Press release

Nouveau module d’analyse pour une sécurité alimentaire renforcée

0 0 Donnez votre avis

FOSS élargit les fonctionnalités de son logiciel pour permettre de détecter l’adultération du lait cru.

HILLEROD, Danemark, September 16 /PRNewswire/ — FOSS élargit les fonctionnalités de son logiciel pour permettre de détecter l’adultération du lait cru.

Le logiciel permet aux analyseurs MilkoScan(TM), utilisant la technologie par Transformé de Fourrier (FTIR), d’être programmés pour détecter des éventuelles anomalies que présentent les échantillons de lait cru. Les instruments MilkoScan sont déjà utilisés dans le monde entier pour le contrôle laitier et l’assurance qualité.

Les anomalies contenues dans le lait cru constituent un problème de plus en plus fréquent. Elles peuvent être causées par une contamination volontaire, par exemple avec de la matière grasse ou de la mélamine, ou accidentelle, par exemple en cas de mélanges entre le lait de vache et celui de bufflonne.

Avant cette évolution, les fonctionnalités du logiciel n’étaient compatibles qu’avec l’analyseur MilkoScanFT 120.

Le screening pour améliorer la sécurité alimentaire

La possibilité de programmer des analyseurs utilisés pour les tests en routine permet aux utilisateurs d’adopter une méthode améliorée pour contrôler les échantillons de lait cru.

L’analyseur ne permet pas d’identifier les contaminants de manière spécifique, mais il aide à repérer rapidement un échantillon de lait cru suspect lors des vérifications quotidiennes. L’échantillon suspect peut ensuite subir des analyses complémentaires afin de déterminer les contaminants.

Le système consiste à mesurer les résultats d’analyse obtenus grâce à la spectroscopie infrarouge. Du point de vue spectroscopique, le lait cru naturel possède un spectre spécifique – une empreinte unique. Il est donc possible de programmer un analyseur infrarouge pour qu’il reconnaisse les spectres (ou empreintes) du lait normal. Un avertissement est transmis lorsque les échantillons ne correspondent pas à l’empreinte du lait normal.

Dorthe Bisgaard, Responsable du marché laitier chez FOSS, explique : « Cette approche constitue un outil puissant pour répondre au problème de l’adultération du lait, qu’il s’agisse d’un accident ou d’un acte volontaire. Grâce à cette méthode de contrôle, les responsables qualité peuvent désormais surveiller les différents types de contamination sans y passer plus de temps et sans que cela ne coûte davantage à chaque test de routine ».

Pour plus d’informations :

http://www.foss.dk/abnormality-screening

http://www.foss.dk/NewsAndEvents.aspx

Source : FOSS