Press release

Oncodesign présente un nouvel inhibiteur de LRRK2 découvert en collaboration avec Ipsen lors du congrès Neurosciences 2015 à Chicago

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Molécule découverte dans le cadre d’un partenariat de recherche stratégique avec Ipsen, lancé en 2012 pour le développement de nouveaux médicaments contre la maladie de Parkinson Présentation d’informations complémentaires par des experts cliniques de l’activité inhibitrice de la molécule sur des échantillons de patients DIJON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News : ONCODESIGN (Paris:ALONC) (FR0011766229 – ALONC), société

  • Molécule découverte dans le cadre d’un partenariat de recherche
    stratégique avec Ipsen, lancé en 2012 pour le développement de
    nouveaux médicaments contre la maladie de Parkinson
  • Présentation d’informations complémentaires par des experts cliniques
    de l’activité inhibitrice de la molécule sur des échantillons de
    patients

DIJON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News :

ONCODESIGN (Paris:ALONC) (FR0011766229 – ALONC), société
biotechnologique au service de l’industrie pharmaceutique pour la
découverte de nouvelles molécules thérapeutiques contre les cancers et
autres maladies graves sans traitement efficace connu, présente
aujourd’hui avec Ipsen (Euronext: IPN, ADR: IPSEY), groupe
pharmaceutique international de spécialité, la découverte et la
caractérisation de la molécule ODS2005294, un nouvel inhibiteur de la
kinase LRRK2 qu’ils ont découvert conjointement dans le cadre de leur
partenariat de recherche lancé en janvier 2012. La molécule sera
présentée lors du 45ème congrès annuel de la Society
for Neurosciences
qui se tient du 17 au 21 octobre 2015 à Chicago
aux Etats-Unis ; ce congrès, auquel participent plus de 30 000 experts
des neurosciences venus de plus de 80 pays, constitue la plus importante
manifestation au monde dans le secteur de la découverte en neurosciences.

ODS2005294 est une petite molécule puissante et sélective issue de la
technologie Nanocyclix® d’Oncodesign. Les études in vivo
ont mis en évidence une bonne biodisponibilité par voie orale et une
concentration élevée dans le cerveau, où elle exerce une inhibition
proportionnelle à la dose de la phosphorylation de LRRK2 ; ceci sans
effet indésirable manifeste lorsqu’elle est administrée à des doses
auxquelles elle montre une efficacité pharmacologique. ODS2005294 est la
tête de série la mieux caractérisée parmi les inhibiteurs Nanocyclix®
susceptibles de démontrer le potentiel des inhibiteurs de kinase LRRK2
dans le cerveau humain comme traitement de la maladie de Parkinson. Des
molécules plus avancées sont en ce moment même à l’étude.

Des mutations spécifiques de LRRK2 ont été identifiées en 2004 chez des
patients souffrant de formes familiales de la maladie de Parkinson.
Depuis, LRRK2 est considérée comme l’une des cibles moléculaires les
plus prometteuses dans la lutte contre cette maladie neurodégénérative.
Malgré des efforts de recherche importants depuis 2005, aucun inhibiteur
de LRRK2 n’a atteint le stade du développement clinique à ce jour. Ceci
s’explique par la difficulté et la nécessité d’identifier des
inhibiteurs sélectifs et puissants qui traverseraient facilement la
barrière hémato-encéphalique, et qui pourraient être administrés sans
danger dans le cadre d’une maladie chronique.

Lors du même congrès, dans le cadre d’une approche multicentrique
française, des scientifiques cliniques de l’Institut du Cerveau et de la
Moelle Épinière (ICM) à Paris, et du réseau national de recherche
clinique sur la maladie de Parkinson et les mouvements anormaux (Ns-Park
FCRIN) ont montré qu’ODS2005294 induisait une inhibition puissante de la
phosphorylation de LRRK2 dans des cellules mononuclées du sang
périphérique (CMSP) de patients souffrant de la maladie de Parkinson.

« Ce nouvel inhibiteur prometteur de LRRK2 met en évidence les
progrès réalisés dans notre programme de partenariat avec Ipsen depuis
2012. L’association de la technologie Nanocyclix
®
d’Oncodesign pour la découverte d’inhibiteurs de kinase de nouvelle
génération, et l’expertise reconnue d’Ipsen dans la recherche sur les
maladies du système nerveux central, nous a permis d’identifier une
classe de molécules ayant le potentiel de conduire à la sélection d’un
candidat médicament. Oncodesign et Ipsen poursuivent ainsi leur
engagement à améliorer la vie des patients souffrant de la maladie de
Parkinson, »
commente Philippe Genne, PhD, PDG et
fondateur d’Oncodesign.

« ODS2005294 est une molécule sélective, puissante et active par voie
orale, que l’on retrouve à des taux élevés dans le cerveau. Dans des
modèles précliniques in vivo, il a été montré que cette molécule
inhibait la phosphorylation de LRRK2 dans le cerveau, sans effet
secondaire aux doses efficaces. Les cliniciens ont également mis en
évidence une inhibition puissante de l’activité de la forme humaine de
la kinase LRRK2 dans des cellules sanguines humaines, une condition
essentielle pour que le programme puisse continuer, »
conclut Jan
Hoflack, PhD, Directeur Scientifique d’Oncodesign.

À propos de la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est le trouble neurodégénératif du mouvement le
plus courant touchant 1 % de la population âgée de 65 ans et plus. Les
manifestations cliniques incluent la bradykinésie, la rigidité et les
tremblements. La maladie de Parkinson se caractérise par la perte
progressive des neurones dopaminergiques et l’accumulation d’agrégats de
protéine α–synucléine dans le cerveau. Seule la thérapie par
remplacement de la dopamine, qui compense la perte neuronale en
dopamine, réduit avec une certaine efficacité les symptômes moteurs
touchant les patients atteints de la maladie de Parkinson, mais ne
permet pas de stopper ou de ralentir le processus neurodégénératif. A ce
jour, il n’existe aucune thérapie neuroprotectrice ou neurorégénérative
prouvée. La modification de la maladie est donc l’objectif le plus
important pour lutter contre la maladie de Parkinson.

À propos de la cible LRRK2

Bien que la maladie de Parkinson soit considérée comme un trouble
sporadique, 5 à 10 % des cas sont issus d’une transmission génétique
familiale. Les mutations de LRRK2 représentent le risque de maladie de
Parkinson familiale le plus élevé, et sont également observées chez les
patients sporadiques. Les caractéristiques pathologiques et les
symptômes cliniques observés chez les patients porteurs de mutations de
LRRK2 sont impossibles à distinguer entre les patients ayant fait
l’objet d’une transmission génétique familiale et les patients
sporadiques. LRRK2 est une protéine multidomaine possédant des activités
enzymatiques GTPase et kinase, où la plupart des mutations pathogènes
sont localisées. L’inhibition de LRRK2 représente une cible
thérapeutique neuroprotectrice potentielle dans la prise en charge de la
maladie de Parkinson.

A propos d’ONCODESIGN : www.oncodesign.com

Créée il y a 20 ans par le Dr. Philippe Genne, PDG et actionnaire
majoritaire, ONCODESIGN est une entreprise biotechnologique qui maximise
les chances de succès de l’industrie pharmaceutique pour découvrir de
nouvelles molécules thérapeutiques contre les cancers et autres maladies
graves sans traitement efficace connu. Fort d’une expérience unique
acquise auprès de plus de 500 clients, dont les plus grandes entreprises
pharmaceutiques du monde, et s’appuyant sur une plateforme technologique
complète, alliant chimie médicinale, pharmacologie et imagerie médicale
de pointe, ONCODESIGN est en mesure de prédire et d’identifier, très en
amont, pour chaque molécule son utilité thérapeutique et son potentiel à
devenir un médicament efficace. Appliquée aux inhibiteurs de kinases,
des molécules qui représentent un marché estimé à plus de 40 milliards
de dollars en 2016 et près de 25% des investissements en R&D de
l’industrie pharmaceutique, la technologie d’ONCODESIGN a déjà permis de
cibler 7 molécules d’intérêts à fort potentiel thérapeutique, en
oncologie et hors-oncologie, et de signer des partenariats évalués à 350
millions d’euros potentiels en cas de franchissement d’étapes
prédéfinies avec les groupes pharmaceutiques Sanofi, Ipsen et UCB. Basée
à Dijon, au cœur du pôle universitaire et hospitalier, ONCODESIGN compte
95 collaborateurs.

Contacts

Oncodesign
Philippe Genne
Président Directeur Général
Tél.
: 03 80 78 82 60
investisseurs@oncodesign.com
ou
NewCap
Relations
Investisseurs & Presse
Julien Perez / Nicolas Merigeau
Tél.
: 01 44 71 98 52
oncodesign@newcap.fr