Press release

Replicor annonce la publication de ses données précliniques sur l’effet thérapeutique des PAN sur l’infection au virus de l’hépatite B.

0 0
Sponsorisé par Business Wire

NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–Replicor Inc., une société biopharmaceutique privée active dans la recherche d’un traitement contre l’infection au virus de l’hépatite B chronique (HBV) et la co-infection au HBV chronique et au virus de l’hépatite D (delta) (HDV), annonce la publication de ses données précliniques démontrant l’effet thérapeutique des polymères à base d’acide nucléique (PAN) sur

NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–Replicor Inc., une société biopharmaceutique privée active dans la
recherche d’un traitement contre l’infection au virus de l’hépatite B
chronique (HBV) et la co-infection au HBV chronique et au virus de
l’hépatite D (delta) (HDV), annonce la publication de ses données
précliniques démontrant l’effet thérapeutique des polymères à base
d’acide nucléique (PAN) sur l’infection au HBV dans le journal PLOS ONE (http://dx.plos.org/10.1371/journal.pone.0140909).

Cette étude, menée en collaboration avec le docteur Allison Jilbert de
l’University of Adelaide, en Australie, a évalué l’effet antiviral d’un
traitement quotidien de 28 jours avec le premier PAN candidat clinique
de Replicor (REP 2055), chez des canards de Pékin présentant une
infection au HBV du canard (DHBV) préalablement établie. L’infection au
DHBV chez les canards de Pékin est un modèle de substitution reconnu de
l’infection au HBV chez l’homme. Cette étude regroupait les principales
données d’efficacité clinique probantes sur l’utilisation des PAN (en
commençant par REP 2055) dans les essais cliniques de validation de
principe de Replicor en Asie.

Chez les canards présentant une infection établie au DHBV, le traitement
par REP 2055 a permis de réduire les taux sériques d’antigène de surface
du DHBV (DHBsAg) à des niveaux indétectables ou pratiquement
indétectables après une semaine de traitement chez tous les canards, et
était associé à des titres élevés d’anticorps anti-DHBsAg. Cette
clairance du DHBsAg s’est avérée avoir un impact important sur
l’établissement de la prévention de l’infection une fois le traitement
terminé : 55 % (6 sujets sur 11) des canards traités ne présentaient
aucun DHBsAg et ADN du DHBV mesurable dans le sang à la fin du
traitement et 16 semaines après son arrêt, aucune trace d’antigènes
viraux (DHBsAg et antigène capsidique du DHBV) n’a été détectée dans le
foie, l’ADN circulaire (ADNccc), la matrice transcriptionnelle du virus,
devenant aussi transcriptionnellement inactivée et son nombre de copies
par hépatocyte étant réduit de plus de 200 fois (~2,3 log) par rapport
au nombre de copies d’ADNccc dans les hépatocytes chez les animaux
témoins ayant été traités avec du sérum physiologique.

Bien que plusieurs autres agents antiviraux approuvés pour le HBV
(lamivudine, adéfovir dipivoxil et entécavir) aient démontré une
activité antivirale dans le modèle DHBV, REP 2055 a été le premier à
contribuer à l’élimination rapide du DHBsAg et à la prévention soutenue
de l’infection au DHBV dans une grande partie des canards traités.

À propos de Replicor

Replicor est une société biopharmaceutique privée qui dispose des
données cliniques humaines et animales les plus avancées dans le domaine
du développement de traitements contre les hépatites B (HBV) et D (HDV).
La société s’engage à accélérer le développement d’un traitement
efficace destinés aux patients atteints de HBV et d’une co-infection
HBV/HDV. Pour de plus amples informations concernant Replicor, veuillez
consulter notre site internet www.replicor.com
ou nous suivre sur Twitter @replicorinc.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Médias :
Pour Replicor Inc.
Alexandra Peterson,
212-508-9709
apeterson@makovsky.com