?id=239

Source : GSMA