Press release

Résultats de l’édition 2016 de l’Examen de classification des marchés MSCI

0 0
Sponsorisé par Business Wire

MSCI retardera l’inclusion des actions de catégorie A de la Chine dans l’indice MSCI Emerging Markets Index NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–MSCI Inc. (NYSE : MSCI), un important fournisseur d’indices boursiers internationaux, a annoncé aujourd’hui qu’elle retardera l’inclusion des actions de catégorie A de la Chine dans son indice « MSCI Emerging Markets Index ». Au cours

MSCI retardera l’inclusion des actions de catégorie A de la Chine
dans l’indice MSCI Emerging Markets Index

NEW YORK–(BUSINESS WIRE)–MSCI Inc. (NYSE : MSCI), un important fournisseur d’indices boursiers
internationaux, a annoncé aujourd’hui qu’elle retardera l’inclusion des
actions de catégorie A de la Chine dans son indice « MSCI Emerging
Markets Index ». Au cours des derniers mois, les autorités chinoises ont
apporté d’importantes améliorations dans l’accessibilité au marché des
actions de catégorie A de la Chine pour les investisseurs
internationaux. Ces améliorations touchent les principales catégories
précédemment citées comme des obstacles à l’inclusion : (1) la
résolution des questions concernant la propriété bénéficiaire, (2) le
resserrement des règlements sur la réservation de cotation, qui a été
marquée comme la plus critique par les investisseurs, et (3) les
changements de politique QFII visant à s’attaquer à la répartition des
quotas aux et restrictions sur la mobilité des capitaux.

« Il y a eu des étapes importantes vers l’inclusion éventuelle des
actions de catégorie A de la Chine dans le MSCI Emerging Markets Index
», a déclaré Remy Briand, directeur général et chef mondial de la
recherche de MSCI. « Cela témoigne d’un engagement clair de la part des
autorités chinoises pour rapprocher l’accessibilité le marché des
actions de catégorie A de la Chine des normes internationales. Nous
attendons avec intérêt la poursuite de l’élan politique pour régler les
autres questions d’accessibilité. »

M. Briand a ajouté : « Les investisseurs institutionnels internationaux
ont clairement indiqué qu’ils aimeraient voir des améliorations dans
l’accessibilité du marché des actions de catégorie A de la Chine avant
leur inclusion dans le MSCI Emerging Markets Index. Conformément à sa
pratique habituelle, MSCI surveillera la mise en œuvre des changements
de politique récemment annoncés et sollicitera les commentaires des
participants au marché ».

MSCI a recueilli des commentaires auprès des participants au marché sur
la possibilité d’inclusion des actions de catégorie A de la Chine dans
le MSCI Emerging Market Index au cours d’une large consultation
mondiale. Les investisseurs ont reconnu les mesures prises pour
poursuivre l’ouverture du marché des actions de catégorie A de la Chine
et ont souligné que la question de la propriété bénéficiaire a été
résolue de façon satisfaisante. Ils ont souligné la nécessité d’une
période d’observation pour évaluer l’efficacité de la répartition des
quotas QFII et des changements relatifs à la politique de mobilité des
capitaux ainsi que l’efficacité des nouvelles politiques concernant la
réservation de cotation. La limite de rapatriement mensuel de 20 %
demeure un obstacle important pour les investisseurs qui pourraient être
confrontés à des rachats tels que des fonds communs de placement et doit
être abordée de manière satisfaisante. Enfin, la question des
restrictions sur le lancement de produits financiers préapprouvés par
les circonscriptions locales n’a pas été résolue. Par conséquent, MSCI
conservera la proposition d’inclusion des actions de catégorie A de la
Chine dans le cadre de l’examen de classification des marchés de 2017.
MSCI n’exclut pas une potentielle annonce hors cycle dans le cas ou
d’autres évolutions positives se produisent avant juin 2017.

Dans l’annonce d’aujourd’hui, MSCI a également déclaré que le MSCI
Pakistan Index sera reclassé au statut Emerging Markets, qui coïncide
avec l’examen semestriel des indices de mai 2017.

Le MSCI Peru Index restera dans le MSCI Emerging Markets Index.
Toutefois, MSCI a souligné qu’elle procédera à la reclassification du
Pérou pour le statut Frontier Markets dans l’éventualité où l’indice
MSCI Peru Index viendrait à ne plus remplir la condition minimale
d’avoir au moins trois constituants pour rester dans le statut Emerging
Markets. À titre de rappel, le MSCI Peru Index comprend actuellement le
minimum de trois constituants.

MSCI a également annoncé aujourd’hui qu’elle inclura l’indice MSCI
Argentina Index dans l’édition 2017 de son Examen annuel de
classification des marchés en vue d’une éventuelle reclassification au
statut Emerging Markets.

Le MSCI Korea Index, cependant, ne sera pas inclus sur la liste d’une
éventuelle reclassification au statut Developed Markets dans le cadre de
l’examen de classification 2017 parce que les récents changements
annoncés par la Commission des services financiers en Corée du Sud ne
prendront pas effet avant 2017 et les frictions d’investissement liées à
l’absence de convertibilité du won coréen et les restrictions imposées
par les autorités de la bourse locale sur l’utilisation des données de
bourse pour la création de produits financiers demeurent incertaines.

MSCI a de plus annoncé que le MSCI Nigeria Index peut être retiré de
l’indice MSCI Frontier Markets Index et reclassifié comme un marché
autonome en raison de problèmes de mobilité des capitaux. MSCI a indiqué
qu’elle consultera les investisseurs institutionnels internationaux au
cours des trois prochains mois dans le cadre d’une proposition de
reclassification qui pourrait être mise en œuvre l’Examen semestriel des
indices de novembre 2016.

MSCI a déclaré qu’elle se félicite des récentes améliorations de
l’accessibilité du marché annoncée par la capitale de l’Autorité des
marchés financiers d’Arabie saoudite et la Saudi Stock Exchange
(Tadawul), et continuera de surveiller l’évolution positive de
l’ouverture du marché des actions d’Arabie saoudite pour les
investisseurs institutionnels internationaux. Les changements annoncés,
y compris les changements au cycle de règlement des valeurs mobilières
cotées en bourse, l’élimination de l’exigence de préfinancement de
trésorerie et l’introduction d’un système de règlement-livraison
approprié — ainsi que les changements apportés aux règles relatives aux
investisseurs étrangers qualifiés — devraient entrer en vigueur d’ici la
mi-2017. Une fois en vigueur, ces améliorations permettront de
rapprocher davantage le marché boursier d’Arabie saoudite des normes
d’accessibilité des marchés émergents.

Enfin, MSCI a publié l’édition 2016 de l’Examen d’accessibilité des
marchés mondiaux (Global Market Accessibility Review) pour les 82
marchés qu’elle couvre.

Chaque mois de juin, MSCI communique ses conclusions, fondées sur des
discussions avec la communauté d’investissement internationale, sur une
liste des marchés en cours d’examen. À ce moment-là, elle annonce
également de nouveaux marchés à examiner en vue d’une éventuelle
reclassification des marchés pour le prochain cycle.

Actions de catégorie A de la Chine

MSCI continue d’observer l’évolution favorable de l’ouverture du marché
des capitaux chinois. En particulier, elle considère la réglementation
améliorée sur la réservation de cotation annoncée récemment, la
clarification concernant la propriété bénéficiaire et les changements de
la politique QFII relative aux restrictions sur la répartition des
quotas et la mobilité des capitaux comme des étapes importantes vers
l’inclusion éventuelle des actions de catégorie 2 de la Chine le MSCI
Emerging Markets Index.

MSCI avait auparavant souligné quatre questions à résoudre avant
l’inclusion des actions de catégorie A de la Chine dans le MSCI Emerging
Markets Index dans le cadre de l’édition 2016 de son Examen annuel de
classification des marchés :

 

1.

La propriété bénéficiaire

 
La majorité des investisseurs institutionnels internationaux se
satisfont de la clarification publiée par le CSRC au début du mois
de mai 2016 concernant les questions de la propriété bénéficiaire.
Par conséquent, MSCI considère que cette question est réglée.
 

2.

L’efficacité des changements de la politique QFII relative à
l’accessibilité et à la mobilité des capitaux

 
Les investisseurs institutionnels internationaux ont besoin de plus
de temps pour travailler avec l’organisme de réglementation
pertinent et recueillir les expériences concernant les changements
de la politique QFII récemment mis en place, y compris les réformes
de politique destinées à améliorer la mobilité des capitaux. Par
exemple, un certain nombre d’investisseurs internationaux ont
déclaré qu’ils attendaient toujours leur répartition de quotas QFII
pour les demandes soumises des mois auparavant. D’autres
investisseurs ont indiqué qu’ils n’étaient pas encore en mesure de
bénéficier du rapatriement quotidien de capitaux au malgré le fait
que les changements de politique sont entrés en vigueur en février
cette année. Les expériences positives sur les demandes de quotas
ainsi que l’exécution parfaite du rapatriement quotidien des
capitaux en vertu des nouvelles règles, sont des considérations
essentielles pour les investisseurs internationaux en faveur de
l’inclusion à l’indice MSCI Emerging Markets Index.
 
En outre, un grand nombre de participants du marché a souligné les
défis opérationnels liés à la limite de rapatriement mensuelle qui
n’ont toujours pas été résolus dans le cadre des récentes
améliorations de la mobilité des capitaux. Dans le cadre de la
réglementation actuelle, les investisseurs institutionnels étrangers
qualifiés ne peuvent rapatrier, chaque mois, plus de 20 % de la
valeur de leurs actifs nets de l’année précédente. Cette limite
représente une préoccupation de liquidité potentielle pour les
investisseurs qui en ont besoin pour honorer les sorties de rachats
de leurs clients, et doit donc être supprimée ou sensiblement
augmentée avec un horizon de rapatriement plus court, faute de quoi
l’efficacité du canal QFII serait sensiblement réduite.
 

3.

Mise en œuvre des mesures de prévention des réservations de
cotation volontaires et généralisées

 
La suspension de la cotation était un point central de la discussion
lors de la consultation de MSCI. Les investisseurs internationaux
ont été extrêmement véhéments sur le risque de liquidité pouvant
résulter de réservations volontaires de la cotation des entreprises
de la Chine continentale. Dans ce contexte, MSCI salue les mesures
sur la suspension de traitement récemment annoncées par les bourses
de Shanghai et de Shenzhen, tout en notant que la pratique du marché
demeure unique non seulement pour les marchés émergents, mais pour
tous les marchés couverts par MSCI. Étant donné que le nouveau
règlement a été mis en œuvre très récemment, une période
d’observation est nécessaire pour évaluer son efficacité et
déterminer que le nombre d’actions suspendues sur les bourses de
Shanghai et de Shenzhen a été réduit de manière significative.
 

4.

Des exigences d’autorisation préalable imposées par les bourses
chinoises locales

 
Les investisseurs internationaux ont exprimé leur préoccupation au
sujet d’éventuelles incertitudes concernant les vastes restrictions
d’autorisation préalable imposées par les bourses de Shanghai et de
Shenzhen sur le lancement de produits financiers par toute
institution financière sur toute bourse à l’étranger si ces produits
sont liés à des indices qui incluent des actions de catégorie A de
la Chine. Ces restrictions s’appliquent à tous les nouveaux produits
financiers ainsi qu’à tous les produits existants. L’étendue des
restrictions est unique dans les marchés émergents, tout comme la
possibilité que des produits financiers existants fondés sur
l’indice MSCI Emerging Markets Index courrait le risque d’avoir leur
cotation perturbée si les actions de catégorie A de la Chine étaient
incluses dans l’indice Emerging Markets et qu’une bourse chinoise
retienne son approbation de l’homologation de MSCI à l’indice MSCI
Emerging Markets Index comme base pour ce produit. En conséquence,
une grande majorité d’investisseurs ont indiqué que l’alignement aux
normes internationales et la résolution satisfaisante de ce problème
sont essentiels pour l’inclusion des actions de catégorie A dans
leur ensemble de possibilités d’investissement.
 
Reconnaissant les progrès importants réalisés jusqu’ici et les
efforts de réforme en cours, MSCI a déclaré que les actions de
catégorie A de la Chine demeurent sur la liste d’examen de 2017, en
attendant la conclusion fondée sur la rétroaction des investisseurs
indiquant que les changements de la politique QFII et la nouvelle
résolution sur la réservation de cotation sont effectivement mises
en œuvre, et que la question des exigences d’approbation préalable a
été résolue. MSCI n’exclut pas une potentielle annonce hors cycle
dans le cas ou d’autres évolutions favorables se produisent avant
juin 2017.
 

Argentine

MSCI a entrepris d’ajouter l’indice MSCI Argentina Index à la liste
d’examen pour une éventuelle reclassification au statut Emerging Markets
dans le cadre de l’édition 2017 de son examen annuel de classification
des marchés.

En décembre 2015, la Banque centrale d’Argentine a aboli les
restrictions de change et a considérablement assoupli le contrôle des
capitaux qui étaient en place depuis un certain nombre d’années. Ces
changements ont entraîné, entre autres résultats : (1) une monnaie
flottante, (2) l’élimination des réserves de trésorerie et des limites
sur le rapatriement mensuel du marché boursier et (3) une réduction
significative de la période d’immobilisation de capitaux pour les
investissements. Par conséquent, le marché boursier argentin satisfait à
la plupart des critères d’accessibilité pour les marchés émergents.

Nigeria

MSCI a annoncé qu’elle a lancé une consultation pour une éventuelle
reclassification du MSCI Nigeria Index au statut de marché autonome.

La Banque centrale du Nigeria a rattaché la monnaie locale au dollar
américain au début de 2015, ce qui a entraîné une forte baisse de la
liquidité sur le marché des changes. Par conséquent, la capacité des
investisseurs institutionnels internationaux à rapatrier des capitaux a
été affectée de façon significative à un point tel que la capacité de
placement du marché boursier nigérian est remise en question.

En raison du caractère urgent de cette question de capacité de placement
dans l’indice MSCI Nigeria Index, MSCI annoncera sa décision concernant
la proposition de retirer le MSCI Nigeria Index de l’indice MSCI
Frontier Index d’ici la fin de septembre 2016. La mise en œuvre
potentielle de cette proposition coïnciderait avec l’examen semestriel
des indices de novembre 2016.

– Fin –

À propos de MSCI

Depuis plus de 40 ans, les analyses et indices basés sur les recherches
de MSCI ont permis aux principaux investisseurs du monde entier de créer
et de gérer de meilleurs portefeuilles. Les clients se fient à nos
offres pour une meilleure compréhension des facteurs de rendement et des
risques pour leurs portefeuilles, une couverture étendue des classes
d’actifs et une recherche novatrice. Notre gamme de produits et de
services comprend des indices, des modèles analytiques, des données, des
références pour l’immobilier et des recherches selon les critères ESG
(environnement, social et gouvernance).

MSCI fournit ses services à 97 des 100 plus grands gestionnaires de
fonds, selon le plus récent classement de P&I. Pour un complément
d’information, veuillez consulter le site www.msci.com.

Ce document ainsi que toutes les informations qu’il contient, y compris
et sans limitation tous les textes, donnée, graphiques, tableaux
(collectivement, les « Informations ») sont la propriété de MSCI Inc. ou
de ses filiales (collectivement, « MSCI »), ou des concédants de
licences de MSCI, de ses fournisseur directs ou indirects ou de tout
tiers impliqué dans la production ou la compilation d’une quelconque
Information (collectivement, avec MSCI, les « Fournisseurs
d’informations»), et il sont fournis uniquement à titre d’information.
Les Informations ne peuvent être modifiées, reconstruites « à rebours »,
reproduites ou rediffusées, en totalité ou en partie, sans l’accord
écrit préalable de MSCI.

Les Informations ne peuvent être utilisées pour créer des travaux
dérivés ou pour vérifier ou corriger d’autres données ou informations.
Par exemple (mais sans limitation), les Informations ne peuvent être
utilisées pour créer des indices, des bases de données, des modèles de
risque, des analyses, des logiciels, ou en relation avec l’émission,
l’offre, le parrainage, la gestion ou la commercialisation d’un
quelconque portefeuille, titre, produit financier ou autre véhicule
d’investissement utilisant, basé sur, ou relié au suivi ou autrement
dérivé des Informations ou de tout autre produit, service, donnée ou
information de MSCI.

L’utilisateur des Informations assume l’intégralité du risque lié à une
utilisation qu’il ferait ou permettrait de faire de ces Informations.
AUCUN DES FOURNISSEURS D’INFORMATIONS N’APPORTE UNE QUELCONQUE GARANTIE
EXPRESSE OU IMPLICITE ET NE FOURNIT UNE QUELCONQUE REPRÉSENTATION EN
RAPPORT AVEC LES INFORMATIONS (OU LES RÉSULTATS OBTENUS PAR
L’UTILISATION DE CELLES-CI) ET, DANS LES LIMITES PRÉVUES PAR LES LOIS EN
VIGUEUR, CHAQUE FOURNISSEUR D’INFORMATIONS REJETTE EXPRESSÉMENT TOUTE
GARANTIE (Y COMPRIS ET SANS LIMITATION, TOUTE GARANTIE IMPLICITE
D’ORIGINALITÉ, DE PRÉCISION, DE PERTINENCE, DE NON-VIOLATION,
D’EXHAUSTIVITÉ, DE VALEUR COMMERCIALE ET D’APTITUDE À UN BUT
PARTICULIER) EN RAPPORT AVEC UNE QUELCONQUE DE CES INFORMATIONS.

Sans limiter les formulations qui précèdent et dans les limites prévues
par les lois en vigueur, en aucun cas un quelconque Fournisseur
d’informations ne saurait endosser une quelconque responsabilité
concernant n’importe laquelle des Informations pour tout dommage direct,
indirect, spécial, à caractère punitif, consécutif (y compris un manque
à gagner) ou un quelconque dommage autre même en cas de notification de
la possibilité de survenue de tels dommages. Ce qui précède ne saurait
exclure ou limiter une quelconque responsabilité qui pourrait ne pas
être, selon les lois en vigueur, exclue ou limitée, y compris et sans
limitation (selon l’applicabilité), toute responsabilité en cas de décès
ou de blessure personnelle dans la mesure où une telle blessure résulte
d’une négligence ou d’un manquement intentionnel d’elle-même, de ses
employés, de ses agents ou de ses sous-traitants.

Les informations contenant des renseignements, données ou analyses
d’ordre historique ne doivent pas être prises comme une indication ou
garantie d’un rendement, d’une analyse, d’une prévision ou d’une
prédiction futurs. Les performances passées ne sauraient garantir les
résultats futurs.

Il convient de ne pas se fier outre mesure aux Informations et celles-ci
ne sauraient se substituer aux compétences, au discernement et à
l’expérience de l’utilisateur, de sa direction, de ses employés, de ses
conseillers et/ou de ses clients lors de la prise de décisions
d’investissement ou d’autres décisions commerciales. Toutes les
Informations sont impersonnelles et non adaptées en particulier aux
besoins d’une personne, d’une entité ou d’un groupe de personnes
quelconques.

Aucune des Informations ne constitue une offre de vente (ou une
sollicitation d’une offre d’achat) d’un quelconque produit financier,
valeur mobilière ou autre véhicule d’investissement ou d’une quelconque
stratégie de négociation.

Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.
L’exposition à une classe d’actifs ou à une stratégie d’investissement
ou à une autre catégorie représentée par un indice n’est disponible que
par l’entremise d’instruments investissables de tiers (s’il en existe)
basés sur cet indice. MSCI n’émet pas, ne sponsorise pas, n’avalise pas,
ne commercialise pas, n’offre pas, ne passe pas en revue et s’abstient
d’exprimer une quelconque opinion concernant un quelconque fonds, ETF,
produit dérivé ou autre valeur mobilière, placement, produit financier
ou stratégie d’investissement qui est basé sur, lié à, ou vise à fournir
un retour sur investissement lié à la performance d’un quelconque indice
MSCI (collectivement, les « Investissements liés à un indice »). MSCI ne
saurait garantir qu’un quelconque Investissement lié à un indice
reproduira exactement la performance de l’indice ou fournira des retours
sur investissement positifs. MSCI Inc. n’est ni un conseiller en
placement ni un fiduciaire et MSCI ne donne aucune indication quant au
bien-fondé d’un placement dans l’un quelconque des Investissements liés
à un indice.

Les rendements des indices ne représentent pas les résultats de la
négociation réelle d’actifs/titres disponibles pour investissement. MSCI
tient à jour et calcule des indices, mais ne gère pas les actifs réels.
Les rendements des indices ne reflètent pas les frais ou honoraires
d’acquisition qu’un investisseur peut être amené à payer lors de l’achat
de valeurs mobilières composant l’indice ou d’Investissements liés à un
indice. L’imposition de ces frais et honoraires conduirait à une
différence entre le rendement d’un Investissement lié à un indice et la
performance de l’indice MSCI.

Les Informations sont susceptibles de contenir des données contrôlées à
posteriori. La performance contrôlée a posteriori n’est pas la
performance réelle, elle est hypothétique. Il y a fréquemment des
différences significatives entre les résultats de performance contrôlée
a posteriori et les résultats réels obtenus ultérieurement par une
quelconque stratégie d’investissement.

Les constituants des indices actions MSCI sont des sociétés cotées, qui
sont incluses ou exclues des indices en appliquant les méthodologies
d’indice appropriées. En conséquence, les constituants des indices
actions MSCI peuvent inclure MSCI Inc., des clients de MSCI ou des
fournisseurs de MSCI. L’inclusion d’un titre dans un indice MSCI ne
constitue pas une recommandation par MSCI d’acheter, de vendre ou de
conserver ce titre, ni n’est considérée être un conseil en matière de
placement.

Les données et informations produites par diverses sociétés affiliées à
MSCI Inc., dont MSCI ESG Research Inc. et Barra LLC, peuvent être
utilisées pour calculer certains indices MSCI. De plus amples
renseignements peuvent être trouvés dans les méthodologies d’indices
appropriées à l’adresse www.msci.com.

MSCI reçoit une rémunération en relation avec l’octroi de licences sur
ses indices à des tiers. Les recettes de MSCI Inc. incluent des
honoraires basés sur des avoirs dans des investissements indexés. De
plus amples informations peuvent être consultées dans les documents
publiés par MSCI dans la section Relations avec les investisseurs du
site Internet www.msci.com.

MSCI ESG Research Inc. est un conseiller en placement enregistré en
vertu de l’Investment Advisers Act (loi sur les conseillers en
investissement) de 1940 et une filiale de MSCI Inc. À l’exception de ce
qui touche à un quelconque produit ou service concerné de MSCI ESG
Research, ni MSCI ni l’un quelconque de ses produits ou services ne
recommande, n’avalise, n’approuve ou n’exprime de quelque manière que ce
soit une opinion concernant un quelconque émetteur, titre, produit ou
instrument financier ou stratégie de négociation, et ni MSCI ni l’un
quelconque de ses produits ou services ne vise à constituer un conseil
d’investissement ou une recommandation à prendre (ou à s’abstenir de
prendre) une quelconque décision d’investissement et il convient de ce
fait de ne pas s’y fier en l’espèce. Les émetteurs mentionnés ou inclus
dans un quelconque document de MSCI ESG Research peuvent inclure MSCI
Inc.

Contacts

Service aux médias
New York
Kristin Meza, + 1
212-804-5330
pr@msci.com
ou
Londres
Nick
Denton, + 44 20 3128 8754
msci@mhpc.com
ou
Christian
Pickel, + 44 20 3128 8208
msci@mhpc.com
ou
Hong
Kong
James Jarman, + 852 3768 4545
ftimsci@fticonsulting.com
ou
Peony
Lui, + 852 3768 4740
ftimsci@fticonsulting.com
ou
Chine
Pui-shan
Lee, + 86 21 2315 1068
ftimsci@fticonsulting.com
ou
MSCI
Global Client Service

Amériques
+ 1 888-588-4567 (numéro
gratuit)
+1 212-804-3901
ou
Asie-Pacifique
+ 852
2844 9333
ou
EMEA
+ 44 20 7618 2222

Read full story here