Press release

Poxel confirme le mécanisme d’action unique de son candidat médicament pour le traitement du diabète de type 2, l’Iméglimine, ciblant la mitochondrie

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Présentation de résultats scientifiques au congrès mondial “Targeting Mitochondria” à Berlin L’Iméglimine cible deux aspects de la bioénergétique mitochondriale; la chaîne respiratoire mitochondriale et le port de transition de perméabilité mitochondriale (mPTP). Ceci conduit à : une amélioration de la sensibilité et de la sécrétion d’insuline, améliorant en conséquence le contrôle de la glycémie ; une protection

Présentation de résultats scientifiques au congrès mondial “Targeting
Mitochondria” à Berlin

  • L’Iméglimine cible deux aspects de la bioénergétique mitochondriale;
    la chaîne respiratoire mitochondriale et le port de transition de
    perméabilité mitochondriale (mPTP). Ceci conduit à :

    • une amélioration de la sensibilité et de la sécrétion d’insuline,
      améliorant en conséquence le contrôle de la glycémie ;
    • une protection de la cellule beta et de la cellule endothéliale
      contre l’apoptose
      induite par un stress oxydant, retardant
      ainsi la progression de la maladie et protégeant l’organisme des
      complications micro-et macrovasculaires
      .
  • Les résultats confirment le potentiel innovant de l’Iméglimine pour
    traiter le diabète de type 2
    .

LYON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

POXEL SA (Paris:POXEL) (Euronext : POXEL – FR0012432516), société
biopharmaceutique développant des médicaments innovants pour traiter le
diabète de type 2, annonce aujourd’hui la présentation de données
scientifiques sur son principal candidat médicament, l’Iméglimine, au 6e
congrès mondial « Targeting Mitochondria » qui se tient à Berlin du 28
au 30 Octobre 2015. L’Iméglimine a prouvé ses effets bénéfiques sur la
sensibilité à l’insuline et sur l’insulino-sécrétion, les deux défauts
majeurs du diabète de type 2. Ces nouvelles données démontrent l’impact
positif de l’Iméglimine sur la chaîne respiratoire mitochondriale et
procurent des informations de premier ordre sur son mécanisme d’action.
Plus précisément, ces données montrent la capacité de l’Iméglimine à
améliorer le fonctionnement de la chaîne respiratoire mitochondriale,
entraînant de fait une amélioration de la sensibilisation à l’insuline
et au glucose des organes cibles : les muscles, le foie et le pancréas.
Ceci se traduit par une amélioration à la fois de la sensibilité à
l’insuline et de la sécrétion d’insuline chez des patients souffrant de
diabète de type 2.

Ces résultats démontrent très clairement le caractère innovant du
mécanisme d’action de l’Iméglimine et illustrent les bénéfices qui
peuvent être obtenus en ciblant la mitochondrie pour traiter le diabète
de type 2”,
commente Sébastien Bolze, Ph.D, Vice-Président Exécutif
du Développement non Clinique et Directeur Scientifique de Poxel. « Nos
données confirment à nouveau le profil unique de l’Iméglimine par
rapport aux médicaments antidiabétiques actuellement sur le marché.

Le diabète de type 2 vient récemment d’être reconnu comme une maladie
mitochondriale. À l’occasion d’une communication orale intitulée “L’Iméglimine,
un nouveau médicament antidiabétique oral ciblant la mitochondrie
”,
l’équipe scientifique de Poxel a explicité le potentiel de l’Iméglimine
permettant d’améliorer la capacité de la mitochondrie à oxyder les
acides gras en favorisant l’oxydation des substrats au niveau du
complexe 2 de la chaîne respiratoire, tout en empêchant la surproduction
subséquente de radicaux libres liée au transport reverse des électrons.
L’Iméglimine a donc démontré qu’il ciblait la dysfonction
mitochondriale, restaurant ainsi un flux normal des électrons tout au
long de la chaîne respiratoire.

Ce mécanisme se traduit par des bénéfices métaboliques pour les
patients, tels qu’une amélioration de l’action de l’insuline dans les
tissus périphériques et une insulino-sécrétion glucose-dépendante. Poxel
a démontré, au cours de sept études de Phase 2 à ce jour, la
concrétisation de ces bénéfices par une réduction significative de
l’hémoglobine glyquée et par celle d’autres paramètres glycémiques tels
que la glycémie à la jeun et la glycémie post-prandiale.

Les résultats présentés à ce congrès mondial sur la mitochondrie ont
également porté sur la capacité de l’Iméglimine à retarder l’ouverture
du port de transition de perméabilité mitochondriale (mPTP), permettant
de prévenir la mort cellulaire induite par des formes variées de stress
oxydant incluant l’excès de glucose, tel que démontré dans des cellules
endothéliales et des cellules d’îlots pancréatiques humains exposées à
de fortes concentrations de glucose.

En abordant ainsi la dysfonction mitochondriale comme cause sous-jacente
de la maladie diabétique de type 2, il est fort probable que le
mécanisme d’action de l’Iméglimine permette de procurer des bénéfices à
long terme au regard des complications micro-et macrovasculaires, à
l’origine des causes les plus importantes de morbidité et de mortalité
de cette maladie dévastatrice. L’Iméglimine, avec ces propriétés ciblant
la mitochondrie, représente une approche unique pour retarder la
progression du diabète de type 2 et l’apparition des complications.

À propos de l’ Iméglimine

L’Iméglimine est le premier représentant d’une nouvelle classe chimique
de médicaments antidiabétiques, les Glimines. L’Iméglimine agit sur les
trois organes clé impliqués dans l’homéostasie glucidique : le foie, le
muscle et le pancréas. Le mécanisme d’action unique de l’Iméglimine
cible la bioénergétique mitochondriale. Ce mode d’action distinct des
autres traitements actuellement disponibles dans le diabète de type 2
fait de l’Iméglimine un candidat médicament attractif en monothérapie
comme en association à d’autres traitements tels que la metformine ou la
sitagliptine.

À propos de Poxel

Poxel s’appuie sur son expertise unique du développement dans le
métabolisme pour faire avancer un portefeuille de produits véritablement
innovants, concentré actuellement sur le diabète de type 2. Notre
produit le plus avancé, premier d’une nouvelle classe thérapeutique,
l’Iméglimine, cible le dysfonctionnement mitochondrial. L’Iméglimine a
terminé avec succès son développement de phase 2 aux les États-Unis et
en Europe et est entré en développement clinique chez des sujets
japonais. Nous avançons notre deuxième programme, le PXL770, un
activateur direct de l’AMPK, jusqu’à la preuve du concept clinique.
Poxel entend générer de la croissance grâce à des partenariats
stratégiques et le développement de son portefeuille. (Euronext : POXEL, www.poxel.com)

Contacts

Relations Investisseurs / Médias – France
NewCap
Florent
Alba / Nicolas Merigeau,
01 44 71 98 55
poxel@newcap.fr
ou
Relations
Investisseurs / Médias – EU/US

MacDougall Biomedical
Communications
Gretchen Schweitzer ou Anca Alexandru, +49 89 2424
3494
aalexandru@macbiocom.com