Press release

L’AHF AFRIQUE Célèbre la Journée Internationale de la Jeunesse et Appelle à une Intervention Urgente pour Mettre Fin aux Nouvelles Infections au VIH et au Sida Chez les Jeunes

0 0
Sponsorisé par Business Wire

KAMPALA, Ouganda–(BUSINESS WIRE)–Le Bureau de l’Afrique de l’AIDS Healthcare Foundation, a appelé la communauté internationale à accélérer les interventions afin de mettre fin à la vague de nouvelles infections au VIH et aux décès causés par le SIDA chez les jeunes. La demande a été faite en commémoration de la Journée Internationale de la Jeunesse

KAMPALA, Ouganda–(BUSINESS WIRE)–Le Bureau de l’Afrique de l’AIDS Healthcare Foundation, a appelé la
communauté internationale à accélérer les interventions afin de mettre
fin à la vague de nouvelles infections au VIH et aux décès causés par le
SIDA chez les jeunes. La demande a été faite en commémoration de la
Journée Internationale de la Jeunesse 2016 sous le thème: «Le Chemin
vers l’Horizon 2030: Éradiquer la Pauvreté et Réaliser la Consommation
et la Production Durables. »


L’accent mis sur le VIH / SIDA chez les jeunes est très pertinent, en
grande partie parce que la santé et le bien-être jouent un rôle crucial
dans l’arrêt définitif du cycle de la pauvreté.

Selon le Programme Commun des Nations Unies sur le VIH / SIDA (ONUSIDA),
en dépit des progrès réalisés dans la riposte au VIH / SIDA, les jeunes,
en particulier les jeunes femmes et les filles, continuent d’être
affectées de manière disproportionnée par le VIH. En 2014, plus de 3
millions de jeunes (15-24 ans) soufraient du VIH, dont plus de 600.000
ont été nouvellement infectées et le SIDA est devenu la principale cause
de décès chez les jeunes en Afrique.

«Comme nous faisons des progrès dans nos parcours vers la réalisation du
développement durable d’ici 2030, nous devons investir des efforts
importants chez les jeunes !!! Cela inclut la garantie de leurs droits
et leurs autonomisations en tant qu’obligation morale. Par exemple, en
autonomisant spécifiquement les jeunes femmes et les filles, et les
positionner au centre de la riposte mondiale au sida, nous accélérerons
la fin de l’épidémie de SIDA en 2030. Nous pouvons, et nous devons le
faire sans hésitation! « Selon Alice Kayongo, Directrice de la
politique régionale
et de l’action juridiques pour la
région Afrique de l’East et de l’Ouest.

Quant aux jeunes femmes et filles, les chiffres sont plus sombres avec
la production de plus de 300 000 nouvelles infections au VIH chaque
année. Globalement, 15% de toutes les femmes vivant avec le VIH sont des
jeunes de 15-24 ans et 80% d’entre elles vivent en Afrique
sub-saharienne.

«Les nouvelles infections au VIH sont alarmantes et extrêmement élevées
chez les jeunes femmes et les filles, en grande partie en raison de la
violence sexuelle et l’inégalité entre les sexes qui alimentent le
faible estime de soi et le désespoir. Nos jeunes filles ont besoin
d’éducation. Elles ont besoin de la sécurité et de l’opportunité de
travailler et d’être indépendantes. Si nos dirigeants veulent assurer un
avenir prospère plus lumineux et plus stable pour l’Afrique, ils ont
besoin d’investir dans l’éducation des filles d’aujourd’hui », a ajouté Larissa
Klazinga
, Directrice de la politique régionale et de
l’action juridique – Afrique du sud.

Bien que le VIH / sida chez les jeunes soit un débat majeur aujourd’hui,
les interventions correspondant à l’ampleur de l’épidémie sont encore en
dessous de la moyenne. Cela peut être attribué à un accès limité à
l’information sur la santé sexuelle et reproductive, aux services
insuffisants adaptés aux jeunes et l’accès insuffisants au traitement, à
l’existence continue des normes et des traditions néfastes qui menacent
les droits et augmentent les risques des jeunes femmes et des filles, à
la participation limitée des jeunes dans les processus de prise de
décision, aux investissements dans les jeunes limités par les
gouvernements, et au soutien psychosocial inadéquate pour les jeunes
vivant avec le VIH.

« La riposte au VIH / SIDA pour les jeunes doit être traitée avec le
sens d’urgence qu’elle mérite et il sera impossible de réaliser des
progrès significatifs sans leur inclusion et leur participation active.
Les gouvernements et les parties prenantes doivent investir dans la
riposte au VIH / SIDA pour les jeunes, en rendant les services adaptés
aux jeunes disponibles, promouvant l’accès à une éducation sexuelle et
des tests sexuels complets, mettant fin à l’inégalité des sexes, et
veillant à ce que les personnes vivant avec le VIH aient accès à un
traitement et à un soutien psychosocial, leur permettant ainsi de vivre
une vie productive. Nous devons donner de l’intérêt pour les processus
dirigés par des jeunes et ne pas seulement voir les jeunes comme des
récipients des programmes et des services. Aujourd’hui, le monde a le
groupe des jeunes le plus dynamique et sans précédent et nous sommes
responsables de leur fournir le soutien dont ils ont besoin pour
utiliser leurs initiatives et leurs voix afin d’atteindre leurs pairs »,
a ajouté Dr Penninah Iutung, Chef du Bureau de l’AHF Afrique.

La fondation américaine de lutte contre le sida AIDS Healthcare
Foundation(AHF) est la plus grande organisation internationale dans le
domaine de la lutte contre le sida. L’AHF fournit actuellement des soins
et des services médicaux pour plus que 618.000 personnes dans 35 pays
autour du monde dont les Etas Unis, l’Afrique, l’Amérique Latine/ les
Caraïbes, la région Asie/ Pacifique et l’Europe de l’Est. Pour plus
d’information, veuillez visiter le site suivant : www.aidshealth.org

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

BUREAU de l’AHF AFRICA
Kemi GbadamosiDirigeant
principal, RP et Communications,
+234.816.8967.217
oluwakemi.gbadamosi@aidshealth.org
ou
Alice
Kayongo
Directrice de la Politiques régionale de l’action juridique
– l’Afrique Est/ Ouest
Alice.Kayongo@aidshealth.org
ou
Larissa
Klazinga
Directrice de la Politique régionale et de l’action
juridique – l’Afrique du Sud
Larissa.klazinga@aidshealth.org