Press release

Les entreprises gaspillent en moyenne 122 millions de dollars US pour chaque milliard de dollars US dépensé sur des projets

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Le rapport Pulse of the Profession® 2016, intitulé « The High Cost of Low Performance »(le coût élevé de performances médiocres) démontre la nécessité d’une mise en œuvre mondiale plus solide de la gestion de projet, de programme et de portefeuille PHILADELPHIE–(BUSINESS WIRE)–Le rapport du Project Management Institute (PMI) Pulse of the Profession® 2016, intitulé « The

Le rapport Pulse of the Profession® 2016, intitulé « The High Cost
of Low Performance »
(le coût élevé de performances médiocres)
démontre la nécessité
d’une mise en œuvre mondiale plus solide de
la gestion de projet, de programme et de portefeuille

PHILADELPHIE–(BUSINESS WIRE)–Le rapport du Project Management Institute (PMI) Pulse
of the Profession® 2016, intitulé « The High Cost of Low Performance »

(le coût élevé de performances médiocres) révèle que les entreprises du
monde entier gaspillent en moyenne 122 millions de dollars US pour
chaque milliard de dollars US dépensé sur des projets, du fait de
mauvaises pratiques de gestion de projet. Cela représente une hausse de
12 pour cent par rapport à l’an dernier. Dans le climat de régression
des résultats de projets, de hausse de la concurrence, d’incertitude
économique et d’autres tendances déstabilisantes, le rapport identifie
un certain nombre de moyens par lesquels les entreprises peuvent
améliorer leurs performances.

Selon les conclusions du rapport Pulse of the Profession 2016,
les entreprises qui utilisent des pratiques formelles de gestion de
projet, de programme et de portefeuille de manière efficace gaspillent
13 fois moins d’argent par rapport aux autres entreprises ; toutefois,
le rapport indique également que peu d’entreprises parviennent
effectivement à recourir à ces solutions éprouvées. Le rapport conclut
que les entreprises devraient accorder plus d’importance aux formations
et au développement en matière de gestion de projet, à l’harmonisation
stratégique et à l’exploitation des avantages. En outre, plus
d’entreprises devraient faire appel à des cadres délégués qui peuvent
apporter aux projets un soutien provenant de la haute direction.

« Cette année encore, les conclusions de notre rapport Pulse of the
Profession
démontrent que les entreprises n’accordent pas
suffisamment d’attention à leurs capacités à atteindre des résultats par
rapport à leur stratégie. Les projets, même ceux qui constituent les
initiatives stratégiques d’une entreprise, n’aboutissent pas, ce qui se
traduit par un gaspillage d’argent, de ressources et de temps. Une telle
pratique des affaires n’est pas viable, et il est temps de se focaliser
sur l’essentiel », a déclaré le président et directeur général de PMI,
Mark A. Langley. « Les entreprises doivent reconsidérer leurs méthodes
de gestion de projet et les voir comme la compétence stratégique garante
de leur réussite ».

Le rapport Pulse of the Profession 2016 présente les commentaires
et les avis de 2 428 professionnels dans la gestion de projet, de 192
hauts dirigeants et de 282 responsables de bureaux de gestion de projet
issus d’un vaste éventail de secteurs, dont les services
gouvernementaux, les services financiers, les technologies de
l’information, les télécommunications, l’énergie, la manufacture, les
soins de santé et la construction. Il comprend également les avis de
huit dirigeants d’entreprise et de 10 responsables de bureaux de gestion
de projet et directeur de gestion de projet. Les totaux mondiaux
présentés dans le rapport correspondent aux commentaires de personnes
provenant d’Amérique du Nord, d’Amérique latine, d’Europe, du
Moyen-Orient et de la région Asie-Pacifique.

Parmi les régions géographiques couvertes dans le rapport, le
Moyen-Orient affichait le gaspillage d’argent moyen le plus bas en
matière de dépenses pour des projets : 99 millions de dollars US pour
chaque milliard de dollars US dépensé. À l’inverse, le Brésil affichait
le gaspillage moyen le plus élevé en matière de dépenses pour des
projets : 202 millions de dollars US pour chaque milliard de dollars US
dépensé. Les résultats en Amérique du Nord étaient inférieurs à la
moyenne mondiale, avec un gaspillage moyen de 119 millions de dollars US
pour chaque milliard de dollars US dépensé.

Parmi les secteurs analysés dans l’étude, les organismes gouvernementaux
affichaient le gaspillage d’argent moyen le plus faible en matière de
dépenses sur des projets : 108 $ US par milliard de dollars US dépensé.
Les services financiers enregistraient le gaspillage moyen le plus élevé
en matière de dépenses pour des projets : 149 millions de dollars US
pour chaque milliard de dollars US dépensé.

Recommandations

Dépasser les compétences techniques. L’efficacité de la gestion
de projet et de programme passe par un mélange de compétences techniques
avec des qualités plus vastes en matière de leadership et d’affaires.
Les entreprises les plus prospères promeuvent les professionnels
accomplis qui sont capables de superviser des objectifs stratégiques à
long terme. Les entreprises qui étendent ainsi leur focalisation
observent une hausse de 40 pour cent du nombre de projets qui réalisent
leurs objectifs et leur ambition commerciale.

Reconnaître la fonction stratégique d’un bureau de gestion de projet
à l’échelle de l’entreprise et l’harmoniser par rapport à la stratégie.
Les
bureaux de gestion de projet sont essentiels pour superviser les
initiatives stratégiques dans l’ensemble d’une entreprise. Ce groupe
spécialisé peut considérablement améliorer les résultats commerciaux.
Les entreprises qui harmonisent leur bureau de gestion de projet par
rapport à leur stratégie indiquent une hausse de 27 pour cent du nombre
de projets aboutis et une chute de 42 pour cent des projets présentant
une dérive des objectifs.

Stimuler la réussite avec des cadres délégués. Les cadres
délégués jouissent d’une position unique pour surmonter les obstacles à
la réussite des projets. Ils sont en mesure d’obtenir des financements,
de promouvoir des stratégies et des objectifs et de favoriser la
collaboration au sein d’une entreprise. Par conséquent, lorsque plus de
80 pour cent des projets bénéficient de l’implication active d’un cadre
délégué, le nombre de projets qui aboutissent augmente de 65 pour cent.

En plus de mener un suivi des tendances en matière de gestion de projet,
le rapport Pulse of the Profession de cette année présente les
avis de cadres dirigeants et de responsables de bureaux de gestion de
projet pour indiquer leurs perspectives sur la raison pour laquelle des
taux supérieurs de réussite de projet ne sont pas atteints. Parmi les
conclusions principales figurent :

Les cadres et les responsables de bureaux de gestion de projet ont
une perception différente de la gestion de projet.
Les cadres
dirigeants et les responsables de bureaux de gestion de projet ne
considèrent pas la réussite d’une entreprise et les avantages de la
gestion de projet de la même manière. Leurs avis diffèrent
considérablement quant aux performances de leur entreprise en matière de
formulation de stratégie, de hiérarchisation et de financement des
projets, d’exécution de projets stratégiques et de reconnaissance des
enseignements tirés. Il y a également des écarts en termes de perception
entre les avantages de l’utilisation d’une gestion de projet formelle et
l’amélioration de l’identification et de la gestion du risque, la
réussite de projets complexes, la satisfaction de la clientèle et la
réussite d’un changement organisationnel.

Les cadres et les responsables de bureaux de gestion de projet sont
optimistes quant à l’avenir.
Les cadres dirigeants et les
responsables de bureaux de gestion de projet conviennent de l’importance
d’améliorer leur compétitivité au cours des trois prochaines années. Huit
cadres dirigeants et responsables de bureaux de gestion de projet sur 10
conviennent qu’ils y parviendront en formulant des stratégies
appropriées par rapport à l’évolution des conditions du marché, en
hiérarchisant et en finançant les initiatives et/ou projets appropriés,
en exécutant les initiatives et/ou les projets de manière à atteindre
les résultats stratégiques et en se servant des enseignements tirés de
projets non aboutis pour orienter la planification stratégique.

À propos du Project Management Institute (PMI)

Le Project Management Institute est la plus grande association à but non
lucratif de professionnels au monde dans le domaine de la gestion de
projet, de programme et de portefeuille. Fondée en 1969, PMI apporte de
la valeur à plus de 2,9 millions de professionnels qui travaillent dans
près de la totalité des pays du monde, par le biais de services de
plaidoyer, de collaboration, d’éducation et de recherche. PMI favorise
la progression des carrières, améliore la réussite des entreprises et
accroît la maturité du domaine de la gestion de projet par
l’intermédiaire de ses normes, certifications, ressources, outils,
recherches universitaires, publications, cours de développement
professionnel et possibilités de réseautage, qui sont reconnus dans le
monde entier. Membre de la famille du PMI, Human Systems International
(HSI) propose des services d’évaluation et de référencement d’entreprise
aux plus grandes sociétés et organisations gouvernementales, et ProjectManagement.com
et ProjectsAtWork.com
créent des communautés mondiales en ligne qui offrent plus de
ressources, des outils meilleurs, des réseaux plus vastes et des
perspectives plus étendues.

Rendez-vous sur notre site à l’adresse www.PMI.org, sur
notre page Facebook www.facebook.com/PMInstitute et
sur Twitter @PMInstitute.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Project Management Institute (PMI)
Karen Flanagan, +1 610-356-4600
x1092
Karen.Flanagan@pmi.org