Press release

Le GSM lance le Manifeste vert pour l’industrie du mobile

0 0 Donnez votre avis

HONG KONG, November 18 /PRNewswire/ — – Ce manifeste expose comment l’industrie du mobile peut réduire les émissions de plus de 4,5 fois sa propre empreinte sur le mobile, dans d’autres secteurs Aujourd’hui au Congrès Mobile Asia, le GSMA a dévoilé son Manifeste vert pour l’industrie du mobile, développé en collaboration avec The Climate Group.

HONG KONG, November 18 /PRNewswire/ —

– Ce manifeste expose comment l’industrie du mobile peut réduire les émissions de plus de 4,5 fois sa propre empreinte sur le mobile, dans d’autres secteurs

Aujourd’hui au Congrès Mobile Asia, le GSMA a dévoilé son Manifeste vert pour l’industrie du mobile, développé en collaboration avec The Climate Group. Rob Conway, PDG et Président du Conseil d’administration du GSMA a été rejoint à son lancement, par le Président de China Mobile, Jianzhou, Kevin Tao, PDG de Huawei Device et Changhua Wu, directeur Greater China du The Climate Group, qui ont exposé leurs entreprises environnementales existantes et objectifs pour l’avenir.

Le Manifeste vert définit comment l’industrie mobile prévoit de réduire ses émissions de gaz à effet de serre par connexion et prouve le rôle clé des communications mobiles dans la réduction des émissions sur d’autres secteurs et industries. Ce manifeste énonce des recommandations de politiques spécifiques aux gouvernements et représentants participant à la Conférence des Nations-Unies sur le Changement climatique à Copenhague (COP15), les 17 et 18 décembre, afin de réaliser l’ensemble du potentiel du rôle des communications mobiles dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial.

Par le biais de ce manifeste, l’industrie mobile expose ses objectifs :

– Réduire ses émissions de gaz à effet de serre par connexion [1], au niveau mondial de 40% d’ici 2020, par rapport à 2009. Ces prévisions couvrent toutes les émissions émanant des sources d’énergie sous le contrôle des opérateurs mobiles, dont la consommation énergétique du réseau radio, les bâtiments et la consommation d’énergie et les émissions des transports.

– L’industrie du mobile vise à atteindre une croissance de carbone neutre. Le nombre de connexions mobiles voué à augmenter de 70% avec 8 milliards de connexion d’ici 2020, à mesure que l’industrie construit une nouvelle génération de réseaux mobiles haut débit, faisant entrer des milliards de personnes dans l’économie de l’information. En dépit de cette croissance, l’industrie mobile prévoit que, par ses activités, le total de ses émissions restera constant, à 245 mégatonnes de dioxyde de carbone (Mt CO2e) – équivalent à 0,5%[2] des émissions totales dans le monde d’ici 2020, ou aux émissions de gaz à effet de serre aux Pays-Bas.

– Travailler avec les fournisseurs de téléphones pour garantir une réduction de la consommation d’énergie d’un téléphone en mode veille et en mode utilisation, de 40% d’ici 2020.

– Travailler avec les fournisseurs d’équipement pour assurer la réduction des émissions du cycle de vie des composants des équipements réseau de 40% d’ici 2020.

« Avec la mise en place de politiques publiques adéquates, l’industrie mobile peut largement contribuer à lutter contre le réchauffement climatique en réduisant les émissions dans d’autres secteurs, de plus de 4,5 fois sa propre empreinte, équivalent à supprimer 1 voiture sur 3 sur les routes. » a déclaré Rob Conway, PDG et Président du Conseil d’administration du GSMA. « L’industrie du mobile pourrait permettre la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 1 150 Mt de CO2e en 2020 – deux fois les émissions actuelles du Royaume-Uni. Nous inviterons les gouvernements au COP15 à garantir et à placer au premier plan les solutions mobiles dans la lutte contre le changement climatique et la réduction de son impact. »

« Cette perte d’énergie est justement un gaspillage. Les technologies mobiles sont au premier plan de la révolution de l’information aux énergies nouvelles et jouent un rôle important dans l’aide aux personnes et aux entreprises dans la réduction de leurs émissions et faire des économies en simplifiant le contrôle et la gestion de la consommation d’énergie, » a déclaré Steve Howard, PDG de The Climate Group. « Réduire la consommation d’énergie grâce à nos téléphones, chez nous, au bureau, avec des voitures électriques, des panneaux solaires, jusqu’aux machines à laver, réfrigérateurs et télévisions, ce n’est pas sorcier et cela pourrait devenir aussi courant et aussi simple que d’envoyer un texto. »

Dans le Manifeste vert, l’industrie mobile invite les gouvernements à signer un nouvel engagement au protocole de Kyoto et à établir l’engagement à des cibles à long termes au niveau mondial, pour la réduction des gaz à effet de serre. Après un nouveau traité, les politiques de réductions des émissions doivent être mises en place ou poursuivies au niveau national, fédéral et/ou régional. La limite des émissions de gaz à effet de serre et les systèmes d’échanges doivent permettre de définir un prix du carbone performant à long terme pour stimuler l’innovation et l’économie environnementale.

Et M. Conway de poursuivre : « L’industrie mobile mondiale fait de grands progrès en améliorant sa propre efficacité énergétique et en permettant aux autres industries d’en faire de même. Comme l’indiquent les conclusions de l’étude de l’observatoire asiatique, au cours des 5 ans à venir, on prévoit plus d’un milliard de connexions supplémentaires sur le marché de l’Asie Pacifique dont les prédictions dépassent les 3 milliards de connexions en 2013. Il semble donc pertinent de lancer ce Manifeste vert dans la région Asie-Pacifique, le plus grand marché mobile au monde – dont le potentiel de l’impact en termes d’objectif environnemental que nous nous efforçons d’atteindre, est énorme et positif. »

Un entretien vidéo peut être consulté sur Mobile World Live: http://www.mobileworldlive.com

Le rapport peut être consulté sur: http://www.gsmworld.com/greenmanifesto

À propos du GSMA

Le GSMA représente les intérêts des communications mobiles mondiales. Couvrant 219 pays, le GSMA rassemble prés de 800 opérateurs mobiles mondiaux et plus de 200 sociétés dans l’écosystème mobile élargi, dont les fabricants de téléphones, sociétés de logiciels, fournisseurs d’équipement, sociétés Internet et organismes média et divertissements. Le GSMA s’attèle à innover, incuber et créer de nouvelles opportunités d’adhésion, le tout dans le but final de conduire la croissance de l’industrie des communications mobiles.

Pour plus d’informations, visitez le site Mobile World Live, nouveau portail du secteur des communications mobiles, sur http://www.mobileworldlive.com ou le site Internet de GSMA sur http://www.gsmworld.com

[1] Les connexions n’incluent pas les SIM de machine à machine

[2] Analyse Irbaris ; SMART 2020, Groupe The Climate Group et GeSI, 2008

À propos de The Climate Group

The Climate Group (http://www.theclimategroup.org) est une organisation indépendante à but non lucratif qui travaille internationalement avec les représentants de gouvernements et entreprises pour faire avancer des politiques et technologies judicieuses dont l’objectif est de réduire les émissions dans le monde et accélérer une économie à faibles émissions de carbone. Sa coalition mondiale d’entreprises, d’états, de régions et de villes dans le monde reconnait les impératifs économiques et environnementaux d’agir rapidement de manière décisive. The Climate Group a été créé en 2004 et à ses bureaux en Australie, en Chine, en Europe, en Inde et en Amérique du Nord.

Source : GSMA