Press release

LAGARDÈRE : RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Lagardère SCA (Paris:MMB): Au 1er semestre 2015, la bonne performance du Groupe est portée par Lagardère Unlimited, avec un effet calendaire favorable, et par la poursuite de la dynamique de croissance du Travel Retail. Le chiffre d’affaires de Lagardère au 1er semestre 2015 s’établit à 3 304 M€, en croissance soutenue de + 2,9 %

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Lagardère SCA (Paris:MMB):

Au 1er semestre 2015, la bonne performance
du Groupe est portée par Lagardère Unlimited, avec un effet calendaire
favorable, et par la poursuite de la dynamique de croissance du Travel
Retail.

  • Le chiffre d’affaires de Lagardère au 1er
    semestre 2015 s’établit à 3 304 M€, en croissance soutenue de + 2,9 %
    à données comparables.
    La variation en données brutes (- 1,8 %)
    s’explique par un effet périmètre négatif de – 277 M€, dû en
    particulier à divers effets de déconsolidation de chiffre d’affaires
    (notamment liés à la cession de certaines activités de Distribution de
    presse). L’effet de change a été positif (+ 130 M€).
  • La marge opérationnelle du Groupe s’élève à 3,7 %, soit
    + 0,4 point, grâce à un Résop total (activités opérationnelles et
    autres activités) à 122 M€, en hausse soutenue de + 11 %.

    Le
    Résop des activités opérationnelles s’établit à 131 M€.
    Il est
    notamment marqué par une progression chez Lagardère Unlimited, dont le
    redressement se confirme.
    – Lagardère Publishing : Résop à
    36 M€, en contraction de – 14 M€, en lien avec la baisse de
    l’activité, notamment aux États Unis.
    – Lagardère Travel Retail(5) :
    Résop à 30 M€, en baisse de – 5 M€, en raison des cessions en Suisse
    et aux États-Unis.
    – Lagardère Active : Résop quasi stable
    à 33 M€ (- 1 M€).
    – Lagardère Unlimited :
    Résop à 32 M€, en forte croissance (+ 26 M€), grâce à un calendrier
    d’événements sportifs très favorable.
  • Le résultat net – part du Groupe est en forte hausse, à 9 M€, contre
    – 35 M€ au premier semestre 2014, grâce, d’une part, à la progression
    du Résop et, d’autre part, à la baisse des charges financières et de
    l’impôt.
    Croissance sensible du résultat net ajusté – part du
    Groupe, à 75 M€,
    contre 31 M€ au 1er semestre
    2014.
  • Les cash flows opérationnels s’établissent à 45 M€ (+ 171 M€
    par rapport au 1er semestre 2014).
  • L’endettement net s’établit à 1 436 M€ au 30 juin 2015, en
    hausse par rapport au 31 décembre 2014 (954 M€). Cette évolution est
    pour l’essentiel imputable à la saisonnalité, traditionnellement
    négative au 1er semestre, et à la distribution de
    dividendes ordinaires.

I- CHIFFRE
D’AFFAIRES ET RÉSOP

CHIFFRE D’AFFAIRES

Au premier semestre 2015, le chiffre d’affaires du groupe Lagardère
s’élève à 3 304 M€, soit + 2,9 % à données comparables et – 1,8 % en
données brutes.

L’écart entre les données brutes et comparables s’explique, d’une part,
par un effet de change positif de + 130 M€, lié principalement à
l’appréciation du dollar US et de la livre sterling et, d’autre part,
par un effet de périmètre négatif (- 277 M€), qui se décompose de la
manière suivante :

  • Divers effets de déconsolidation de chiffre d’affaires, pour 384 M€
    avec essentiellement :
    – chez Lagardère Travel Retail :
    déconsolidation des activités de Relay dans les gares en France (mise
    en équivalence par création d’une joint-venture avec la SNCF), ainsi
    que des activités de Retail en centre-ville en Pologne (mise en
    équivalence à la suite de la cession de 51 % du capital d’Inmedio) ;
    cession en Suisse des activités de Distribution de presse et des
    librairies Payot ;
    – chez Lagardère Active : cession de 10
    magazines.
  • Des acquisitions pour 107 M€, notamment chez Lagardère Travel Retail
    (intégration des activités d’Airest, présent à Venise principalement),
    Lagardère Active (acquisition de Grupo Boomerang TV et intégration du
    chiffre d’affaires de Gulli) et Lagardère Publishing (Quercus et
    Rising Stars au Royaume-Uni).

Chiffre d’affaires du 1er semestre 2015 :

    Chiffre d’affaires (M€)  

Variation

en données
brutes

 

Variation

en données
comparables

  1er semestre 2014   1er semestre 2015    
Lagardère Publishing 903   968 + 7,1 % – 2,9 %
Lagardère Travel Retail 1 852 1 640 – 11,4 % + 3,5 %
Lagardère Active 435 437 + 0,7 % + 0,2 %
Lagardère Unlimited 174 259 + 48,5 % + 34,9 %
CHIFFRE D’AFFAIRES TOTAL   3 364   3 304   – 1,8 %   + 2,9 %

Chiffre d’affaires du 2e trimestre 2015 :

    Chiffre d’affaires (M€)  

Variation

en données
brutes

 

Variation

en données
comparables

  2e trimestre 2014   2e trimestre 2015    
Lagardère Publishing 510   547 + 7,1 % – 3,4 %
Lagardère Travel Retail 994 846 – 14,9 % + 3,7 %
Lagardère Active 233 233 + 0,3 % – 2,1 %
Lagardère Unlimited 101 106 + 5,0 % – 1,8 %
CHIFFRE D’AFFAIRES TOTAL   1 838   1 732   – 5,8 %   + 0,4 %

RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT DES SOCIÉTÉS
INTÉGRÉES (Résop)

    Résop (M€)   Variation

(M€)

  S1 2014 publié  

S1 2014 retraité
IFRIC 21(6)

  S1 2015  
Lagardère Publishing 51   50   36 – 14
Lagardère Travel Retail 36 35 30 – 5
Lagardère Active 35 34 33 – 1
Lagardère Unlimited 6 6 32 + 26
Résop des activités opérationnelles   128   125   131   + 6
Résop des autres activités   (15)   (15)   (9)   + 6
Résop TOTAL   113   110   122   + 12
  • Lagardère Publishing

Chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires de 968 M€, en hausse de + 7,1 % en données brutes
et en baisse de – 2,9 % à données comparables,
l’écart
s’expliquant par des effets positifs de change (+ 70 M€, essentiellement
grâce à l’appréciation du dollar US et de la livre sterling) et de
périmètre (+ 20 M€).
Au premier semestre 2015, comme
attendu, la variation de l’activité est négative, en raison
principalement de la baisse des États-Unis (effet de comparaison
défavorable avec le 1
er semestre 2014), qui n’a
pas été compensée par le haut niveau de l’activité en France.

Les
chiffres ci-dessous sont à données comparables.

En France, l’activité est en forte
croissance à + 3 %, grâce à une bonne dynamique de l’activité en
Littérature générale avec, d’une part, le succès commercial de
nouveautés (L’homme qui ment, de Marc Lavoine, Hippocrate aux
enfers
, de Michel Cymes, Vernon Subutex, de Virginie
Despentes…) et, d’autre part, la performance en Livre de Poche (Cinquante
nuances
). Par ailleurs, l’Illustré connaît un bon début d’année avec
la poursuite du succès des coloriages pour adultes.
Au
Royaume-Uni
, l’évolution des ventes (- 3,5 %) s’explique par un
programme de nouveautés moins fort qu’au 1er semestre 2014.
Aux
États-Unis, la baisse de l’activité
(- 7,8 %), qui était attendue, s’explique par un 1er
semestre 2014 marqué par un haut niveau d’activité (notamment The
Silkworm
de Robert Galbraith et The Goldfinch de Donna Tartt)
et par un chiffre d’affaires numérique en recul.
La zone Espagne
/ Amérique latine
, se contracte de – 3,8 % en raison notamment de
décalages de ventes dans l’Éducation en Espagne.
La tendance pour
les Fascicules (- 3,4 %) s’explique par un
volume de lancements moins étoffé fin 2014.

Numérique : au 1er semestre
2015, le poids du e-book dans le chiffre d’affaires total de Lagardère
Publishing baisse à 10,7 %, contre 11,3 % à fin juin 2014. Cette
transition demeure toujours cantonnée essentiellement aux pays
anglo-saxons et au segment de la Littérature générale :

  • aux États-Unis, dans un marché du numérique en déclin (ralentissement
    observé depuis début 2014), le chiffre d’affaires du livre numérique
    est en baisse (24 % du chiffre d’affaires Trade(7)
    contre 29 % à fin juin 2014), compte tenu d’un programme de nouveautés
    moins fort et de la mise en œuvre de l’accord avec Amazon ;
  • au Royaume-Uni, dans un marché en stabilisation et marqué par une
    hausse du taux de TVA au 1er janvier 2015, le livre
    numérique représente 33 % du chiffre d’affaires Adult Trade(8),
    contre 36 % à fin juin 2014.

Résop

Lagardère Publishing affiche un Résop de 36 M€, soit – 14 M€
par rapport au 1er semestre 2014. Cette évolution s’explique
principalement par la baisse de l’activité aux États-Unis, et dans une
moindre mesure au Royaume-Uni, non compensée par la bonne performance en
France.

  • Lagardère Travel Retail

À noter le changement de nom de la branche Lagardère Services qui
s’appelle désormais Lagardère Travel Retail.
Dans l’attente de leur
cession, les activités de Distribution sont encore incluses dans les
chiffres de la branche.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires de la branche s’élève à 1 640 M€ (- 11,4 % en
données brutes et + 3,5 % à données comparables)
, avec
un effet de change favorable ce trimestre de + 42 M€ (hausse du franc
suisse et des dollars US, australien, canadien et singapourien). Comme
attendu, l’effet périmètre est négatif de – 306 M€, et se décompose
ainsi :

  • Divers effets de déconsolidation de chiffre d’affaires, pour 360 M€,
    liés notamment à :

    • la déconsolidation des activités de Relay dans les gares en France
      (mise en équivalence par création d’une joint-venture avec la SNCF
      en septembre 2014) pour – 159 M€, ainsi que des activités de
      Retail en centre-ville en Pologne (mise en équivalence à la suite
      de la cession de 51 % du capital d’Inmedio en décembre 2014) pour
      – 55 M€ ;
    • la cession en Suisse des activités de Distribution en février 2015
      avec une incidence de – 107 M€, et des librairies Payot en juillet
      2014 avec une incidence de – 25 M€.
  • Des acquisitions pour 54 M€, essentiellement les activités du Groupe
    Airest (présent notamment à l’aéroport de Venise) à compter d’avril
    2014.

Le mix d’activités de la branche poursuit sa mutation stratégique,
avec le Travel Retail qui représente désormais 70 % du total

(+ 7 points par rapport au 1er semestre 2014),
contre 30 % pour la Distribution (Distribution de presse et Retail
intégré).
Les chiffres ci-dessous sont à données comparables.
La
croissance de l’activité accélère au 2
e trimestre
(+ 3,7 %, après un 1
er trimestre à
+ 3,2 %).

Au 1er semestre 2015, les activités de Travel
Retail
sont en hausse de + 7,3 %. Elles sont portées par la
croissance des trafics passagers, la bonne performance des acquisitions,
l’extension des réseaux ainsi que le déploiement de nouveaux concepts.
La progression du 2e trimestre (+ 7,8 %) est supérieure à
celle du 1er trimestre (+ 6,7 %).
En France,
l’activité est en croissance sensible sur le semestre (+ 8,7 %), grâce
au segment Duty Free (progression des trafics et des paniers moyens par
passager), mais aussi à la bonne performance des segments Travel
Essentials et Foodservice.
L’Europe
(hors France), affiche une belle dynamique (+ 7,9 %) : la croissance des
trafics et le développement des réseaux ont permis une progression
notable en Pologne (+ 11,8 %), en Italie (+ 7,3 %), où la montée en
puissance de l’aéroport de Rome se poursuit (+ 13,9 % malgré l’incendie
en mai), en Roumanie (+ 15,5 %) et en Espagne (+ 10,6 %).
L’activité
est également en hausse en Amérique du Nord
(+ 5,7 %), grâce à l’extension des réseaux en aéroport et à un solide
niveau d’activité sous-jacent.
La zone
Asie-Pacifique
est également en croissance (+ 3,2 %), grâce au
développement soutenu des activités de mode en Chine et à Singapour.

Au 1er semestre 2015 les activités de Distribution
sont en baisse de – 4,0 %, les efforts de diversification du marché ne
compensant pas entièrement le déclin du marché de la presse.

Résop

Le Résop s’établit à 30 M€, en baisse de – 5 M€, en raison des cessions
intervenues en Suisse et aux États-Unis, dont l’impact est de – 4 M€.
Le
Résop du Travel Retail progresse de + 3 M€, grâce à l’amélioration
continue des mix produits, au gain de nouveaux contrats et au
déploiement réussi de nouveaux concepts.
Par ailleurs,
l’intégration des activités d’Airest a eu une incidence négative de – 3
M€ (saisonnalité défavorable au 1er trimestre).
Le Résop
de la Distribution est en baisse de – 1 M€, en ligne avec l’activité,
compte tenu des efforts d’économies mis en œuvre.

  • Lagardère Active

Chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires de 437 M€, soit + 0,7 % en données brutes et
+ 0,2 % à données comparables
. L’écart entre ces
deux variations s’explique essentiellement par un effet de périmètre
légèrement positif (+ 3 M€) : l’acquisition de Grupo Boomerang TV le 31
mai 2015 et l’intégration du chiffre d’affaires de Gulli (conséquence du
rachat des 34 % de France TV en novembre 2014), compensent la cession
des 10 magazines en juillet 2014.
Le chiffre d’affaires publicité
est en baisse de – 3,5 % sur l’ensemble de la branche.
Les
chiffres ci-dessous sont à données comparables.

L’évolution négative de la Presse Magazine
à – 4,7 % est liée à la contraction des recettes publicitaires (- 6,5 %)
et de la diffusion (- 7,1 %), partiellement contrebalancées par la
progression des autres activités, notamment le numérique (+ 19 %).
Les
Radios affichent des performances
contrastées (- 3,9 %), avec une baisse pour Europe 1, et une hausse pour
les radios musicales à l’international et en France.
Les activités Télévision
(chaînes thématiques et Production TV) enregistrent une solide
croissance (+ 28,1 %), grâce à la Production TV (+ 44,9 %) compte tenu,
d’une part, d’un 1er semestre 2014 faible et, d’autre part,
d’effets positifs en 2015 liés à des ventes de droits et à un phasage
favorable de livraisons, notamment sur les programmes de fiction.
Dans
les activités numériques pures, la baisse
(- 20 %) s’explique par le groupe LeGuide qui demeure confronté aux
changements d’algorithmes opérés par Google. Hors le groupe LeGuide, ces
activités enregistrent une croissance de + 5,4 %.

Résop

Le Résop est quasi stable à 33 M€ (- 1 M€), la bonne
performance en Production TV (qui bénéficie d’un impact calendaire
favorable) et les effets des plans d’économies mis en œuvre en 2014
permettant pratiquement de compenser les tendances négatives en
publicité et diffusion, et le recul de l’activité du groupe LeGuide.

  • Lagardère Unlimited

Chiffre d’affaires

Chiffre d’affaires de 259 M€, en forte hausse : + 48,5 % en données
brutes et + 34,9 % à données comparables.
L’écart entre
ces deux variations s’explique par les effets positifs de change
(+ 18 M€) et de périmètre (+ 6 M€), lié notamment à l’acquisition du
Casino de Paris en mars 2014.
La très forte hausse de l’activité
s’explique par un effet calendaire très favorable, lié à la bonne
exécution des contrats relatifs à deux compétitions continentales de
football : la Coupe d’Afrique des Nations organisée en Guinée
équatoriale et l’AFC Asian Cup qui a eu lieu en Australie.

Résop

Le Résop s’établit à 32 M€ contre 6 M€ au 1er
semestre 2014
. Comme attendu, l’année 2015 est marquée par une
saisonnalité très forte, compte tenu d’un calendrier sportif très
porteur au 1er semestre.
La profitabilité sous-jacente
des autres activités est en amélioration, conformément au plan de
redressement mis en œuvre par la branche.

  • Autres activités

Le Résop des autres activités s’établit à – 9 M€, en amélioration de
6 M€ par rapport au 1
er semestre 2014
qui incluait encore les pertes de Matra Manufacturing & Services, dont
l’activité de fabrication et de commercialisation de véhicules
électriques légers a été cédée en décembre 2014.

II- PRINCIPAUX
ÉLÉMENTS DU COMPTE DE RÉSULTAT

M€   S1 2014 publié  

S1 2014 retraité
IFRIC 21**

  1er semestre 2015
Chiffre d’affaires   3 364   3 364   3 304
Résop total   113   110   122
Résultat des sociétés mises en équivalence*   1   1   1
Éléments non récurrents / non opérationnels   (47)   (47)   (72)
Résultat avant charges financières et impôts   67   64   51
Charges financières nettes   (38)   (38)   (26)
Résultat avant impôts   29   26   25
Impôts   (58)   (57)   (6)
Résultat net total (29) (31) 19
Intérêts minoritaires (4) (4) (10)
Résultat net – part du Groupe   (33)   (35)   9

* Avant pertes de valeur.
**Les chiffres du S1 2014 ont été
retraités pour refléter l’impact lié à l’application rétrospective de
l’interprétation IFRIC 21 « Taxes prélevées par une autorité publique » :

– 3 M€ sur le Résop des sociétés consolidées ;
• – 2 M€ sur le
résultat net – part du Groupe et sur le résultat net ajusté – part du
Groupe.
La nouvelle interprétation IFRIC 21 modifie le fait
générateur retenu pour la comptabilisation d’un passif relatif au
paiement d’une taxe ou d’une contribution. L’événement déclencheur de
comptabilisation de la dette est dorénavant sa date d’exigibilité
fiscale.

CONTRIBUTION DES SOCIÉTÉS MISES EN ÉQUIVALENCE

Le résultat des sociétés mises en équivalence (hors pertes de valeur)
s’établit à 1 M€, stable.

ÉLÉMENTS NON RÉCURRENTS / NON OPÉRATIONNELS

Les éléments non récurrents / non opérationnels s’élèvent à – 72 M€,
comprenant pour l’essentiel :

  • des charges de restructuration pour – 35 M€ dont – 13 M€ chez
    Lagardère Active qui concernent principalement les activités de régies
    en régions (Lagardère Métropoles), et – 12 M€ chez Lagardère
    Unlimited, au titre de la réorganisation de la branche en Europe. Le
    solde se trouve réparti entre Lagardère Publishing (- 6 M€) et
    Lagardère Travel Retail (- 4 M€) et se rapporte, pour l’essentiel, à
    la mise en œuvre de plans de réduction des coûts ;
  • des pertes de valeur sur immobilisations corporelles et incorporelles
    pour – 30 M€, dont – 27 M€ chez Lagardère Active relatifs pour
    l’essentiel à la dépréciation partielle de l’écart d’acquisition du
    groupe LeGuide à hauteur de – 25 M€ ;
  • l’amortissement des actifs incorporels et les charges relatives aux
    acquisitions des sociétés intégrées pour
    – 26 M€, dont – 20 M€
    chez Lagardère Travel Retail ;
  • des plus-values de cessions pour 19 M€, dont 17 M€ chez Lagardère
    Travel Retail incluant essentiellement une plus-value réalisée sur la
    cession des activités de Distribution en Suisse (32 M€), ainsi que la
    moins-value relative à la vente de la filiale de Distribution
    américaine Curtis Circulation Company (- 12 M€).

RÉSULTAT AVANT CHARGES FINANCIÈRES ET IMPÔTS

Il s’établit au 30 juin 2015 à 51 M€, contre 64 M€ au 30 juin 2014.

CHARGES FINANCIÈRES NETTES

Au 1er semestre 2015, les charges financières nettes
s’établissent à – 26 M€ au 30 juin 2015, en diminution de 12 M€ par
rapport au 1er semestre 2014, cette évolution s’expliquant
pour l’essentiel par la baisse du coût moyen de la dette du Groupe entre
les deux périodes.

IMPÔTS

Au 30 juin 2015, la charge d’impôt s’établit à 6 M€, contre 57 M€ au 30
juin 2014. Cette baisse s’explique par la contribution additionnelle de
3 % instituée en France sur les dividendes versés (5 M€ au 1er
semestre 2015, contre 28 M€ au 1er semestre 2014, compte
tenu de la distribution exceptionnelle), et par l’évolution favorable du
mix géographique lié aux taux d’impôt des sociétés étrangères.

RÉSULTAT NET

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, le résultat net total
s’établit à 19 M€, dont 9 M€ pour la part du Groupe.
La
part des profits attribuable aux intérêts minoritaires s’établit à 10 M€
au 30 juin 2015, contre 4 M€ à fin juin 2014. Cette variation résulte
principalement de la progression des résultats de World Sport Group.

RÉSULTAT NET AJUSTÉ – PART DU GROUPE

(M€)  

1er semestre
2014 retraité
IFRIC
21

  1er semestre 2015
Résultat net – part du Groupe   (35)   9
Amortissements des actifs incorporels & frais liés aux acquisitions*   + 17   + 20
Pertes de valeur sur écarts d’acquisition et immobilisations
corporelles et incorporelles*
+ 2 + 29
Charges de restructuration* + 17 + 32
Résultats de cession* + 2 – 20
Impôts sur dividendes versés   + 28   + 5
Résultat net ajusté – part du Groupe   31   75

* Net d’impôt.

III- AUTRES
ÉLÉMENTS FINANCIERS

SOMME DES CASH FLOWS OPÉRATIONNELS ET
D’INVESTISSEMENTS

(M€)  

1er semestre
2014 retraité
IFRIC
21

  1er semestre 2015
MBA avant charges financières & impôts   133   168
Variation du BFR (198) (97)
Cash flows générés par l’activité (65) 71
Intérêts payés & encaissés, et impôts payés   (61)   (26)
Cash flows opérationnels   (126)   45
Investissements corporels & incorporels (98) (133)
Cessions d’actifs corporels & incorporels   7   4
Free cash flow   (217)   (84)
Investissements financiers (201) (86)
Cessions d’actifs financiers   27   (108)
Somme des cash flows opérationnels et d’investissements   (391)   (278)

Les cash flows opérationnels s’élèvent à 45 M€ au 1er
semestre 2015, contre – 126 M€ au 30 juin 2014, en hausse de + 171 M€.

  • La marge brute d’autofinancement ressort à 168 M€, contre
    133 M€ au 30 juin 2014. Cette évolution reflète l’effet d’une
    progression du résultat opérationnel (+ 12 M€), ainsi que l’impact de
    la baisse des dotations aux amortissements et provisions (+ 17 M€),
    ces deux effets étant partiellement atténués par une hausse des
    décaissements de charges de restructuration (à hauteur de 4 M€).
  • La variation du Besoin en Fonds de Roulement (BFR),
    traditionnellement négative à fin juin, s’améliore très sensiblement
    au 1er semestre 2015, s’établissant à – 97 M€ à comparer à
    – 198 M€ sur la même période l’an dernier. Cette progression est
    imputable à une nette amélioration chez Lagardère Travel Retail, en
    raison d’une base de comparaison 2014 pénalisée par plusieurs éléments
    non récurrents, ainsi que chez Lagardère Publishing, après une année
    2014 particulièrement élevée en termes d’avances auteurs aux
    États-Unis et de règlements de dettes auteurs en France (royalties sur
    les succès de 2013). À l’inverse, on constate une évolution négative
    chez Lagardère Unlimited en raison des encaissements reçus courant
    2014 sur les événements majeurs intervenus début 2015 (AFC Asian Cup
    et Coupe d’Afrique des Nations).
  • Les intérêts payés (nets des intérêts encaissés) s’établissent
    à – 5 M€, contre – 4 M€ au 30 juin 2014. Ces intérêts
    intégraient l’an passé les produits de placement liés à une trésorerie
    moyenne favorable sur le 1er semestre 2014.
  • Les impôts payés représentent – 21 M€, contre – 57 M€ à fin
    juin 2014, ces montants incluant la contribution additionnelle sur les
    dividendes versés à hauteur de – 5 M€ cette année, contre – 28 M€ l’an
    passé.

Les cash flows d’investissements sont en baisse, à – 219 M€, contre –
299 M€ au 30 juin 2014.

  • Les investissements corporels et incorporels ressortent à – 133 M€, et
    se rapportent pour leur plus grande part à Lagardère Travel Retail
    (développement des réseaux), Lagardère Unlimited (acquisition de
    droits sportifs) et Lagardère Publishing (notamment aménagements
    immobiliers en France et au Royaume-Uni). Au 30 juin 2014, ils
    représentaient – 98 M€, et concernaient essentiellement Lagardère
    Travel Retail.
  • Les investissements financiers représentent – 86 M€ au 30 juin
    2015. Ils sont essentiellement relatifs, chez Lagardère Active, à
    l’acquisition de Grupo Boomerang TV, et dans une moindre mesure, chez
    Lagardère Travel Retail, à celle de 17 points de vente à l’aéroport
    JFK de New York. Ils incluent également le versement par Lagardère
    Unlimited d’un dépôt de garantie relatif au contrat AFC (World Sport
    Group).

L’incidence des cessions d’actifs financiers s’élève à – 108 M€
sur le 1er semestre 2015. Elle provient de la vente par
Lagardère Travel Retail de ses activités suisses de Distribution de
presse et de détail intégré, et de Curtis Circulation Company
(Distribution nationale de magazines aux États-Unis), cette dernière
opération entraînant la déconsolidation d’une ressource en fonds de
roulement structurellement favorable dans cette activité.

Au total, la somme des cash flows opérationnels et d’investissements
représente un décaissement net de – 278 M€
contre un
décaissement net de – 391 M€ au 30 juin 2014, amélioration notamment
imputable à la progression de la marge brute d’autofinancement, ainsi
qu’à celle de la variation du besoin en fonds de roulement.

SITUATION FINANCIÈRE

L’endettement net s’établit à 1 436 M€ au 30 juin 2015, en hausse de
482 M€ par rapport au 31 décembre 2014.
Cette évolution est
essentiellement imputable à la distribution des dividendes ordinaire
(184 M€), à la variation négative du BFR au 1er semestre 2015
et aux acquisitions réalisées.

La situation de liquidité du Groupe demeure solide, avec 1 701 M€
de liquidités disponibles (trésorerie et placements financiers au bilan
de 451 M€, et lignes de crédit autorisées et non tirées de 1 250 M€).
L’échéancier de la dette demeure équilibré.

IV- FAITS
MARQUANTS DEPUIS LA PUBLICATION DU CHIFFRE D’AFFAIRES DU 1
ER
TRIMESTRE 2015

Acquisition du groupe de production audiovisuelle Grupo Boomerang TV
Le
28 mai 2015, conformément à sa stratégie de développement en Europe,
Lagardère Active a annoncé la prise de participation majoritaire, à
hauteur de 82 % du capital, de Grupo Boomerang TV (Grupo BTV), un des
leaders indépendants de la production audiovisuelle en Espagne (Fiction
et Flux), avec des développements en Amérique latine.

Contacts

Lagardère
Contacts Presse
Thierry
FUNCK-BRENTANO, tél. 01 40 69 16 34
tfb@lagardere.fr
ou
Ramzi
KHIROUN, tél. 01 40 69 16 33
rk@lagardere.fr
ou
Contact
Relations Investisseurs

Anthony MELLOR, tél. 01 40 69 18
02
amellor@lagardere.fr

Read full story here