Press release

Résultats de Technip pour le quatrième trimestre et l’exercice 2015 Performance en ligne avec nos attentes

0 0
Sponsorisé par Business Wire

RESULTATS 2015 Chiffre d’affaires annuel ajusté en hausse de 14 % à 12,2 milliards d’euros Résultat opérationnel courant implicite2 annuel en augmentation de 20 % à 987 millions d’euros, avec 851 millions d’euros dans le Subsea et 218 millions d’euros dans l’Onshore/Offshore Carnet de commandes en fin d’année de 17 milliards d’euros suite à une prise de commande

RESULTATS 2015

  • Chiffre d’affaires annuel ajusté en hausse de 14 % à 12,2 milliards
    d’euros
  • Résultat opérationnel courant implicite2
    annuel en augmentation de 20 % à 987 millions d’euros, avec 851
    millions d’euros dans le Subsea et 218 millions d’euros dans
    l’Onshore/Offshore
  • Carnet de commandes en fin d’année de 17 milliards d’euros suite à
    une prise de commande de 2,8 milliards d’euros au quatrième trimestre;
    situation de trésorerie nette de 1,9 milliards d’euros : bilan renforcé
  • Dividende proposé au titre de 2015 maintenu à 2,00 € par action
  • Chiffre d’affaires ajusté en hausse de 11 % au quatrième trimestre
    ; résultat opérationnel courant ajusté
    5 en
    hausse de 8 % à 242 millions d’euros au quatrième trimestre

PERSPECTIVES POUR L’EXERCICE 2016 :

  • Chiffre d’affaires Subsea ajusté entre 4,7 et 5,0 milliards
    d’euros, résultat opérationnel courant ajusté
    5
    entre 640 et 680 millions d’euros
  • Chiffre d’affaires Onshore/Offshore ajusté entre 5,7 et 6,0
    milliards d’euros, résultat opérationnel courant ajusté
    5
    entre 240 et 280 millions d’euros

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Le Conseil d’Administration de Technip (Paris:TEC) (ISIN:FR0000131708)
(ADR:TKPPY), réuni le 23 février 2016, a arrêté les comptes consolidés
de l’exercice 2015.

Note : En 2015, Technip a entre autres appliqué la norme IFRS 11 –
Accords conjoints. Dans ses états financiers au titre de l’exercice,
Technip a intégré les orientations les plus récentes parmi les lignes
directrices concernant cette norme, émises par l’IFRIC et l’AMF en
France, qui traitent de l’ensemble des accords conjoints établis via des
entités intégrées uniquement comme coentreprises. Technip continuera de
publier et de fournir des déclarations prévisionnelles sur une base
ajustée, correspondant à son ancien dispositif en vue de garantir la
cohérence et les comparaisons entre les périodes et les projets pour le
dispositif de reporting financier utilisé pour des raisons de
management. Les états financiers annuels ajustés (ceux auxquels il est
fait référence de façon générale dans ce communiqué de presse) sont
présentés en annexes I-III. Les états financiers consolidés aux normes
IFRS et la réconciliation avec la base ajustée sont présentés en annexe
VI.

                         
En millions d’euros (sauf dividende)   4T 14   4T 15   Variation   2014   2015   Variation
Chiffre d’affaires ajusté   2 815,9   3 118,1   10,7%   10 724,5   12 208,7   13,8%
EBITDA implicite ajusté1   319,2   323,9   1,5%   1 107,9   1 292,4   16,7%
Taux d’EBITDA implicite ajusté   11,3%   10,4%   (95)pb   10,3%   10,6%   26pb
Résultat opérationnel courant implicite ajusté2 223,2 241,6 8,2% 824,6 986,8 19,7%
Taux de marge opérationnelle courante implicite ajusté3 7,9% 7,7% (18)pb 7,7% 8,1% 39pb
Charge exceptionnelle (50,5) nm (635,3) nm
Autres y compris effet d’impôt et résultat financier (92,0) 41,0 nm (127,8) 93,6 nm
Résultat net implicite4   172,1   111,5   (35,2)%   564,4   586,8   4,0%
Résultat opérationnel courant ajusté5 223,2 241,6 8,2% 824,6 802,4 nm
Résultat net, part du Groupe   80,1   102,0   27,3%   436,6   45,1   nm
Dividende proposé par action6 (€)   2,00   2,00              
Prise de commandes   3 227   2 808       15 296   7 565    
Carnet de commandes   20 936   16 970       20 936   16 970    
 

1 Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence hors éléments exceptionnels,
dépréciation et amortissement. Pas d’éléments exceptionnels au 4T15.
2
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence hors éléments exceptionnels. Pas
d’éléments exceptionnels au 4T15.
3 Résultat
opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des sociétés
mises en équivalence hors éléments exceptionnels, divisé par le chiffre
d’affaires ajusté. Pas d’éléments exceptionnels au 4T15.
4
Résultat net, part du Groupe hors éléments exceptionnels. Cf. annexes V.
5
Résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence.
6 Proposition du Conseil
d’Administration de Technip qui sera soumise à l’approbation des
actionnaires réunis en Assemblée Générale le 28 avril 2016.

Thierry Pilenko, Président-Directeur Général de Technip, a
déclaré : «Dans un environnement de marché sans précédent en 2015,
Technip démontre résilience et proactivité. Nous avons réalisé les
projets clés de nos clients, entamé notre programme de réduction de
coûts et poursuivi notre stratégie.

Performance 2015

Nous avons clôturé l’année 2015 avec succès. Notre chiffre d’affaires et
notre résultat opérationnel courant implicite (OIFRA) sont en ligne avec
nos prévisions.

  • La prise de commandes s’élève à 2,8 milliards d’euros au quatrième
    trimestre et à 7,6 milliards d’euros en 2015. La qualité et la
    diversité de ces commandes ont notamment été préservées et nous sommes
    positionnés pour les prochaines années comme contracteur clé sur les
    phases de FEED de plusieurs projets significatifs.
  • Nos activités ont généré plus de 1 milliard d’euros de trésorerie sur
    l’exercice, soutenu par la profitabilité du Subsea. Nous avons terminé
    l’année avec une trésorerie nette de 1,9 milliards d’euros, grâce à la
    maîtrise de nos investissements (272 millions d’euros nets) et une
    solide gestion du fonds de roulement (562 millions d’euros).
  • Le plan de réduction de coûts annoncé en juillet 2015 commence à
    porter ses fruits, avec près de 270 millions d’euros d’économies
    générées dans l’année. Par ailleurs, nos investissements en R&D
    augmentent et la performance de notre segment Onshore/Offshore
    s’améliore après un début d’année difficile. Nous sommes par ailleurs
    en mesure d’accroître notre objectif d’économies de 830 millions
    d’euros à 1 milliard d’euros.
  • Nous avons livré plusieurs projets à nos clients, dans le strict
    respect des normes de sécurité, notamment l’usine d’Halobutyl en
    Arabie Saoudite, la raffinerie Burgas en Bulgarie, les développements
    sous-marins des champs Julia dans le golfe du Mexique et Bøyla en
    Norvège. Des projets majeurs en cours tels que Yamal LNG ont bien
    avancé.
  • Notre alliance stratégique avec FMC Technologies atteint ses
    objectifs, Forsys Subsea JV a en effet remporté deux contrats en 2015
    et un autre en 2016 pour le champ Trestakk auprès de Statoil.

Notre carnet de commandes diversifié de 17 milliards d’euros, dont 7,3
milliards d’euros en Subsea et 9,7 milliards en Onshore/Offshore,
combiné à des économies plus élevées, à une maitrise de notre besoin en
fond de roulement et à une réduction de nos investissements, nous
aideront à préserver nos marges et notre trésorerie dans les années à
venir.

Dividende proposé au titre de l’exercice 2015

Par conséquent, nous maintenons un dividende de 2 euros par action. Nous
proposons également la même option de paiement du dividende en actions
que l’an dernier et réaffirmons notre engagement de maintien du nombre
d’actions sur une base totalement diluée.

Perspectives du marché

Compte tenu des perspectives d’évolution du prix du pétrole ainsi que
des incertitudes macroéconomiques et géopolitiques, nous n’attendons pas
de changement significatif en ce qui concerne les priorités de nos
clients au cours des 12-18 prochains mois. Leurs investissements dans de
nouveaux projets resteront bien inférieurs à 2014 avec une meilleure
résilience en Aval par rapport à l’Amont:

  • Aval : les entreprises de raffinage et (pétro) chimiques sont plus
    rentables dans l’environnement actuel. Nous constatons un intérêt
    persistant à travers le monde pour investir ou modifier et moderniser
    des unités ce qui profitera à nos activités de technologie,
    d’équipements et de consulting. Cela devrait également soutenir une
    performance accrue de l’Onshore/Offshore dans les prochaines années.
  • Amont : plusieurs développements stratégiques pourraient aller de
    l’avant, toutefois les opérateurs de l’industrie gazière et pétrolière
    se concentrent pour l’instant sur la finalisation de leurs projets
    démarrés 3 à 5 ans plus tôt. Cela devrait libérer de la trésorerie et
    permettre de nouveaux investissements afin de compenser la déplétion
    des réservoirs. Par ailleurs, l’optimisation des coûts de projets
    grâce à l’implication en amont (notamment à travers Genesis et Forsys
    Subsea JV) conforte nos clients dans la rentabilité de ces projets.
    Enfin, les travaux d’avant-projet menés dans le cadre des
    développements en Amont devraient s’accélérer dès la fin 2016 jusqu’en
    2017 et par suite conduire à des choix d’investissements dans des
    projets plus significatifs.

Priorités stratégiques – étendre notre portefeuille de solutions

Notre stratégie des dernières années nous a permis de construire un
portefeuille de solutions élargi qui porte notre activité au-delà de
l’exécution de grands projets onshore, offshore et subsea. Par
conséquent, 22 % de notre chiffre d’affaires ajusté et 30 % de notre
EBITDA implicite en 2015 sont générés par nos activités de technologie,
d’équipements et de consulting pour nos deux segments, ce qui constitue
un changement fondamental par rapport à 2010. Nous allons continuer à
investir dans ces domaines, de manière directe et au travers d’alliances.

En résumé, dans ce contexte notre capacité à répondre à la demande avec
des solutions élargies, intégrées et flexibles, tout en offrant des
bénéfices tangibles à nos clients, sera la clé du succès. Nous
continuerons à nous impliquer en amont, pour réduire les coûts de
développement grâce à la technologie, à la simplification et à la
standardisation de nos procédés, tout en nous appuyant sur une meilleure
optimisation de notre chaîne d’approvisionnement. Au sein de notre
organisation, nous continuons à contrôler nos coûts, notre trésorerie,
nos projets et nos investissements, pour maintenir un bilan solide et
renforcer notre position dominante. Dans un environnement de marché sans
précédent, nous sommes prêts à saisir des opportunités, à remporter des
projets, à pénétrer de nouveaux marchés, à retenir et attirer les
meilleurs talents et ainsi créer de la valeur pour l’ensemble de nos
parties prenantes.»

I. PRISE ET CARNET DE COMMANDES

1. Prise de commandes pour le quatrième trimestre 2015

Au cours du quatrième trimestre 2015, la prise de commandes de
Technip s’élève à 2,8 milliards d’euros. La répartition par segment
d’activité est la suivante :

                   
Prise de commandes1 (en millions
d’euros)
    4T 2014       4T 2015
Subsea     1 271       651
Onshore/Offshore 1 956 2 157
Total     3 227       2 808
 

Dans le Subsea, la prise de commandes comprend un contrat de
fourniture des premières conduites flexibles pour le champ pré-salifère
Libra Extended Well Test situé dans le bassin de Santos au Brésil qui
seront fabriquées dans nos usines de Vitoria et d’Açu.

Dans le golfe du Mexique, deux contrats à prix forfaitaire ont été
attribués : l’un pour le développement du champ Odd Job et l’autre pour
les champs South Santa Cruz et Barataria, couvrant la fabrication et
l’installation de flowlines à double enveloppe et les systèmes associés,
qui seront fabriqués dans notre base d’assemblage à Mobile, en Alabama
et installés par le Deep Blue.

Dans l’Onshore/Offshore, la prise de commandes comprend
une partie du contrat remboursable du projet Yamal LNG, couvrant la
construction et la logistique. En outre, le Groupe a remporté un contrat
pour fournir sa technologie propriétaire et pour réaliser l’ingénierie,
la fourniture des équipements et la construction d’une usine d’hydrogène
dotée d’une capacité de 40 000 mètres cubes par heure dans le Montana,
aux Etats-Unis. Grâce à l’alliance avec Air Products, Technip a
également remporté un contrat portant sur la technologie, les services
d’ingénierie et la fourniture des équipements pour une nouvelle usine
d’hydrogène dotée d’une capacité de 3,5 millions de mètres cubes par
jour au Texas, aux Etats-Unis.

En République Tchèque, Technip a remporté un contrat à prix forfaitaire
couvrant l’ingénierie, la fourniture et la construction de quatre fours
de craquage ainsi que le pipe-rack associé pour une usine d’éthylène.
Les fours utiliseront les technologies propriétaires de Technip.

En annexes IV, figurent les contrats annoncés depuis octobre 2015 et une
indication de leur valeur approximative lorsque celle-ci a été publiée.

2. Carnet de commandes

A la fin du quatrième trimestre 2015, le carnet de commandes de
Technip s’élève à 17,0 milliards d’euros, contre 17,5 milliards
d’euros à la fin du troisième trimestre 2015 et 20,9 milliards d’euros à
la fin du quatrième trimestre 2014.

               

Ecoulement estimé du carnet de
commandes2
au 31 décembre

2015 (en millions d’euros)

    Subsea   Onshore/Offshore   Groupe
2016     4 502   4 996   9 498
2017 1 774 2 980 4 754
2018 et au-delà 1 033 1 685 2 718
Total     7 309   9 661   16 970
 

1 La prise de commandes inclut tous les projets dont le
chiffre d’affaires est consolidé dans nos états financiers ajustés.
2
Le carnet de commandes inclut tous les projets dont le chiffre
d’affaires est consolidé dans nos états financiers ajustés.

II. PRINCIPALES INFORMATIONS FINANCIERES ET OPERATIONNELLES POUR LE
QUATRIEME TRIMESTRE 2015 – BASE AJUSTEE

Le 6 juillet 2015, le Groupe a annoncé le lancement d’un plan de
restructuration en réponse à la dégradation du marché pétrolier et
gazier. Tous les coûts liés à ce plan ont été comptabilisés dans le
résultat opérationnel non courant de ce trimestre (cf. Section II.4).

1. Subsea

Les principales opérations dans le Subsea pour le
trimestre sont les suivantes :

  • Aux Amériques :

    – Dans le golfe du Mexique, le Deep Blue a achevé avec succès
    une campagne d’installation combinée pour les développements des
    projets Kodiak et K2, et a ensuite été mobilisé sur le champ Stones
    pour démarrer sa seconde campagne d’installation.

    – Au Brésil, dans nos usines de fabrication de Vitoria et
    d’Açu, la production de conduites flexibles s’est poursuivie pour
    les champs pré-salifères de Lula Alto, Iracema Norte et Iracema Sul,
    et a été terminée pour les champs de Sapinhoá & Lula Nordeste et
    Sapinhoá Norte.

  • En mer du Nord, le Deep Arctic a été mobilisé sur le champ
    Alvheim en Norvège pour travailler sur l’extension des infrastructures
    sous-marines. L’ingénierie et la fourniture des équipements se sont
    poursuivies sur le projet Edradour en Ecosse, pour lequel la
    fabrication des ombilicaux a avancé dans notre usine de Newcastle.
  • En Asie Pacifique, le G1201 a finalisé sa campagne de pose en S
    sur le projet Malikai en Malaisie. Parallèlement, le Deep Orient a
    finalisé sa campagne d’installation pour le projet D18 en Malaisie et
    s’est ensuite rendu en Indonésie sur le projet Bangka. Egalement en
    Indonésie, l’ingénierie et la fourniture des équipements se sont
    poursuivies sur le projet Jangkrik, pour lequel la fabrication des
    conduites flexibles a avancé dans notre usine d’Asiaflex. En
    Australie, le North Sea Atlantic a continué de travailler sur le
    projet Wheatstone.
  • En Afrique de l’Ouest, des progrès ont été enregistrés sur le
    développement du projet Bloc 15/06 East Hub en Angola, le Deep Energy
    ayant terminé sa première campagne d’installation. Au Congo, le G1200
    a continué de travailler sur le projet Moho Nord, tandis que le Deep
    Pioneer a finalisé sa campagne en mer et s’est rendu ensuite sur le
    champ T.E.N. au Ghana. Dans le même temps, l’ingénierie et la
    fourniture des équipements se sont poursuivies sur le champ Kaombo en
    Angola.

Au final, le taux d’utilisation des navires pour le quatrième
trimestre 2015 est de 74 %, en ligne avec le quatrième trimestre
2014, et inférieur aux 89 % enregistrés au troisième trimestre 2015.

La performance financière pour le segment Subsea est présentée
dans le tableau suivant :

                         
En millions d’euros     4T 2014       4T 2015       Variation
Subsea                
Chiffre d’affaires ajusté 1 290,3 1 487,6 15,3%
EBITDA ajusté 285,7 276,2 (3,3)%

Taux d’EBITDA ajusté

22,1% 18,6% (358)pb

Résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du
résultat des sociétés mises en
equivalence*

197,9 203,6 2,9%

Taux de marge opérationnelle courante ajusté

    15,3%       13,7%       (165)pb
 

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant Subsea ajusté au 4T 2015.

2. Onshore/Offshore

Dans l’Onshore/Offshore, les principales opérations pour le
trimestre ont été les suivantes :

  • Au Moyen-Orient, l’installation est terminée pour l’usine
    d’élastomère Halobutyl en Arabie Saoudite, ainsi que plusieurs parties
    du projet Khafji Crude Related Offshore dans la zone neutre située
    entre l’Arabie Saoudite et le Koweït. Dans le même temps, la
    fabrication s’est poursuivie pour les plateformes FMB au Qatar et pour
    le complexe Umm Lulu à Abu Dhabi. Toujours à Abu Dhabi, la mise en
    service se poursuit sur le champ Satah et nous avons finalisé le
    projet de modification des torchères et la modernisation sur Das
    Island pour ADMA-OPCO.
  • En Asie Pacifique, le projet de plateformes du Bloc SK316 est
    presque terminé en Malaisie. En Corée, l’intégration a avancé après
    l’installation réussie du système d’ancrage du touret et de la
    torchère de 135 mètres sur la coque du Prelude FLNG. Dans le même
    temps, en Inde, nous avons finalisé la plateforme Heera Redevelopment
    (HRD). Au Bruneï, la fabrication s’est poursuivie sur le projet
    Maharaja Lela & Jamalulalam.
  • En Europe et en Russie, sur le projet Yamal LNG la
    construction des modules de traitement continuent dans les chantiers
    navals chinois pendant que les activités hivernales ont avancé avec
    une mobilisation accrue sur site. L’ingénierie s’est poursuivie dans
    l’unité de production d’ammoniac de Duslo en Slovaquie et dans l’unité
    de production de polyéthylène en République Tchèque.
  • Aux Amériques, les activités de construction se sont
    poursuivies dans l’unité de production de polyéthylène de CPChem au
    Texas pour le craqueur d’éthane de grande envergure et le complexe de
    dérivés de Sasol près de Lake Charles, en Louisiane. Sur la même
    période, la construction des topsides a avancé sur le projet Juniper à
    Trinidad et Tobago.

La performance financière en Onshore/Offshore est indiquée dans
le tableau suivant :

             
En millions d’euros   4T 2014   4T 2015   Variation
Onshore/Offshore      
Chiffre d’affaires ajusté 1 525,6 1 630,5 6,9%

Résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du
résultat des sociétés mises en
equivalence*

47,9 66,1 38,0%
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   3,1%   4,1%   91pb
 

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant Onshore/Offshore ajusté au 4T 2015.

3. Groupe

Le résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du
résultat des sociétés
mises en équivalence, incluant
des charges Corporate de 28 millions d’euros, est indiqué dans le
tableau suivant :

             
En millions d’euros   4T 2014   4T 2015   Variation
Groupe      
Chiffre d’affaires ajusté 2 815,9 3 118,1 10,7%

Résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du
résultat des sociétés mises en
equivalence*

223,2 241,6 8,2%
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   7,9%   7,7%   (18)pb
 

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant ajusté au 4T 2015.

Au quatrième trimestre 2015, par rapport à l’an dernier, l’impact estimé
des variations de change a été positif de 38 millions d’euros sur
le chiffre d’affaires ajusté et positif de 16 millions d’euros sur le
résultat opérationnel courant ajusté après quote-part du résultat des
sociétés mises en équivalence.

4. Eléments non courants et résultat net du Groupe ajustés

Des éléments opérationnels non courants ajustés de (52) millions d’euros
ont été comptabilisés ce trimestre, dont (50) millions d’euros en lien
avec le plan de restructuration annoncé le 6 juillet, portant le total
des charges exceptionnelles comptabilisées pour le plan à 635 millions
d’euros sur un total de charges estimé de 650 millions d’euros.

Le résultat financier ajusté pour le quatrième trimestre 2015
comprend principalement une charge d’intérêts d’environ 19 millions
d’euros sur dette à long et court termes et un impact négatif de 26
millions d’euros lié aux variations de change et de juste valeur des
instruments de couverture.

             

En millions d’euros (sauf résultat dilué par action et
nombre
moyen d’actions sur une base diluée)

  4T 2014   4T 2015   Variation

Résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du
résultat des sociétés mises en
equivalence*

  223,2   241,6   8,2%
Autres produits et charges non courants ajustés (33,3) (52,0) 56,2%
Résultat financier ajusté (67,7) (50,9) (24,8)%
Charge d’impôt sur le résultat ajusté (39,2) (34,8) (11,2)%
Taux effectif d’imposition ajusté 32,1% 25,1% (699)pb
Intérêts minoritaires ajustés (2,9) (1,9) (34,5)%
Résultat net, part du Groupe 80,1 102,0 27,3%
Résultat net implicite 172,1 111,5 (35,2)%
Nombre moyen d’actions sur une base diluée 124 725 767 129 100 010 3,5%
Résultat dilué par action (€)   0,68   0,83   21,6%
 

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant ajusté au 4T 2015.

5. Flux de trésorerie et situation financière ajustée consolidée

Au 31 décembre 2015, la situation de trésorerie nette ajustée1
s’est élevée à 1 938 millions d’euros, contre 1 301 millions d’euros au
30 septembre 2015.

       
Trésorerie ajustée2 au 30 septembre 2015     3 802,2
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’exploitation,
ajustés
    633,6
Flux de trésorerie nets provenant des activités d’investissement,
ajustés
(56,4)
Flux de trésorerie nets provenant des activités de financement,
ajustés
62,3
Différences de change, ajustées     59,6
Trésorerie ajustée2 au 31 décembre 2015     4 501,3
 

Les investissements industriels ajustés pour le quatrième
trimestre 2015 se sont élevés à 77 millions d’euros, contre 113 millions
d’euros il y a un an.

Le bilan du Groupe reste solide et liquide. Les capitaux propres part
du Groupe
sont ressortis au 31 décembre 2015 à 4 536 millions
d’euros, contre 4 363 millions d’euros au 31 décembre 2014.

1 Les états financiers consolidés aux normes IFRS et une
réconciliation sur une base ajustée figurent en Annexes VI.
2 Trésorerie
et équivalents de trésorerie ajustés nets des découverts bancaires.

III. RESULTATS FINANCIERS DE L’EXERCICE 2015 – BASE AJUSTEE

1. Subsea

La marge d’EBITDA Subsea ajustée ressort à 19,0 % en 2015, contre 18,1%
en 2014, et le taux de marge opérationnelle courante ajusté à 14,5 % en
2015, contre 13,0 % en 2014, reflétant l’avancement des grands projets
et un taux d’utilisation de la flotte élevé de 80 %.

La performance financière Subsea est indiquée dans le tableau
suivant :

             
En millions d’euros   2014   2015   Variation
Subsea      
Chiffre d’affaires ajusté 4 880,4 5 876,0 20,4%
EBITDA ajusté 882,4 1 117,8 26,7%
Taux d’EBITDA ajusté 18,1% 19,0% 94pb

Résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du
résultat des sociétés mises
en équivalence*

635,1 851,1 34,0%
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   13,0%   14,5%   147pb
 

* Aucune charge exceptionnelle n’est incluse dans le résultat
opérationnel courant Subsea ajusté.

2. Onshore/Offshore

Le taux de marge opérationnelle courante Onshore/Offshore ajusté a chuté
à 0,5 % en 2015, tandis que le résultat opérationnel ajusté implicite a
baissé à 3,4 % en 2015, contre 4,7 % en 2014.

La performance financière Onshore/Offshore est indiquée dans le
tableau suivant :

             
En millions d’euros   2014   2015   Variation
Onshore/Offshore      
Chiffre d’affaires ajusté 5 844,1 6 332,7 8,4%

Résultat opérationnel courant ajusté implicite
après
quote-part du résultat des sociétés mises
en équivalence

276,2 218,3 (21,0)%
Taux de marge opérationnelle courante implicite ajustée 4,7% 3,4% (128)pb

Résultat opérationnel courant ajusté après
quote-part du
résultat des sociétés mises en équivalence

276,2 33,9 nm
Taux de marge opérationnelle courante ajusté   4,7%   0,5%   nm
 

Contacts

Relations investisseurs et analystes
Kimberly Stewart, +33
(0) 1 85 67 43 81
kstewart@technip.com
Aurélia
Baudey-Vignaud, +33 (0) 1 85 67 43 81
abaudeyvignaud@technip.com
Michèle
Schanté, +33 (0) 1 47 78 67 32
mschante@technip.com
ou
Relations
publiques

Laure Montcel, +33 (0)1 49 01 87 81
Delphine
Nayral, +33 (0)1 47 78 34 83
press@technip.com
Site
Internet
http://www.technip.com
Site
Internet Investisseurs
http://investors-en.technip.com
Site
mobile investisseurs
http://investors.mobi-en.technip.com

Read full story here