Press release

MedDay Pharmaceuticals réalise une nouvelle levée de fonds de 34 millions d’euros

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Edmond de Rothschild Investment Partners a mené le financement de série B aux côtés des investisseurs existants Sofinnova Partners et InnoBio. Large Venture a également participé à l’opération. Les fonds serviront à mener une étude clinique confirmatoire de phase III aux États-Unis avec le médicament MD1003 dont les droits appartiennent exclusivement à Medday, chez les patients

Edmond de Rothschild Investment Partners a mené le financement de
série B aux côtés des investisseurs existants Sofinnova Partners et
InnoBio. Large Venture a également participé à l’opération.

Les fonds serviront à mener une étude clinique confirmatoire de
phase III aux États-Unis avec le médicament MD1003 dont les droits
appartiennent exclusivement à Medday, chez les patients atteints de
sclérose en plaques progressive.

PARIS–(BUSINESS WIRE)–MedDay, une société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des
maladies neurologiques, annonce aujourd’hui une levée de fonds de
34 millions d’euros à l’occasion d’un tour de financement de série B.
Edmond de Rothschild Investment Partners (EDRIP) a mené le nouveau tour
d’investissement aux côtés des investisseurs historiques Sofinnova
Partners et InnoBio (Bpifrance). Large Venture (Bpifrance) a également
participé à l’opération.

Les nouveaux fonds permettront notamment à MedDay de conduire une étude
confirmatoire de phase III aux Etats-Unis avec son principal candidat
MD1003 (biotine pharmaceutique fortement dosée) chez les patients
atteints de sclérose en plaques (SEP) progressive. Cette étude baptisée
« SPI2 » fait suite à la réussite d’une première étude de phase III
« MS-SPI » conduite en France entre 2013 et 2015. Les fonds permettront
également de préparer le lancement commercial du MD1003 en Europe où le
traitement est déjà disponible dans certains états membres dont la
France selon la procédure d’autorisation temporaire d’utilisation.
Medday poursuivra en parallèle le développement d’autres produits
candidats et continuera à développer une plateforme de recherche
destinée à identifier de nouvelles cibles métaboliques dans les maladies
neurologiques.

Frédéric Sedel, directeur général de MedDay, commente : « Ce
nouveau tour de financement permet de sécuriser le développement
international de notre principal médicament candidat. Avec les experts
internationaux, nous estimons que le MD1003 constitue un traitement
extrêmement prometteur pour les patients atteints de SEP progressive,
une forme de la maladie particulièrement difficile à traiter
aujourd’hui. L’étude SPI2 a pour objet de confirmer, auprès d’une large
population de patients nord-américains, les résultats de notre étude
européenne MS-SPI et de permettre l’obtention d’une autorisation
commerciale aux Etats-Unis. Nous sommes fiers d’accueillir d’autres
investisseurs spécialisés de renom.»

Raphaël Wisniewski, Edmond de Rothschild Investment Partners,
commente :
« Nous sommes heureux d’investir dans MedDay à un
moment essentiel de la vie de la société aux côtés des investisseurs
historiques qui continuent à apporter leur soutien.
MedDay a tout
pour devenir une société de biotechnologie capable de changer la donne
notamment dans le domaine de la SEP progressive. En raison des résultats
cliniques déjà obtenus, de la plateforme de recherche, des opportunités
en cours de développement et de la force de son équipe de direction,
nous sommes convaincus que MedDay apportera à brève échéance des
solutions aux patients atteints de maladies neurologiques».

Au nom des investisseurs fondateurs, Rafaèle Tordjman, Managing
Partner chez Sofinnova Partners, et Chahra Louafi, Directrice
d’investissement senior chez Bpifrance, ajoutent :
« Nous
sommes ravies de participer à la seconde levée de fonds de MedDay. La
société est soutenue par un groupe d’investisseurs qui partagent une
vision commune : celle de créer une société solide capable de proposer
aux patients des médicaments aux bénéfices exceptionnels dans des
domaines où les besoins restent encore largement insatisfaits ».

Raphaël Wisniewski, Directeur Associé chez EDRIP, rejoint Rafaèle
Tordjman et Chahra Louafi au conseil d’administration de MedDay.

– Fin –

À propos de MedDay

MedDay est une société de biotechnologie privée, qui développe de
nouveaux médicaments ciblant le métabolisme cérébral dans le but de
traiter des maladies neurologiques graves. La société a été fondée
en 2011 par le Dr Frédéric Sedel (directeur général) et le Dr Guillaume
Brion (directeur des opérations). Le produit le plus avancé est le
MD1003 (biotine pharmaceutique à très forte dose) actuellement en
phase III pour le traitement de la SEP progressive primaire et
secondaire. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site : www.medday-pharma.com.

À propos d’Edmond de Rothschild Investment Partners

Edmond de Rothschild Investment Partners est un investisseur de
référence dans l’investissement minoritaire dans des sociétés non
cotées. Filiale du groupe Edmond de Rothschild basée à Paris, la société
de gestion rassemble 41 collaborateurs, dont 29 professionnels de
l’investissement, et gère environ 1,3 milliard d’euros. Son équipe
spécialisée dans les sciences de la vie est composée de neuf
professionnels qui bénéficient d’une expérience cumulée de plus de
soixante ans dans les sciences de la vie et de plus de cent ans dans
l’investissement non coté. L’équipe a levé plus de 450 millions d’euros
à travers les différentes générations des fonds BioDiscovery, et termine
actuellement l’investissement du fonds BioDiscovery 4. Depuis leur
création, cette famille de fonds a investi dans 53 sociétés non cotées,
dont 15 ont fait l’objet d’une cession industrielle, 14 ont été cotées
sur les marchés financiers et 21 sont actives dans les portefeuilles des
fonds.

Les fonds BioDiscovery, y compris BioDiscovery 4, sont des fonds
professionnels de capital investissement bénéficiant d’une procédure
allégée. A ce titre, ils ne sont pas soumis à l’agrément de l’Autorité
des Marchés Financiers et peuvent adopter des règles d’investissement
dérogatoires. Plus d’informations sont disponibles sur le site www.edrip.fr

À propos de Sofinnova Partners

Sofinnova Partners est un des leaders du capital risque en Europe
spécialisé dans les sciences de la vie. Basée à Paris, l’équipe est
composée de 12 professionnels de l’investissement issus d’Europe, des
Etats Unis et de Chine. La société investit dans les technologies de
changement de paradigme aux côtés d’entrepreneurs visionnaires.
Sofinnova Partners intervient en priorité dans les start up et spin-off
d’entreprises en tant qu’investisseur fondateur et chef de file. Depuis
plus de 40 ans, la société a accompagné plus de 500 entreprises à
travers le monde devenues des leaders sur leur marché. Sofinnova
Partners gère aujourd’hui 1,5 milliard d’euros.

Pour plus d’informations : www.sofinnova.fr

À propos d’InnoBio (Bpifrance)

La banque d’investissement publique, Bpifrance, est le résultat de la
fusion des organismes professionnels de financement et d’investissement
OSEO, FSI, CDC Entreprises et FSI Régions. Elle a été établie en vertu
du droit français le 31 décembre 2012. Elle compte deux actionnaires :
l’État français et la Caisse des Dépôts. Bpifrance a pour objectif de
soutenir des entreprises (PME, sociétés de moyenne capitalisation et
grandes entreprises ayant une importance stratégique dans l’économie
française), depuis leur phase initiale de capitalisation jusqu’à leur
introduction en bourse. Elle offre un accès au crédit, aux garanties et
au financement par émission d’actions. Bpifrance offre également une
assistance et des services de soutien avancés dans les domaines de
l’innovation, de l’exportation et de la croissance externe. Elle fait
office d’interlocuteur unique pour les besoins en financement et en
investissement des entrepreneurs de chaque région. InnoBio est un fonds
de capital-risque de 173 millions d’euros dirigé par Bpifrance, qui
investit également dans ce fonds. Sanofi, GSK, Roche, Novartis, Pfizer,
Lilly, Ipsen, Takeda et Boeringer-Ingelheim comptent parmi ses autres
investisseurs. L’objectif principal de ce fonds est de réaliser des
investissements en actions dans des entreprises innovantes proposant des
technologies, des produits et des services dans le domaine des soins de
santé. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site : www.bpifrance.fr

À propos de Large Venture (Bpifrance)

Doté de 600 M€, Large Venture a vocation à investir dans les sociétés
innovantes en hypercroissance ayant de forts besoins capitalistiques. Il
accompagne les entreprises des secteurs prioritaires de la santé, du
numérique et de l’environnement dans l’accélération de leur
développement commercial, leur déploiement à l’international ou
l’industrialisation de leur technologie. Large Venture investit au
capital de sociétés déjà financées par des VCs ou ayant déjà un chiffre
d’affaires significatif et a pour objectif de favoriser l’émergence de
champions français, futurs leaders mondiaux de leurs marchés. Large
Venture est un investisseur minoritaire ayant la capacité de soutenir
ses participations sur le long terme.

À propos de la SEP progressive

La SEP est la maladie neurologique handicapante la plus fréquente chez
l’adulte jeune, les premiers symptômes se manifestant généralement entre
20 et 40 ans. Dans la majorité (85 %) des cas, les patients connaissent
une phase initiale de troubles neurologiques évoluant par poussées, dite
forme récurrente-rémittente (SEP-RR), qui se transforme généralement
avec le temps en forme secondairement progressive de la maladie
(SEP-SP). Lorsque la SEP entre dans la phase progressive, les patients
présentent une aggravation lente de leur handicap neurologique. La SEP
progressive primaire (SEP-PP) caractérisée par une progression dès le
début de la maladie est moins fréquente et ne touche que 10 à 15 % des
patients. La SEP progressive qu’elle soit secondaire ou primaire (SEP-PS
ou SEP-PP) peut être subdivisée en SEP progressive « active » ou « non
active », selon qu’il existe ou non une activité inflammatoire
surajoutée (poussées ou nouvelles lésions IRM). Les traitement actuels,
immunosuppresseurs et immunomodulateurs, permettent de réduire la
fréquence des poussées et le nombre de lésions détectables en IRM. Ces
médicaments sont surtout efficaces dans la SEP-RR et, à moindre degré,
dans le sous-groupe de patients atteints d’une SEP progressive active. A
l’inverse, il n’existe pas de médicament ciblant la SEP progressive
« non active » qui constitue la population la plus difficile à traiter.

À propos de MD1003

Le MD1003 est une biotine de grade pharmaceutique très fortement dosée
qui a déjà démontré son efficacité chez les patients souffrant d’une
sclérose en plaques progressive. Le MD1003 a un mécanisme d’action
susceptible d’agir sur deux cibles associées à la SEP progressive : (1)
il active les acétyl-CoA carboxylases (ACC1 et ACC2), des enzymes
impliquées dans la synthèse des acides gras à longue chaîne nécessaires
à la synthèse de la myéline ; et (2) il active des enzymes impliquées
dans le fonctionnement du cycle de Krebs, principale voie de production
énergétique indispensable au fonctionnement des axones démyélinisés et
ce afin d’éviter la dégénérescence axonale. Les résultats de deux études
de phase III, MS-SPI et MS-ON, ont déjà démontré la capacité unique de
ce médicament à inverser l’évolution de la maladie chez certains
patient, en plus de réduire le taux de progression global de la maladie.
Les effets ont plus spécifiquement été observés sur les formes
progressives « non actives » de la maladie, pour lesquelles aucun
médicament n’a encore démontré d’efficacité. Ce médicament est déjà
disponible dans certains pays européens et notamment en France sous
autorisation temporaire d’utilisation.

À propos de l’étude MS-SPI

L’étude MS-SPI est une étude randomisée 2:1, en double insu, contrôlée
contre placebo menée chez des patients atteints d’une SEP progressive
non active. La durée du traitement était de 12 mois, suivi d’une phase
d’extension de 12 mois au cours de laquelle le placebo a été remplacé
par le traitement actif. Le critère d’évaluation principal de l’étude a
été défini comme la proportion de patients ayant présenté une
amélioration à neuf mois (M9), avec une confirmation de l’amélioration à
12 mois (M12). Le critère principal a été atteint (p = 0,0051). La
variation moyenne du score EDSS (score de handicap) entre M0 et M12 a
diminué dans le groupe MD1003 (-0,03) alors qu’il s’est aggravé dans le
groupe placebo (+0,13, p = 0,014). L’Impression clinique globale évaluée
par le clinicien (CGI) et par le patient (SGI), après 12 mois de
traitement, était significativement meilleure dans le groupe MD1003 que
dans le groupe placebo (p < 0,0001 et p = 0,0094, respectivement).

Contacts

MedDay Pharmaceuticals
contact@medday-pharma.com
ou
Consilium
Strategic Communications

Mary-Jane Elliott, Jonathan Birt,
Laura Thornton,+44 (0)20 3709 5700
medday@consilium-comms.com