Press release

Pampers et l’UNICEF célèbrent l’impact de 10 ans de partenariat public-privé lors du Forum économique mondial de Davos

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les organisations révèlent la façon dont la conception du partenariat a évolué pour répondre aux attentes des parents millénaires DAVOS, Suisse–(BUSINESS WIRE)–Lors du Sommet du Forum économique mondial de cette année, Pampers® et l’UNICEF réuniront d’éminents experts pour discuter de l’impact durable de leurs 10 années de collaboration pour protéger les mères et leurs bébés

Les organisations révèlent la façon dont la conception du partenariat
a évolué pour répondre aux attentes des parents millénaires

DAVOS, Suisse–(BUSINESS WIRE)–Lors du Sommet du Forum économique mondial de cette année, Pampers® et
l’UNICEF réuniront d’éminents experts pour discuter de l’impact durable
de leurs 10 années de collaboration pour protéger les mères et leurs
bébés du tétanos maternel et néonatal (TMN).


À ce jour, ce partenariat public-privé mondialement reconnu a contribué
à éradiquer le tétanos maternel et néonatal (TMN) dans 17 pays*, sauvant
ainsi la vie de quelque 500 000 nouveau-nés et protégeant 100 millions
de femmes et leurs bébés de cette maladie mortelle. Au cours d’une table
ronde organisée lors de ce sommet annuel, Pampers et l’UNICEF révéleront
pour la première fois comment l’initiative « 1 paquet de couches pour
bébé = 1 vaccin » a évolué au fil du temps afin de demeurer pertinente
pour une nouvelle génération de parents.

« La longévité et l’impact durable du partenariat Pampers-UNICEF est
véritablement extraordinaire », a déclaré Gary Coombe, Président de
P&G pour l’Europe
. « Nous avons pu rester attachés à la
simplicité du mécanisme “1 paquet de couches pour bébé = 1 vaccin” tout
en comprenant l’évolution des besoins et des attentes des parents, et en
faisant ainsi évoluer la communication du partenariat afin de créer en
permanence un engagement significatif. Nous continuerons de nous adapter
et d’évoluer dans la poursuite de notre partenariat avec l’UNICEF pour
aider à protéger les bébés du monde entier contre cette maladie
mortelle. »

La campagne « 1 paquet de couches pour bébé = 1 vaccin » associe deux
éléments qui ont contribué à vaincre une maladie telle le tétanos
maternel et néonatal : lever des fonds et sensibiliser la population à
la maladie. Bien que beaucoup ait déjà été accompli, il y reste fort à
faire, car le tétanos maternel et néonatal (TMN) continue de menacer la
vie de 71 millions de femmes et leurs nouveau-nés.

« Le partenariat entre la société Pampers et l’UNICEF a abouti à une
plus grande sensibilisation au tétanos maternel et néonatal à travers le
monde, et a marqué une véritable différence dans la vie de millions de
personnes », a déclaré Gérard Bocquenet, directeur de la division
Collecte de fonds et partenariats privés à l’UNICEF
. « L’éradication
de cette maladie dans les 21 autres pays nécessitera encore davantage
d’engagement et d’investissement, mais cela doit — et peut — se faire. »

La table ronde sera animée par Sir Martin Sorrell,
Président-directeur général de WPP
. « Nous vivons à une époque où il
est essentiel pour les marques d’avoir une mission — ainsi, faire du
bien est bon pour les affaires, si vous envisagez le long terme. Vous
devez vous attacher à motiver tous les acteurs concernés. Notre époque
se caractérise également par l’importance renouvelée des partenariats
public-privé. Nous sommes très fiers d’être associés à la campagne “1
paquet de couches pour bébé = 1 vaccin” de Pampers-UNICEF et
applaudissons l’impact réel et durable de ce partenariat. »

Maria Bartiromo, présentatrice et rédactrice des marchés mondiaux
chez FOX
, sera la modératrice dans la discussion.

*Depuis le lancement du partenariat Pampers-UNICEF en 2006, le
financement de Pampers a aidé à éliminer le tétanos maternel et néonatal
(TMN) dans 17 pays : Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Côte d’Ivoire,
Gabon, Ghana, Guinée Bissau, RDP Lao, Libéria, Madagascar, Mauritanie,
Myanmar, Sénégal, Tanzanie, Timor-Leste, Sierra Leone et Ouganda.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Hill & Knowlton Strategies
Vicki Johnson, 00 442 074 133 443