Press release

Résultats de LafargeHolcim au 1er trimestre 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Un chiffre d’affaires net de 6,1 milliards de francs suisses (+ 0,1 %) stable sur base comparable par rapport à l’année précédente Un Ebitda opérationnel retraité (sur base comparable) impacté par la saisonnalité, des éléments positifs au 1er trimestre 2015 et l’effet prix sur certains marchés Le prix moyen du ciment a augmenté de 2,1 % entre le

  • Un chiffre d’affaires net de 6,1 milliards de francs suisses
    (+ 0,1 %) stable sur base comparable par rapport à l’année précédente
  • Un Ebitda opérationnel retraité (sur base comparable) impacté par
    la saisonnalité, des éléments positifs au 1
    er
    trimestre 2015 et l’effet prix sur certains marchés
  • Le prix moyen du ciment a augmenté de 2,1 % entre le 4ème
    trim. 2015 et le 1
    er trim. 2016, hors Inde
  • Un cash-flow libre opérationnel en hausse de 19% au 1er
    trim. 2016 par rapport au 1
    er trim. 2015
  • Une dette nette de 18 milliards de francs suisses (comparé à 17,3
    milliards CHF au 4
    ème trim. 2015) impactée
    par la saisonnalité
  • Tous les objectifs 2016 en bonne voie – sur l’année et sur base
    comparable, croissance élevée à un chiffre attendue au minimum pour
    l’Ebitda opérationnel retraité

ZURICH–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

LafargeHolcim (Paris:LHN):

Chiffres du 1er trimestre 2016

                 
en millions de francs suisses   Janvier-mars
2016
  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Chiffre d’affaires net 6 062 6 412 -5,5 +0,1
Ebitda opérationnel

Ebitda opérationnel retraité1

Cash-flow libre opérationnel2

774

824

-618

917

1 049

-761

-15,6

-21,5

+18,8

-10,7

-17,0

+16,0

1 Ebitda opérationnel retraité de la fusion, réorganisation et autres
éléments non récurrents.
2 Cash-flow des activités opérationnelles,
après déduction des investissements nets de maintenance et de
développement.

Eric Olsen, Directeur général de LafargeHolcim, a commenté : « Au
cours du premier trimestre, qui est généralement notre plus petit
trimestre, nous avons enregistré une demande solide pour nos produits et
un environnement plus favorable en matière de prix, avec une
amélioration des prix moyens de vente de ciment d’un trimestre à l’autre.

Nous devons encore accroître cette dynamique en 2016 et nous sommes
pleinement engagés à réaliser les synergies, renforcer les prix et
maximiser la génération de cash-flow. Notre programme de cessions a
également bien progressé et nous permettra de réduire notre dette nette
cette année.

Le premier trimestre n’est généralement pas indicatif de notre
performance sur l’année. Nous sommes en bonne voie dans la réalisation
de notre plan et nous voyons des tendances sous-jacentes favorables.
J’ai confiance dans le fait que 2016 sera synonyme d’une progression
solide vers nos objectifs 2018. Nous attendons au moins une croissance
élevée à un chiffre de l’Ebitda opérationnel retraité sur base
comparable pour l’année. »

Perspectives 2016

2016 sera une année de progression vers nos objectifs 2018.

La demande sur nos marchés devrait croître entre 2 et 4 %, compte tenu
des conditions économiques difficiles qui perdureront sur certains
marchés émergents.

En 2016, nous nous attendons à :

  • Des investissements inférieurs à 2 milliards de francs suisses
  • Des synergies additionnelles de plus de 450 millions de francs suisses
    au niveau de l’Ebitda opérationnel
  • Des résultats tangibles de nos actions en matière de prix et de nos
    initiatives d’excellence commerciale
  • Une baisse de la dette nette à environ 13 milliards de francs suisses
    en fin d’année, en incluant les effets de notre programme de
    désinvestissements
  • La finalisation de notre programme de désinvestissements de 3,5
    milliards de francs suisses, plus d’un tiers de ce programme étant
    déjà sécurisé

Nous nous engageons à maintenir une notation « Investment Grade » solide
et, sous réserve de cette notation, à un retour de l’excédent de cash
aux actionnaires, notamment grâce une politique de dividende progressive.

Nous confirmons nos objectifs 2018, annoncés en novembre 2015.

Performance du Groupe

Sur base comparable et par rapport à l’année précédente, une hausse du
chiffre d’affaires net a été enregistrée au cours du trimestre sur des
marchés importants, dont les États-Unis, le Mexique, l’Algérie et les
Philippines, sur un premier trimestre qui est néanmoins
traditionnellement le plus faible de l’année en matière de volumes.

Les prix moyens de vente du ciment ont augmenté de 2,1 % entre le 4ème
trimestre 2015 et le 1er trimestre 2016, hors Inde, bien
qu’ils restent inférieurs à l’année précédente en raison des baisses de
prix enregistrées en 2015. Deux tiers de nos marchés ont connu une
hausse des prix au cours du premier trimestre, dont le Nigéria et
l’Inde. Les effets de cette hausse se feront pleinement sentir pendant
le reste de l’année.

Les résultats du premier trimestre ont été impactés par des conditions
difficiles sur un nombre limité de marchés. Le Nigéria, le Brésil et
l’Inde ont contribué à la majeure partie (-160 millions CHF) du déclin
de l’Ebitda opérationnel retraité au 1er trimestre 2016 par
rapport au 1er trimestre 2015. Ce recul a néanmoins été
partiellement compensé par la mise en œuvre rapide de plans d’actions
portant sur des synergies et par une diminution des coûts d’énergie. Les
résultats de la Chine et de l’Indonésie se sont par ailleurs stabilisés
grâce aux mesures strictes de contrôle des coûts.

La comparaison avec l’année précédente a également été impactée par des
prix plus bas au Nigéria, en Inde et en Chine (-170 millions CHF vs 1er
trim. 2015), par un déclin des ventes de quotas de CO2
(17 millions CHF au 1er trim. 2015 vs aucune vente au 1er
trim. 2016), par des effets de change défavorables (43 millions CHF de
plus au 1er trim. 2016 vs 1er trim. 2015) et par
des éléments positifs à hauteur de 85 millions de francs suisses au 1er
trimestre 2015. Ces derniers résultaient essentiellement d’un crédit de
taxe sur les ventes de 20 millions de francs suisses en Inde et de
crédits de retraite de 20 millions de francs suisses aux États-Unis, le
solde étant réparti entre les régions et dans différents pays.

Les synergies ont atteint 104 millions de francs suisses durant le
trimestre. Nous sommes donc en bonne voie pour dépasser 450 millions de
francs suisses de synergies supplémentaires sur l’année, avec comme
sources principales : la vente croisée de produits à haute valeur
ajoutée, l’optimisation de la fourniture de clinker au sein du Groupe et
la mise en œuvre des meilleures pratiques dans la gestion de notre mix
énergétique.

Les coûts énergétiques ont diminué de plus de 65 millions de francs
suisses (9 %) au cours du trimestre, grâce à la baisse des prix du
pétrole et à la renégociation de nos contrats.

Groupe : informations pro forma                    
        Janvier-mars

2016

  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Ventes de ciment Millions tonnes 56,6 55,8 +1,4 +1,4
Ventes de granulats Millions tonnes 51,6 52,3 -1,4 +1,0
Ventes de béton prêt à l’emploi Millions de m3 12,6 12,4 +1,7 +1,8
Chiffre d’affaires net Millions de CHF 6 062 6 412 -5,5 +0,1
Ebitda opérationnel Millions de CHF 774 917 -15,6 -10,7
Ebitda opérationnel retraité1 Millions de CHF 824 1 049 -21,5 -17,0
Marge d’Ebitda opérationnel % 12,8 14,3    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 13,6 16,4    
Cash-flow des activités opérationnelles Millions de CHF (264) (273) +3,2 1,2

1 Hors fusion, réorganisation et autres éléments non
récurrents.

Faits marquants par région

Asie-Pacifique

En Asie-Pacifique, LafargeHolcim a profité d’une performance positive en
Indonésie et aux Philippines ainsi que d’une bonne progression des
volumes en Inde, entraînant une hausse des ventes de ciment. La
performance financière a été impactée par des prix plus faibles en Inde,
par des effets de mix en Australie et par des problèmes de production en
Malaisie. La croissance économique en Asie-Pacifique s’est montrée
solide durant le premier trimestre de l’année. La consommation privée,
des prix de l’énergie bas et des revenus réels plus élevés ont favorisé
la croissance en Inde, en Indonésie et aux Philippines. L’économie
chinoise s’est stabilisée au premier trimestre de 2016.

En Inde, la demande de matériaux de construction a été robuste durant le
premier trimestre de l’année. De ce fait, ACC et Ambuja ont enregistré
une demande plus forte de ciment dans toutes les régions. Bien que les
prix aient été en fort déclin sur le trimestre, ils se sont
partiellement redressés en mars et certaines tendances particulièrement
positives dans le Nord du pays auront un effet positif sur les marges.
Par ailleurs, les livraisons de béton prêt à l’emploi ont nettement
augmenté. Le Groupe poursuit son orientation vers un usage plus
important du coke de pétrole, qui a entraîné une diminution des coûts
durant le trimestre.

Asie-Pacifique : informations pro forma                    
        Janvier-mars

2016

  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Ventes de ciment Millions tonnes 30,1 28,2 +6,6 +6,6
Ventes de granulats Millions tonnes 7,3 7,8 -5,6 +9,2
Ventes de béton prêt à l’emploi Millions de m3 3,9 3,8 +2,7 +2,7
Chiffre d’affaires net Millions de CHF 2 148 2 215 -3,0 +0,9
Ebitda opérationnel Millions de CHF 340 422 -19,4 -15,9
Ebitda opérationnel retraité1 Millions de CHF 344 424 -18,9 -15,5
Marge d’Ebitda opérationnel % 15,8 19,0    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 16,0 19,1    
Cash-flow des activités opérationnelles Millions de CHF 51 (39) +229,9 +236,9

1 Hors fusion, réorganisation et autres éléments non
récurrents.

Europe

Les résultats en Europe ont baissé par rapport aux chiffres pro forma
2015 en raison d’une activité réduite en Russie et en Azerbaïdjan, de
ventes plus faibles de quotas de CO2 et de 23 millions de
francs suisses d’éléments positifs au 1er trimestre 2015. Ces
effets ont été atténués par des tendances positives en Roumanie et par
la résilience encourageante de la France et de la Suisse, même si les
conditions globales de marché restent difficiles. L’Europe a profité
d’une légère reprise économique au premier trimestre, les plans de
relance économique commençant à porter leurs fruits sur plusieurs
marchés. La croissance a ralenti au Royaume-Uni alors que certains
marchés de la construction, dont la France et la Suisse, ont montré des
signes d’amélioration. L’effet de volumes et d’une performance
financière plus faibles en Russie et en Azerbaïdjan a été atténué par
des mesures de maîtrise des coûts afin d’adapter notre présence
opérationnelle. En Russie par exemple, en réponse à la faiblesse de la
demande, nous avons rationalisé nos opérations, notamment en prévoyant
d’interrompre la production de clinker et de mettre sous cocon les
activités de broyage à l’usine de Voskresensk.

Europe : informations pro forma                    
        Janvier-mars

2016

  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Ventes de ciment Millions tonnes 7,7 8,0 -3,1 -3,1
Ventes de granulats Millions tonnes 25,2 25,7 -1,8 -1,8
Ventes de béton prêt à l’emploi Millions de m3 4,0 4,0 +0,2 +0,2
Chiffre d’affaires net Millions de CHF 1 497 1 552 -3,6 -3,5
Ebitda opérationnel Millions de CHF 105 132 -20,4 -22,3
Ebitda opérationnel retraité1 Millions de CHF 119 161 -26,4 -28,0
Marge d’Ebitda opérationnel % 7,0 8,5    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 7,9 10,4    
Cash-flow des activités opérationnelles Millions de CHF (135) (197) +31,7 +29,6

1 Hors fusion, réorganisation et autres éléments non
récurrents.

Amérique latine

En Amérique latine, la plupart des pays ont affiché une bonne
performance et une évolution positive des prix, alors que LafargeHolcim
continuait à étendre son offre de détail dans la région tout se
concentrant également sur des projets à plus forte valeur. La
performance globale a néanmoins été affectée par certains pays, avec
notamment un environnement de marché qui reste très difficile au Brésil
et la poursuite du ralentissement en Équateur.

Dans l’ensemble, l’activité économique dans la région est restée
contrastée. Alors que l’économie et la construction se montraient très
dynamiques au Mexique, en Amérique centrale et en Colombie, la demande
de matériaux de construction a diminué au Brésil en raison de la
récession, qui a impacté les investissements aussi bien privés que
publics.

L’industrie de la construction mexicaine poursuit la progression entamée
l’année précédente, des projets d’infrastructures importants ayant
entraîné une hausse de la demande de matériaux de construction. Nous
avons continué à nous concentrer sur des applications à valeur et à
marge plus élevées. Par conséquent, les volumes et les prix ont augmenté
à la fois dans le domaine du ciment et du béton prêt à l’emploi.

Amérique latine : informations pro forma                    
        Janvier-mars

2016

  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Ventes de ciment Millions tonnes 6,0 6,7 -10,7 -10,7
Ventes de granulats Millions tonnes 1,7 1,8 -4,4 +0,6
Ventes de béton prêt à l’emploi Millions de m3 1,7 1,8 -6,2 -6,2
Chiffre d’affaires net Millions de CHF 682 809 -15.7 -1,7
Ebitda opérationnel Millions de CHF 205 253 -18,8 -10,8
Ebitda opérationnel retraité1 Millions de CHF 210 255 -17,6 -9,2
Marge d’Ebitda opérationnel % 30,1 31,2    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 30,8 31,5    
Cash-flow des activités opérationnelles Millions de CHF 14 51 -72,6 -118,0

1 Hors fusion, réorganisation et autres éléments non
récurrents.

Moyen-Orient et Afrique

La région Moyen-Orient et Afrique a été affectée par des prix plus bas
au Nigéria, une situation difficile en Zambie et des contraintes de
production et de logistique dans certaines de nos usines. En Égypte, la
reprise de la demande de matériaux de construction au dernier trimestre
2015 s’est poursuivie durant les trois premiers mois de l’année. Nous
avons donc notamment vendu plus de granulats et de béton prêt à l’emploi
pour de grands projets d’infrastructures. En Algérie, l’industrie de la
construction bénéficie de tendances de marché positives soutenues par
une hausse de la demande de logements et des investissements publics.

Alors que la demande de matériaux de construction a nettement augmenté
au Nigeria durant le premier trimestre 2016, l’environnement
concurrentiel reste difficile, bien que les prix se soient partiellement
redressés en fin de trimestre. Nos ventes de ciment ont été limitées par
des pénuries d’énergie et des problèmes logistiques en début de
trimestre. Le Groupe poursuit une stricte gestion des coûts et une
optimisation de la productivité des usines afin d’être en mesure de
bénéficier des conditions favorables du marché dans les trimestres à
venir.

Moyen-Orient et Afrique : informations pro forma                    
        Janvier-mars

2016

  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Ventes de ciment Millions tonnes 10,8 10,5 +3,1 +3,1
Ventes de granulats Millions tonnes 3,6 2,4 +45,8 +45,8
Ventes de béton prêt à l’emploi Millions de m3 1,4 1,3 +10,1 +10,1
Chiffre d’affaires net Millions de CHF 1 049 1 164 -9,9 -4,4
Ebitda opérationnel Millions de CHF 252 354 -28,9 -24,5
Ebitda opérationnel retraité1 Millions de CHF 256 364 -29,8 -25,6
Marge d’Ebitda opérationnel % 24,0 30,4    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 24,4 31,3    
Cash-flow des activités opérationnelles Millions de CHF 199 250 -20,1 -18,8

1 Hors fusion, réorganisation et autres éléments non
récurrents.

Amérique du Nord

LafargeHolcim a affiché de meilleurs résultats en Amérique du Nord grâce
à la poursuite d’une forte demande de matériaux de construction aux
États-Unis. Des prix en hausse et des tendances de volumes favorables
aux États-Unis ont soutenu une hausse significative de la performance
financière de la région.

La construction résidentielle et les dépenses en projets
d’infrastructure ont stimulé les marchés de la construction aux
États-Unis, malgré les défis météorologiques rencontrés dans le Nord du
pays. Les volumes de granulats et de béton prêt à l’emploi ont aussi
augmenté de façon significative, reflétant ainsi les tendances de marché
positives. L’Est du Canada a affiché une performance stable. L’Ouest du
Canada a été impacté par la baisse des investissements suite au
ralentissement économique lié au prix du pétrole.

Amérique du Nord : informations pro forma                    
        Janvier-mars

2016

  Janvier-mars

2015

  ±%   ±% base comparable
Ventes de ciment Millions tonnes 3,4 2,9 +18,9 +18,9
Ventes de granulats Millions tonnes 13,7 14,6 -5,9 -5,9
Ventes de béton prêt à l’emploi Millions de m3 1,6 1,5 +4,9 +6,0
Chiffre d’affaires net Millions de CHF 866 776 +11,6 +10,1
Ebitda opérationnel Millions de CHF 0 (25) +99,9 +88,4
Ebitda opérationnel retraité1 Millions de CHF 3 (26) +111,4 +100,6
Marge d’Ebitda opérationnel % 0,0 (3,2)    
Marge d‘Ebitda opérationnel retraité1 % 0,3 (3,3)    
Cash-flow des activités opérationnelles Millions de CHF (234) (214) -9,5 -4,3

1 Hors fusion, réorganisation et autres éléments non
récurrents.

Cessions

Le programme de désinvestissements est en cours et nous sommes en
discussions avancées sur diverses transactions potentielles, bien
au-delà de notre objectif 2016, afin de veiller à obtenir la pleine
valeur de ces actifs.

Nous sommes déterminés à atteindre notre objectif 2016 de 3,5 milliards
de francs suisses de désinvestissements, dont un tiers a déjà été
sécurisé, comme indiqué lors des résultats annuels.

Nous continuons à identifier d’autres opportunités dans le cadre de la
gestion active de notre portefeuille et nous anticipons d’autres
désinvestissements au-delà de 2016.

Cash-flow et dette financière nette

Le cash-flow libre opérationnel a augmenté de 19 % par rapport au 1er
trimestre 2015, principalement grâce à un contrôle strict des
investissements. La variation du besoin en fonds de roulement au cours
du 1er trimestre se traduit traditionnellement par une
augmentation de la dette nette, du fait de la saisonnalité dans
l’hémisphère nord. Toutefois, exprimé en nombre de jours de ventes, il a
été réduit de deux jours grâce à une gestion stricte.

La dette nette s’élève à 18 milliards de francs suisses (17,3 milliards
CHF au 4ème trim. 2015), en ligne avec les variations
saisonnières normales au 1er trimestre.

Frais financiers

Les frais financiers nets de 225 millions de francs suisses sont
inférieurs de 113 millions de francs aux résultats pro forma du 1er
trimestre 2015, reflétant les effets positifs des synergies liées à la
fusion ainsi que le niveau plus faible de la dette financière nette.

Fiscalité

Le taux effectif d’impôt au premier trimestre est influencé par la
saisonnalité et n’est pas représentatif du taux annuel attendu de
28-30 %.

Résultat net

Le résultat net de -47 millions de francs suisses a progressé de
22 millions de francs par rapport au 1er trimestre 2015, après
ajustement de gains de cessions de 432 millions de francs suisses avant
impôt provenant de la cession d’actifs à Cemex et d’une participation
minoritaire dans Siam City Cement en Thaïlande au 1er
trimestre 2015.

Ce communiqué de presse présente les résultats du Groupe en 2014 et 2015
comme si la fusion entre Lafarge et Holcim s’était déroulée en
janvier 2014 ; il ne tient pas compte des sociétés desquelles le Groupe
s’est désengagé (comme anticipé en 2015) mais inclut Unicem au Nigeria,
le Bangladesh, Shui on Cement et Shuangma en Chine.

Dans le cadre du projet de fusion, des données pro forma 2014 avaient
été présentées dans le Document de base enregistré le 11 mai 2015 et
reflétaient uniquement la comptabilisation de la fusion Lafarge/Holcim
et ses conséquences directes, telles que connues à cette date (en
particulier les cessions à CRH). Suite à l’achèvement de la fusion, les
informations pro forma publiées dans la lettre aux actionnaires
reflètent les opérations réalisées dans le cadre de la fusion
Lafarge/Holcim y compris les ajustements relatifs au périmètre des
cessions intervenues, ainsi que la reclassification des coûts liés à la
fusion et de restructuration, l’effet de la déconsolidation des
opérations en Australie opérées en coentreprise et l’impact des autres
cessions initiées ou réalisées au cours des exercices 2014 et 2015 par
Lafarge. Ces chiffres ne tiennent compte d’aucun impact lié à la
comptabilisation de l’acquisition sur l’Ebitda opérationnel qui
proviendra essentiellement de l’évaluation des stocks.

Informations additionnelles

La présentation des résultats aux analystes et le rapport financier sur
le 1er trimestre 2016 sont disponibles sur le site internet
de LafargeHolcim à l’adresse suivante : www.lafargeholcim.com

Les états financiers IFRS peuvent être consultés à l’adresse suivante : http://reports.lafargeholcim.com/2016/ir1

Informations pratiques

Call médias : 9h00
Europe : +41 58 310 5000
Royaume-Uni :
+44 203 059 5862
États-Unis : +1 631 570 5613

Call analystes : 10h00
Europe : +41 58 310 5000
Royaume-Uni :
+44 203 059 5862
États-Unis : +1 631 570 5613

À propos de LafargeHolcim

Avec une présence équilibrée dans 90 pays et une concentration sur le
ciment, les granulats et le béton, LafargeHolcim (SIX Swiss Exchange,
Euronext Paris : LHN) est le leader mondial du secteur des matériaux de
construction. Le Groupe emploie 100 000 personnes dans le monde et a
réalisé des ventes nettes combinées de CHF 29,5 milliards en 2015.
Référence du secteur en termes de R&D, LafargeHolcim sert des clients
allant du particulier construisant sa maison aux projets les plus grands
et complexes recourant à la plus vaste gamme de produits à forte valeur
ajoutée, de services innovants et de solutions de construction
complètes. Grâce à son engagement pour apporter des solutions durables
visant à améliorer la construction comme les infrastructures et pour
contribuer à une meilleure qualité de vie, le Groupe est positionné au
mieux pour relever les défis de l’urbanisation croissante.

Vous trouverez plus d’informations sur le site www.lafargeholcim.com

Avertissement important – déclarations prospectives

Ce document contient des déclarations prospectives, des tendances,
cibles ou objectifs selon le cas. Elles ne sauraient être regardées
comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de
performance. Elles portent notamment sur des plans, initiatives,
événements, produits, solutions et services, leur développement et leur
potentiel. Bien que LafargeHolcim estime que ces déclarations
prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de
publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le
fait qu’elles ne constituent pas des garanties quant à la performance
future. Les résultats effectifs peuvent être très différents des
déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques et
d’incertitudes, dont la plupart sont difficilement prévisibles et
généralement en dehors du contrôle de LafargeHolcim, et notamment les
risques décrits dans le rapport annuel de LafargeHolcim disponible sur
son site Internet (www.lafargeholcim.com)
et les incertitudes liées aux conditions de marché et à la mise en œuvre
de nos plans. En conséquence, toute précaution doit être prise dans
l’utilisation de ces déclarations prospectives. LafargeHolcim ne prend
aucun engagement quant à la mise à jour de ces déclarations prospectives.

Contacts

LafargeHolcim
Relations presse:
Zurich : +41 (0)
58 858 87 10
Paris : +33 (0) 1 44 34 11 70
media@lafargeholcim.com
ou
Relations
investisseurs :

Zurich : +41 (0) 58 858 87 87
Paris :
+33 (0) 1 44 34 92 00
investor.relations@lafargeholcim.com