Press release

Lagardère : Croissance soutenue du chiffre d’affaires au 1er trimestre 2015 : 1 572 M€ soit + 6 % en données comparables(1)

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Lagardère (Paris:MMB): Au 1er trimestre 2015, le chiffre d’affaires s’établit à 1 572 M€, contre 1 526 M€ au 1er trimestre 2014, soit + 3 % en données brutes, et + 6 % à données comparables. L’écart entre les données brutes et comparables s’explique d’une part par un effet de change positif de + 64

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Lagardère (Paris:MMB):

Au 1er trimestre 2015, le chiffre d’affaires
s’établit à 1 572 M€
, contre 1 526 M€ au 1er
trimestre 2014, soit + 3 % en données brutes, et + 6 % à données
comparables.

L’écart entre les données brutes et comparables s’explique d’une part
par un effet de change positif de + 64 M€ lié principalement à
l’appréciation du dollar US, de la livre sterling et du franc suisse, et
d’autre part par un effet de périmètre négatif (- 99 M€), qui se
décompose de la manière suivante :

  • Divers effets de déconsolidation de chiffre d’affaires, pour 162 M€
    avec essentiellement :

    • chez Lagardère Services : déconsolidation des activités de Relay
      dans les gares en France (création d’une joint-venture avec la
      SNCF), ainsi que des activités de Retail en centre-ville en
      Pologne (consolidation en mise en équivalence à la suite de la
      cession de 51 % du capital d’Inmedio) ; cession en Suisse des
      activités de Distribution de presse (Naville) et des librairies
      (Payot) ;
    • chez Lagardère Active : cession de 10 magazines.
  • Des acquisitions pour 63 M€, notamment chez Lagardère Services
    (intégration des activités d’Airest, présent à Venise principalement),
    Lagardère Active et Lagardère Publishing.

À retenir par branche :

  • Lagardère Publishing : chiffre d’affaires de 421 M€ (+ 7,1
    % en données brutes et – 2,2 % en données comparables), avec des
    performances contrastées : un très bon début d’année en France, en
    particulier en Littérature générale, mais une activité en contraction
    dans les autres zones géographiques (pays anglo-saxons notamment)
    compte tenu d’un programme de parutions moins fort.
  • Lagardère Services : chiffre d’affaires de 794 M€ (- 7,4 %
    en données brutes et + 3,2 % en données comparables). Le Travel Retail
    poursuit sa croissance solide (+ 6,7 % en données comparables) alors
    que la tendance dans la Distribution demeure négative (- 2,7 %).
  • Lagardère Active : activité en progression, à 204
    M€ (+ 1,1 % en données brutes et + 2,8 % en données comparables) grâce
    à une bonne performance de la Production TV.
  • Lagardère Unlimited : comme attendu, un excellent 1er
    trimestre, porté par un calendrier favorable ; le chiffre d’affaires
    est en très forte hausse et s’établit à 153 M€ (+ 108,3 % en données
    brutes et + 85,1 % en données comparables).

(1) Périmètre et taux de change constants.
(2)
Résultat opérationnel courant des sociétés intégrées du Groupe (quatre
branches opérationnelles + autres activités). Voir définition en fin de
communiqué.

I. CHIFFRE
D’AFFAIRES ET ACTIVITÉ DU GROUPE

 

  Chiffre d’affaires (M€)   Variation 2015 / 2014
  T1 2014   T1 2015   en données brutes   à données comparables
       
LAGARDÈRE   1 526   1 572   + 3,0 %   + 6,0 %
Lagardère Publishing 393 421 + 7,1 % – 2,2 %
Lagardère Services 858 794 – 7,4 % + 3,2 %
Lagardère Active 202 204 + 1,1 % + 2,8 %
Lagardère Unlimited   73   153   + 108,3 %   + 85,1 %

Lagardère Publishing

Un bon début d’année en France

Le chiffre d’affaires de la branche s’élève à 421 M€ (+ 7,1 % en données
brutes et – 2,2 % à données comparables). L’écart entre les données
brutes et les données comparables s’explique par un effet de change
positif (+ 29 M€) lié notamment au dollar US et à la livre sterling.
L’effet de périmètre est également positif (+ 8 M€), incluant les
acquisitions réalisées au Royaume-Uni : Constable & Robinson en février
2014, Quercus en mai 2014, et la cession par le groupe espagnol Anaya
d’Aique, sa filiale d’édition en Argentine en septembre 2014.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

En France, l’activité est en progression
sensible (+ 10,4 %) avec de bonnes performances en Littérature générale,
avec des succès dans toutes les maisons (L’homme qui ment, de
Marc Lavoine, chez Fayard ; Hippocrate aux enfers, de Michel
Cymes, chez Stock ; Vernon Subutex, de Virginie Despentes,
chez Grasset ; Dans la ville en Feu, de Michael Connelly,
chez Calmann-Lévy) et dans le segment Poche (fort succès de Cinquante
nuances
suite à la parution du film). La Distribution et l’Illustré
connaissent également un bon début d’année.

Aux États-Unis, l’activité est en
contraction (- 12,3 %), en raison d’un programme de nouveautés moins
riche qu’au 1er trimestre 2014, et d’un recul des ventes de
livres numériques, imputable à deux facteurs : le 1er
trimestre 2014 bénéficiait encore d’un très fort niveau d’activité avec
Amazon, avant l’apparition de difficultés commerciales avec ce dernier.
Par ailleurs, l’accord signé avec Amazon en novembre 2014 a commencé à
être mis en œuvre à partir de mars. Cet accord, qui maintient le modèle
du contrat d’agence (fixation des prix par l’éditeur), se traduit par la
disparition progressive des rabais sur les e-books, d’où une légère
baisse des volumes en fin de période.

La variation du chiffre d’affaires au Royaume-Uni
(- 4 %) s’explique par :

  • un programme de parution moins fort qu’au 1er trimestre
    2014 ;
  • un tassement des ventes de livres numériques, lié au moindre nombre de
    best-sellers et à un effet TVA défavorable (conformément à une
    nouvelle règlementation européenne, le taux de TVA applicable aux
    ventes d’e-books est dorénavant celui du pays du consommateur et non
    plus celui du pays où est localisé le distributeur).

La variation du chiffre d’affaires de la zone Espagne
/ Amérique latine
(- 5,6 %) s’explique notamment
par la non-reconduction d’opérations ponctuelles réalisées au 1er
trimestre 2014.

La baisse du chiffre d’affaires des Fascicules
(- 8,5 %) s’explique par un environnement difficile en Russie et par un
effet de comparaison négatif avec un 1er trimestre 2014 qui
avait été très fort (+ 11 % par rapport au 1er trimestre
2013), bénéficiant des nombreux lancements qui étaient intervenus fin
2013.

Livre numérique : la transition au
numérique demeure toujours cantonnée aux pays anglo-saxons et au segment
de la Littérature générale, qui ne représente qu’environ 40 % du chiffre
d’affaires de la branche.

  • Aux États-Unis, où le marché du numérique est en contraction, le
    chiffre d’affaires e-book représente 28 % du chiffre d’affaires total
    de la branche au 1er trimestre 2015, contre 34 % au 1er
    trimestre 2014.
  • Au Royaume-Uni, où le marché semble être en stabilisation, le chiffre
    d’affaires numérique s’établit à 26 % du chiffre d’affaires total
    contre 28 % au 1er trimestre 2014. Par rapport au chiffre
    d’affaires Adult Trade(3), l’e-book représente 36 %
    au 1er trimestre 2015, contre 40 % au 1er
    trimestre 2014.

Au 1er trimestre 2015, le Numérique
représente ainsi 12,2 % du total des ventes de Lagardère Publishing
(contre 13,4 % au 1
er trimestre 2014).

Il est rappelé que le 1er trimestre représente
traditionnellement un poids relativement faible sur l’ensemble de
l’année.

(3) Ouvrages destinés au grand public.

Lagardère Services

Poursuite de la dynamique du Travel Retail.

Le chiffre d’affaires de la branche s’élève à 794 M€ (- 7,4 % en données
brutes et + 3,2 % à données comparables), avec un effet de change
favorable ce trimestre de + 23 M€ (hausse du franc suisse, et des
dollars US, australien et canadien). Comme attendu, l’effet périmètre
est négatif de – 108 M€, et se décompose ainsi :

  • Divers effets de déconsolidation de chiffre d’affaires, pour 151 M€,
    liés notamment à :

    • la déconsolidation des activités de Relay dans les gares en France
      (création d’une joint-venture avec la SNCF en septembre 2014) pour
      – 73 M€, ainsi que des activités de Retail en centre-ville en
      Pologne (consolidation en mise en équivalence à la suite de la
      cession de 51 % du capital d’Inmedio en décembre 2014) pour – 28
      M€ ;
    • la cession en Suisse des activités de Distribution (Naville) en
      février 2015 avec une incidence de – 27 M€, et des librairies
      (Payot) en juillet 2014 avec une incidence de – 13 M€.
  • Des acquisitions pour 43 M€, essentiellement les activités du Groupe
    Airest (présent à l’aéroport de Venise notamment) à compter d’avril
    2014.

La mutation stratégique de la branche s’accélère, les activités de
Travel Retail représentant désormais 66 % du chiffre d’affaires de la
branche, contre 62 % au 1
er trimestre 2014.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

LS travel retail : + 6,7 % en comparable

L’activité est toujours portée par la croissance du trafic,
l’amélioration du mix produits, le développement des réseaux
Duty Free et Restauration, la modernisation de points de vente ainsi que
le déploiement de nouveaux concepts
.

En France, l’activité est en forte hausse
(+ 8,7 %) grâce à la progression sensible des segments Travel Essentials
et Food Services, portée par le développement du réseau (notamment Marks
& Spencer) et la bonne performance des aéroports de province (nouveaux
Relay et diversification). Le Duty Free poursuit sa dynamique sous
l’effet des hausses de trafic à Paris et en province, et de la
croissance des dépenses des passagers, notamment anglo-saxons et
chinois. À noter, le renouvellement et l’extension de la concession Duty
Free à Nice.

En Europe (hors France), l’activité est en
solide progression (+ 7,4 %), notamment grâce à la poursuite de la
montée en puissance des activités à Rome (+ 15,7 %), en Espagne (pleine
contribution des points de vente de mode en aéroport ouverts en 2014) et
au démarrage des activités en Islande. La Pologne et la Roumanie
affichent également une croissance soutenue, grâce au développement des
réseaux Food Services et Duty Free, ce qui compense les moindres
performances en République tchèque (impact de la baisse du trafic russe)
et aux Pays-Bas (travaux à l’aéroport de Schiphol). Les gains de
concessions à Varsovie (Terminal 1) et à Cracovie en Pologne vont se
traduire par l’ouverture de points de vente dans les prochains mois.

En Amérique du Nord, l’activité enregistre
une hausse (+ 6,7 %), grâce à la croissance du réseau (ouverture de
points de vente dans les aéroports de Los Angeles, Phoenix et Dallas) et
à un environnement économique plus favorable.

L’activité en Asie-Pacifique est stable à
la fois dans la zone Asie (ralentissement des dépenses des passagers en
Chine, travaux à l’aéroport de Shanghai) et dans la zone Pacifique
(dynamique du Duty Free compensée par le déclin des produits imprimés).

Notons que traditionnellement le premier trimestre de l’année représente
un poids faible sur l’ensemble de l’année.

LS distribution (Distribution et Retail
intégré) : – 2,7 % en comparable

Comme attendu, la tendance continue d’être baissière. La poursuite des
initiatives de diversification permet de compenser une partie du déclin
des produits imprimés. Par ailleurs, l’amélioration du climat économique
en Espagne permet de renouer avec la croissance (+ 3,7 %).

Lagardère Active

Bonne performance de la Production TV

La progression du chiffre d’affaires, à 204 M€, (+ 1,1 % en données
brutes et + 2,8 % à données comparables), s’explique par une bonne
performance de la Production TV qui bénéficie d’un phasage favorable des
livraisons de programmes.

L’écart entre les données brutes et les données comparables s’explique
essentiellement par un effet de périmètre négatif (- 3 M€), lié à la
cession de 10 magazines en juillet 2014, compensé par le passage en
intégration globale de Gulli depuis novembre 2014, et par l’acquisition
de Groupe Réservoir en février 2014.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

La tendance du chiffre d’affaires publicitaire est légèrement
négative à – 1,8 %. Il est rappelé que le poids du 1er
trimestre est faible dans le chiffre d’affaires publicitaire annuel.

Le chiffre d’affaires de la Presse magazine
ressort à – 5,1 %, en raison d’une situation toujours difficile en
diffusion (- 7,4 %). La publicité enregistre une baisse, à – 5,3 %, dans
un marché peu porteur, et les autres activités sont en croissance,
notamment les sites Internet (+ 29 %).

Le niveau d’activité des Radios est
stable : les performances d’Europe 1 sont affectées par les moins bonnes
audiences en fin d’année 2014, tandis que les stations musicales en
France et à l’international connaissent une forte progression.

Comme attendu, la Production TV est
en très forte hausse sur le trimestre (+ 82 %), compte tenu d’une part
d’un 1er trimestre 2014 qui avait été faible et d’autre part
d’effets positifs en 2015 liés à des ventes de droits et à un phasage
favorable de livraisons, notamment sur les programmes de stock.

Les activités numériques pures sont
en retrait, principalement sous l’effet de la forte baisse de LeGuide
Group (- 29 %). Une procédure contentieuse a été récemment ouverte par
la Commission européenne qui attend de Google le rétablissement d’un
environnement concurrentiel plus équilibré.

Lagardère Unlimited

Un excellent 1er trimestre porté par un
calendrier favorable

Comme attendu, le chiffre d’affaires est en très forte hausse et
s’établit à 153 M€ (+ 108,3 % en données brutes et + 85,1 % en données
comparables). L’écart entre les données brutes et les données
comparables s’explique par un effet de périmètre positif (+ 5 M€), lié
essentiellement à l’acquisition du Casino de Paris en avril 2014, ainsi
que par un effet de change positif de + 12 M€, dû à la hausse du dollar
US.

Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.

L’évolution de l’activité au 1er trimestre 2015 s’explique
essentiellement par un effet calendaire favorable, lié à l’organisation
de deux importantes compétitions continentales en football, en Afrique
et en Asie : la Coupe d’Afrique des Nations Orange qui a eu lieu en
Guinée équatoriale, et l’AFC(4) Asian Cup qui s’est tenue en
Australie.

Par ailleurs, ce début d’année est marqué par la montée en puissance des
activités nouvelles, notamment la gestion des stades, avec une
contribution des nouveaux contrats remportés en 2014 (Friends Arena à
Stockholm et Groupama Arena à Budapest).

(4) Asian Football Confederation.

II. Faits
marquants depuis le 1
er
janvier 2015

Acquisition dans l’Éducation au Royaume-Uni

Le 12 janvier 2015, Hodder Education, filiale britannique de Lagardère
Publishing, a annoncé avoir acquis Rising Stars, une maison d’édition
scolaire fondée en 2002 et spécialisée dans le primaire. Cette
acquisition permet à Hodder Education de compléter son offre dans
l’Éducation.

Finalisation de la cession des activités de Distribution en Suisse

Le 27 février 2015, Lagardère Services a finalisé la cession de sa
participation de 65 % du capital de Lagardère Services Distribution
Suisse («LSDS », ex-Payot Naville Distribution), sa filiale suisse de
Distribution de presse et de Retail intégré (180 points de vente). Cette
opération avec Valora AG, qui avait déjà été annoncée le 10 novembre
2014, a constitué une nouvelle étape de la cession prévue par Lagardère
Services de ses activités de Distribution. LSDS a enregistré en 2014 un
chiffre d’affaires consolidé(5) de 315 M€. Le prix de cession
(valeur d’entreprise à 100 %) est de 75 M€.

Cession d’une participation financière

Le 18 mars 2015, le groupe Lagardère a annoncé la cession à terme des
2,8 millions d’actions Deutsche Telekom qu’il détenait à la suite de
l’apport de Club Internet à T-Online International début 2000. Cette
dernière société avait ensuite été absorbée par Deutsche Telekom en
2006. La cession sera effective en juin 2016. Entre-temps, le groupe
Lagardère demeure propriétaire des titres. Une plus-value d’environ 21
M€ (avant impôt) sera constatée dans les comptes du 1er
semestre 2016. Le montant de la cession a été de 45 M€.

Assemblée Générale

Le 5 mai 2015, lors de l’Assemblée Générale, les actionnaires ont
approuvé toutes les résolutions proposées.

Nouveau crédit syndiqué de 1,25 milliard d’euros à 5 ans

Le 11 mai 2015, Lagardère a annoncé la signature avec 15 banques d’une
nouvelle ligne de crédit syndiqué multi-devises de 1,25 milliard
d’euros, destinée à couvrir les besoins généraux de l’entreprise. Ce
crédit d’une durée de 5 ans (avec une possibilité d’extension de deux
fois 1 an) remplace le crédit syndiqué précédent, signé en 2011 pour
1,645 milliard d’euros. Cet accord de financement démontre la confiance
de nos partenaires bancaires dans le profil financier et les
perspectives du Groupe.

Développements de Lagardère Services dans le Travel Retail en
Nouvelle-Zélande, en Amérique du Nord et au Royaume-Uni

Le 20 février 2015 a été annoncé le gain de l’appel d’offre Duty Free à
l’aéroport international d’Auckland en Nouvelle-Zélande (7,9 millions de
passagers en 2014). La reprise opérationnelle de 3 points de vente Duty
Free et de 5 points de vente Luxury Fashion (pour une surface d’environ
2 000 m²) est prévue en juillet 2015. Ce succès renforce
significativement la position de LS travel retail Pacific sur le segment
du Duty Free.

Le 21 avril 2015 a été annoncée l’acquisition de 17 points de vente mode
et confiserie (soit 2 000 m² environ) au Terminal T4 (17 millions de
passagers en 2014) de l’aéroport international JFK de New York. Ce
développement permet à LS travel retail North America d’étendre sa
présence aux États-Unis.

Le 29 avril 2015, le contrat du principal espace Duty Free (1 700 m²) de
l’aéroport de Luton au Royaume-Uni a été renouvelé, avec une
modernisation et une extension prévues fin 2015.

Acquisition dans le marketing sportif en Europe

Le 7 mai 2015, Lagardère Unlimited a annoncé le projet d’acquisition
d’UFA Sports, une société allemande de marketing sportif. Cette
opération, de taille modeste, permettra de compléter les activités de
Lagardère Unlimited dans la gestion des droits marketing en Europe,
notamment dans le football.

(5) Hors activités de Payot SA cédées en juillet 2014.

III. Perspectives

  • Profitabilité

    Lagardère confirme son objectif de
    Résop Groupe annoncé le 11 mars dernier.

    En 2015, le Résop
    Groupe (Résop des quatre divisions opérationnelles, anciennement
    appelé « Résop Média », + Résop des autres activités) devrait
    progresser d’environ 5 % par rapport à 2014, à change constant et hors
    effet de la cession éventuelle d’activités de LS distribution.

  • Situation financière

    La situation financière du
    Groupe demeure solide. L’endettement devrait se creuser, comme tous
    les premiers semestres, compte tenu du paiement du dividende
    ordinaire, ainsi que de la saisonnalité négative habituelle du début
    d’année.
    La nouvelle ligne de crédit bancaire syndiquée d’un
    montant de 1,25 milliard d’euros permet au Groupe de conforter sa
    situation de liquidité tout en abaissant le coût moyen de sa dette.

***

Prochains rendez-vous

  • Publication des résultats du premier semestre 2015
    Les
    résultats semestriels seront publiés le 30 juillet 2015 à 17h35. Une
    conférence téléphonique se tiendra le même jour à 17h45.
  • Publication du chiffre d’affaires du troisième trimestre 2015
    Le
    chiffre d’affaires du troisième trimestre sera publié le 10 novembre
    2015 à 8h. Une conférence téléphonique se tiendra le même jour à 10h.

***

RAPPEL DE DÉFINITION DU RÉSOP

Le résultat opérationnel courant des sociétés intégrées est défini comme
la différence entre le résultat avant charges financières et impôts et
les éléments suivants du compte de résultat :

  • contribution des sociétés mises en équivalence ;
  • plus ou moins-values de cession d’actifs ;
  • pertes de valeur sur écarts d’acquisition, immobilisations corporelles
    et incorporelles ;
  • charges de restructuration ;
  • éléments liés aux regroupements d’entreprises :

    • frais liés aux acquisitions ;
    • profits et pertes découlant des ajustements de prix d’acquisition
      et des ajustements de valeur liés aux changements de contrôle ;
    • amortissement des actifs incorporels liés aux acquisitions.
 

Le groupe Lagardère est un des leaders mondiaux de la
production et de la distribution de contenus dont les marques
fortes génèrent et rencontrent des audiences qualifiées grâce à
ses réseaux virtuels et physiques.

Il se structure autour de quatre métiers : Livre et Livre
numérique ; Travel Retail et Distribution ; Presse, Audiovisuel,
Digital et Régie publicitaire ; Sports et Entertainment.

Le marché de référence du titre Lagardère est Euronext Paris.

www.lagardere.com

Contacts

Lagardère
Contacts Presse
Thierry
FUNCK-BRENTANO, 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
ou
Ramzi
KHIROUN, 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact
Relations Investisseurs

Anthony MELLOR, 01 40 69 18 02
amellor@lagardere.fr