Press release

Nanobiotix annonce des résultats positifs dans l’essai de Phase I/II sur les cancers de la tête et du cou avec le produit NBTXR3

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Objectifs primaires de sécurité et de faisabilité atteints Signes préliminaires d’effet anti tumoral chez tous les patients évaluables La société travaille sur le plan clinique d’enregistrement, en Europe et aux USA PARIS & CAMBRIDGE, Mass.–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News : NANOBIOTIX (Paris:NANO) (Euronext : NANO – ISIN : FR0011341205), société française pionnière en nanomédecine développant NanoXray, une

Objectifs primaires de sécurité et de faisabilité atteints

Signes préliminaires d’effet anti tumoral chez tous les patients
évaluables

La société travaille sur le plan clinique d’enregistrement, en
Europe et aux USA

PARIS & CAMBRIDGE, Mass.–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News :


NANOBIOTIX (Paris:NANO) (Euronext : NANO – ISIN : FR0011341205), société
française pionnière en nanomédecine développant NanoXray, une approche
thérapeutique révolutionnaire pour le traitement local du cancer,
annonce aujourd’hui des résultats positifs dans l’essai de phase I/II
avec son produit leader NBTXR3 pour le traitement des cancers localement
avancés de la cavité buccale, de la langue ou de l’oropharynx (cancers
de la tête et du cou ou T&C) chez les patients fragiles et âgés.

NBTXR3 est un « radio-enhancer », le premier produit d’une nouvelle
classe, conçu pour être injecté directement dans les tumeurs cancéreuses
afin d’augmenter la dose et l’efficacité de la radiothérapie sans en
augmenter la toxicité ou les dommages dans les tissus sains
environnants. Dans cette population spécifique de patients atteints de
cancers de la tête et du cou, l’objectif souhaité est d’améliorer les
effets de la radiothérapie avec NBTXR3 en assurant un meilleur contrôle
local de la tumeur et en améliorant les bénéfices systémiques et la
qualité de vie.

Cette étude prospective de phase I/II, ouverte, multi centres, non
randomisée avec escalade de dose a rempli ses objectifs primaires
démontrant la sécurité et de tolérabilité de NBTXR3. Dix patients
atteints de cancers de la tête et du cou ont été traités aux 3 premiers
niveaux de dose (sur 4). Un Comité de Contrôle des Données d’Innocuité
(DSMB – Data Safety Monitoring Board), composé d’experts externes, a
confirmé l’excellent profil de sécurité, sans aucun effet
indésirable (Adverse Events AEs), ainsi que la faisabilité de
l’injection et une bonne distribution.

L’étude a montré des signes prometteurs de réponse du volume tumoral
dans une population de patients ayant un important besoin médical non
satisfait, puisque ne pouvant bénéficier des standards de soin
(radiothérapie associée à la chimiothérapie). 7 patients sur 7
évaluables ont montré un taux de réponse en termes de réduction du
volume tumoral égal ou supérieur à 50% (excepté pour 2 patients
non-évaluables, le dixième patient étant en cours d’évaluation).

Sur la base de ces résultats prometteurs, Nanobiotix est en cours
d’élaboration du plan de développement clinique
de NBTXR3, potentiellement
en Europe et aux Etats-Unis
, qui pourrait conduire à
l’enregistrement du produit dans cette indication.

Dr. Elsa Borghi, CMO de Nanobiotix a commenté : « Les résultats
observés dans cette étude sont enthousiasmants. Cette population de
patients âgés et fragiles atteints d’un cancer de la tête et du cou
dispose de peu d’options thérapeutiques. Il ressort de ces résultats que
NBTXR3 a un très bon profil de sécurité et de faisabilité associé à de
prometteurs signes préliminaires de réponse tumorale, ce qui pourrait
changer la donne pour ces patients. Nous travaillons désormais à la
préparation de la prochaine étude clinique. »

Laurent Levy, CEO de Nanobiotix a également commenté : « Ces
résultats constituent une avancée majeure pour le développement clinique
global de NBTXR3. Nous avons pour la première fois observé une
homogénéité entre les résultats comparables issus des phases I/II dans
le sarcome des tissus mous et les cancers de la tête et du cou, deux
indications très différentes. A ce jour et dans ces deux différentes
études cliniques, le comportement et les effets du produit sont
similaires. Ces résultats constituent une étape de plus vers la preuve
de la transférabilité de notre approche thérapeutique d’un type de
tumeur à l’autre. La perspective de traiter un nombre important de
patients dans différents types de cancer avec NBTXR3 se rapproche.
»

***

Essai clinique : 1. Design, 2. Données et 3. Prochaines étapes de
développement

Phase I/II dans les cancers de la tête et du cou avec NBTXR3

Dans le monde occidental, une proportion significative de carcinomes de
la tête et du cou se situe dans la cavité buccale et l’oropharynx, la
partie postérieure de la cavité buccale qui relie le nasopharynx
(au-dessus) et le laryngopharynx (au-dessous).

Ces structures jouent un rôle crucial dans la déglutition, la
respiration et la parole. Les cancers oropharyngés localement avancés
peuvent obstruer le flux respiratoire ou infiltrer les muscles ou les
nerfs, ce qui perturbe considérablement les fonctions locales
essentielles. La réponse aux traitements des patients atteints d’un
cancer de la tête et du cou dépend de : l’âge, du stade de
développement, de la taille de la tumeur, de la comorbidité, de la
localisation de la tumeur et de s’ils sont atteints par le virus du
papillome humain (HPV).

Quand il est possible, le contrôle local de la tumeur est critique afin
de préserver les fonctions des organes, la qualité de vie et a un impact
direct sur l’issue de la maladie, notamment sur la survie sans
progression (PFS) ou générale (OS).

1. Design

La population cible de cet essai de phase I/II sont les patients
fragiles et âgés atteints d’un carcinome épidermoïde localement avancé
de la cavité buccale, de la langue ou de l’oropharynx (stade T3 ou T4).
Ces patients ont un plus mauvais pronostique que les autres patients
atteints d’un cancer de la tête et du cou. Dans cette population, la
réponse tumorale et le contrôle local sont habituellement très bas
comparés aux patients qui peuvent bénéficier de traitements combinés :
radiothérapie plus cisplatine.

L’étude cible des patients avec de très grosses tumeurs et une invasion
importante des tissus locaux. Afin d’assurer le meilleur traitement
possible à chaque patient, le design de l’étude prévoyait deux voies
d’injection de NBTXR3 : injection intra-tumorale et injection
intra-artérielle super sélective.

Groupe 1 : Injection intra-tumorale (IT), escalade de dose (5%, 10%,
15%, 22% du volume tumoral). Le nombre de patients peut atteindre 20 (3
à 6 patients peuvent être traités par niveau de dose, 3 s’il n’y a aucun
problème de sécurité).

Groupe 2 : Injection intra-artérielle (IA), escalade de dose (5%, 10%,
15%, 22% du volume tumoral). Le nombre de patients peut atteindre 20 (3
à 6 patients peuvent être traités par niveau de dose, 3 s’il n’y a aucun
problème de sécurité).

Les patients ont reçu 35 sessions de radiothérapie (une par jour, 2GY
par session), à partir du jour suivant l’injection de NBTXR3, avec un
total de 70Gy (standard de soin).

A 50Gy (71% de la dose totale), le volume tumoral est évalué afin de
déterminer la possibilité de poursuivre la radiothérapie (si la
réduction du volume tumoral est supérieure à 50%) et ainsi éviter de la
toxicité inutile due aux rayons et d’éviter une chirurgie de rattrapage.

2. Données

2.1 Objectifs primaires : un très bon profil de sécurité observé

Les résultats observés confirment le bon profil de sécurité du produit
NBTXR3 dans cette population de patient. Aucun effet secondaire (Adverse
Events : AEs) lié au produit n’a été observé.

Les effets secondaires observés étaient tous liés soit à la
radiothérapie, soit à la maladie elle-même.

Tous les patients traités jusqu’à maintenant ont terminé leur
radiothérapie, confirmant la bonne tolérabilité locale du produit.

De nombreux effets secondaires ont été observés dans l’étude, dont
l’origine et l’occurrence à chaque niveau d’injection sont présentés
ci-dessous :

                       
NIVEAU 1 –       NIVEAU 2 –       NIVEAU 3 *-
5% DU VOLUME 10% DU VOLUME 15% DU VOLUME
        TUMORAL       TUMORAL       TUMORAL
Nombre de patients       3       3       4

Effets secondaires liés
au produit (NBTXR3)

      0       0       0

Effets secondaires liés à
la procédure d’injection

      0       0       G1 : 1

Effets secondaires liés à
la radiothérapie

      G1:23
G2: 11
G3:5
      G1:22
G2:5
G3:1
      G1:6
G2:2
G3:1

Effets secondaires liés à
d’autres conditions
(maladie,
comorbidités)

      G1:27

G2:3
G3:2

      G1:21
G2:0
G3:1

G4:1

      G1:8
G2:2

G = Grade *Traitement en cours

 

Faisabilité et bonne distribution du produit démontrées

La sélection de la voie d’administration est déterminée par la taille de
la tumeur mais surtout sa localisation et sa forme. A ce jour, l’étude a
montré que malgré l’hétérogénéité des tumeurs, l’injection
intra-tumorale est faisable et très bien tolérée. C’est une constatation
positive parce que l’injection intra-tumorale implique une procédure
plus courte et plus simple que l’injection intra artérielle-super
sélective. De plus, elle peut s’insérer facilement dans la pratique
médicale.

Le groupe 2 n’a pas été testé, l’injection intra-tumorale du groupe 1
ayant démontré qu’elle était faisable et efficace.

La faisabilité de l’injection de NBTXR3 aux trois premiers niveaux de
dose (5%, 10%, 15%, 22% du volume tumoral) a été validée par le Comité
de Contrôle des Données d’Innocuité (DSMB), un comité d’experts en
sécurité.

De plus, il apparait que le produit demeure dans la tumeur, sans fuite
dans les tissus sains environnants, du jour de l’injection jusqu’à la
fin du traitement de radiothérapie.

Le recrutement du quatrième et dernier niveau de dose à 22% est en cours.

2.2 Objectifs secondaires : Taux de réponse tumorale

Les objectifs secondaires de l’étude comprennent l’évaluation par IRM du
taux de réponse global, et l’évaluation de la survie sans progression
locale de la maladie (LPFS), et de la survie sans progression de la
maladie (PFS).

Le taux de réponse tumorale été mesuré pendant le traitement de
radiothérapie après 50 GY (71% de la dose totale délivrée au patient) et
à la fin du traitement après 70 GY (100% de la dose totale délivrée au
patient) par imagerie IRM.

Le taux de réponse est établi au regard du volume de la tumeur et de la
réduction de la dimension la plus longue (critère RECIST 1.1).

Des signes prometteurs d’efficacité ont été constatés, avec 7/7 patients
montrant une réduction du volume tumoral supérieur ou égal à 50%. Deux
patients ont montré une réduction tumorale complète ou quasiment
complète.

Pour la suite de cet essai, Nanobiotix continuera à évaluer la survie
sans progression locale de la maladie (LPFS), la survie sans progression
(PFS) ou la survie générale (OS) chez tous les patients.

3. Prochaines étapes de développement

La Société prévoit un second essai clinique avec NBTXR3 en combinaison
avec le standard de soin, soit : cisplatine plus radiothérapie.
Actuellement, le cisplatine associé à de la radiothérapie concerne 35 à
40% des patients ayant des carcinomes de la tête et du cou. L’inclusion
de ces nouveaux patients augmenterait significativement la population
totale potentiellement traitable avec NBTXR3 dans cette indication.

Nanobiotix est en cours d’élaboration du plan de développement clinique,
qui pourrait conduire à l’enregistrement de NBTXR3 dans cette indication.

En parallèle de cet essai dans les cancers de la tête et du cou, NBTXR3
est en développement clinique dans 5 autres indications : sarcome des
tissus mous (en phase d’enregistrement), prostate, rectum (par
PharmaEngine) et cancers du foie (primaires et métastases du foie).

-Ends-

A propos de NANOBIOTIX – www.nanobiotix.com/fr

Nanobiotix, spin-off de l’Université de Buffalo, SUNY, a été créée en
2003. Société pionnière et leader en nanomédecine, elle a développé une
approche révolutionnaire dans le traitement local du cancer. La Société
concentre son effort sur le développement de son portefeuille de
produits entièrement brevetés, NanoXray, innovation reposant sur le mode
d’action physique des nanoparticules qui, sous l’action de la
radiothérapie, permettent de maximiser l’absorption des rayons X à
l’intérieur des cellules cancéreuses.

Les produits NanoXray sont compatibles avec les traitements de
radiothérapie standards et visent à traiter potentiellement une grande
variété de cancers solides (y compris les Sarcomes des Tissus Mous, les
cancers de la Tête et du Cou, les cancers du Foie, les cancers de la
Prostate, les cancers du Sein, le Glioblastome…) et cela par de
multiples voies d’administration.

NBTXR3, le produit NanoXray en tête de développement, est actuellement
testé au cours de plusieurs études cliniques chez des patients atteints
de Sarcome des Tissus Mous, de cancers de la Tête et du Cou, de cancers
de la Prostate, cancers du Rectum (essai mené par PharmaEngine,
partenaire de Nanobiotix), et de cancers du Foie (CHC et métastases
hépatiques). La Société a établi un partenariat avec PharmaEngine pour
le développement clinique et la commercialisation de NBTXR3 en
Asie-Pacifique.

Nanobiotix est entrée en bourse en octobre 2012. La Société est cotée
sur le marché réglementé d‘Euronext à Paris (Code ISIN : FR0011341205,
code mnemonic Euronext : NANO, code Bloomberg : NANO:FP). Le siège
social de la Société se situe à Paris, en France. La Société dispose
d’une filiale à Cambridge, aux Etats-Unis.

Avertissement

Le présent communiqué contient des déclarations prospectives
relatives à Nanobiotix et à ses activités. Nanobiotix estime que ces
déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables.
Cependant, aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation
des prévisions exprimées dans ces déclarations prospectives qui sont
soumises à des risques dont ceux décrits dans le document de référence
de Nanobiotix enregistré par l’Autorité des marchés financiers (AMF) le
12 janvier 2016 sous le numéro R.16-001 et disponible sur le site
internet de la Société (
www.nanobiotix.com),
et à l’évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et
des marchés sur lesquels Nanobiotix est présente. Les déclarations
prospectives figurant dans le présent communiqué sont également soumises
à des risques inconnus de Nanobiotix ou que Nanobiotix ne considère pas
comme significatifs à cette date. La réalisation de tout ou partie de
ces risques pourrait conduire à ce que les résultats réels, conditions
financières, performances ou réalisations de Nanobiotix diffèrent
significativement des résultats, conditions financières, performances ou
réalisations exprimés dans ces déclarations prospectives.

Le présent communiqué et les informations qu’il contient ne
constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la
sollicitation d’un ordre d’achat ou de souscription des actions de
Nanobiotix dans un quelconque pays.

Contacts

Contacts
Nanobiotix
Sarah Gaubert
Directrice
de la Communication et des Affaires Publiques
+33 (0)1 40 26 07 55
contact@nanobiotix.com
ou
Relations
presse

France – NewCap
Annie-Florence
Loyer

+33 (0)6 88 20 35 59
afloyer@newcap.fr
ou
Hors
de France – Instinctif Partners
Melanie Toyne
Sewell

+44 (0) 207 457 2020
nanobiotix@instinctif.com
ou
U.S.
The Ruth Group
Kirsten Thomas / Christopher Hippolyte
+1
(646) 536-7023
chippolyte@theruthgroup.com