Press release

Le groupe MTN annonce une performance opérationnelle saine pour

0 0 Donnez votre avis

JOHANNESBURG, March 14, 2010 /PRNewswire/ — Principales réalisations : – Hausse de 28 % des abonnés, à 116 0 millions – Recettes en hausse de 9,2 % à 111,9 milliards rands – EBITDA en hausse de 6,7% à 46,1 milliards rands – BPA ajusté en baisse de 16,6 %, à 754,3 cents – BPA ajusté,

JOHANNESBURG, March 14, 2010 /PRNewswire/ —

    
    Principales réalisations :
    - Hausse de 28 % des abonnés, à 116 0 millions
    - Recettes en hausse de 9,2 % à 111,9 milliards rands
    - EBITDA en hausse de 6,7% à 46,1 milliards rands
    - BPA ajusté en baisse de 16,6 %, à 754,3 cents
    - BPA ajusté, hors impact des pertes de la devise fonctionnelle, 
      en hausse de 8,5 %, à 878,9 cents
    - Dividende par action à 192 cents 

Présentation

Le chiffre d’affaires du groupe MTN a augmenté de 9,2 % à 111,9 milliards de rands et l’EBITDA (excédent brut d’exploitation) a progressé de 6,7 % à 46,1 milliards de rands en raison d’une performance opérationnelle saine pour l’exercice clos le 31 décembre 2009. Sur l’année, les fluctuations des taux de change, le rand sud- africain (le « ZAR ») et le naira nigérian (le « NGN ») essentiellement, ont sérieusement affecté les résultats financiers du groupe. A titre d’exemple, si les taux de change n’avaient pas évolué au cours de l’année, le chiffre d’affaires et l’EBITDA à la fin de l’exercice auraient été de 11 points de pourcentage et de 12 points de pourcentage supérieurs à ce qui a été annoncé. Le bénéfice par action (BPA) ajusté a chuté de 16,6 % à 754,3 cents et, hors impact des pertes de la devise fonctionnelle, a augmenté de 8,5 %, à 878,9 cents.

Le Président et PDG du groupe MTN, Mr. Phuthuma Nhleko, a déclaré : « La solide performance des opérations de MTN dans la plupart des pays dans lequel le groupe est présent a été atteinte malgré les défis économiques, l’augmentation des changements réglementaires et la compétition grandissante. Un approvisionnement continu en accord avec un lancement stratégique de réseaux est resté la clé de voûte tout au long de 2009, permettant à MTN de conserver ou améliorer sa part de marché dans la plupart de ses opérations. Une meilleure distribution et une priorité sur les offres de produits segmentaires ont fait partie des autres éléments moteurs. Le nombre d’abonnés a par conséquent augmenté de 28,0 % à 116 millions pour la période sous revue, révélant ainsi une demande continue pour les services mobiles dans les pays où la pénétration de marché de ces services reste encore relativement faible. »

MTN a amorcé plusieurs projets en 2009, déployés au travers de la plupart des opérations. Bien que bon nombre de ces projets soient toujours en cours, cette approche à l’échelon du groupe lui permet de se différencier des concurrents, assurant ainsi une marque plus forte et une préférence pour ses produits tout en améliorant son empreinte régionale. Parmi ces projets on compte :

Un effort coordonné pour améliorer les efficacités opérationnelles par le biais d’un approvisionnement centralisé, des lignes directrices sur les pratiques exemplaires pour la construction du site, gestion de réseau, sécurité et activité respectueuses des coûts.

Des investissements continus dans les fournisseurs d’accès à l’internet à travers toutes les régions ont été effectués afin d’assurer un positionnement favorable de MTN. MTN South Africa a acquis Verizon Business South Africa (Pty) Ltd au début de l’année 2009 et intégré avec succès la société à Network Solutions. L’entité commune a été lancée en septembre 2009 avec une priorité axée sur les services convergés au segment entreprise. Malgré le fait qu’il soit basé en Afrique du Sud, il est envisagé que MTN Business représentera une opportunité au niveau panafricain pour desservir le secteur privé bien davantage que l’ampleur de MTN.

MTN a engagé plus de 191 millions de dollars US dans divers câbles sous-marins pour assurer une connectivité à grande vitesse, une amélioration de la qualité et de la capacité du haut débit et des services vocaux. Ces derniers comprennent les câbles sous-marins (« EASSy ») ; l’Europe India gateway (« EIG ») ; le SAT-3/SAFE ; l’East Africa Marine Systems (« TEAMs ») et le West Africa Cable System (« WACS »).

La priorité étant accordée aux transferts monétaires, Mobile Money a été lancé à ce jour en Afrique du Sud, Ouganda, Rwanda, Ghana, Côte d’Ivoire, Benin et Yémen. Le succès de MTN Uganda, le premier à lancer le nouveau service en mars 2009, révèle l’ampleur de l’opportunité : à ce jour, l’Ouganda détient plus de 680 000 abonnées Mobile Money.

Beaucoup de changements réglementaires ont été apportées au sein du secteur des télécommunications au cours de l’année passée, notamment en matière d’enregistrement de cartes SIM et de réduction des tarifs de terminaison des appels mobiles (« MTR »). Un engagement précoce et constructif avec les autorités réglementaires par le biais d’équipes de gestion ont permis aux opérations de MTN d’être globalement bien préparées pour être conformes aux changements de réglementations mise en oeuvre en 2009 et le seront pour les changements qui auront lieu en 2010.

Examen financier du groupe

Compte de résultat

Les recettes du groupe MTN ont augmenté de 9,2 % à 111,9 millions de rands, largement dopées par la croissance du nombre d’abonnés. Les fluctuations des devises étrangères, en comparaison annuelle, ont affecté le chiffre d’affaires énoncé de 10,9 milliards de rands, soit 11 points de pourcentage, la vigueur du ZAR émoussant les bénéfices étrangers.

L’EBITDA du groupe a progressé de 6,7 % à 46,1 milliard de rands sur l’année. En comparaison annuelle, les fluctuations des taux étrangers ont affecté l’EBITDA énoncé à hauteur de 5,1 milliard de rands, soit 12 points de pourcentage. La réduction d’un point de pourcentage de la marge de l’EBITDA est essentiellement due à la hausse de la part des coûts du chiffre d’affaires en Syrie, ainsi que l’impact d’une baisse du trafic d’interconnexion mobile et des coûts de sous-traitance et d’intégration en Afrique du Sud.

Les fluctuations de devises impactent le compte de résultat par la conversion des bénéfices, les ajustements de la devise fonctionnelle et les effets des options de vente vendues et détenues par une minorité des actionnaires au sein des filiales nigérianes de MTN. Le ZAR a clôturé l’exercice en hausse de 21 % à 7,39 rands face au dollar US le 31 décembre 2009, contre 9,35 rands à la clôture de 2008. En mars 2009 et juin 2009, il avait clôturé l’exercice à 9,49 rands et 7,72 rands respectivement. La conversion des bénéfices affectée par les fluctuations des diverses devises locales face au dollar US a été neutralisée par la vigueur du ZAR au cours du deuxième semestre.

Les coûts nets de financement ont augmenté de 203 % à 5,8 milliards de rands sur l’année. Cette hausse est essentiellement à mettre au crédit du taux de change ZAR/USD qui, comme indiqué ci- dessus, a considérablement affecté une grande partie des actifs et passifs de MTN libellés dans une devise autre que celle utilisée dans le rapport du groupe. Ces actifs et passifs de MTN libellés en devise étrangère ont engendré une perte de devise fonctionnelle de 3,2 milliards de rands sur la période, contre un gain de 2,4 milliards de rands à la fin décembre 2008 – une embardée de 5,6 milliards de rands. La majeure partie de la perte est imputable aux emprunts libellés en devise étrangère, aux montants à recevoir et à la trésorerie en Mauritanie (un groupe dont les comptes sont en ZAR). De plus, les options de vente ont eu pour effet un crédit de 701 millions de rands sur le compte de résultat (juin 2009 : 1 milliard de rands de crédit et décembre 2008 : 1,2 milliard de débit), essentiellement dû à la dépréciation du taux de change du NGN/USD.

Le taux de dépréciation a augmenté de 18,8 % à 11,8 milliards de rands en raison principalement d’une augmentation des investissements d’infrastructure du groupe qui peuvent se déprécier.

Les intérêts minoritaires ont progressé de 38 % à 2,5 milliards de rands face à 1,8 milliard de rands au 31 décembre 2008.

Sur l’année, les frais d’impôt effectifs du groupe se sont réduits de 39,9 %, à 33,4 % sur une période comparable. Cette baisse est essentiellement imputable à la fin de la période suivant les vacances au Nigeria en 2008 et à l’impact financier des options de vente.

L’impact de l’inversement des options de vente sur l’EPS ajusté a engrangé un débit de 48,9 cents, tandis que les pertes de la devise fonctionnelle sur la réévaluation des actifs et passifs en raison de la vigueur du ZAR engendrait un débit de 124,6 cents. Les pertes de l’EPS ajusté, hors impact des pertes de la devise fonctionnelle, s’établissant à 124,6 cents ont augmenté de 8,5 %, à 878,9 cents sur l’année.

Le groupe continue d’annoncer un bénéfice par action (BPA) ajusté en sus de l’EPS attribuable. L’ajustement concerne les exigences IFRS pour lesquelles le groupe justifie l’option de vente vendue et détenue par une minorité des actionnaires de l’une des filiales du groupe, ce qui octroi à la minorité des actionnaires le droit d’exiger de la filiale ou de la holding l’acquisition de cette participation à juste valeur. Bien que le groupe ait respecté les exigences IFRS, le Conseil d’administration (le Conseil) émet des réserves sur l’adéquation de cette interprétation et donc de l’ajustement.

Analyse de bilan et de la trésorerie

La stratégie d’investissement et l’expansion de réseau étendue de MTN a engendré 31,2 milliards de rands de dépenses d’investissement, une hausse de 10,6 % en 2008. Le montant final dépensé a été inférieur aux 42 milliards de rands approuvés au cours de l’année en raison d’un refinancement des dépenses sur 2010 et d’un rand supérieur, ce qui a permis de réaliser une économie de 3,5 milliards de rands sur les dépenses d’investissement. En matière de dépenses d’investissement, nous estimons avoir atteint notre maximum en 2009. Le budget approuvé pour 2010 est de 23,6 milliards de rands (y compris les dépenses en capital refinancées), 44 % de moins que le montant en 2009.

La trésorerie générée des activités d’exploitation a augmenté de 36,3 milliards de rands à 34,2 milliards de rands, reflétant ainsi de nouveau une solide performance opérationnelle. MTN a continué de réduire ses emprunts, avec une dette nette légèrement en baisse de 12,9 milliards de rands en 2008 à 12,2 milliards de rands en 2009, ce qui a engendré un solde de trésorerie inférieur. Les emprunts en baisse et le solde de trésorerie résultent aussi en partie de l’impact de la conversion en devises étrangères.

Au cours de l’année, le groupe MTN a conclu l’acquisition de 100 % de Verizon South Africa (Pty) Ltd (en février 2009) et 59 % d’iTalk Cellular (Pty) Ltd (en janvier 2009), il a relevé sa participation dans MTN Uganda, de 95 % à 97 % (en octobre 2009) et acquis une participation de 20 % dans Belgacom International Carrier Services (en novembre 2009) en échange de la vente à 100 % de son activité de service de télécommunications international. Le groupe a également achevé un placement privé de 2,2 % dans MTN Zambia (en janvier 2009) et la vente de 50 % de sa participation dans DMTV Africa (en janvier 2009). Le dénouement de l’automatisation du véhicule Newshelf a résulté en une baisse de 1,6 % du nombre d’actions de participation.

Examen opérationnel

Afrique du Sud

L’activité de MTN South Africa a connu une année délicate. Les défis externes lorsque le pays a essuyé une récession au cours du premier semestre, conjugués à des conditions de marché vieillissant et une réglementation accrue du secteur, ont été compensés par les difficultés liées à la sous-traitance de diverses importantes fonctions informatiques. Les taux de résiliation élevés et les connexions en baisse sur le segment du prépayé ont engendré une baisse de 6,4 % du nombre d’abonnés, soit 16,1 milliards d’abonnés au 31 décembre 2009. La baisse des connexions est à mettre au crédit de la mise en oeuvre des nouvelles régulations du secteur (RICA). En ligne avec RICA, les opérateurs mobiles doivent enregistrer les détails personnels des abonnés et à ce jour MTN a réuni les coordonnées de 5,5 milliards de clients sur le segment du prépayé. Le segment du prépayé n’a pas été affecté de la même manière par les exigences RICA et a affiché une croissance du nombre d’abonnés de 9,8 % en raison essentiellement de l’utilisation croissante de formules hybrides.

Au 31 décembre 2009, le chiffre d’affaires de MTN South Africa a légèrement augmenté de 3,1 %, à 33,1 milliards de rands sur l’année, révélant ainsi que le nombre perdus d’abonnés du prépayé au cours du processus RICA n’a pas eu d’impact si important sur le chiffre d’affaires. Par conséquent, le revenu moyen par utilisateur par mois (« ARPU ») a augmenté de 3 à 100 rands en décembre 2009, et ce malgré la déconnexion de 1,4 million d’abonnés prépayés car les clients du segment qui sont restés sur le réseau ont continué à dépenser. La faiblesse du revenu moyen par utilisateur post-payé, qui a chuté de 38 rands, à 365 rands, est essentiellement imputable à une utilisation en baisse et une migration vers des forfaits moins chers, reflétant ainsi le ralentissement des dépenses de consommation au sein d’une économie plus formelle.

Au 31 décembre 2009, la marge de l’EBITDA a reculé de 1,7 point de pourcentage, à 31,4 %, en raison principalement de la hausse des coûts de distribution à la suite de l’intégration de i-Talk Cellular et de Cell Place et de l’impact d’un taux fixe plus faible sur le trafic mobile.

MTN South Africa a continué d’effectuer de considérables investissements sur son réseau afin d’améliorer la capacité et augmenter la couverture 3G. La capacité a augmenté de 12 % sur les réseaux 2G et de 22 % sur les réseaux 3G avec l’intégration de 496 stations d’émission et de transmission pour le 2G et de 659 stations pour le 3G. La couverture 3G de la population a augmenté de 35 % en décembre 2008, à 48 % en décembre 2009. Le déploiement de 5000 km de fibres au niveau national en 2009 avec 245 km d’achevés le long de la ligne Gauteng-Durban. Les anneaux au sud et au nord des projets de fibres Gauteng devraient être terminés avant juillet 2010.

Bien que des progrès aient été réalisés pour améliorer diverses fonctions informatiques, d’autres améliorations sont nécessaires. Une attention accrue de la part de la direction est également apportée afin de soutenir les systèmes, y compris l’assistance clientèle et les centres d’appel, afin de faire face aux défis.

Nigeria

MTN Nigeria a bien évolué sur la période. Les importants investissements de capitaux destinés à améliorer la qualité et la capacité du réseau, ainsi que la restructuration efficace des canaux de vente et de distribution ont permis à MTN Nigeria de faire croître le nombre d’abonnés de 34 %, à 30,8 millions à la fin de décembre 2009, et de relever sa part de marché à 49,6 %.

Bien que le chiffre d’affaires en devise locale ait progressé de 30,0 % sur la période, en ligne avec la croissance du nombre d’abonnés, cette hausse s’est traduite par une croissance beaucoup plus faible (5,6 %) en rands, à 33,3 milliards de rands en décembre 2009, en raison de la vigueur du ZAR au cours du deuxième semestre qui a neutralisé la faiblesse du NGN sur les premiers six mois de l’année. L’ARPU en devise locale a faibli de 9,6 %. Cette chute s’est traduite par un déclin de 4 dollars US à partir de décembre 2008 à 12 dollars US, baisse inchangée d’après les chiffres de juin 2009 lorsque le NGN s’est stabilisé au deuxième semestre de l’année. Le recul de l’ARPU de décembre 2008 à juin 2009 est essentiellement le résultat de la dépréciation du NGN face à l’USD. L’ARPU en devise locale a perdu du terrain en ligne avec la hausse du taux de pénétration sur les segments à faible-utilisation et, dans une moindre mesure, avec la pression sur la consommation.

La marge sur l’EBITDA a augmenté de 1,5 point de pourcentage, à 59,3 % en décembre 2009, essentiellement grâce aux importantes économies de coûts globales et notamment au recul de 18 % du cours du brut.

L’important lancement de réseau et les investissements considérables effectués pour améliorer la qualité et la capacité du réseau ont perduré tout au long de 2009. MTN Nigeria a ajouté 1220 stations d’émission et de transmission sur la période, ramenant ainsi le nombre total de stations à 5996 en décembre 2009. 561 sites 3G ont été lancés au cours de l’année, achevant la phase 2 du programme de lancement du 3G. Les propositions de données de MTN ont gagné en ampleur, avec 25363 abonnés au Blackberry © actifs à la fin du mois de décembre 2009 et 78 331 modems de données vendus sur l’année. Quelque 1562 km de nouveaux réseaux de base et 110 km de réseau en fibre ont été créés au cours de l’année. Le consortium pour le câble sous-marin WACS, dont MTN est membre, a reçu l’approbation pour la réception du câble au Nigeria.

Ghana

MTN Ghana a augmenté le nombre de ses abonnés de 24 % à 8 millions sur l’année qui s’est achevée le 31 décembre 2009. Les améliorations de la qualité et de la capacité du réseau, les offres à valeur ajoutée, l’offre de MTN Zone ainsi que les programmes de fidélisation ont permis à MTN Ghana de maintenir sa part de marché à 55 %, malgré la solide concurrence. Une progression de l’empreinte en matière d’offres a également contribué à la conservation de la part de marché.

Bien que le chiffre d’affaires en devise locale ait augmenté de 25,1 % sur la période, largement en avance sur la croissance des abonnés, cette hausse s’est traduite par un recul de 6,3 % du chiffre d’affaires en rands, à 5,7 millions en décembre 2009, en raison de la conjugaison de la vigueur du ZAR au deuxième semestre et de la faiblesse du cedi ghanéen (« GHC »), notamment au premier semestre.

L’ARPU en devise locale était stable à partir de juin 2009. Cela s’est traduit par une baisse de 8 dollars US à la fin de décembre à la suite de la stabilisation du GHC face au dollar US au deuxième semestre de l’année.

MTN Ghana a affiché 0,1 point de pourcentage de baisse pour sa marge de l’EBITDA, à 45,3 %, essentiellement en raison de l’augmentation de la location des sites en ligne avec l’expansion du réseau.

MTN Ghana a lancé 729 stations d’émission et de transmission 2G et 531 stations 3G sur l’année. Les services mobiles de haut débit, y compris le lancement de SIM et de MTN Loaded, ont été présentés à la fois aux consommateurs et aux entreprises. À la fin de décembre 2009, on enregistrait près d’un million d’accès à MTN Loaded.

Iran

MTN Irancell a enregistré une solide croissance du nombre d’abonnés de 45 %, pour atteindre les 23,3 millions en 2009, augmentant ainsi sa part de marché à 40 %. Cette progression est le fruit de promotions perpétuelles en matière d’acquisitions intéressantes comme la baisse des prix des SIM starter packs ainsi que des programmes de fidélisation et des produits cadeaux au rabais.

Le chiffre d’affaires en devise locale a progressé de 60 % sur la période, largement en avance sur la croissance du nombre d’abonnés, et cette hausse s’est traduite par une augmentation de 54,5 % du chiffre d’affaires en rands. La participation de 49 % de MTN dans le chiffre d’affaires de MTN Irancell s’élevait à 7,6 milliards de rands en décembre 2009. L’ARPU a chuté de 1 dollar US, à 8 dollars US, en décembre 2009, en ligne avec l’accroissement de la pénétration du mobile.

La marge sur l’EBITDA de MTN Irancell a augmenté de 4,7 points de pourcentage à 34,9 % sur l’année. Cette hausse est à mettre au crédit de l’optimisation des coûts, qui a eu lieu grâce à l’utilisation de la maintenance d’un seul fournisseur, de bons de recharge fabriqués localement et à la priorité axée sur le contrôle des coûts et des économies d’échelle.

Le lancement agressif a continué au cours de 2009, augmentant ainsi la couverture des opérations dans les villes et sur les routes iraniennes. Un total de 1429 villes et villages ainsi que 4996 km supplémentaires de routes ont été couverts au cours de 2009, bien que la qualité du réseau demeure une priorité à Téhéran, Tabriz et Ispahan. Le lancement de WiMax a été un succès en décembre 2009, avec une couverture centrée sur des zones à haute densité, principalement à Téhéran et Ispahan. Un total de 328 sites WiMax a été intégré.

Syrie

MTN Syria a vu le nombre de ses abonnés augmenter de 20 % à 4,2 millions en décembre 2009. L’envolée des abonnés a pris de l’ampleur au deuxième semestre grâce au succès des diverses promotions, comprenant MTN Gold, la facturation à la seconde, ainsi que des offres de produits segmentaires aux jeunes. Ces offres de valeur ont permis à MTN Syria d’augmenter sa part de marché à partir de juin, à 45 % en décembre 2009.

Le chiffre d’affaires en devise locale a augmenté de 8,2 % sur la période, en retard sur la croissance du nombre d’abonnés, cette baisse s’est traduite par une hausse de 7,4 % du chiffre d’affaires en rands, à 7 millions en décembre 2009. L’ARPU a chuté de 1 dollar US, à 8 dollars US, sur la période. La marge sur l’EBITDA a baissé de 8,5 points de pourcentage à 19,7 % en raison de l’impact annuel de la hausse de la part du chiffre d’affaires en juin 2008.

L’expansion du réseau et les mises à jour ont continué tout au long de l’année mais sont restées limitées par le contrat CET (« construction, exploitation et transfert ») sous lequel la société travaille. L’achèvement du réseau et les économies comprennent la sous-traitance de la maintenance du site, la mise en oeuvre d’un nouveau système de gestion de réseau, l’expansion de la transmission et l’optimisation.

Succession

Mr. Phuthuma Nhleko ne renouvellera pas son contrat à long terme en tant que PDG du groupe, qui expire le 30 juin 2010. Il a cependant accepté de rester à son poste jusqu’à mars 2011, se concentrant sur certains objectifs clés, notamment sa succession sans heurts au cours de cette période. Une procédure du Conseil est actuellement en cours pour nommer son successeur.

Le Président du Conseil du Groupe MTN, M. Cyril Ramaphosa, a déclaré : « Le Conseil tient particulièrement à témoigner de son admiration et de son appréciation pour le rôle remarquable de leader de Phuthuma, qui a permis à MTN de devenir une société majeure de télécommunications dans le monde grâce à sa collaboration avec le Groupe ».

Perspectives

Il est probable que la concurrence dans le secteur d’activité de MTN continuera de s’accroître, et alors que les économies restent fragiles, il existe des signes hésitants d’un redressement de l’activité économique. MTN reste axé sur :

– La recherche active d’opportunités d’expansion augmentant la valeur dans les marchés émergents pour réduire le risque de concentration et tirer profit des grandes économies ;

– Le suivi d’investissements d’infrastructure visant à garantir des niveaux appropriés de capacité et de qualité de service. L’investissement continu en exigences de fibres et de câbles, ainsi qu’en exigences de services vocaux et de données ;

– L’optimisation des rendements, notamment le partage d’infrastructures, la standardisation des systèmes et des processus, la rationalisation des fournisseurs, la gestion des coûts et l’optimisation des liquidités ;

– Un engagement continu auprès des autorités réglementaires dans le développement et l’évolution du secteur des télécommunications ; et

– La mise en oeuvre de la transaction BEE de MTN.

    
    Total net des abonnés pour 2010 


    
    Afrique du Sud       800 000
    Nigeria              6 000 000
    Ghana                800 000
    Iran                 5 000 000
    Syrie                400 000
    Autres pays          7 000 000
    Total                20 000 000 

Dividendes

Les actionnaires doivent savoir qu’un dividende en numéraire de 192 cents par action ordinaire concernant la période du 31 décembre 2009 a été déclaré, en accord avec le fait que le Conseil pense qu’il serait approprié d’assouplir sa politique des dividendes. Le dividende est payable aux actionnaires inscrits dans le registre du Groupe MTN lors de la clôture d’activité le vendredi 9 avril 2010. Conformément aux exigences de Strate, le système de conservation et de décision électronique utilisé par la JSE, le Groupe MTN a déterminé les dates suivantes pour le paiement des dividendes :

Dernier jour d’échange avec droit aux dividendes Mer. 31 mars 2010

Date début ex dividende échange action Jeudi 1er avril 2010

Date d’enregistrement Vendredi 9 avril 2010

Paiement dividende Lundi 12 avril 2010

Les certificats d’actions ne peuvent pas être dématérialisés ou rematérialisés entre le jeudi 1er avril inclus et le vendredi 9 avril 2010 inclus.

Le lundi 12 avril 2010, les dividendes seront électroniquement transférés sur les comptes bancaires des actionnaires certifiés utilisant cette fonction. Pour les autres, des chèques datés du lundi 12 avril 2010 seront postés à cette date, ou dans les jours qui suivent. Les comptes des actionnaires détenant des actions dématérialisées seront tenus par le participant-dépositaire central de titres ou crédités par des courtiers le lundi 12 avril 2010.

    
    Déclaration condensée des revenus consolidés
    pour l'année close au 31 décembre 2009
                                             31 décembre 31 décembre
                                             2009        2008
                                             Audité      Audité         en %
                                             Rm          Rm         Variation
    Recettes                                  111 947     102 526        9,2
    Coûts directs d'exploitation réseaux       15 925      14 140      (12,6)
    Téléphones et autres accessoires            6 297       5 985       (5,2)
    Interconnexion et roaming                  15 166      13 217      (14,7)
    Bénéfices employés                          5 843       4 776      (22,3)
    Dépenses marketing, distribution et vente
                                               14 649      13 274      (10,4)
    Autres dépenses                             8 004       7 968       (0,5)
    Dépréciation                               11 807       9 939      (18,8)      
    Amortissement des actifs intangibles        2 668       2 820        5,4
    Coûts financiers nets                       5 810       1 917     (203,1)
    Part des résultats des associés (après impôt)
                                                   (5)          -          -
    Bénéfices avant impôt                      25 773      28 490       (9,5)
    Montant impôt                               8 612      11 355       24,2
    Bénéfices après impôt                      17 161      17 135        0,2
    Attribuables à :                           17 161      17 135        0,2
    Détenteurs d'actions de la société         14 650      15 315       (4,3)
    Intérêts minorités                          2 511       1 820      (38,0)
    Gains par action ordinaire (cents)
    attribuables
    aux détenteurs d'actions de la société
    - de base                                    791,4       821,0      (3,6)
    - diluées                                    781,5       806,1      (3,1)
    Dividendes par action (cents)                181,0       136,0      33,1 

    
    Déclaration condensée des revenus étendus consolidés
    pour l'année close au 31 décembre 2009
                                             31 décembre 31 décembre
                                             2009        2008
                                             Audité      Audité         en %
                                             Rm          Rm         Variation
    Bénéfices pour l'année                         17 161     17 135     0.2
    Autres revenus étendus :
    Différences d'échange sur la 
    conversion des opérations 
    étrangères                                    (17 700)    13 191  (234,2)
    Flux de trésorerie                               (191)       138  (238,4)
    (Pertes)/Revenus étendus totaux pour la période
                                                     (730)    30 464  (102,4)
    Attribuables à :
    Détenteurs d'actions de la société             (2 509)    27 341  (109,2)
    Intérêts minorités                              1 779      3 123   (43,0)
                                                     (730)    30 464  (102,4) 

    
    Bilan condensé consolidé
    au 31 décembre 2009
                                    31 décembre  31 décembre
                                    2009         2008
                                    Audité       Audité      en %
                                    Rm           Rm         Variation 
    Actifs immobilisés              110 213      115 319      (4,4)
    Propriété, usine et équipement   67 541       64 193       5,2
    Fonds commercial et autres 
    actifs intangibles               37 526       45 786      (18,0)
    Autres actifs immobilisés         5 146        5 340      (3,6)
    Actifs en circulation            46 024       54 787      (16,0)
    Banque et liquidités             23 999       26 961      (11,0)
    Liquidités restreintes              742        1 778      (58,3)
    Autres actifs en circulation     21 283       26 048      (18,3)
    ACTIFS                          156 237      170 106       (8,2)
    Total capitaux propres           72 866       80 542       (9,5)
    Passifs                          28 426       34 973      (18,7)
    Emprunts à long terme            21 066       29 100      (27,6)
    Passifs d'impôts différés et
    autres passifs immobilisés        7 360        5 873       25,3
    Passifs en circulation           54 945       54 591        0,6
    Passifs sans intérêts            39 094       42 101       (7,1)
    Passifs avec intérêts            15 851       12 490       26,9
    PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES     156 237      170 106       (8,2) 

    
    Déclaration condensée des changements d'actions consolidés
    pour l'année close au 31 décembre 2009
                                             31 décembre   31 décembre
                                                  2009        2008
                                                  Audité      Audité
                                                  Rm          Rm         
    Bilan d'ouverture                               80 542     51 502
    (Pertes)/Revenus étendus totaux pour la 
    Période                                           (730)    30 464
    Dividendes payés                                (6 122)    (6 514)
    Actions émises pendant l'année                  20 392         41
    Transactions avec minorités                        (43)     4 020
    Vente des intérêts minoritaires                     -         909
    Achat d'intérêts minoritaires                       -         (85)
    Rachat actions Newshelf                        (21 226)         -
    Autres provisions                                   53        151
    Annulation de l'option de vente Côte 
    d'Ivoire de MTN                                     -          54
    Bilan de clôture                                72 866     80 542 

    
    Déclaration condensée de la trésorerie consolidée pour
    l'année close au 31 décembre 2009
                                               31 décembre 31 décembre
                                                2009         2008
                                                Audité       Audité
                                                Rm           Rm         
    Revenus des activités d'exploitation        36 282       34 236
    Sorties des activités d'investissement     (33 192)     (27 177)
    (Sorties)/Revenus des activités de 
    Financement                                   (926)         292
    Déplacement net des liquidités et 
    équivalents                                  2 164        7 351
    Liquidités et équivalents au début 
    de la période                               25 596       15 546
    Impact des changements de taux d'échange    (5 114)       2 699
    Liquidités et équivalents à la fin de la 
    période                                     25 596       22 646 

    
    Analyse segmentaire :
    pour l'année close au 31 décembre 2009
                                        31 décembre 31 décembre
                                        2009        2008
                                        Audité      Audité
                                        Rm          Rm         
    RECETTES
    Afrique orientale et australe        39 669      37 483
    Afrique occidentale et centrale      50 543      47 682
    Moyen-Orient et Afrique du Nord      21 525      17 215
    Sociétés sièges                         210         146
                                        111 947     102 526
    EBITDA
    Afrique orientale et australe        12 701      12 878
    Afrique occidentale et centrale      27 029      25 318
    Moyen-Orient et Afrique du Nord       5 782       4 654
    Sociétés sièges                         551         316
                                         46 063      43 166
    PAT
    Afrique orientale et australe         6 875       7 322
    Afrique occidentale et centrale      12 026       9 943
    Moyen-Orient et Afrique du Nord       2 099       1 549
    Sociétés sièges                      (3 839)     (1 679)
                                         17 161      17 135 

Notes sur les déclarations financières consolidées condensées pour l’année close au 31 décembre 2009

1. Audit indépendant des auditeurs Ces résultats consolidés condensés ont été audités par nos auditeurs joints PricewaterhouseCoopers Inc. et SizweNtsaluba vsp, qui ont réalisé leur audit conformément aux Normes internationales sur l’audit. Une copie de leur rapport d’audit non qualifié est disponible pour inspection au bureau enregistré de la Société.

2. Informations générales MTN Group Limited (le « Groupe ») réalise une activité d’investissement dans l’industrie des télécommunications à travers ses filiales, joint- ventures et sociétés associées. 3. Base des préparations

Les informations condensées de la fin d’année financière consolidée se basent sur les déclarations financières auditées du Groupe pour l’année close au 31 décembre 2009 ayant été préparées conformément aux Normes internationales de reporting financier (les « IFRS ») et aux exigences de listing de la JSE Limited et de la South African Companies Act (1973), sur une base cohérente avec celle de la période précédente.

4. Politiques de comptabilité

Les politiques de comptabilité adoptées sont cohérentes avec celles des déclarations financières annuelles pour l’année close au 31 décembre 2008, telles que décrites dans les déclarations financières annuelles pour l’année close au 31 décembre 2008. Pendant l’année étudiée, le Groupe a adopté toutes les IFRS et interprétations effectives et considérées comme applicables au Groupe. Aucune de celles-ci n’eut d’impact matériel, à l’exception de l’IAS 1 (révisée) qui a résulté en une déclaration consolidée condensée séparée des revenus détaillés incluse dans le cadre des déclarations financières primaires du Groupe. Les modifications nécessaires ont ainsi également été apportées à la déclaration consolidée condensée des changements d’actions.

5. Gains principaux par action ordinaire Les calculs des gains principaux de base et ajustés par action ordinaire se basent sur les gains principaux de base de R14 869 millions (2008 : R15 603 millions) et les gains principaux ajustés de R13 963 million (2008 : R16 870 millions) respectivement, et un nombre moyen pondéré d’actions ordinaires émises de 1 851 260 (2008 : 1 865 299).

    
                                               31 décembre 31 décembre
                                                   2009     2008
                                                   Audité   Audité
                                                   Rm       Rm         
                                                   Net **   Net**
      Bénéfices nets attribuables aux détenteurs 
      d'actions de la société                      14 650       15 315 
      Ajustés aux :
      Pertes sur vente d'actifs immobilisés	       71          111
      Diminution PPE et NCA                           148          177
      Gains principaux de base                     14 869       15 603
      Ajustement :
      Inversion de l'utilisation subséquente 
      des actifs imposables différés                    -          441
      Inversion de l'option de vente concernant 
      les filiales :
      
      - Ajustement juste valeur                      (537)          74
      - Coûts de finance                              537          344
      - Forex                                        (701)         569
      - Part minoritaire des bénéfices               (205)        (162)
      Gains principaux ajustés                     13 963       16 870
      Conciliation des gains principaux par
      action ordinaire (cents)
      Gains attribuables par action (cents)         791,4        821,0
      Ajustés aux :
      Pertes sur vente d'actifs immobilisés	      3,8          6,0
      Diminution PPE et NCA                           8,0          9,5
      Gains principaux de base par action (cents)   803,2        836,5
      Inversion de l'utilisation subséquente des
      actifs d'impôts différés                          -         23,6
      Inversion de l'option de vente concernant
      les filiales				          (48,9)        44,3
      Gains principaux ajustés par action (cents)   754,3        904,4
      Nombre d'actions ordinaires émises :
      - Moyenne pondérée ('000)                 1 851 260    1 865 299
      - A la fin de la période ('000)           1 840 536    1 868 010

**Les montants sont déclarés après avoir pris en compte les intérêts minoritaires.

Ajustements des gains principaux ajustés

Actifs d’impôts différés

Un congé fiscal de 5 ans avait été accordé à la filiale du Groupe au Nigeria sous la législation « statut de pionnier ». Le 31 mars 2007, MTN Nigeria a quitté le « statut de pionnier », et depuis le 1er avril 2007, elle est soumise aux impôts du Nigeria. Des actifs d’impôts différés de R2,5 milliards ont été créés pendant son « statut de pionnier » concernant les allocations de capital sur les actifs de capital étant uniquement exigibles après que la société est sortie du « statut de pionnier ». Ceci a résulté en un commencement de l’inversion des actifs d’impôts différés indiqués comme ajustement de Rnil (2008 : R542 millions) (Rnil excluant les minorités (2008 : R441 millions) au chiffre des gains principaux ajustés. Les actifs d’impôts différés pionniers restants ont été totalement utilisés en 2008. Comme précédemment divulgué, bien que le Groupe se soit accordé aux exigences de l’IAS 12 à cet égard, le Conseil d’administration émet des réserves quant au caractère adéquat de ce traitement étant donné qu’aucune connaissance ne peut être employée pour déterminer la valeur de ces actifs d’impôts différés pour les incertitudes résultant des effets des futures variations de change des devises étrangères et de la valeur temporelle de la monnaie. Le Conseil s’est ainsi résolu à rapporter les gains principaux ajustés (invalidant l’effet des actifs d’impôts différés) en plus des gains principaux de base, pour refléter de manière plus complète les résultats du Groupe pour la période. Une option de vente concernant les IFRS de la filiale nécessite que le Groupe rende compte d’une option de vente écrite détenue par un actionnaire minoritaire de l’une des filiales du Groupe, leur donnant le droit de demander à la filiale d’acquérir leurs actionnariats à juste valeur. Avant l’implémentation des IFRS, l’actionnariat a été traité comme actionnaire minoritaire dans la filiale car tous les risques et récompenses associés à ces actions, dont les dividendes, reviennent actuellement aux actionnaires minoritaires. L’IAS 32 nécessite que, dans les circonstances décrites dans le paragraphe précédent :

(a) la valeur présente du futur montant de liquidation soit reclassifiée de capital propre à passifs financiers, et que ces passifs financiers ainsi reclassifiés soient ensuite mesurés conformément à l’IAS 39 ;

(b) conformément à l’IAS 39, toutes les modifications subséquentes de la juste valeur des passifs, ainsi que les charges d’intérêts connexes résultant de la présente estimation des futurs passifs soient reconnues dans la déclaration de revenus ;

© l’actionnaire minoritaire détenant l’option de vente ne soit plus considéré comme un actionnaire minoritaire mais plutôt comme un créancier à partir de la date de réception de cette option. » Bien que le Groupe se soit conformé aux exigences de l’IAS 32 et de l’IAS 39 comme indiqué ci-dessus, le Conseil d’administration émet des réserves quant au caractère approprié de ce traitement étant donné que :

(a) l’enregistrement d’un passif pour la valeur présente du futur prix d’exercice de l’option de vente écrite résulte en l’enregistrement d’un passif incohérent avec le cadre, car il n’y a aucune obligation présente pour le futur prix d’exercice ;

(b) les actions considérées pour être soumises aux contrats sont émises et totalement payées, ont les même droits que toute autre action émise et totalement payée et devraient être traitées comme telles ;

© l’option de vente écrite correspond à la définition d’un dérivé et devrait donc être prise en compte en tant que dérivé en quel cas le passif et les ajustements de juste valeur connexes enregistrés à travers la déclaration de revenus ne seraient pas requis.

     
                                             31 décembre   31 décembre
                                                2009        2008
                                                Audité      Audité
                                                Rm          Rm         
    6.  Dépenses de capital imputées 	    31 248      28 263
    7.  Passifs éventuels et engagements
        Passifs éventuels - avantages          1 209         504
        Locations-exploitations - non annulables 832         801
        Locations financières                    348         554
        Autres                                   749         541
        Engagements pour la propriété, l'usine et
    8.  l'équipement, et immobilisations incorporelles
        - Contractés                           6 780      11 410
        - Autorisés mais non contractés       16 819      26 257
    9.  Liquidités et équivalents
        Dépôts, liquidités et bilans bancaires23 999      26 961
        Emprunts appel                        (1 353)     (1 365)
                                              22 646      25 596
    10. Passifs avec intérêts
        Emprunts appel                         1 353       1 365
        Emprunts à court terme                14 498      11 125
        Passifs actuels                       15 851      12 490
        Passifs à long terme                  21 066      29 100
                                              36 917      41 590
    11. Autres passifs immobilisés

L’option de vente concernant la filiale résulte d’un arrangement selon lequel les actionnaires minoritaires de la filiale du Groupe ont le droit de mettre leur actionnariat restant dans la filiale aux sociétés du Groupe.

Lors de sa reconnaissance initiale, l’option a été estimée comme juste en utilisant des taux d’intérêts considérés comme appropriés par la direction. Dans la mesure où cette option n’est pas exerçable à un prix d’exercice fixe, la juste valeur sera déterminée annuellement avec des variations de la juste valeur étant enregistrées en bénéfices ou en pertes. 12. Combinaisons de l’entreprise

Acquisitions

Au cours de l’année étudiée, certaines filiales du Groupe ont acquis les entités suivantes :

(a) 59% supplémentaires d’iTalk Cellular (Propriétaire) Limited, fournisseur de services cellulaires, ont été acquis en janvier 2009

(a) 100% de Verizon South Africa (Propriétaire) Limited, fournisseur de services internet, ont été acquis en février 2009

Ces montants ont été calculés en utilisant les politiques de comptabilité du Groupe et en ajustant les résultats de la cible pour refléter la dépréciation et l’amortissement supplémentaires qui auraient été comptés en admettant que les ajustements de juste valeur à la propriété, l’usine et l’équipement et les immobilisations incorporelles avaient été appliqués à partir de la date d’acquisition, en même temps que les effets d’impôts conséquents.

    
                                                 Rm date d'acquisition 
                                                  montant possédé       
      Total juste valeur
                                                 Rm            Rm                                      
      Les actifs et passifs résultant des
      acquisitions sont les suivants :
      Propriété, usine et équipement              106            106
      Autres actifs immobilisés 	               95             95
      Investissements                               1              1
      Liquidités et équivalents                    95             95
      Capital d'exploitation net                   42             42
      Emprunts à long terme                      (118)          (118)
      Impôts                                        7              7
      Impôts différés                             (80)           (80)
      Relations consommateurs                     284            284
      Autres passifs                              (56)           (56)
      Valeur nette actifs                         376            376
      Considérations d'achat                    2 126
      Juste valeur actifs nets acquis             376
      Fonds commercial                          1 750  

13. L’acquisition de la totalité de Newshelf 664 (Propriétaire) Limited

MTN a acquis l’intégralité du capital social de Newshelf 664 (Propriétaire) Limited (« Newshelf ») du PIC. L’acquisition de Newshelf a été affectée sous la forme d’une émission spécifique d’actions au PIC et du rachat spécifique par MTN de 243,5 millions d’actions MTN détenues par Newshelf. La transaction a été conclue en avril 2009. MTN a acquis les actions de Newshelf avec une remise effective sur la valeur du marché et a l’intention d’appliquer une part considérable de cette remise effective sur les futurs participants à une transaction BEE afin d’encourager l’investissement dans cette transaction. Le Conseil maintient son engagement en vue d’implémenter une transaction BEE dès que les conditions deviendront favorables.

14. Evènements post-bilan

Les directeurs ne sont pas conscients des affaires ou circonstances étant survenues après la fin de la période de reporting, non traitées dans les présentes, affectant considérablement la position financière du Groupe ou les résultats de ses opérations ou flux monétaires pour l’année close.

A PROPOS DU GROUPE MTN

LANCE EN 1994, LE GROUPE MTN EST UNE SOCIETE MULTINATIONALE DE télécommunications qui oeuvre dans 21 pays en Afrique, en Asie et au Moyen- Orient. La société est cotée à la Bourse JSE en Afrique du Sud sous le symbole « MTN ». Au 31 décembre 2009, MTN comptait 116,0 millions d’abonnés pour l’ensemble de ses activités en Afghanistan, au Bénin, au Botswana, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, à Chypre, au Ghana, en Guinée- Bissau, en République de Guinée, en Iran, au Libéria, au Nigeria, dans la République du Congo (Congo-Brazzaville), au Rwanda, en Afrique du Sud, au Soudan, au Swaziland, en Syrie, en Ouganda, au Yémen et en Zambie. Le Groupe MTN est un sponsor mondial de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 en Afrique du Sud(TM) et dispose de droits de contenu mobile exclusifs pour l’Afrique et le Moyen-Orient. Visitez http://www.mtn.com et http://www.mtnplay.com.

Source : MTN Group