Press release

La révolution des objets connectés

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–On compte actuellement 25 milliards d’objets connectés dans le monde, soit en moyenne plus de 3 objets par personne (enquête Cisco1). L’expansion rapide des objets connectés (y compris les « prêts-à-porter ») pose de nouveaux défis en matière de sécurité des données pour les acteurs du secteur qui seront présents au salon CARTES SECURE

PARIS–(BUSINESS WIRE)–On compte actuellement 25 milliards d’objets connectés dans le monde,
soit en moyenne plus de 3 objets par personne (enquête Cisco1).
L’expansion rapide des objets connectés (y compris les « prêts-à-porter
») pose de nouveaux défis en matière de sécurité des données pour
les acteurs du secteur qui seront présents au salon CARTES SECURE
CONNEXIONS.

Les questions majeures de sécurité et de confiance que la
prolifération des objets connectés a générées (avec 50 milliards
d’objets prévus dans le monde d’ici 2020) et le nombre croissant
d’usages de ces objets dans notre quotidien sont les grandes thématiques
qui seront traitées au salon CARTES SECURE CONNEXIONS 2015, qui consacre
une conférence d’une journée entière à ces questions, sous le titre «
L’hyper-connectivité et les prêts-à-porter : intelligents et invisibles,
mais sont-ils sûrs ? »

Les technologies essentielles à la révolution numérique

‘L’Internet des Objets’, ‘la communication machine-machine’, ‘la
technologie prêt-à-porter’… ces termes sont devenus une réalité
quotidienne. Ils sont basés sur le principe de la communication entre
appareils de traitement des données et êtres humains
, ou entre eux.
Cela peut être n’importe quoi, depuis les ordinateurs, smartphones,
tablettes, cartes et laissez-passer sans contact jusqu’aux Withings
Aura, Parrot, Pebble, Apple watches, en passant par des objets comme des
véhicules, des compteurs, des appareils ménagers, etc. Tous ces
appareils reposent sur des solutions techniques (RFID, technologie
mobile, etc.) ou des protocoles (TCP/IP, NFC, Bluetooth…) qui soit
identifient les objets, soit collectent, stockent, traitent et
transfèrent les données qui y sont attachées, à la fois dans
l’environnement physique proprement dit et entre l’environnement
physique et les mondes virtuels.

Ces technologies, qui annoncent la transition entre l’informatique
mobile et intelligence ambiante, sont déjà largement utilisées et
présentes dans de nombreux contextes
. Elles ont un impact économique
et social important dans tous les domaines de l’activité humaine,
notamment la santé, les affaires, le sport et les transports.
Le
fait que les objets connectés jouent aujourd’hui un rôle majeur dans
la révolution numérique explique pourquoi nous en entendons autant
parler.

  • Premièrement, en termes de volume : le nombre d’objets
    connectés existants a commencé à dépasser la population mondiale dans
    les années 2000, probablement autour de 2007. Selon une enquête
    commandée par Cisco, il y a cette année 25 milliards d’objets
    connectés dans le monde, pour une population de 7,2 milliards de
    personnes. Cette moyenne de plus de 3 objets par personne devrait
    doubler d’ici 2020.
  • Deuxièmement, à côté des progrès et des avantages clairs de ces
    nouveaux objets, cette révolution numérique ne va pas sans risques,
    à la fois en termes de sécurité et de fiabilité et en termes de protection
    des données personnelles
    .

Des écosystèmes distincts, mais complémentaires

Les différents éléments de ce phénomène proviennent d’écosystèmes bien
distincts.

  • Le premier est celui de l’identification
    automatique des objets
    , initialement présente dans le monde de
    l’industrie et comprenant des technologies comme les codes-barres, la
    RFID, les terminaux mobiles, les solutions GPS et tous les types de
    capteurs. Il couvre principalement les processus industriels,
    logistiques et de fabrication.
  • Le deuxième écosystème, plus récent, est
    lié à la mutation vers l’informatique mobile et omniprésente :
    des appareils électroniques sont ajoutés aux objets de la vie
    courante, qui produisent ensuite des données et changent nos modes
    d’utilisation traditionnels de ces objets. Ces données ont alors
    tendance à être relayées par les réseaux sociaux.
  • Le troisième écosystème rassemble les
    acteurs basés sur l’Internet qui offrent des plateformes
    collaboratives capables de traiter de gros volumes de données
    et
    d’agir comme intermédiaires entre les informations fournies par les
    consommateurs/citoyens et les services à valeur ajoutée qui leur sont
    destinés.

Les grandes questions de sécurité et de confiance

Les problèmes liés à la sécurité et à la confiance des utilisateurs sont
considérables, au plan économique comme au plan moral. Le vol de données
peut nuire sérieusement aux individus et aux consommateurs, notamment le
vol des données d’identité associées à un objet. Par exemple, c’est un
gros avantage pour un conducteur que d’avoir un véhicule intelligent
pouvant soulager une partie de la fatigue de la conduite. Mais que se
passe-t-il si certaines données liées à la conduite du véhicule sont
modifiées, intentionnellement ou non ?

Il existe un autre problème relevant de la sécurité du système : le
traitement à grande échelle des données personnelles liées à
l’utilisation des objets connectés, qui soulève de sérieuses questions
sur la façon dont les utilisateurs des objets connectés peuvent contrôler
leurs données personnelles
.
Des technologies
d’anonymisation, de pseudonymisation
ou simplement de réduction du
volume des données doivent être développées et mises en œuvre. Les
individus passeront de la gestion d’un nombre limité d’informations
personnelles de base (prénom, nom, adresse, numéro de sécurité sociale,
etc.) à une situation où ils devront contrôler une grande quantité
d’autres données supplémentaires (adresse IP, IMEI, numéro de série,
etc.).

Les solutions du secteur

Les entreprises qui participeront et exposeront au salon CARTES SECURE
CONNEXIONS sont aussi des acteurs de ce secteur en pleine évolution.
Avec
leur expertise et leur grande expérience relative aux questions relevant
de la sécurité et de la confiance, ils sont extrêmement bien placés pour
relever les défis posés par cette croissance exponentielle des données
sensibles, dont un nombre sans cesse croissant sera géré par des objets
connectés.

Ces entreprises couvrent toute la chaîne des composants et des
connaissances impliqués dans la révolution des objets connectés, que ce
soit au niveau de la microélectronique – des puces aux
microprocesseurs – ou des logiciels de traitement sécurisé des
données, des protocoles de communication sans contact, ainsi que des
réseaux d’appareils ou de capteurs
.

L’avènement des prêts-à-porter : la technologie portable

Les enjeux de cette révolution numérique, suscités par la prolifération
des objets connectés et du traitement presque invisible de grandes
quantités de données, n’ont cessé d’augmenter depuis l’avènement de la
technologie portable. Au cours des prochaines années, nous prévoyons
que le ‘prêt-à-porter mondial (Worldwide Wear)’ prendra forme…

Voilà à peine deux ans que les ‘Google Glass’ ont ouvert la voie à une
évolution croissante vers les appareils prêts-à-porter avec puces,
caméras et écrans intégrés
. La gamme des produits technologiques
prêts-à-porter s’est élargie aux bracelets et aux montres, et comprendra
bientôt les vêtements proprement dits.

Les articles prêts-à-porter collectent des données de manière active
et passive et les envoient à des plateformes logicielles
qui
interagissent avec les choix des utilisateurs. Nous voyons de plus en
plus de technologies qui collent à la peau ou au corps, soit pour le
confort, soit pour la surveillance de la santé ou du mode de vie. Toutes
ces transformations auront un impact majeur dans nos vies privées comme
dans les lieux publics.

Objets connectés à notre santé

Le mouvement ‘Quantified Self’, qui a débuté en 2007, consiste à collecter
autant de données possibles sur notre santé et notre activité physique,
afin que nous puissions ajuster notre mode de vie ou nos performances
.
Les principaux domaines couverts sont le bien-être et le sport. C’est
donc une technologie prêt-à-porter avec une véritable valeur médicale
qu’on développe.
Les patients souffrant de maladies chroniques comme
le diabète et l’hypertension suivent avec beaucoup d’intérêt les
développements des dispositifs médicaux prêts-à-porter.

  • Le lecteur intelligent de pression artérielle qui mesure votre tension
    quand il est connecté à un iPhone, iPod ou iPad et envoie les
    résultats à votre médecin traitant pour l’en informer…
  • Le bracelet pouvant être raccordé à une appli iPhone pour enregistrer
    la durée de votre sommeil ainsi que de vos cycles de sommeil léger et
    profond…
  • Les pèse-personnes qui mesurent le poids, l’IMC et le rythme
    cardiaque…

Selon la société allemande Research2Guidance, le marché du Quantified
Self pourrait atteindre une valeur de 26 milliards de dollars d’ici 2017.

Les objets connectés et les produits prêts-à-porter au salon CARTES
SECURE CONNEXIONS 2015

Point de rencontre stratégique pour les technologies éprouvées, le salon
CARTES SECURE CONNEXIONS offrira un forum de discussion et d’échange
d’idées autour des problèmes de sécurité soulevés par le boom des objets
connectés.
Ces technologies pourraient rendre possible presque tout,
mais elles ne s’imposeront à long terme et ne seront véritablement
utilisées que si les consommateurs leur font confiance. Après la série
de cyberattaques majeures survenues en 2014, la sécurité et la confiance
sont plus prioritaires que jamais pour les acteurs des secteurs de la
sécurité numérique comme pour les utilisateurs eux-mêmes.

CARTES SECURE CONNEXIONS 2015 organisera 3 conférences sur le thème «
Lutter contre la fraude et protéger la confidentialité »
et une
séance sera entièrement consacrée à la révolution de l’’Internet des
Objets’, aux nouveaux usages des objets connectés et à leur degré de
sécurité. Le sujet de cette séance sera « L’hyper-connectivité et
les articles prêts-à-porter : intelligents et invisibles, mais sont-ils
sûrs ? »
et elle sera présidée par Grégoire Toussaint,
administrateur de Edgar, Dunn & Company.

Voici quelques-uns des experts de la sécurité des objets connectés* qui
présenteront leurs derniers développements au salon CARTES SECURE
CONNEXIONS : ACCESS IS – AMS AG – APOLLO ELECTRONICS – BITEL CO., LTD. –
BLUEBIRD INC (PIDION) C&K COMPONENTS – CROSSMATCH – CRYPTERA A/S – DDM
HOPT + SCHULER – DONJIN – DUALI – ELYCTIS – EXATEC ATM – SPARE PARTS –
ATMS – CONSUMABLES – FEITIAN TECHNOLOGIES – FLYPOS – FREESCALE – GS TAG
– INFINEON TECHNOLOGIES – LOYALTEK – MADIC GROUP – MAXIM INTEGRATED –
MOBIWIRE – NBS PAYMENT SOLUTIONS – NEW POS TECHNOLOGY LIMITED – OKPOS –
PREHKEYTEC GMBH – PROMAG – PULOON TECHNOLOGY – REGULA – SHANGHAI BASEWIN
TECHNOLOGY CO., LTD – SHEC (SHANDONG HUALING ELECTRONICS CO., LTD.) –
SHENZHEN FIELD INDUSTRY CO., LTD. – SHENZHEN XINGUODU TECHNOLOGY CO. LTD
– SHTRIH-M – SILICON CRAFT TECHNOLOGY – SMARTRAC TECHNOLOGY GROUP –
STARCHIP – STMICROELECTRONICS – SUPREMA – SYNCOTEK – TERMINAL
TECHNOLOGIES – THALES – UNIFORM INDUSTRIAL CORP. – UTIMACO IS GMBH –
WACOM EUROPE BUSINESS SOLUTIONS – WORLDLINE…

*Liste non exhaustive des exposants au salon CARTES SECURE CONNEXIONS.

Pour un complément d’information et pour consulter la liste des
exposants par secteur, veuillez consulter :

http://www.cartes.com/2015-Exhibitor-List

Au centre de l’événement, le salon CARTES SECURE CONNEXIONS proposera un
« TERRAIN DE JEU DE L’INNOVATION » avec l’aide du CNRFID, où les
visiteurs pourront essayer et expérimenter des objets intelligents.

3 questions à Jean-Christophe Lecosse, le PDG du CNRFID (Centre
National RFID)

Le 19 juin 2015, vous avez ouvert Connectwave, un centre de
ressources pour les applications et l’expérimentation d’objets
connectés. Qu’est-ce qu’il comprend ? Quels commentaires avez-vous reçus
?

Le CNRFID a créé Connectwave comme un centre de ressources
visant à promouvoir le transfert des objets connectés innovants d’un
secteur à un autre, et du grand public au monde de l’industrie. Il offre
un espace où les gens peuvent échanger des idées, développer leur propre
parcours et forger des plans concrets en observant la démonstration de
solutions. Le centre a remporté un grand succès à son ouverture, le 19
juin. Presque 200 visiteurs se sont retrouvés : les discussions ont été
fructueuses et les personnes très enthousiastes face aux perspectives
d’innovation promues par le centre.

Quels types d’application présentez-vous ?
Nous présentons
des applications dans un large éventail de secteurs : la maintenance et
les processus industriels, l’accès sécurisé aux bâtiments ou aux
données, la gestion des déchets, la traçabilité sécurisée… la liste est
longue. Pour prendre un exemple dans le commerce au détail : les
consommateurs peuvent pointer leur smartphone sur un écran pour obtenir
des offres convenant à leur personnalité ou à leurs souhaits du
moment… Dans le domaine médical, Connectwave présente une application
qui surveille la température de produits critiques via un smartphone
pour garantir un transfert de responsabilité sans heurts.

Qu’allez-vous faire maintenant ? Avez-vous conclu un partenariat avec
le salon CARTES SECURE CONNEXIONS ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous
continuerons avec la même dynamique. Parallèlement au centre de
ressources permanent, Connectwave dispose aussi d’un espace d’exposition
itinérant que nous présenterons au salon CARTES SECURE CONNEXIONS.
L’avenir tournera autour des objets connectés. Le CNRFID a élargi ses
compétences en passant de la RFID au NFC, et à présent aux objets
connectés. CARTES SECURE CONNEXIONS se concentre désormais aussi sur les
objets connectés. Connectwave sera présent au salon CARTES SECURE
CONNEXIONS pour démontrer la valeur de ces technologies dans le cadre
d’applications de la vraie vie, en donnant aux visiteurs la chance de
les prendre en main, de les essayer et d’imaginer leurs propres
applications.

CARTES SECURE CONNEXIONS
PARC DES EXPOSITIONS –
PARIS-NORD VILLEPINTE !

Réservez ces dates : 17 au 19 novembre 2015

Demandez des cartes d’accès pour la presse : http://www.cartes.com/Press/Ask-for-your-accreditation2

partir de septembre 2015)

Pour un complément d’information, veuillez consulter le site : www.cartes.com.

À propos de CARTES SECURE CONNEXIONS

CARTES SECURE CONNEXIONS, l’événement mondial le plus exhaustif dans
le domaine de la sécurisation des paiements, de la connexion et de
l’identification, change de nom et devient TRUSTECH. Le réseau mondial
TRUSTECH organise également des salons et des conférences de premier
plan en Asie et en Amérique du Nord. Avec un programme ambitieux de
stands d’exposition, de conférences et de remises de prix, et un axe
prioritaire sur l’innovation, CARTES SECURE CONNEXIONS 2015 confirme son
statut d’événement phare mondial du secteur. Au mois de novembre, 460
exposants et 20.000 visiteurs issus de 160 pays évoluant dans les
secteurs de la finance, du commerce de détail, des télécommunications,
des services gouvernementaux, de la santé, des transports et bien
d’autres encore convergeront vers Paris pour s’informer des dernières
évolutions de notre monde numérique.

Pour de plus amples informations ou pour vous inscrire, rendez-vous
sur :
www.cartes.com.

Le salon CARTES SECURE CONNEXIONS est organisé par COMEXPOSIUM.
COMEXPOSIUM,
4e organisateur d’événements au monde*, organise quelque 114
événements s’adressant aux professionnels comme au grand public,
couvrant 17 secteurs d’activité différents. Le groupe accueille
chaque année 38 000 exposants, dont 40 % sont
internationaux, et 3,5 millions de visiteurs dont 350 000
viennent de l’étranger. COMEXPOSIUM organise 5 des 10 plus
grands événements ayant lieu en France : le SIAL, la Foire de Paris, le
salon Intermat, le SIMA et le Salon international de l’Agriculture de
Paris.
Satisfaction client, innovation, croissance et développement
et engagement écoresponsable sont autant d’engagements essentiels du
Groupe COMEXPOSIUM. Chaque événement est à la pointe du marché,
favorisant le développement et mettant en lumière les tendances des
secteurs et des marchés concernés.

*Source : GLOBEX 2012

1 Livre blanc, ‘L’Internet des Objets : comment la prochaine
évolution de l’Internet change tout’, par Dave Evans – Cisco Internet
Business Solutions Group (IBSG) – Avril 2011.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

RPCA
Contacts pour les médias
Stéphanie Champion
s.champion@rpca.fr
ou
Cathy
Bubbe – c.bubbe@rpca.fr
Téléphone
: 01 42 30 81 00
ou
press@cartes.com