Press release

Le New England Journal of Medicine publie une étude révolutionnaire démontrant les avantages du dispositif médical de Pulmonx pour l’emphysème

0 0
Sponsorisé par Business Wire

La première étude prospective contrôlée et randomisée utilisant le système Chartis® pour sélectionner les patients confirme la supériorité clinique du traitement VEB Zephyr® par rapport à une prise en charge médicale dans le traitement de l’emphysème REDWOOD CITY, Californie–(BUSINESS WIRE)–Pulmonx Corporation, l’un des leaders en pneumologie interventionnelle, a annoncé aujourd’hui la publication en ligne des

La première étude prospective contrôlée et randomisée utilisant le
système Chartis
® pour sélectionner les patients
confirme la supériorité clinique du traitement VEB Zephyr
®
par rapport à une prise en charge médicale dans le traitement de
l’emphysème

REDWOOD CITY, Californie–(BUSINESS WIRE)–Pulmonx
Corporation
, l’un des leaders en pneumologie interventionnelle, a
annoncé aujourd’hui la publication en ligne des résultats de l’essai
indépendant, randomisé, contrôlé STELVIO dans le New England Journal
of Medicine
. L’essai a démontré des résultats statistiquement et
cliniquement significatifs de la fonction pulmonaire, de la capacité
d’exercice et de la qualité de vie chez les patients atteints
d’emphysème sévère identifiés par Chartis®,
le système d’évaluation exclusif de Pulmonx, et traités à l’aide de la valve
endobronchique (VEB) Zephyr®
, par rapport à ceux recevant une prise
en charge médicale standard.


STELVIO est le premier essai randomisé et contrôlé du traitement VEB
Zephyr utilisant le système Chartis pour identifier les patients les
plus susceptibles d’en bénéficier. Il s’agit également du premier essai
prospectif à démontrer qu’un large éventail de patients atteints
d’emphysème au stade avancé peuvent bénéficier du traitement VEB Zephyr,
y compris ceux présentant une maladie hétérogène, où l’emphysème est
isolé dans des zones spécifiques des poumons, et une maladie homogène,
où l’emphysème est distribué uniformément à travers les poumons. L’essai
a été réalisé indépendamment de Pulmonx.

Dans l’essai STELVIO, il a été confirmé que 68 patients étaient
susceptibles de répondre au traitement VEB Zephyr à l’aide du système
Chartis ; ces patients ont été randomisés pour bénéficier du traitement
VEB ou d’une prise en charge médicale. Chez les patients recevant le
traitement VEB, de fines valves à sens unique ont été placées dans les
poumons afin de bloquer le flux d’air en direction des zones affectées
dans le but d’améliorer la respiration.

Au bout de six mois, le groupe VEB, comparé au groupe recevant une prise
en charge médicale, présentait des améliorations statistiquement et
cliniquement supérieures de leur fonction pulmonaire (% de
variation VEM1 prédit, VEB contre témoin : 20,9 % contre
3,1 %; p = 0,001), capacité d’exercice (test de
marche de 6 minutes, VEB contre témoin : + 19,6 % contre – 3,6 %;
p = 0,001) et qualité de vie (score SGRQ, VEB contre
témoin : – 21,8 contre – 7,6 ; p = 0,001). Un nombre significativement
supérieur de patients du groupe VEB a répondu au traitement. Au bout de
six mois, les patients témoins qui sont passés au traitement VEB ont
bénéficié d’avantages similaires à ceux du groupe original traité avec
la VEB.

L’essai STELVIO était dirigé par Karin Klooster et Dirk-Jan Slebos
du Département des maladies pulmonaires et de l’Institut de recherche
sur l’asthme et MPOC de Groningen, Centre médical universitaire de
Groningen, aux Pays-Bas. L’essai a été financé par une subvention de
ZonMW du gouvernement néerlandais et par le Centre médical universitaire
de Groningen, aux Pays-Bas.

« Quand nous sélectionnons des patients à l’aide du système Chartis, le
traitement par valve endobronchique améliore la fonction pulmonaire, la
capacité d’exercice et la qualité de vie », a déclaré Karin Klooster,
auteur principal de la publication. « Lorsque nous identifions les
patients appropriés pour le traitement, les améliorations peuvent être
transformatrices », a ajouté le Dr Dirk-Jan Slebos, principal
investigateur.

« L’étude STELVIO confirme indépendamment qu’un large éventail de
patients atteints d’emphysème à un stade avancé sont très susceptibles
de bénéficier d’avantages cliniquement significatifs lors du traitement
VEB Zephyr, lorsqu’une approche systématique est suivie et qu’une
sélection rigoureuse des patients est effectuée à l’aide du système
Chartis », a confié pour sa part Glen
French
, président-directeur général de Pulmonx.

La VEB Zephyr est un traitement mini-invasif pour l’emphysème sévère
qui, à l’issue de plus d’une dizaine d’années d’expérience clinique,
s’est avéré améliorer de manière significative la fonction pulmonaire,
la tolérance à l’effort et la qualité de vie des patients recevant ce
traitement. Le système Chartis est utilisé avant la procédure pour
identifier les personnes susceptibles de répondre au traitement. Au
cours de cette procédure, de fines valves à sens unique sont placées
dans les poumons afin de bloquer le flux d’air en direction des zones
affectées et de permettre ainsi la réduction du volume pulmonaire. Les
zones saines restantes peuvent ainsi fonctionner de manière plus
efficace et améliorer la respiration et la qualité de vie des patients
qui peuvent alors mieux exercer leurs activités quotidiennes. Plus
de 10 000 VEB Zephyr ont été implantées dans le monde.

À propos de Pulmonx

Basée à Redwood City, en Californie, et à Neuchâtel, en Suisse, Pulmonx
est une société de pneumologie interventionnelle axée sur le
développement de technologies transformatrices et rentables qui
améliorent la vie des patients du monde entier atteints de maladies
pulmonaires. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.pulmonx.com.
Pour regarder une vidéo de la procédure VEB Zephyr, cliquez ici.

La VEB Zephyr® est un dispositif expérimental aux États-Unis.
La loi américaine en restreint l’usage à une utilisation expérimentale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Chronic Communications
Michelle McAdam
949-545-6654 ou
310-902-1274
michelle@chronic-comm.com