Press release

LafargeHolcim annonce ses résultats pour le quatrième trimestre et l’année 2015

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Un cash-flow libre de 813 millions de francs suisses qui conduit à une réduction de la dette de 1 milliard de francs suisses au 4ème trimestre, en dépit de conditions qui restent difficiles sur certains marchés La fusion suit son cours et l’intégration est largement achevée : les objectifs 2015 en termes d’investissements, de synergies et de dette nette

  • Un cash-flow libre de 813 millions de francs suisses qui conduit à
    une réduction de la dette de 1 milliard de francs suisses au 4
    ème
    trimestre, en dépit de conditions qui restent difficiles sur certains
    marchés
  • La fusion suit son cours et l’intégration est largement achevée :
    les objectifs 2015 en termes d’investissements, de synergies et de
    dette nette ont été dépassés
  • Plus d’un tiers du programme de désinvestissements sécurisé et le
    reste du programme en bonne voie
  • Des objectifs 2018 confirmés, avec des progrès solides attendus en
    2016 en direction de ces objectifs, grâce à l’effet combiné des
    synergies, des réductions de coûts additionnelles et d’un
    environnement plus favorable en matière de prix
  • Un dividende proposé de 1,50 franc suisse par action

ZURICH–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

LafargeHolcim (Paris:LHN):

           

Chiffres 2015

Sept – Déc 2015

Jan – Déc 2015

Milliards ±% ±% sur base Milliards ±% ±% sur base
CHF   comparable CHF   comparable
 
Chiffre d’affaires net 7,44 -5,9 % +1,7 % 29,48 -6,2 % +0,1 %
Ebitda opérationnel retraité1 1,40 -15,3 % -8,4 % 5,75 -10,7% -4,6%
– hors impact CO2 1,39 -12,9 % -5,8 % 5,73 -9,7 % -3,6 %
 

1 Ebitda opérationnel retraité des coûts de fusion, de
restructuration et autres coûts non récurrents.

  • Perte nette de 2,86 milliards CHF au 4ème trimestre,
    incluant l’impact de 3,0 milliards CHF de dépréciation d’actifs et
    autres charges*
  • Cash-flow libre de 813 millions CHF au 4ème trimestre,
    après ajustement de 166 millions CHF lié à des éléments non récurrents*
  • Dette nette à 17,3 milliards de francs suisses

* Le résultat net et le cash-flow libre de l’exercice complet
ne sont pas indiqués, car les données de l’année complète incluraient
des éléments antérieurs et postérieurs à la fusion.

Eric Olsen, Directeur général de LafargeHolcim, a déclaré : « Dans
un environnement difficile sur certains marchés, nous avons dépassé tous
nos engagements 2015 en termes de contrôle de nos dépenses
d’investissement, de synergies et de réduction de la dette nette.
L’accent mis sur le cash-flow a produit des résultats solides au
quatrième trimestre. Nous avons également progressé de manière
significative dans notre plan de désinvestissements, tout en accélérant
le rythme de l’intégration à travers le Groupe et la mise en œuvre de
nos mesures de maîtrise des coûts.

La plupart des points structurants de la fusion sont désormais
derrière nous. Notre organisation est en place ; les synergies vont
continuer à monter en puissance en 2016, avec plus de 450 millions de
francs suisses d’Ebitda additionnel attendus cette année ; nous avons
par ailleurs pris des mesures décisives pour ajuster et rationaliser
encore nos coûts, notamment sur les marchés les plus difficiles.

Nous prévoyons une croissance de la demande sur nos marchés comprise
entre 2 et 4 % en 2016. Les marchés émergents continueront de croître
globalement grâce à leurs fondamentaux à long terme solides, et ce
malgré l’évolution défavorable de certains d’entre eux. Du fait de notre
large implantation, nous sommes bien placés pour bénéficier des
conditions dynamiques sur un grand nombre de nos marchés clés.

Nous anticipons que l’effet combiné des synergies, des réductions de
coûts additionnelles et d’un environnement plus favorable en matière de
prix conduise à ce que 2016 soit une année de solide progrès vers nos
objectifs 2018. La génération de cash-flow est l’indicateur clé de notre
stratégie de création de valeur. Grâce à une stricte discipline en
matière d’allocation du capital et à la maximisation de notre cash-flow,
nous nous sommes engagés à maintenir une solide notation « Investment
Grade » et à retourner du cash aux actionnaires. »

Faits marquants du 4ème trimestre 2015

Les résultats du dernier trimestre ont été impactés par les difficultés
rencontrées sur certains marchés, notamment au Brésil, en Suisse, en
Chine, en Indonésie, en Zambie, au Nigeria et en Azerbaïdjan. La baisse
des revenus issus des ventes de quotas de CO2 ainsi que des
mouvements de change défavorables ont également affecté les résultats.
Toutefois, nous avons été encouragés par des évolutions positives sur
des marchés tels que les États-Unis, le Mexique, l’Argentine, les
Philippines, l’Australie et le Royaume-Uni.

L’intégration a bien avancé :

  • Les synergies liées à la fusion sont réalisées plus rapidement que
    prévu avec 130 millions de francs suisses de synergies opérationnelles
    au second semestre, comparé à un objectif de 100 millions, dont
    94 millions au 4ème trimestre.
  • La première revue de notre portefeuille est réalisée ; le programme de
    désinvestissements de 3,5 milliards de francs suisses est en cours,
    avec des accords de cession confirmés en Corée du Sud et en Arabie
    saoudite. Au Maroc, nous avons signé un accord avec notre partenaire
    SNI en vue d’élargir notre coentreprise en fusionnant Lafarge Ciments
    Maroc et Holcim Maroc pour créer LafargeHolcim Maroc.

Les engagements ont été dépassés :

  • Les dépenses d’investissement au second semestre sont conformes aux
    objectifs fixés, soit inférieures à 1,4 milliard de francs suisses, ce
    qui représente une réduction de 200 millions CHF par rapport au plan
    précédent qui prévoyait 1,6 milliard CHF, et ce grâce à une gestion
    plus efficace des dépenses d’investissement.
  • La dette nette a été réduite à 17,3 milliards de francs suisses,
    au-dessous de l’objectif de 17,5 milliards CHF, notamment grâce au
    contrôle des investissements, à la solidité de la trésorerie
    opérationnelle et à l’attention portée au fonds de roulement.

Des mesures décisives ont été prises en réaction à des conditions
difficiles :

  • Des initiatives de maîtrise des coûts lancées dans toutes nos
    activités, en particulier dans certains pays tels que le Brésil, la
    Chine, la Russie, la France, l’Italie, l’Espagne et la Belgique afin
    de rendre ces marchés plus durables et plus compétitifs.

Prévisions pour 2016

2016 sera une année de progression vers nos objectifs 2018. La
croissance de la demande sur nos marchés devrait atteindre 2 à 4 % en
tenant compte du contexte économique difficile qui perdura sur certains
marchés émergents. Cela illustre combien la fusion était une première
étape essentielle dans la construction d’une nouvelle entreprise prête à
saisir les opportunités qui se présenteront dans les années à venir.

Cette année, notre plan stratégique continuera à gagner en dynamique et
nous prévoyons en 2016 :

• des dépenses d’investissement restant inférieures à 2 milliards CHF

• des synergies additionnelles de plus de 450 millions CHF au niveau de
l’Ebitda

• des résultats tangibles de nos actions en matière de prix et de nos
initiatives d’excellence commerciale

• une baisse de la dette nette à environ 13,0 milliards de francs
suisses en fin d’année, en incluant les effets de notre programme de
désinvestissements

• la finalisation de notre programme de désinvestissements de 3,5
milliards de francs suisses, plus d’un tiers de ce programme étant déjà
sécurisé

• Nous nous engageons à maintenir une notation « Investment Grade »
solide et, sous réserve de cette notation, à un retour de l’excédent de
cash aux actionnaires, notamment grâce une politique de dividende
progressive.

Nous confirmons les objectifs 2018 annoncés en novembre dernier.

Résultats par région – Faits marquants

Asie-Pacifique :

Les résultats pour l’année ont été portés par la croissance des volumes
dans des pays comme les Philippines, le Vietnam ou l’Australie. En
Malaisie, nous avons contribué au projet « Refinery and Petrochemicals
Integrated Development » de Petronas, l’un des nombreux projets de cette
importance que nous avons lancés dans la région.

Les résultats ont été affectés par le ralentissement de la croissance
économique en Chine et, dans une certaine mesure, en Inde. En Chine,
tandis que le marché immobilier déclinait, l’Etat a continué à soutenir
d’importants projets d’infrastructures dans les « ceintures
économiques » du pays et à favoriser le développement urbain. En
Indonésie, des retards dans les projets d’infrastructures et la pression
sur les prix ont eu une incidence négative sur la performance.

Retraité des coûts de fusion, de restructuration et autres coûts non
récurrents, l’Ebitda opérationnel sur l’année a décliné de 8,6 %. Le
chiffre d’affaires net à périmètre constant a progressé de 2,6 % au

4ème trimestre par rapport à 2014, mais a décru de façon
marginale sur l’ensemble de l’année.

Europe :

La croissance solide de certains marchés, dont le Royaume-Uni et la
Roumanie, a montré que des poches de croissance existent toujours dans
cette région difficile.

La performance de la région a cependant pâti de l’incertitude et de
marchés de la construction en récession dans plusieurs pays. Les volumes
ont diminué ; les ventes nettes et l’Ebitda opérationnel se sont
également inscrits à la baisse dans toutes les lignes de produits, à
l’exception du béton prêt à l’emploi. Dans cet environnement, nous avons
concentré nos efforts sur le lancement de mesures de réduction des coûts
dans plusieurs marchés, comme la Russie, la France et l’Italie. En
parallèle, nous nous sommes concentrés sur les segments de marché à très
forte valeur ajoutée, conformément à notre stratégie orientée client.
Ainsi, nous avons été sélectionnés en Allemagne comme partenaire pour la
rénovation de l’autoroute entre Hambourg et Bordesholm.

Retraité des coûts de fusion, de restructuration et autres coûts non
récurrents, l’Ebitda opérationnel sur l’année a décliné de 8,7 %. À
périmètre constant, le chiffre d’affaires net a baissé de 1,2 % au

4ème trimestre et de 2,4 % sur l’année, par rapport à 2014.

Amérique latine :

Le Groupe a enregistré de bonnes performances sur une grande partie des
marchés latino-américains, mais a fortement ressenti les effets de la
détérioration de la situation économique au Brésil. Les projets
d’infrastructures au Mexique ont eu des retombées positives, tandis que
la conjoncture en Argentine s’est stabilisée au cours de l’année 2015.

Le Brésil – première économie de la région – a été confronté à une
contraction du secteur de la construction, qui n’est pas restée sans
conséquences sur ses partenaires commerciaux dans la région. Le Groupe a
continué à mettre l’accent sur des mesures d’excellence envers la
clientèle sur différents marchés en s’appuyant également sur son réseau
de distribution.

En Colombie, LafargeHolcim est ravi de fournir les matériaux du
gratte-ciel de Bacata.

Après correction des effets de change, le chiffre d’affaires net a
augmenté de 2,8 % dans la région en 2015, à 3 241 millions CHF, tiré par
de meilleures performances au Mexique, en Argentine et en Colombie,
tandis que l’Ebitda opérationnel a diminué de 2,4 %, à 876 millions CHF,
principalement en raison du déclin des activités au Brésil. Retraité des
coûts de fusion, de restructuration et autres coûts non récurrents,
l’Ebitda opérationnel était stable sur l’année. À périmètre constant, le
chiffre d’affaires net a globalement progressé au 4ème
trimestre (+ 1,3 %).

Moyen-Orient et Afrique :

La croissance a été contrastée au Moyen-Orient et en Afrique. Certains
marchés du Groupe dans la région ont souffert d’une baisse de la demande
liée à la baisse des prix du pétrole et des matières premières, tandis
que d’autres pays comme le Kenya et l’Algérie ont enregistré de solides
performances. A Alger, LafargeHolcim est heureux d’être partenaire pour
les matériaux du projet de Grande Mosquée.

Les exportateurs de pétrole ont partout souffert de la faiblesse des
cours, tandis que les pays importateurs en profitaient. L’Égypte a connu
une performance robuste avec une situation économique porteuse en début
d’année et une hausse de l’activité dans les infrastructures. Au
Nigeria, la progression de l’urbanisation a bénéficié aux ventes.
L’instabilité politique de la région a affecté les marchés en Jordanie,
en Syrie et en Irak. Dans l’ensemble, le Groupe a vu ses volumes de
ciment et de granulats augmenter dans la région en 2015.

Globalement, le chiffre d’affaires net à périmètre constant s’est
inscrit en hausse au 4ème trimestre (+ 3,7 %) et sur l’année
(1,9 %) par rapport à 2014, pour atteindre 4 536 millions CHF, tandis
que l’Ebitda opérationnel fléchissait de 7,5 % à 1 276 millions.
Retraité des coûts de fusion, de restructuration et autres coûts non
récurrents, l’Ebitda opérationnel a reculé de 4,6 % sur l’année.

Amérique du Nord :

LafargeHolcim a enregistré de solides résultats en Amérique du Nord
grâce à une reprise durable aux États-Unis ainsi qu’à des prix en hausse
et à une optimisation des coûts.

Les volumes de ciment et de granulats ont globalement augmenté aux
Etats-Unis et dans les Etats de l’Est du Canada. Cette évolution a été
partiellement contrebalancée par une demande réduite dans certaines
régions (comme l’Ouest du Canada et le Texas), en raison de la pression
sur les investissements dans le pétrole et les matières premières, et
par des cessions dans certains Etats. Parmi les grands projets de la
région, citons le pont sur la rivière Sainte-Croix dans le Minnesota et
le casino MGM à Washington.

La performance financière a nettement progressé, avant tout grâce aux
États-Unis, mais aussi parce que les synergies réalisées ont été plus
importantes que prévues, les États-Unis ayant affiché une croissance à
deux chiffres de l’Ebitda opérationnel, grâce notamment à une gestion
active des coûts, des prix et de la marge.

Globalement, le chiffre d’affaires net à périmètre constant s’est
inscrit en hausse au 4ème trimestre (+ 3,1%) et au cours de
l’exercice financier (5,4 %) par rapport à 2014, tandis que l’Ebitda
opérationnel retraité des coûts de fusion, de restructuration et autres
coûts non récurrents progressait de 12 % sur l’année.

Désinvestissements

Dans le cadre de son programme de désinvestissements de 3,5 milliards de
francs suisses, le Groupe a déjà réalisé des progrès significatifs et
annonce aujourd’hui avoir signé des accords à un prix attractif en vue
de céder sa participation dans ses opérations en Corée du Sud et en
Arabie saoudite et d’étendre son partenariat avec SNI au Maroc.

Maroc

Suite à la fusion LafargeHolcim, le Groupe a signé un accord avec SNI,
son partenaire historique au Maroc, afin d’étendre leur coentreprise en
fusionnant Lafarge Ciments Maroc et Holcim Maroc pour créer
LafargeHolcim Maroc. Une fois cette fusion réalisée, LafargeHolcim et
SNI détiendraient une participation de 64,7 % dans le nouveau leader du
marché marocain des matériaux de construction. Grâce à la
complémentarité des deux réseaux, le nouveau groupe bénéficiera de
positions combinées dans le béton, les granulats ainsi que d’une
plateforme de distribution unique pour fournir des produits et solutions
à valeur ajoutée dans tout le pays. Le nouveau groupe prévoit un
potentiel de synergies de 45 millions de francs suisses en rythme
annuel, à réaliser sur deux ans.

S’appuyant sur leur partenariat de longue date au Maroc et leurs vastes
expériences complémentaires en Afrique, LafargeHolcim et SNI ont
également convenu de créer une plateforme commune en Afrique
sub-saharienne francophone.

Les transactions devraient être finalisées au 3ème trimestre
2016 et sont soumises à l’autorisation des autorités compétentes, aux
conditions de clôture usuelles et à l’approbation des actionnaires de
Lafarge Ciments Maroc et d’Holcim Maroc pour la fusion des deux
sociétés. LafargeHolcim et SNI ont également l’intention de proposer à
l’AG de la nouvelle entité combinée au Maroc le paiement d’un dividende
exceptionnel prélevé sur la prime de fusion afin d’optimiser la
structure du bilan du nouveau groupe. La réalisation des différentes
opérations devrait entraîner une diminution de l’endettement net de 0,6
milliard de francs suisses pour LafargeHolcim, hors effets du dividende
exceptionnel.

Corée du Sud

Le Groupe a signé un accord avec un consortium de fonds
d’investissements composé de Glenwood et Baring Asia en vue de la
cession de Lafarge Halla Cement, en Corée du Sud, pour une valeur
d’entreprise de 560 milliards KRW (environ 465 millions CHF). Cette
transaction devrait être finalisée au 2ème trimestre 2016 et
est soumises aux conditions usuelles. Lafarge Halla Cement est l’un des
premiers cimentiers de Corée du Sud. Il possède une usine intégrée d’une
capacité de 8,3 millions de tonnes de ciment par an, un réseau de
distribution dans l’ensemble du pays et a un effectif de quelque 500
personnes.

Arabie saoudite

Le Groupe a signé un accord en vue de la cession à El-Khayyat Group de
sa participation de 25 % dans Al Safwa Cement Company en Arabie saoudite
pour un montant de 131 millions de francs suisses. Cette transaction
devrait être finalisée au 3ème trimestre 2016 et est soumises
aux conditions usuelles.

Dépréciations

Dans un contexte de déploiement des plans de mise en œuvre des
synergies, de la réalisation d’une première revue du portefeuille du
nouveau Groupe et des progrès réalisés dans l’exercice d’allocation du
prix d’acquisition, le Groupe a enregistré des charges non récurrentes
hors-trésorerie de 3,0 milliards CHF liés à une dépréciation d’actifs et
aux autres charges au 4ème trimestre. Ces frais non cash sont
principalement liés à la modification des conditions de marché au
Brésil, en Russie, en Irak et en Chine ainsi qu’aux actifs fermés ou mis
sous cocon suite à la révision du portefeuille post fusion.

Coûts non récurrents

Les coûts de fusion, restructuration et autres coûts non récurrents ont
atteint 407 millions CHF au 4ème trimestre,
dont 182 millions CHF imputables à la mise en place des plans de
synergies, y compris restructurations.

Frais financiers

Les frais financiers du 4ème trimestre s’élèvent à
392 millions CHF, dont 20 millions CHF de synergies financières, un
volet dont la mise en œuvre est en avance sur le calendrier.

Fiscalité

Le taux effectif d’impôt est significativement impacté par des
dépréciations exceptionnelles non déductibles au dernier trimestre. La
charge d’impôt sur le revenu s’est élevée à 234 millions CHF au 4ème
trimestre.

Endettement net

La baisse de 1 milliard de francs suisses de l’endettement net au 4ème
trimestre s’explique essentiellement par la génération de cash-flow dans
les opérations, notamment grâce à la réduction du fonds de roulement net
due à la fois à la saisonnalité et à une gestion active.

Chiffres clés Groupe

Groupe – Informations pro forma                    
        Jan–Dec

2015

  Jan–Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 255,7 255,2 +0,2 +0,2
Ventes de granulats millions t 292,2 293,7 -0,5 -0,5
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 56,8 57,7 -1,4 -1,4
Chiffre d’affaires net millions CHF 29 483 31 437 -6,2 0,1
Ebitda opérationnel millions CHF 4 645 5 986 -22,4 -17,6
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 5 751 6 438 -10,7 -4,6
Marge d‘Ebitda opérationnel % 15,8 19,0    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 19,5 20,5    
Cash-flow des activités opérationnelles   millions CHF   2 550   3 135   -18,7   -19,2

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Groupe – Informations pro forma                    
        Oct-Dec

2015

  Oct-Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 66,5 63,4 +4,8 +4,8
Ventes de granulats millions t 75,8 73,7 +2,9 +2,9
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 14,3 14,2 +0,8 +0,8
Chiffre d’affaires net millions CHF 7 441 7 912 -5,9 +1,7
Ebitda opérationnel millions CHF 988 1 474 -33,0 -26,9
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 1 395 1 647 -15,3 -8,4
Marge d‘Ebitda opérationnel % 13,3 18,6    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 18,8 20,8    
Cash-flow des activités opérationnelles   millions CHF   1 560   1 774   -12,0   –8,2

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Chiffres clés par région

Asie Pacifique – Informations pro forma                    
        Jan–Dec

2015

  Jan–Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 123,1 122,2 +0,8 +0,8
Ventes de granulats millions t 34,8 34,2 +1,8 +1,8
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 15,9 16,0 -0,2 -0,2
Chiffre d’affaires net millions CHF 9 048 9 512 -4,9 -1,7
Ebitda opérationnel millions CHF 1 486 1 719 -13,5 -10,6
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 1 565 1 769 -11,5 -8,6
Marge d‘Ebitda opérationnel % 16,4 18,1    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 17,3 18,6    
Cash-flow des activités opérationnelles millions CHF 1 058 1 033 +2,4 +3,7

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Asie Pacifique – Informations pro forma                    
        Oct-Dec

2015

  Oct-Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 33,0 31,1 +6,2 +6,2
Ventes de granulats millions t 9,4 8,4 +11,8 +11,8
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 4,1 4,2 -3,1 -3,1
Chiffre d’affaires net millions CHF 2 363 2 448 -3,5 +2,6
Ebitda opérationnel millions CHF 357 424 -15,8 -9,5
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 400 456 -12,4 -6,5
Marge d‘Ebitda opérationnel % 15,1 17,3    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 16,9 18,6    
Cash-flow des activités opérationnelles millions CHF 495 472 +5,0 +7,4

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Europe – Informations pro forma                    
        Jan–Dec

2015

  Jan–Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 42,1 44,2 -4,7 -4,7
Ventes de granulats millions t 123,0 124,4 -1,1 -1,1
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 18,7 18,5 +0,9 +0,9
Chiffre d’affaires net millions CHF 7 356 8 367 -12,1 -2,4
Ebitda opérationnel millions CHF 1 089 1 455 -25,2 -17,6
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 1 264 1 537 -17,8 -8,7
Marge d‘Ebitda opérationnel % 14,8 17,4    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 17,2 18,4    
Cash-flow des activités opérationnelles millions CHF 503 610 -17,5 -15,7

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Europe – Informations pro forma                    
        Oct-Dec

2015

  Oct-Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 10,2 10,4 -1,6 -1,6
Ventes de granulats millions t 30,9 30,4 +1,6 +1,6
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 4,7 4,4 +6,1 +6,1
Chiffre d’affaires net millions CHF 1 783 1 946 -8,4 -1,2
Ebitda opérationnel millions CHF 225 350 -35,6 -32,0
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 304 372 -18,4 -11,7
Marge d‘Ebitda opérationnel % 12,6 18,0    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 17,0 19,1    
Cash-flow des activités opérationnelles millions CHF 228 261 -12,6 -11,6

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Amérique latine – Informations pro forma                    
        Jan–Dec

2015

  Jan–Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 27,9 28,2 -1,2 -1,2
Ventes de granulats millions t 7,9 10,6 -25,7 -25,7
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 7,3 7,8 -6,7 -6,7
Chiffre d’affaires net millions CHF 3 241 3 540 -8,4 +2,8
Ebitda opérationnel millions CHF 876 949 -7,7 -2,4
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 907 964 -5,9 0,1
Marge d‘Ebitda opérationnel % 27,0 26,8    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 28,0 27,2    
Cash-flow des activités opérationnelles millions CHF 298 353 -15,7 -21,5

1 Hors coûts de fusion et de réorganisation et autres coûts
non récurrents.

Amérique latine – Informations pro forma                    
        Oct-Dec

2015

  Oct-Dec

2014

  ±%   ±% sur base comparable
Ventes de ciment millions t 6,7 7,1 -5,8 -5,8
Ventes de granulats millions t 2,0 2,4 -14,2 -14,2
Ventes de béton prêt à l’emploi millions m3 1,8 1,9 -4,6 -4,6
Chiffre d’affaires net millions CHF 784 892 -12,0 +1,3
Ebitda opérationnel millions CHF 197 236 -16,5 -12,3
Ebitda opérationnel retraité1 millions CHF 217 249 -13,0 -7,0
Marge d‘Ebitda opérationnel % 25,2 26,5    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 27,6 28,0    
Cash-flow des activités opérationnelles millions CHF 96 180 -46,7 -50,3

Contacts

LafargeHolcim
Relations presse :
Zurich : +41
(0) 58 858 87 10
Paris : +33 (0) 1 44 34 11 70
media@lafargeholcim.com
ou
Relations
investisseurs :

Zurich : +41 (0) 58 858 87 87
Paris : +33
(0) 1 44 34 92 00
investor.relations@lafargeholcim.com

Read full story here