Press release

Madame Littlefield, ancien PDG du CGAP dirigera l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC)

0 0 Donnez votre avis

WASHINGTON, June 25, 2010 /PRNewswire/ — Le Sénat a confirmé la nomination de Madame Elizabeth Littlefield, ancien PDG du groupe consultatif d’assistance aux pauvres CGAP, à la direction de la régie pour les investissements privés à l’étranger, Overseas Private Investment Corporation (OPIC). Madame Littlefield prêtera serment en tant que président et chef de la direction

WASHINGTON, June 25, 2010 /PRNewswire/ —

Le Sénat a confirmé la nomination de Madame Elizabeth Littlefield, ancien PDG du groupe consultatif d’assistance aux pauvres CGAP, à la direction de la régie pour les investissements privés à l’étranger, Overseas Private Investment Corporation (OPIC). Madame Littlefield prêtera serment en tant que président et chef de la direction d’OPIC ce vendredi, 25 juin.

OPIC (http://www.opic.gov) est une agence gouvernementale aux États-Unis qui favorise le développement économique et social en finançant les investissements du secteur privé américain dans des développements durables extraterritoriaux. OPIC, qui travaille dans plus de 150 pays, fournit des produits d’assurance et de prêt ainsi que d’autres produits financiers dans des domaines tels que l’énergie, la télécommunication, l’électricité et les petites et micro entreprises.

Madame Littlefield a rejoint le CGAP (Consultative Group to Assist the Poor) en 2000. Elle avait auparavant travaillé chez JP Morgan en tant que directrice principale de la division Emerging Markets Capital Markets. À ce titre, elle a dirigé les activités de la division des marchés des capitaux en Europe Centrale, de l’Est et du Sud ainsi qu’en Asie Centrale, au Moyen Orient et en Afrique. En parallèle à sa carrière dans les services bancaires d’investissement, Madame Littlefield a également passé un an et demi en tant que conseillère à plusieurs institutions en démarrage dans le domaine de la micro finance en Afrique de l’Ouest et Centrale, et au Pakistan.

Sous la direction de Madame Littlefield, le CGAP a établi une réputation en tant que chef de file et centre de connaissances, offrant des services de recherche et d’expertise qui ont aidé à modeler l’industrie de la micro finance au cours de sa croissance et de son essor ces dernières années.

« Cette dernière décennie a été remarquable pour la micro finance et je suis fière des accomplissements du CGAP », a déclaré Madame Littlefield. « La micro finance a suscité l’imagination et est rentrée au coeur de beaucoup. Pour ma part, ce fût un privilège de diriger le CGAP et de travailler en partenariat avec tant de personnes et tant d’organisations remarquables pour aider à établir une industrie robuste, innovante et réellement engagée à servir des clients desservis. »

Tout au long des dernières décennies, la micro finance s’est développée d’un domaine régional géré par des spécialistes du développement en une activité mondiale. Le CGAP a joué un rôle central dans cette transformation, épaulant le développement d’une industrie qui offre aujourd’hui des services financiers sur une base durable à des millions de personnes desservies à travers le monde. Avec Madame Littlefield à la barre, le CGAP a été une voix importante défenseuse des personnes au revenu réduit et elle a aidé à la professionnalisation de l’industrie en établissant transparence et normes de bonne pratique tout en promouvant l’inclusion financière responsable. L’organisation a été à la tête d’innovations telles la banque mobile et les modèles nouveaux afin d’accéder à ceux qui vivent dans la pauvreté extrême. Le CGAP, à travers son travail avec les élaborateurs de politiques, a assisté à la compréhension de l’importance qu’est la stabilité et l’inclusion financière ainsi que la protection des clients dans l’accomplissement d’objectifs.

Outre son travail sur le CGAP, Madame Littlefield a aussi siégé au conseil exécutif de plusieurs organisations y compris Women’s World Banking, Profund, Africa International Financial Holding, les fondations Mastercard et Calvert, et E&Co.

http://www.cgap.org

Source : CGAP