Press release

L’équipe israélienne Google Lunar XPRIZE est la première à signer un accord de lancement portant sur une mission privée vers la lune de SpaceX Falcon 9

0 0
Sponsorisé par Business Wire

SpaceIL devient la première équipe Google Lunar XPRIZE à élaborer un contrat de lancement vérifié pour une mission en 2017, portant sur un lanceur SpaceX Falcon 9 de Spaceflight Industries JERUSALEM–(BUSINESS WIRE)–Au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée aujourd’hui à Jérusalem, aux côtés de Reuven Rivlin, le président d’Israël, et de Bob Weiss, vice-président du

SpaceIL devient la première équipe Google Lunar XPRIZE à élaborer un
contrat de lancement vérifié pour une mission en 2017, portant sur un
lanceur SpaceX Falcon 9 de Spaceflight Industries

JERUSALEM–(BUSINESS WIRE)–Au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée aujourd’hui à
Jérusalem, aux côtés de Reuven Rivlin, le président d’Israël, et de Bob
Weiss, vice-président du conseil d’administration et président de
XPRIZE, SpaceIL a annoncé un jalon significatif dans sa course vers la
lune : la société va obtenir son « billet pour la lune » à l’aide d’un
lanceur SpaceX Falcon 9, avec une mission prévue pour le deuxième
semestre de 2017. SpaceIL devient ainsi la première équipe à élaborer un
contrat de lancement vérifié dans le cadre du concours Google Lunar
XPRIZE de 30 millions USD. Elle tente d’accomplir non seulement la
première mission israélienne vers la lune, mais également la première
mission lunaire privée au monde.

« Nous sommes fiers de confirmer officiellement la réception et la
vérification du contrat de lancement de SpaceIL, positionnant celle-ci
comme la première et l’unique équipe Google Lunar XPRIZE à avoir fait
preuve, à ce jour, de cette importante réalisation », a déclaré Bob
Weiss, vice-président du conseil d’administration et président de
XPRIZE. « La portée de cette réalisation ne peut être surestimée. Elle
représente un engagement monumental sans précédent pour une organisation
à financement privé, et marque le coup d’envoi d’une étape passionnante
du concours : celle où les quinze autres équipes ont désormais jusqu’à
la fin de 2016 pour produire leurs propres contrats vérifiés de
lancement. Chez XPRIZE et Google, c’est avec une immense fierté que nous
annonçons le lancement de la nouvelle course à l’espace ! »

Pour remporter le prix Google Lunar XPRIZE, une équipe à financement
privé doit réussir à poser un engin spatial inhabité, sur la surface de
la lune, qui sera chargé de parcourir au moins 500 mètres et de
transmettre des vidéos et des images haute définition vers la Terre, et
ce avant le 31 décembre 2017, date butoir de la mission.

« Seuls trois pays ont fait « alunir » un robot mobile sur la surface de
la lune : les États-Unis, l’ex-Union soviétique et la Chine. La notion
que le petit état d’Israël s’ajoute à cette liste exclusive paraît
désormais plus prometteuse que jamais », a commenté quant à lui le PDG
de SpaceIL, Eran Privman. « L’année dernière, nous avons réalisé des
avancées significatives vers l’alunissage, à la fois en termes de
financement du projet et de conception d’ingénierie. Aujourd’hui nous
sommes enchantés d’avoir finalement obtenu notre accord de lancement.
Ceci constitue un immense pas vers la réalisation de notre
vision : celle de recréer un « effet Apollo » en Israël, pour inspirer
une nouvelle génération à se consacrer à la science, l’ingénierie, la
technologie et aux mathématiques (STEM). »

La signature de l’accord de lancement a été rendue possible par la
finalisation d’une étape supplémentaire de financement, dirigée par les
deux principaux contributeurs à SpaceIL :  Dr Miriam & la Sheldon G.
Adelson Family Foundation, ainsi que la Kahn Foundation de Morris Kahn.

SpaceIL a acquis des services de lancement auprès de Spaceflight
Industries, une compagnie spatiale américaine qui a récemment acheté un
lanceur SpaceX Falcon 9 et présentera l’engin spatial de SpaceIL en tant
qu’engin co-dirigeant, placé dans une capsule désignée à l’intérieur du
lanceur, parmi un groupe de charges utiles secondaires. Une fois la
capsule séparée du lanceur, elle libérera automatiquement l’engin
spatial qui utilisera des capteurs de navigation de pointe pour la
guider sur la surface de la lune, et les ingénieurs se trouveront en
permanence dans la salle de commandes de la mission d’où ils enverront
des commandes et des corrections à distance selon les besoins.

« Nous sommes ravis de travailler en étroite collaboration avec l’équipe
de SpaceIL pour l’aider à réaliser sa mission vers la lune », a déclaré
Curt Blake, le président de l’activité de lancement de Spaceflight. « Il
est extrêmement gratifiant de faire partie intégrante de la quête de
SpaceIL vers le Google Lunar XPRIZE. »

Par ailleurs, aujourd’hui, SpaceIL a dévoilé une conception nouvelle et
améliorée de son engin spatial, réalisée par des ingénieurs de SpaceIL
en consultation auprès d’un concepteur industriel israélien de renommée
mondiale, Alex Padwa, pour ce qui concerne l’extérieur de l’engin. Les
premiers composants physiques du nouveau modèle sont déjà en cours de
réception au laboratoire d’intégration de SpaceIL.

À propos de SpaceIL

SpaceIL est une organisation à but non lucratif dont l’objectif est
d’envoyer le premier engin spatial israélien sur la surface de la lune.
SpaceIL a été fondée à la fin de 2010 par trois jeunes ingénieurs : 
Yariv Bash, Kfir Damari et Yonatan Weintroub, qui participent au
concours Google Lunar XPRIZE, une course internationale vers la lune.
Seule équipe israélienne du concours, SapceIL construit actuellement un
petit engin spatial intelligent destiné à alunir. SpaceIL s’engage à
utiliser le montant du prix potentiel à la promotion de la science et de
l’éducation scientifique en Israël, pour garantir que le pays continue à
être fidèle à sa réputation d’excellence dans le domaine. À travers
cette mission, SpaceIL aspire à créer un nouvel « effet Apollo » en
Israël, inspirant la nouvelle génération d’Israéliens à se consacrer à
la science, l’ingénierie, la technologie et aux mathématiques (STEM).
Pour de plus amples informations, visiter www.spaceil.com.

À propos du Google Lunar XPRIZE

Le Google Lunar XPRIZE de 30 millions USD est une compétition sans
précédent qui met au défi les ingénieurs et entrepreneurs du monde
entier, en les invitant à développer des méthodes d’exploration spatiale
robotique à faible coût. Pour remporter le prix Google Lunar XPRIZE, une
équipe à financement privé doit réussir à alunir un robot, qui sera
chargé d’explorer une surface d’au moins 500 mètres et de transmettre
des vidéos et des images haute définition vers la Terre, et ce avant
le 31 décembre 2017, date butoir de la mission. La première équipe à
mener à bien cette mission recevra le grand prix de 20 millions USD et
la deuxième équipe se verra remettre 5 millions USD. Des prix
supplémentaires, comme survivre à la nuit lunaire ou visiter un site
d’alunissage d’Apollo, récompenseront d’autres réalisations techniques
et scientifiques. Pour remporter l’un de ces prix, les équipes doivent
prouver que 90 % des coûts de leur mission proviennent de financement
privés. Pour de plus amples renseignements, consulter http://lunar.xprize.org/
ou @GLXP.

À propos de Spaceflight

Spaceflight est une société de services et solutions spatiaux intégrés
de prochaine génération qui change fondamentalement la mesure de
petitesse des satellites en termes de construction, de lancement et de
fonctionnement afin d’améliorer l’accès à l’espace et permettre une
sensibilisation durable à l’échelle internationale. Par l’intermédiaire
de ses filiales et gammes de services leaders du marché, dont
Spaceflight Systems, Spaceflight Services et Spaceflight Networks, la
société offre des produits et services rentables et complets associés
aux petits satellites, du développement au lancement, aux communications
et aux opérations. Basée à Seattle, Washington, Spaceflight propose ses
services dans le monde entier par le biais de son réseau mondial de
partenaires, de stations au sol et de fournisseurs de véhicules de
lancement. Pour de plus amples informations, visiter http://www.spaceflight.com/.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

XPRIZE
Eric Desatnik, 310-741-4892
eric@xprize.org