Press release

Les câbles à fibre optique favoriseront les télécommunications fixes en Afrique subsaharienne, selon Frost & Sullivan

0 0 Donnez votre avis

LE CAP, Afrique du Sud, May 24, 2010 /PRNewswire/ — L’Afrique subsaharienne a le taux de pénétration de lignes fixes le plus faible au monde. Les opérateurs historiques attribuent cela principalement aux faibles investissements dans l’infrastructure du réseau à fils de cuivre dans le passé. Cependant, une série de câbles à fibre optique qui sont

LE CAP, Afrique du Sud, May 24, 2010 /PRNewswire/ —

L’Afrique subsaharienne a le taux de pénétration de lignes fixes le plus faible au monde. Les opérateurs historiques attribuent cela principalement aux faibles investissements dans l’infrastructure du réseau à fils de cuivre dans le passé. Cependant, une série de câbles à fibre optique qui sont en cours d’installation le long de la côte est et de la côte ouest du continent devraient apporter un nouveau souffle aux télécommunications fixes et répondre à la demande croissante pour des services de données et Internet haut débit.

(Logo : http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20081117/FSLOGO)

Une nouvelle analyse de Frost & Sullivan (http://www.ipcommunications.frost.com), intitulée « Survival Strategies for Fixed-line Telecommunications Operators in Sub-Saharan Africa » (Stratégies de survie pour les opérateurs de télécommunications fixes en Afrique subsaharienne), révèle que le marché a enregistré des revenus de 6,78 milliards de dollars en 2008 et estime que ce chiffre atteindra 12,25 milliards de dollars en 2015. Les technologies fixes couvertes dans cette recherche incluent les réseaux à fils de cuivre, les réseaux à fibre optique, l’accès par ligne commutée, l’ADSL, le réseau numérique à intégration de services (RNIS), le WiMAX (worldwide interoperability for microwave access), le réseau CDMA (code division multiple access) et la commutation multiprotocole par étiquette (MPLS).

Si vous souhaitez en savoir plus au sujet de cette étude, veuillez envoyer un courriel à Patrick Cairns, Communications d’entreprise, à l’adresse patrick.cairns@frost.com, en indiquant votre nom, le nom de votre société, votre fonction, votre numéro de téléphone, votre adresse électronique professionnelle, le site Web de votre société, votre ville, votre État et votre pays.

« Les éléments clés pour la croissance des télécommunications fixes sont : la demande croissante pour des services de données et Internet, un déploiement économique des technologies fixes-sans fil et l’introduction de câbles à fibre optique », a déclaré Jiaqi Sun, analyste de recherche chez Frost & Sullivan. « Les clients professionnels représentent le principal contributeur aux revenus des services fixes, en particulier les services de données et Internet et les technologies fixes-sans fil ».

Les technologies fixes-sans fil telles que le WiMAX et le CDMA ont surmonté le besoin d’effectuer d’importants investissements en capital dans une infrastructure à fils de cuivre, afin de parvenir à une mise sur le marché plus rapide de nouveaux services. Par ailleurs, les câbles à fibre optique réduiront les coûts et augmenteront la capacité de bande passante des services Internet au cours des trois à cinq prochaines années.

« Les clients professionnels continuent de préférer les services fixes de qualité aux services mobiles », fait remarquer M. Sun. « Les opérateurs fixes traditionnels sont dans un processus de dérégulation et de migration vers les technologies fixes et/ou fixes-sans fil ».

Il s’attend à ce que la combinaison des atouts des lignes fixes avec les offres mobiles innovantes aideront à conserver les clients existants et à en attirer de nouveaux. De plus, les services de données et Internet seront les futurs générateurs de revenus pour les télécommunications fixes.

Cependant, la rareté de sources d’énergie fiables affecte la performance du réseau. En outre, les coûts incrémentiels élevés de l’infrastructure fixe entravent le déploiement du réseau et le monopole du marché restreint la concurrence.

« L’absence d’infrastructure physique comme des centrales électriques en Afrique subsaharienne limite l’expansion des réseaux câblés », explique M. Sun. « Les télécommunications fixes traditionnelles dépendent aussi de coûteuses lignes à fils de cuivre. Les opérateurs fixes ont des difficultés à améliorer la qualité des services car il y a un manque d’investissements privés pour financer les déploiements de l’infrastructure ».

De plus, la majorité des opérateurs historiques sont toujours contrôlés par les gouvernements nationaux dans les pays d’Afrique subsaharienne. Ainsi, la lente progression de la dérégulation des opérateurs historiques nationaux limite la croissance des télécommunications fixes, car les gouvernements disposent de financements limités pour le développement de l’infrastructure du réseau câblé qui nécessite d’importants capitaux.

Frost & Sullivan pense que les opérateurs historiques traditionnels devraient progressivement migrer vers des technologies fixes-sans fil et/ou mobiles afin de diversifier leurs offres de services.

« La combinaison de la qualité des services fixes avec la mobilité des service sans fil offrira aux opérateurs fixes un avantage concurrentiel pour augmenter la fidélité des clients et par conséquent l’adoption des services », a conclu M. Sun. « Il est impératif que les opérateurs fixes ameliorant la qualité des services aux clients, ce qui aidera à conserver les clients existants et à en attirer de nouveaux ».

L’analyse « Survival Strategies for Fixed-line Telecommunications Operators in Sub-Saharan Africa » fait partie du programme « Communications Services Growth Partnership Services », qui comprend également des recherches sur les marchés suivants : Marché de l’Ethernet opérateur au Kenya, marché du haut débit au Mozambique, Marché de l’Ethernet opérateur en Afrique de l’Ouest et de l’Est, marché CDMA en Afrique subsaharienne et perspectives de la demande de transpondeurs en Afrique. Tous les services de recherche inclus dans les abonnements fournissent des opportunités de marché détaillées et les tendances du secteur qui ont été évaluées suite à des entretiens poussés avec les participants du marché.

À propos de Frost & Sullivan

Frost & Sullivan, la « Growth Partnership Company », permet à ses clients d’accélérer leur croissance et d’être parmi les meilleurs en termes de croissance, d’innovation et d’excellence. Les services Growth Partnership permettent aux PDG et comités de direction de générer, évaluer et mettre en oeuvre des stratégies de croissance efficaces basées sur des modèles de bonnes pratiques et des recherches appliquées. Fort de plus de 45 années d’expérience au service des multinationales classées au Global 1000, des entreprises émergentes et de la communauté financière, Frost & Sullivan dispose de 40 bureaux sur six continents. Pour rejoindre notre programme « Growth Partnership », veuillez consulter le site http://www.frost.com.

« Survival Strategies for Fixed-line Telecommunications Operators in Sub-Saharan Africa »

M514

Contact :

    
    Patrick Cairns
    Communications d'entreprise - Afrique
    Tél. : +27-18-464-2402
    E-mail : patrick.cairns@frost.com

http://www.frost.com

Source : Frost & Sullivan