Press release

Le programme de développement du trifarotène de Galderma franchit un jalon important pour l’ichtyose lamellaire, une maladie orpheline

0 0
Sponsorisé par Business Wire

LAUSANNE, Suisse–(BUSINESS WIRE)–Galderma a annoncé aujourd’hui que son programme de développement du trifarotène ciblant l’ichtyose lamellaire, une maladie orpheline débilitante conduisant à la formation de squames recouvrant la peau, a démontré que le produit était sûr et bien toléré dans le cadre d’une étude de phase I. Le trifarotène est une molécule unique en son

LAUSANNE, Suisse–(BUSINESS WIRE)–Galderma a annoncé aujourd’hui que son programme de développement du
trifarotène ciblant l’ichtyose lamellaire, une maladie orpheline
débilitante conduisant à la formation de squames recouvrant la peau, a
démontré que le produit était sûr et bien toléré dans le cadre d’une
étude de phase I. Le trifarotène est une molécule unique en son genre
développée par Galderma, l’unité Solutions médicales de Nestlé Skin
Health.

« Nous sommes enchantés de constater que les résultats de cette étude
soutiennent le développement continu du trifarotène qui peut
potentiellement fournir une nouvelle solution aux besoins des patients
souffrant d’ichtyose lamellaire
», a déclaré Thibaud Portal, Ph.D.,
vice-président chez Galderma de l’unité Médicaments sur ordonnance. « Nous
nous appliquons à répondre aux besoins de tous les patients souffrant de
maladies de la peau au cours de leur vie et le trifarotène a été conçu
pour satisfaire au profil d’innocuité dont ont besoin les patients
atteints d’ichtyose lamellaire.
»

« L’ichtyose lamellaire est une maladie pour toute la vie affectant
fortement la qualité de vie des patients, et pour laquelle il existe un
besoin important de traitements efficaces, sûrs et spécifiques. Le
trifarotène, avec sa formulation topique adaptée à la maladie, pourrait
constituer une option de traitement précieuse et sûre pour les patients
souffrant de cette grave maladie congénitale
», a affirmé le
professeur Alain Taieb de l’Hôpital Saint-André de Bordeaux, en France,
et membre du Conseil d’administration de l’étude de phase I.

La molécule trifarotène de la société est un nouvel agoniste des
récepteurs de l’acide rétinoïque (RAR) conçu spécialement pour offrir
une sélectivité élevée pour sa cible (RARγ) et une faible stabilité
métabolique systémique, qui est actuellement au stade du développement
clinique pour une utilisation dans d’autres conditions dermatologiques
plus courantes. Sa fonctionnalité rétinoïde et ses puissantes propriétés
kératolytiques en font un traitement potentiellement viable de la
pathologie d’ichtyose lamellaire. Une préparation sous forme de crème
conçue pour s’adapter à l’état de la maladie a été développée par
Galderma, et les premières observations sur des volontaires sains
suggèrent que la bonne tolérabilité de certaines posologies permet le
développement de ce médicament pour le traitement de l’ichtyose
lamellaire dans le cadre d’une future étude de phase II.

En 2014, l’Agence américaine des produits alimentaires et des
médicaments (la « FDA ») a accordé le statut de médicament orphelin au
trifarotène pour le traitement de l’ichtyose congénitale. Les ichtyoses
sont composées d’un vaste groupe de maladies desquamantes avec diverses
étiologies. La pathophysiologie stéréotypée est une hyperplasie
épidermique et une desquamation anormale, aboutissant à l’accumulation
visible de squames à la surface de la peau. Ichtyose congénitale est un
terme utilisé pour désigner un groupe spécifique de formes héréditaires
rares d’ichthyoses qui sont généralement plus graves que les formes non
héréditaires de la maladie. L’ichtyose lamellaire est l’un des troubles
entrant dans la catégorie des ichtyoses congénitales.

L’ichtyose lamellaire est reconnue comme une maladie grave qui persiste
toute la vie. Après la naissance, durant les premières semaines après la
naissance, la membrane hyperkératosique (collodion) avec laquelle les
patients sont généralement nés est progressivement enlevée et remplacée
par une desquamation et une lichénification touchant le corps entier,
dont le visage, le cuir chevelu, la paume des mains et la plante des
pieds. Bien que ne mettant habituellement pas la vie en danger,
l’ichtyose lamellaire peut aboutir à une infirmité, à une surdité
partielle, à une faible capacité d’adaptation aux conditions
environnementales, à un inconfort important et à un profond impact
psychosocial. La prévalence estimée de l’ichtyose lamellaire aux
États-Unis se situe dans la fourchette de 1 cas pour 100 000 à 200 000
personnes.

En plus d’étudier des traitements pour l’ichtyose lamellaire et d’autres
ichtyoses congénitales, Galderma explore la possibilité de traiter
d’autres maladies cutanées rares comme le lymphome cutané à cellules T
et le syndrome de Gorlin.

À propos de Galderma

Galderma, dont la création remonte à 1961, est aujourd’hui présente dans
plus de 100 pays avec un vaste portefeuille de produits pour tout un
éventail de conditions dermatologiques. La société noue des partenariats
avec des professionnels des soins de santé dans le monde entier en vue
de satisfaire aux besoins de santé de la peau des personnes tout au long
de leur vie. Galderma est un chef de file en matière de recherche et
développement de solutions scientifiquement définies et médicalement
prouvées pour la peau, les cheveux et les ongles.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Galderma
Yvan Deurbroeck, +41792543824 (mobile)
Vice-président
pour les communications mondiales
yvan.deurbroeck@galderma.com