Press release

MSD annonce que l’Agence européenne du médicament a accepté la demande d’autorisation de mise sur le marché pour le grazoprevir/elbasvir, un traitement expérimental pour l’infection chronique par le virus de l’hépatite C

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

KENILWORTH, New Jersey–(BUSINESS WIRE)–MSD, connue sous l’appellation Merck (NYSE : MRK) aux États-Unis et au Canada, a annoncé aujourd’hui que l’Agence européenne du médicament (EMA) avait accepté, à des fins d’examen, une demande d’autorisation de mise sur le marché (MAA) pour le grazoprevir/elbasvir (100 mg/50 mg), un traitement associé, expérimental, à base d’un comprimé par

KENILWORTH, New Jersey–(BUSINESS WIRE)–MSD, connue sous l’appellation Merck (NYSE : MRK) aux États-Unis et au
Canada, a annoncé aujourd’hui que l’Agence européenne du médicament
(EMA) avait accepté, à des fins d’examen, une demande d’autorisation de
mise sur le marché (MAA) pour le grazoprevir/elbasvir (100 mg/50 mg), un
traitement associé, expérimental, à base d’un comprimé par jour, pour le
traitement des patients adultes atteints d’une infection d’hépatite C
chronique (VHC) de génotypes (GT) 1, 3, 4 ou 6.1 L’EMA
lancera l’examen de la MAA selon des délais d’évaluation accélérés.

« En raison de la diversité des populations de patients touchés par
l’hépatite C chronique, dont environ 15 millions de personnes affectées
en Europe, il est important que les patients et les médecins aient accès
à plusieurs solutions de traitement », explique le Dr Roy Baynes,
vice-président sénior du développement clinique, Merck Research
Laboratories, une division américaine de Merck & Co., Inc., Kenilworth,
New Jersey, États-Unis. « Nous sommes ravis de travailler avec les
autorités réglementaires alors que nous avançons le grazoprevir/elbasvir
pour les patients atteints d’hépatite C chronique concernés dans le
monde entier. »

L’évaluation accélérée de l’EMA est offerte aux produits qui répondent à
des besoins médicaux non satisfaits ou qui représentent une amélioration
significative comparativement aux solutions de traitement existantes et
qui représentent un intérêt de santé publique majeur, comme le
traitement d’infections chroniques par le VHC. Le Comité des médicaments
à usage humain (CHMP) continuera d’évaluer le statut d’évaluation
accélérée tout au long du processus d’évaluation de la MAA.

La MAA pour le grazoprevir/elbasvir (100 mg/50 mg) se fonde en partie
sur les données du programme d’essais cliniques pivot C-EDGE,
ainsi que les essais cliniques C-SURFER, C-SALVAGE et C-SWIFT,
évaluant le grazoprevir/elbasvir (100 mg/50 mg), avec ou sans
ribavirine, chez les patients souffrant d’une infection chronique par le
VHC. Collectivement, ces essais évaluent les régimes thérapeutiques en
fonction de plusieurs génotypes (GT1, 3, 4 et 6), y compris les
populations de patients non naïves au traitement et ceux souffrant de
cirrhose ou de certaines comorbidités (p. ex. co-infection au VIH,
troubles rénaux chroniques de stade 4 et 5).

La société a soumis une demande de nouveau médicament pour le
grazoprevir/elbasvir (100 mg/50 mg) auprès de la FDA américaine en mai
2015 pour le traitement de l’infection chronique par le VHC GT 1,4 et 6,
et elle soumettra des demandes de licences additionnelles dans d’autres
marchés d’ici la fin de 2015. En avril 2015, la FDA américaine a accordé
le statut de la désignation de traitement révolutionnaire pour le
grazoprevir/elbasvir pour le traitement de patients atteints du VHC GT1
chronique souffrant de troubles rénaux en stade final sur hémodialyse,
et le statut de désignation de traitement révolutionnaire pour le
grazoprevir/elbasvir pour le traitement de patients infectés par le VHC
GT4 chronique. La désignation de traitement révolutionnaire est prévue
pour accélérer le développement et l’examen d’un médicament candidat
destiné, seul ou en association, au traitement d’une maladie ou d’un
trouble grave ou potentiellement mortel lorsque les preuves cliniques
préliminaires indiquent que le médicament pourrait être une amélioration
nettement meilleure par rapport aux traitements existants pour un ou
plus des critères cliniquement significatifs.

À propos de l’association grazoprevir/elbasvir

Le grazoprevir/elbasvir est le traitement associé, expérimental à base
d’un comprimé par jour de MSD, composé de grazoprevir (inhibiteur de la
protéase NS3/4A) et d’elbasvir (inhibiteur du complexe de réplication
NS5A). Dans le cadre du programme étendu d’essais cliniques de MSD, le
grazoprevir/elbasvir est évalué pour plusieurs génotypes de VHC, y
compris les patients avec des troubles difficiles à traiter, comme une
co-infection VIH/VHC, les troubles rénaux chroniques avancés, les
troubles sanguins héréditaires, la cirrhose et ceux qui suivent un
traitement de substitution aux opiacés.

À propos de MSD

Aujourd’hui, MSD est un leader mondial dans les soins de santé, qui a
pour objectif de promouvoir le bien-être dans le monde. MSD est un nom
de marque de Merck & Co., Inc., dont le siège social se trouve à
Kenilworth, dans le New Jersey, aux États-Unis. À travers nos
médicaments, vaccins, traitements biologiques et produits de grande
consommation et destinés aux animaux, nous collaborons avec des
professionnels spécialisés dans la médecine pour les humains et les
animaux à travers le Royaume-Uni et dans plus de 140 pays, en vue de
fournir des solutions médicales innovantes. Par ailleurs, nous sommes
engagés pour augmenter l’accès aux soins de santé par l’intermédiaire de
politiques, de programmes, de partenariats étendus.

Déclarations prospectives de Merck & Co. inc., Kenilworth, New
Jersey, États-Unis

Le présent communiqué de presse de Merck & Co. inc., de Kenilworth, New
Jersey, aux États-Unis (la société) contient des « déclarations
prospectives » au sens défini par les dispositions refuge de la Private
Securities Litigation Reform Act de 1955 des États-Unis. Ces
déclarations prospectives se fondent sur les croyances et les attentes
actuelles de la direction de la société et sont subordonnées à des
risques et à des incertitudes ayant possiblement un important impact sur
les résultats. Il est impossible de garantir que les produits de notre
pipeline recevront les approbations réglementaires nécessaires ou que
leur viabilité commerciale est assurée. Si les suppositions
sous-jacentes s’avèrent inexactes ou si des risques ou incertitudes se
matérialisent, il est possible que les résultats réels diffèrent
considérablement de ceux qui sont exposés dans les énoncés prospectifs.

Les risques et incertitudes incluent, sans toutefois s’y limiter, les
conditions générales dans le secteur et la concurrence ; les facteurs
économiques généraux, dont les fluctuations des taux d’intérêt et des
taux de change ; l’impact de la réglementation concernant l’industrie
pharmaceutique et de la législation sur les soins de santé aux
États-Unis et dans les autres pays ; les tendances mondiales envers la
maîtrise des coûts des soins de santé ; les avancées technologiques, les
nouveaux produits et brevets obtenus par nos concurrents ; les
difficultés inhérentes à la mise au point de nouveaux produits,
notamment l’obtention des autorisations réglementaires ; la capacité de
la société à prédire avec précision les futures conditions de marché ;
les difficultés ou retards rencontrés dans la fabrication ;
l’instabilité financière des économies internationales et le risque
souverain ; la dépendance vis-à-vis de l’efficacité des brevets de la
société et des autres protections concernant les produits innovants ;
ainsi que l’exposition aux litiges, notamment aux litiges liés aux
brevets, ainsi qu’aux mesures réglementaires.

La société n’est pas tenue de publier des mises à jour des déclarations
prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, à des
événements futurs ou à tout autre élément. Les facteurs supplémentaires
susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent de ceux
décrits dans les déclarations prospectives figurent dans le rapport
annuel 2014 sur formulaire 10-K de la société et dans les autres
documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange
Commission (SEC), lesquels sont affichés sur le site Internet de la SEC (www.sec.gov).

1Grazoprevir est un inhibiteur de la protéase VHC NS3/4A et
elbasvir est un inhibiteur du complexe de réplication VHC NS5A.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Médias :
Doris Li,+1 908 246 5701
ou
Sarra Herzog, +1 201
669 6570
ou
Investisseurs :
Joe Romanelli, + 1 908 740
1986
ou
Justin Holko, +1 908 740 1879