Press release

Les résultats de l’essai de phase 3 pour NINLARO (ixazomib), premier inhibiteur oral du protéasome, publiés dans le New England Journal of Medicine

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les résultats de l’étude pivot TOURMALINE-MM1 ont démontré que l’addition de l’ixazomib orale au lénalidomide et à la dexaméthasone a considérablement prolongé la survie sans progression, avec une toxicité supplémentaire limitée chez les patients atteints d’un myélome multiple récidivant/réfractaire CAMBRIDGE, dans l’État du Massachusetts ; et OSAKA, au Japon–(BUSINESS WIRE)–Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE :

Les résultats de l’étude pivot TOURMALINE-MM1 ont démontré que
l’addition de l’ixazomib orale au lénalidomide et à la dexaméthasone a
considérablement prolongé la survie sans progression, avec une toxicité
supplémentaire limitée chez les patients atteints d’un myélome multiple
récidivant/réfractaire

CAMBRIDGE, dans l’État du Massachusetts ; et OSAKA, au Japon–(BUSINESS WIRE)–Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE
: 4502
), a annoncé aujourd’hui que les résultats de TOURMALINE-MM1,
l’étude clinique internationale de phase 3 randomisée, en double
aveugle, contrôlée versus placebo évaluant NINLARO®
(ixazomib) en gélules en administration orale une fois par semaine avec
le lénalidomide et dexaméthasone versus placebo plus
lénalidomide-dexamethasone chez les patients atteints d’un myélome
multiple récidivant ou réfractaire, ont été publiés dans le New
England Journal of Medicine (NEJM)
. NINLARO a été récemment approuvé
par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, sur la base
des données de l’étude pivot TOURMALINE-MM1, en combinaison avec le
lénalidomide et la dexaméthasone, pour le traitement des patients
atteints de myélome multiple qui ont reçu au moins un traitement
antérieur.

« Le NEJM a publié les résultats de la première étude de phase 3
appuyant un schéma posologique triplet oral contenant un inhibiteur du
protéasome dans le traitement du myélome multiple. Avec l’émergence du
traitement à long terme comme l’approche privilégiée pour le myélome
multiple, il est crucial que nous étudiions les moyens d’améliorer la
viabilité de traitement pour les patients », a déclaré le coauteur de
l’étude et chercheur en chef Philippe Moreau, M.D., Université de
Nantes, en France. « Les résultats de TOURMALINE-MM1 ont démontré que
l’ixazomib en combinaison avec le lénalidomide et la dexaméthasone est
un schéma posologique oral efficace et tolérable avec un profil
d’innocuité gérable pour les patients atteints d’un myélome multiple
récidivant ou réfractaire. »

« La publication des résultats de l’essai de phase 3 TOURMALINE-MM1 est
un autre jalon important pour les patients et les médecins. Cela reflète
les efforts précieux de nos chercheurs, des investigateurs de l’étude,
des patients et de leurs familles », a déclaré Esseltine Dixie-Lee, MD,
FRCPC, vice-président de la recherche clinique en oncologie, Takeda. «
La publication conclut que l’ajout de l’ixazomib au lénalidomide et la
dexaméthasone était associé avec une survie sans progression
significativement plus longue ; les effets toxiques supplémentaires avec
ce schéma posologique oral tout étaient limités. Nous attendons avec
impatience de partager les données supplémentaires de l’ixazomib des
études TOURMALINE en cours au cours des prochaines années. »

TOURMALINE-MM1, un essai en double aveugle contrôlé versus placebo
conduit auprès de 722 patients, est la première étude de phase 3 portant
sur un inhibiteur oral du protéasome. Comme rapporté dans le NEJM,
les résultats de l’essai ont démontré une augmentation statistiquement
et cliniquement significative (35 %) de la SSP (HR 0,74 ; p = 0,01 ; SSP
médiane : 20,6 mois versus 14,7 mois dans le groupe témoin ; suivi
médian de 14,7 mois). Un avantage de la SSP a été observé avec le schéma
posologique de l’ixazomib dans l’ensemble des sous-groupes de patients
préspécifiés, y compris les patients avec un mauvais pronostic, tels que
les patients âgés, ceux qui ont reçu deux ou trois traitements
antérieurs, ceux à un stade avancé de la maladie, et ceux présentant un
risque élevé d’anomalies cytogénétiques. Le taux de réponse global était
de 78 % dans le groupe sous ixazomib versus 72 % dans le groupe sous
placebo, et les taux de réponse partielle au moins très bons étaient de
48 % et 39 %. Le délai médian de réponse était de 1,1 mois dans le
groupe sous ixazomib versus 1,9 mois dans le groupe sous placebo, et la
durée médiane des réponses était de 20,5 et 15,0 mois, respectivement.
Dans les groupes sous ixazomib et sous placebo, les fréquences des
effets indésirables graves (47 % vs 49 %) et des décès au cours de
l’étude (4 % contre 6 %) étaient semblables ; 74 % et 69 % des patients
ont subi des événements indésirables de grade ≥3. La thrombopénie de
grades 3 et 4 a été plus fréquente dans le groupe sous ixazomib (12 et 7
%) versus placebo (5 et 4 %). Des éruptions cutanées ont été observées
plus fréquemment dans le groupe sous ixazomib que dans le groupe sous
placebo (36 % vs 23 % des patients), de même que les événements
gastro-intestinaux indésirables, qui étaient majoritairement de faible
grade. L’incidence de la neuropathie périphérique était de 27 % dans le
groupe sous ixazomib et de 22 % dans le groupe sous placebo (des
événements de grade 3 sont survenus chez 2 % des patients de chaque
groupe d’étude, et aucun événement de grade 4 n’a été signalé). Les informations
de prescription
complètes pour NINLARO
(ixazomib) en gélules aux États-Unis sont indiquées ci-dessous.

Les données de TOURMALINE-MM1 ont été précédemment présentées au 57e
Congrès annuel de l’American Society of Hematology (ASH) à Orlando, en
Floride.

NINLARO est actuellement sous examen par l’Agence européenne des
médicaments (EMA). Takeda a également présenté des demandes
d’approbation pour l’ixazomib auprès d’autres autorités de santé dans le
monde.

À propos de NINLARO (ixazomib) en gélules
NINLARO (ixazomib)
est le premier et unique inhibiteur oral du protéasome approuvé par la
Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en combinaison avec le
lénalidomide et la dexaméthasone pour le traitement des patients
atteints de myélome multiple qui ont reçu au moins un traitement
antérieur. NINLARO est administré par voie orale, une fois par semaine à
une dose fixe de 4 mg les jours 1, 8, et 15 d’un cycle de traitement de
28 jours. NINLARO a également reçu le statut de thérapie révolutionnaire
par la FDA américaine pour le traitement de l’amylose systémique à
chaîne légère (AL) récidivante ou réfractaire, une maladie
ultra-orpheline, en 2014.

Le programme de développement clinique mondial de l’ixazomib,
TOURMALINE, renforce l’engagement continu de Takeda pour l’élaboration
des traitements novateurs des personnes vivant avec le myélome multiple
dans le monde entier et pour les professionnels de la santé qui les
traitent. TOURMALINE comprend un total de cinq essais pivots en cours —
quatre d’entre elles étudient chaque population majeure de patients
atteints de myélome multiple et la dernière examine l’amylose à chaîne
légère :

  • TOURMALINE-MM1 examine l’ixazomib comparativement au placebo, en
    association avec le lénalidomide et la dexaméthasone dans le myélome
    multiple récidivant ou réfractaire. Cet essai est en cours, et les
    patients continuent d’être traitées jusqu’à progression et seront
    évalués pour les résultats à long terme.
  • TOURMALINE-MM2 examine l’ixazomib comparativement au placebo, en
    association avec le lénalidomide et la dexaméthasone chez les patients
    atteints d’un myélome multiple nouvellement diagnostiqué.
  • TOURMALINE-MM3 examine l’ixazomib comparativement au placebo comme
    traitement d’entretien chez les patients chez qui un myélome multiple
    a récemment été diagnostiqué après un traitement d’induction et une
    greffe de cellules souches autologues (GCSA).
  • TOURMALINE-MM4 examine l’ixazomib comparativement au placebo comme
    traitement d’entretien chez les patients chez qui un myélome multiple
    a récemment été diagnostiqué et n’ayant pas reçu de GCSA.
  • TOURMALINE-AL1 examine l’ixazomib plus dexaméthasone par rapport aux
    choix des médecins relatifs aux schémas sélectionnés chez les patients
    atteints d’une amylose AL récidivante ou réfractaire.

Outre le programme TOURMALINE, un grand nombre d’investigateurs ont
initié des chercheurs évaluent l’ixazomib pour des patients à l’échelle
mondiale.

Pour en savoir plus ces études, veuillez visiter www.clinicaltrials.gov.
Pour en savoir plus sur NINLARO, veuillez visiter le site www.NINLARO.com
ou appeler le 1-844-N1POINT (1-844-617-6468).

Informations de sécurité importantes

MISES EN GARDE ET PRÉCAUTIONS

  • La thrombocytopénie a été observée en rapport avec NINLARO.
    Pendant le traitement, surveiller la numération plaquettaire au moins
    sur une base mensuelle, et envisager une surveillance plus fréquente
    au cours des trois premiers cycles. Gérer la thrombocytopénie avec les
    modifications de posologie et des transfusions de plaquettes,
    conformément aux directives médicales standard. Ajuster la posologie
    selon le besoin. Des nadirs de plaquettes se sont produits entre les
    jours 14-21 de chaque cycle de 28 jours et sont retournés à la valeur
    de base avant le début du cycle suivant.
  • Des toxicités gastro-intestinales, notamment la
    diarrhée, la constipation, des nausées et des vomissements, ont été
    observées en rapport avec NINLARO, et peuvent exiger l’utilisation
    occasionnelle de médicaments antiémétiques et antidiarrhéiques, et des
    soins de soutien. La diarrhée a entraîné le retrait de l’un ou
    plusieurs des trois médicaments chez 1 % des patients dans le schéma
    posologique NINLARO et < 1 % chez les patients sous placebo. Ajuster
    la posologie en cas de symptômes graves.
  • La neuropathie périphérique (principalement sensorielle) a été
    signalée en rapport avec NINLARO. La réaction indésirable le plus
    fréquemment observée était la neuropathie sensorielle périphérique (19
    % et 14 % dans le groupe sous NINLARO et dans le groupe sous placebo,
    respectivement). La neuropathie motrice périphérique n’était pas
    couramment observée dans l’un ou l’autre régime thérapeutique (< 1 %).
    La neuropathie périphérique a entraîné l’abandon d’un ou plusieurs des
    trois médicaments chez 1 % des patients dans les deux groupes de
    traitement. Surveiller les symptômes de neuropathie périphérique chez
    les patients et ajuster la posologie si nécessaire.
  • L’œdème périphérique a été signalé en rapport avec NINLARO.
    Surveiller la rétention de fluide. Étudier les causes sous-jacentes
    lorsque cela est approprié, et offrir des soins de soutien si
    nécessaire. Ajuster la posologie de la dexaméthasone conformément à
    ses informations de prescription ou de NINLARO pour les symptômes de
    grade 3 ou 4.
  • Réactions cutanées : Des éruptions cutanées, plus couramment
    des éruptions maculo-papuleuses et maculaires, ont été signalées en
    rapport avec NINLARO. Les éruptions cutanées ont entraîné l’abandon
    d’un ou plusieurs des trois médicaments chez < 1 % des patients dans
    les deux groupes de traitement. Gérer les éruptions cutanées avec des
    soins de soutien ou avec une modification de la posologie.
  • L’hépatotoxicité a été observée en rapport avec NINLARO. La
    lésion hépatique induite par le médicament, la lésion
    hépatocellulaire, la stéatose hépatique, l’hépatite cholestatique et
    l’hépatotoxicité ont été observées chez
    < 1 % des patients
    traités avec NINLARO. Des événements d’insuffisance hépatique ont été
    signalés (6 % dans le schéma posologique NINLARO et 5 % dans le groupe
    sous placebo). Contrôler les enzymes hépatiques de façon périodique
    pendant le traitement et ajuster la posologie si nécessaire.
  • Toxicité embryofœtale : NINLARO peut nuire au fœtus. Les femmes
    doivent être informées des risques potentiels pour le fœtus, afin
    d’éviter de contracter une grossesse, et d’utiliser des moyens de
    contraception pendant le traitement et pour une période supplémentaire
    de 90 jours après la dernière prise de NINLARO.

EFFETS INDÉSIRABLES
Les effets indésirables les plus
fréquents (≥ 20 %) dans le schéma posologique par NINLARO et plus
fréquents que dans le groupe sous placebo, respectivement, étaient : la
diarrhée (42 % ; 36 %), la constipation (34 % ; 25 %), la thrombopénie
(78 % ; 54 %; regroupés provenant de données de laboratoire et des
événements indésirables), la neuropathie périphérique (28 % ; 21 %), la
nausée (26 % ; 21 %), l’œdème périphérique (25 % ; 18 %), les
vomissements (22 % ; 11 %) et les maux de dos (21 % ; 16 %). Les
réactions indésirables graves signalées chez ≥ 2 % des patients
comprenaient la thrombopénie (2 %) et la diarrhée (2 %).

POPULATIONS PARTICULIÈRES

  • Insuffisance hépatique : Réduire la dose de départ de NINLARO à
    3 mg chez les patients atteints d’insuffisance hépatique modérée ou
    grave.
  • Insuffisance rénale : Réduire la dose de départ de NINLARO à 3
    mg chez les patients avec une insuffisance rénale sévère ou une
    maladie rénale en phase terminale nécessitant une dialyse. NINLARO
    n’est pas dialysable.
  • Lactation: Il faut conseiller aux femmes d’interrompre
    l’allaitement pendant le traitement par NINLARO.

INTERACTIONS MÉDICAMENTEUSES : Éviter l’administration
concomitante de NINLARO avec les inducteurs puissants du CYP3A.

Veuillez consulter les informations
posologiques
complètes livrées avec NINLARO.

À propos du myélome multiple
Le myélome multiple est un
cancer des plasmocytes, qui se trouvent dans la moelle osseuse. En
présence d’un myélome multiple, un groupe de plasmocytes monoclonaux, ou
cellules myélomateuses, deviennent cancéreuses et se multiplient. Ces
cellules plasmatiques malignes ont le potentiel d’affecter de nombreux
os de l’organisme, ce qui peut entraîner des fractures par tassement,
des lésions osseuses lytiques et la douleur inhérente. Le myélome
multiple peut entraîner un certain nombre de problèmes de santé graves
affectant les os, le système immunitaire, les reins et le nombre de
globules rouges, certains des symptômes les plus courants étant la
douleur osseuse et la fatigue, un symptôme de l’anémie. Le myélome
multiple est une forme rare de cancer, avec plus de 26 000 nouveaux cas
aux États-Unis et 114 000 nouveaux cas par an dans le monde entier.

À propos de Takeda Pharmaceutical Company
Takeda
Pharmaceutical Company Limited est une société pharmaceutique mondiale
axée sur la R&D qui s’est engagée à apporter une meilleure santé et un
meilleur avenir aux patients en transformant la science en médicaments
révolutionnaires. Takeda concentre ses efforts de recherche sur
l’oncologie, la gastro-entérologie et les domaines thérapeutiques du
système nerveux central. Il possède également des programmes de
développement spécifiques dans les maladies cardiovasculaires
spécialisées ainsi des vaccins candidats en phase finale. Takeda
effectue des travaux de R&D en interne et en collaboration avec des
partenaires afin de rester à la pointe de l’innovation. De nouveaux
produits novateurs, en particulier dans les domaines de l’oncologie et
de la gastro-entérologie, ainsi que sa présence dans les marchés
émergents, alimentent la croissance de Takeda. Plus de 30 000 employés
de Takeda sont engagés à améliorer la qualité de vie des patients, en
collaboration avec des partenaires des soins de santé dans plus de 70
pays. Pour un complément d’information, veuillez consulter le site http://www.takeda.com/news.

Des informations supplémentaires sur Takeda sont disponibles sur le site
Web de la société, www.takeda.com,
et le site www.takedaoncology.com
fournit de plus amples informations sur Takeda Oncology, la marque de
l’unité d’exploitation en oncologie de Takeda Pharmaceutical Company
Limited à l’échelle mondiale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Takeda Pharmaceutical Company Limited
Médias japonais
Tsuyoshi
Tada, +81 (0) 3-3278-2417
tsuyoshi.tada@takeda.com
ou
Médias
hors du japon

Amy Atwood, +1-617-444-2147
amy.atwood@takeda.com