Press release

Poxel présente de nouvelles données sur l’Iméglimine et le PXL770 lors du 52ème congrès annuel de l’Association Européenne pour l’Etude du Diabète

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les données présentées montrent que l’Iméglimine améliore la dysfonction vasculaire, mettant en évidence des effets protecteurs potentiels dans le traitement du diabète de type 2 Il a également été démontré que le PXL770 inhibe la lipogénèse hépatique via l’activation de l’AMPK et possède des effets bénéfiques sur la masse graisseuse et le poids dans des

Les données présentées montrent que l’Iméglimine améliore la dysfonction
vasculaire, mettant en évidence des effets protecteurs potentiels dans
le traitement du diabète de type 2

Il a également été démontré que le PXL770 inhibe la lipogénèse hépatique
via l’activation de l’AMPK et possède des effets bénéfiques sur la masse
graisseuse et le poids dans des modèles de diabètes de type 2

LYON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

POXEL (Paris:POXEL) (Euronext – FR0012432516, éligible PEA-PME), société
biopharmaceutique développant des produits innovants pour traiter le
diabète de type 2, annonce aujourd’hui la présentation de nouvelles
données concernant son candidat-médicament phare, l’Iméglimine, ainsi
que son activateur direct de la protéine kinase activée par l’AMP
(AMPK), le PXL770, à l’occasion du congrès annuel de l’Association
Européenne pour l’Etude du Diabète (EASD) à Munich. Les données
dévoilées dans le cadre d’une présentation orale et de deux posters
mettent en évidence de nouveaux attributs importants pour le potentiel
de chacune de ces molécules dans le traitement du diabète de type 2 et
d’autres maladies métaboliques connexes au diabète.

Thomas Kuhn, Directeur Général de Poxel, déclare: « Ces
résultats enthousiasmants concernant l’Iméglimine constituent une
avancée significative dans la compréhension des bénéfices de
l’Iméglimine, au-delà du contrôle glycémique, et en particulier de ses
effets protecteurs bénéfiques dans les premiers stades de la dysfonction
vasculaire, ce qui est un facteur clé dans le traitement du diabète de
type 2. Nous sommes en outre très satisfaits par les progrès de notre
programme AMPK et par la cohérence des données concernant le PXL770, qui
ont été démontrées dans divers modèles animaux. Nos études mettent en
évidence le potentiel thérapeutique de l’activation de l’AMPK par le
PXL770 dans le traitement du diabète de type 2, en particulier chez les
patients présentant un risque cardiovasculaire important ainsi que
d’autres désordres métaboliques, comme la stéatose hépatique et le
syndrome métabolique
. »

Plus de 850 patients ont participé au développement de Phase 2 de
l’Iméglimine aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne et un essai
clinique de Phase 2b est en cours au Japon, auprès de 300 patients. Le
PXL770, candidat-médicament premier représentant de la classe des
activateurs directs de la protéine kinase activée par l’AMP (AMPK), qui
régule le métabolisme énergétique cellulaire et semble reproduire les
effets de l’exercice physique à long terme, est en développement
clinique de Phase 1.

Iméglimine

Un poster a été présenté sur une étude préclinique menée sur des souris
diabétiques qui visait à étudier l’effet de l’Iméglimine sur la
dysfonction endothéliale, qui constitue le premier stade vers les
pathologies vasculaires et qui favorise l’athérosclérose dans le diabète
de type 2. Pour évaluer la fonction endothéliale, il a été mesuré la
vasodilatation induite par pression ou par l’acétylcholine chez des
souris diabétiques traitées avec une dose croissante d’Iméglimine.
L’étude montre qu’un traitement d’une semaine à l’Iméglimine à 150mg/kg
prévient la dysfonction endothéliale induite par une hyperglycémie
sévère chez ce modèle de souris. L’Iméglimine pourrait ainsi avoir des
effets protecteurs contre les complications micro et macrovasculaires du
diabète. Ces résultats viennent encore renforcer le profil thérapeutique
de l’Iméglimine, les maladies vasculaires demeurant une complication
importante du diabète de type 2.

PXL770

Les deux études menées sur le PXL770 ont mesuré les effets de cet
activateur direct d’AMPK sur le métabolisme des graisses et le poids
dans différents modèles. Dans le cadre de la première étude, qui a fait
l’objet d’une présentation orale le 14 septembre, des souris âgées de 5
semaines, soumises à un régime hyperlipidique ou à un régime normal, ont
été traitées par une dose de 75mg/kg de PXL770 versus contrôle. Parmi
les souris soumises au régime hyperlipidique, celles traitées au PXL770
ont pris moins de poids que le groupe contrôle malgré un apport
calorique identique. On a pu remarquer en outre, chez le groupe traité
par le PXL770, un accroissement de la dépense énergétique totale et une
augmentation significative de l’oxydation des graisses, par rapport aux
souris contrôles soumises au même régime hyperlipidique. Enfin, sur la
période de traitement de 4 à 5 semaines, le PXL770 a significativement
amélioré la glycémie à jeun et la tolérance au glucose, avec une baisse
de 32 % (p<0,0001), et a significativement réduit la masse graisseuse de
53 % (p<0,0001), par rapport aux souris contrôle, confirmant les
résultats observés lors de précédentes études.

Dans la seconde étude, l’inhibition induite par le PXL770 sur la
lipogénèse hépatique a été évaluée sur des hépatocytes primaires de
souris et humains, ainsi que in vivo, sur des souris âgées de neuf
semaines. Le PXL770 a entrainé une réduction très importante de la
lipogénèse hépatique, de façon dose dépendante, sur tous les modèles
testés. Ces résultats sont conformes aux études précédentes qui
montraient une diminution de la synthèse des acides gras à la suite d’un
traitement au PXL770, confirmant le rôle clé de l’AMPK dans cette voie
métabolique.

Dans l’ensemble, les deux études consolident le potentiel du PXL770 dans
le traitement du diabète de type 2 et d’autres facteurs de risque
cardiovasculaire, comme les désordres lipidiques et l’obésité, ainsi que
son potentiel pour améliorer le traitement des maladies du métabolisme
lipidique hépatique.

Le PXL770 est actuellement en Phase 1 de développement. Les résultats de
la première partie de l’étude indiquent que le PXL770 présente un profil
favorable de sécurité et de tolérance sans effet indésirable grave
signalé, ni aucun signe particulier de toxicité. Au cours de l’étude de
Phase 1, Poxel a observé un schéma métabolique différent chez les
patients recevant le traitement par rapport aux modèles animaux.
Conformément aux directives réglementaires, Poxel devra par conséquent
poursuivre l’évaluation du profil des métabolites, susceptibles d’être
actifs d’un point de vue pharmacologique, avant d’initier la seconde
partie de l’étude de Phase 1. Du fait de ce travail préclinique
supplémentaire, le début de la seconde partie de l’étude de Phase 1b
sera repoussé à 2017.

Les posters et la présentation orale devant le congrès annuel de l’EASD
sont accessibles sur le site Internet de la Société sous l’onglet
« Publications scientifiques » ou sur le lien suivant http://poxel.com/our-science/scientific-publications.php

  • L’Iméglimine améliore la dysfonction vasculaire chez des modèles
    animaux diabétiques de Type 2
  • Le PXL770, un nouvel activateur direct d’AMPK, inhibe la lipogénèse
    hépatique pour le traitement des désordres métaboliques
  • Le PXL770, un nouvel activateur direct d’AMPK, améliore les
    désordres métaboliques chez un modèle de souris obèse et diabétique

À propos de l’Iméglimine

L’Iméglimine est le premier représentant d’une nouvelle classe chimique
d’agents antidiabétiques oraux, les Glimines. L’Iméglimine agit sur les
trois principaux organes impliqués dans l’homéostasie du glucose : le
foie, les muscles et le pancréas. Le mécanisme d’action unique de
l’Iméglimine cible la bioénergétique mitochondriale. Ce mode d’action
distinct de celui des traitements existants pour le diabète de type 2
fait de l’Iméglimine un candidat de choix en monothérapie et en
complément d’autres traitements tels que la metformine ou la
sitagliptine.

À propos du PXL770

Le PXL770 active directement la protéine kinase AMP (adenosine
monophosphate-activated protein kinase ou AMPK), une enzyme agissant
comme un senseur et un régulateur de l’énergie, pour maintenir
l’homéostasie de la cellule, jouant donc un rôle important dans le
traitement du diabète de type 2. En plus de ses propriétés
antidiabétiques, le PXL770 a le potentiel de traiter les désordres
lipidiques en lien avec le diabète, désordres présents chez une vaste
majorité de patients diabétiques et qui favorisent l’apparition
d’accidents cardiovasculaires parmi ces patients.

À propos de Poxel

Poxel s’appuie sur son expertise du développement dans le métabolisme
pour développer et valoriser un portefeuille de produits véritablement,
concentré actuellement sur le diabète de type 2. Nous avons terminé le
développement de phase 2 aux États-Unis et en Europe de notre produit le
plus avancé, l’Iméglimine, premier d’une nouvelle classe thérapeutique
ciblant le dysfonctionnement mitochondrial, et qui est entré en
développement clinique de phase 2b chez des patients japonais. Nous
poursuivons le développement de notre 2ème programme, le PXL770, un
activateur direct de l’AMPK. Nous entendons générer de la croissance
grâce à des partenariats stratégiques et le développement de notre
portefeuille.

Contacts

Poxel SA
Jonae R. Barnes, +1 617 818 2985
Senior Vice
President, Investor Relations and Public Relations
jonae.barnes@poxelpharma.com
ou
Relations
Investisseurs / Média – Europe/US

MacDougall Biomedical
Communications
Gretchen Schweitzer ou Stephanie May
+ 49 89
2424 3494 ou + 49 175 571 1562
smay@macbiocom.com
ou
Relations
Investisseurs / Média – France

NewCap
Florent Alba /
Nicolas Merigeau
+ 33 1 44 71 98 55
poxel@newcap.fr