Press release

La Plateforme Glyphosate France appelle à la prudence dans l’interprétation des conclusions du CIRC sur le glyphosate

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–La Plateforme Glyphosate France, qui regroupe 7 entreprises commercialisant en France des désherbants à base de glyphosate, prend acte de la publication par le Centre International de Recherche sur le Cancer de sa monographie classant le désherbant glyphosate comme substance probablement cancérogène. Elle rappelle que cet avis ne constitue pas une évaluation du risque

PARIS–(BUSINESS WIRE)–La Plateforme Glyphosate France, qui regroupe 7 entreprises
commercialisant en France des désherbants à base de glyphosate, prend
acte de la publication par le Centre International de Recherche sur le
Cancer de sa monographie classant le désherbant glyphosate comme
substance probablement cancérogène. Elle rappelle que cet avis ne
constitue pas une évaluation du risque et appelle à attendre les
conclusions de l’évaluation européenne.

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a publié
aujourd’hui la monographie correspondant à son avis du 20 mars dernier
dans lequel elle classait quatre substances, dont le désherbant
glyphosate, comme cancérogène probable. La Plateforme Glyphosate France
va faire une analyse approfondie de cette monographie.

Distinguer risque et danger

A travers cette classification, le CIRC vise à identifier un danger
probable et non à évaluer un risque. Or cette différence est
fondamentale. En effet, le risque évalue la probabilité qu’une personne
subisse un préjudice ou des effets nocifs pour sa santé, compte-tenu de
son exposition à un danger. Cette exposition n’est pas prise en
considération dans les monographies du CIRC : ce dernier a d’ailleurs
précisé ce point il y a quelques semaines1.

La différence entre risque et danger explique pourquoi on retrouve parmi
les substances classées « cancérogènes probables » par le CIRC des
produits de consommation courante tels que le maté (boisson consommée en
Amérique latine), ou des activités telles que la friture des aliments et
la coiffure2.

Rapport de l’EFSA sur le glyphosate dans les prochains mois

La Plateforme Glyphosate France rappelle que la procédure européenne de
réévaluation décennale de la substance active glyphosate est en cours.
Elle donnera lieu à un rapport d’évaluation de l’EFSA (Agence Européenne
de Sécurité des Aliments) à l’automne, avant un vote des Etats membres
courant 2016. Elle inclura une évaluation de la monographie du CIRC.

L’autorité compétente d’Allemagne (Etat membre rapporteur en charge de
la réévaluation européenne) a récemment conclu à la non-carcinogénicité
du glyphosate, rejoignant ainsi les précédents avis publiés sur le sujet
depuis 40 ans. Elle tiendra néanmoins compte de la classification du
CIRC dans son rapport final3. A la différence de la
classification du CIRC, ce rapport évaluera le risque potentiel des
personnes exposées au glyphosate en prenant en compte les plus hauts
niveaux d’exposition possibles.

Pour toutes ces raisons, la Plateforme Glyphosate France invite donc à
ne prendre aucune conclusion hâtive avant la fin de la procédure
réglementaire européenne du glyphosate, seule habilitée à statuer sur
l’autorisation de mise sur le marché.

A propos du Glyphosate

Le glyphosate est l’un des herbicides à large spectre les plus
utilisés dans le monde, fréquemment employé en agriculture. Dans
certains pays, les herbicides à base de glyphosate servent également à
contrôler l’herbe indésirable dans les jardins et dans des zones non
agricoles comme les complexes industriels et les accotements de voies
ferrées.

Plus de 300 désherbants à base de glyphosate commercialisés par plus de
40 sociétés différentes sont actuellement homologués pour la vente en
Europe.

A propos de la Plateforme Glyphosate France

Les membres actifs de la Plateforme Glyphosate France sont sept
entreprises commercialisant en France des préparations
phytopharmaceutiques à base de glyphosate, à savoir Nufarm SAS, Syngenta
France SAS, Dow AgroSciences SAS, Adama France SAS, Monsanto SAS, Arysta
Lifesciences SAS et FMC France (Cheminova Agro France).

D’autres entreprises, dont plusieurs membres du Groupe de Travail
européen sur le glyphosate (Glyphosate Task Force), commercialisent par
ailleurs en France des préparations phytopharmaceutiques à base de
glyphosate.

www.glyphosateeu.fr

www.glyphosate.eu

1 Questions-réponses sur les monographie: Le CIRC explique
clairement qu’« il n’évalue pas la probabilité d’apparition du
cancer (appelée techniquement le “risque”) résultant de l’exposition à
un agent ».
: http://www.iarc.fr/en/media-centre/iarcnews/pdf/Monographs-Q&A.pdf
2
Liste des classifications du CIRC : http://monographs.iarc.fr/FR/Classification/vol1_113.php
3
Communiqué du BfR, autorité compétente allemande : http://www.bfr.bund.de/cm/349/does-glyphosate-cause-cancer-expert-group-to-address-diverging-assessments-within-the-who.pdf

Contacts

Contacts Presse :
Interel
Arnaud
Dechoux,
01 45 44 87 50
PlateformeGlyphosateFrance@interelgroup.com
ou
Guillemette
Regnault,
01 45 44 87 51