Press release

Nouvelle étude de la GSMA : l’économie européenne est dopée par les investissements dans la 4G

0 0
Sponsorisé par Business Wire

La contribution annuelle du secteur des communications mobiles à l’économie européenne dépasse les 500 milliards d’euros LONDRES–(BUSINESS WIRE)–La contribution du secteur des communications mobiles à l’économie européenne est appelée à augmenter ces cinq prochaines années en raison de la hausse des investissements des opérateurs mobiles dans les réseaux et services 4G, selon une nouvelle étude

La contribution annuelle du secteur des communications mobiles à
l’économie européenne dépasse les 500 milliards d’euros

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–La contribution du secteur des communications mobiles à l’économie
européenne est appelée à augmenter ces cinq prochaines années en raison
de la hausse des investissements des opérateurs mobiles dans les réseaux
et services 4G, selon une nouvelle étude de la GSMA. Le nouveau rapport,
« The Mobile Economy: Europe 2015 », prévoit que la contribution du
secteur au PIB européen augmentera pour passer de 500 milliards d’euros
en 2014 à 600 milliards d’euros d’ici 2020, alors que les marchés de la
région profitent des améliorations de productivité et d’efficacité
apportées par l’adoption de nouvelles technologies mobiles, dont les
communications M2M (machine-to-machine). Vu les actuels investissements
des opérateurs mobiles dans la qualité et la couverture des réseaux 4G
en Europe, la 4G représentera 60 % des connexions mobiles du continent1
d’ici 2020, selon le rapport, contre 20 % aujourd’hui.

« Les opérateurs mobiles européens ont lourdement investi dans la 4G ces
dernières années, malgré un contexte macroéconomique et réglementaire
difficile, et nous anticipons que les investissements dans les
déploiements, la capacité et le spectre 4G se maintiendront jusqu’à la
fin de la décennie », a déclaré Alex Sinclair, Directeur Général par
intérim et Directeur technologique de la GSMA. « Les abonnés mobiles
européens profitent aujourd’hui de vitesses de téléchargement largement
supérieures à la moyenne mondiale, ainsi que d’un éventail de nouveaux
services innovants rendus possibles par les réseaux et les appareils de
dernière génération. »

La 4G dope les volumes de données et la récupération des revenus

L’Europe est une région mobile parvenue à un degré élevé de maturité,
caractérisée par des taux d’abonnement élevés. Elle devrait compter 430
millions d’abonnés mobiles uniques2 d’ici la fin 2015, soit
79 % de la population européenne. Ainsi, l’Europe est la région
connaissant le plus fort taux d’abonnement dans le monde, avec près de
10 points de pourcentage de plus que l’Amérique du Nord. En conséquence,
la marge de croissance des abonnés est limitée : le nombre d’abonnés
mobiles uniques en Europe devrait atteindre 450 millions d’ici 2020,
soit 81 % de la population prévue à cette date.

La migration vers les réseaux 4G est dopée par l’augmentation de la
couverture 4G et l’adoption accrue du smartphone. La couverture des
réseaux 4G a dépassé la barre des 80 % de la population européenne au
début 2015 et elle devrait dépasser les 95 % d’ici la fin de la
décennie. L’amélioration de la couverture, l’augmentation du nombre
d’appareils disponibles sur une gamme de prix plus large, ainsi que
l’utilisation accrue des services de streaming musical et vidéo font
partie des facteurs qui boostent l’adoption des appareils 4G. Les
smartphones devraient représenter 76 % des connexions mobiles en Europe
d’ici 2020, contre 60 % cette année.

L’augmentation de la couverture 4G ainsi que de l’adoption des appareils
compatibles 4G encourage aussi une plus grande utilisation des données
mobiles. Selon Cisco3, l’utilisation mensuelle moyenne des
données en Europe occidentale devrait augmenter pour passer de moins de
1 Go par mois en 2014 à près de 6 Go en 2019, soit un taux de croissance
annuel composé (TCAC) de 45 %. Beaucoup d’opérateurs européens indiquent
que leurs clients 4G utilisent plus du double de données que les
utilisateurs 3G. Selon le rapport, le chiffre d’affaires généré par les
services de données mobiles aide beaucoup d’opérateurs à revenir à une
croissance de leurs revenus tirés des services après les périodes de
croissance négative.

Le mobile génère de la croissance économique et dope l’innovation en
Europe

Les 500 milliards d’euros générés l’an dernier par le secteur des
communications mobiles en Europe correspondent à 3,2 % du PIB de la
région4. Le secteur a également soutenu directement et
indirectement 3,8 millions d’emplois et a contribué à hauteur d’environ
84 milliards d’euros au financement public, sous la forme de différents
types de fiscalité. En plus des contributions fiscales, les opérateurs
mobiles contribuent au financement public via le paiement de redevances
d’utilisation du spectre. En 2014, par exemple, l’octroi de licences de
spectre dans des pays comme la Grèce, la Hongrie et l’Estonie a généré
environ 700 millions d’euros au total pour leurs gouvernements
respectifs.

Le secteur des communications mobiles est en tête de l’innovation
numérique en Europe, notamment dans des domaines comme le commerce
mobile, la fabrication intelligente, la maison intelligente et la santé
intelligente. Les réseaux mobiles fournissent aussi la plateforme
nécessaire à l’internet des objets (IdO): le nombre de connexions
cellulaires M2M en Europe devrait augmenter pour passer de 68 millions
cette année à 182 millions d’ici 2020, soit un TCAC de 22 %. L’intérêt
va également croissant pour l’utilisation de solutions LPWA (low-power,
wide-area), qui joueront un rôle important pour connecter tout un
éventail d’appareils IdO.

Toutefois, le secteur européen des communications mobiles fait face à un
défi crucial : sa capacité à se développer sur un continent qui compte
de nombreux environnements réglementaires et juridiques nationaux. La
proposition de l’UE de créer un Marché unique européen du numérique vise
à réduire ces obstacles à l’innovation et à utiliser les services et
réseaux numériques pour générer de la croissance économique à l’avenir.

« Transformer l’Europe en une économie numérique de classe mondiale
nécessitera une vaste refonte de la réglementation qui encourage
l’investissement dans des infrastructures à l’épreuve du temps et qui
résout l’approche actuellement fragmentée dans des domaines comme le
spectre », a ajouté M. Sinclair. « La création d’un Marché unique
européen du numérique offre une occasion unique de construire un nouveau
cadre réglementaire pouvant prendre en charge une nouvelle vague
d’acteurs, de services et de modèles commerciaux numériques, étayés par
une connectivité haut débit mobile de pointe. »

Pour accéder à l’intégralité du rapport et à l’infographie associée,
veuillez consulter le site http://www.gsmamobileeconomy.com/europe/.

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans
le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs appartenant à plus
de 250 sociétés de l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants de
téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des fournisseurs
d’équipement, des fournisseurs de services Internet et des organismes
œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA organise
également les plus grands événements du secteur, tels le Mobile World
Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences Mobile
360 Series.

Pour de plus amples informations, visitez le site web de la GSMA à
l’adresse www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter : @GSMA.

1 Total des connexions mobiles (cartes SIM actives, hors M2M)
en Europe : 684 millions en 2015, 745 millions prévues d’ici 2020.

2 Un abonné mobile unique peut représenter plusieurs
connexions mobiles (cartes SIM).

3 Source : Cisco VNI Mobile Forecast, 2015.

4 La contribution au PIB comprend la contribution directe et
indirecte provenant des opérateurs mobiles (0,7%) ; des acteurs liés,
p.ex. les fabricants d’appareils et les fournisseurs d’infrastructures
(0,3%) ; l’impact économique indirect (0,6%) ; et les gains de
productivité (1,6%).

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

GSMA
Médias :
Charlie Meredith-Hardy
+44 7917
298428
CMeredith-Hardy@webershandwick.com
ou
Service
de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com