Press release

Résultats du premier semestre 2015 du groupe Ipsen

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Le Conseil d’administration d’Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY), présidé par Marc de Garidel, s’est réuni le 30 juillet 2015 pour arrêter les comptes du premier semestre 2015 publiés aujourd’hui. Le rapport financier semestriel, au titre de l’information réglementée, est disponible sur le site internet du Groupe, www.ipsen.com, section Information Réglementée, rubrique Relations

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Le Conseil d’administration d’Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY),
présidé par Marc de Garidel, s’est réuni le 30 juillet 2015 pour arrêter
les comptes du premier semestre 2015 publiés aujourd’hui. Le rapport
financier semestriel, au titre de l’information réglementée, est
disponible sur le site internet du Groupe, www.ipsen.com,
section Information Réglementée, rubrique Relations Investisseurs. Les
comptes du premier semestre 2015 font l’objet d’un examen limité des
Commissaires aux Comptes.

 

Extrait des résultats consolidés des premiers semestres 2015 et
2014

 
(en millions d’euros)     S1 2015     S1 2014     % variation
Chiffre d’affaires médecine de spécialité     548,9     472,5     +12,0%1
Chiffre d’affaires médecine générale     165,0     166,1     -3,7%1
Chiffre d’affaires Groupe     713,9     638,7     +7,9%1
Résultat Opérationnel Courant     167,6     162,0     +3,5%
Marge opérationnelle courante     23,5%     25,4%      
                   
Résultat consolidé     90,5     104,5     -13,4%
Résultat courant dilué par action (€)     1,50     1,40     +7,0%
                   
Flux net de trésorerie lié à l’activité     36,2     54,7     -33,8%
Trésorerie de clôture     87,8     129,0*     -31,9%
 

* Au 30 juin 2014, la trésorerie de clôture intégrait 80 millions
d’euros de tirage sur la ligne de crédit syndiquée

Commentant la performance du premier semestre 2015, Marc de Garidel,
Président-Directeur général du groupe Ipsen
, a déclaré : «
Ipsen affiche une forte performance de son activité de médecine de
spécialité au premier semestre 2015. Dysport
®
continue à bénéficier d’une solide croissance de son indication
esthétique tandis que Somatuline
® affiche une
croissance à deux chiffres sur l’ensemble des zones géographiques, avec
une hausse remarquable en Amérique du Nord. La bonne dynamique de
Somatuline
® suite au lancement dans le
traitement des tumeurs neuroendocrines (TNE) nous permet de revoir à la
hausse nos objectifs de ventes de médecine de spécialité et de
profitabilité pour l’année 2015.» 
Marc de Garidel a
ajouté : « L’approbation récente par les autorités
réglementaires américaines de Dysport
® dans la
spasticité des membres supérieurs chez l’adulte est une étape clé dans
notre ambition de devenir l’un des leaders mondiaux dans le traitement
de la spasticité.»

1 Croissance des ventes exprimée d’une année sur l’autre hors
effets de change

Analyse des résultats du premier semestre 2015

Note : sauf mention contraire, toutes les variations des ventes sont
exprimées hors effets de change et sont calculées en retraitant le
chiffre d’affaires du premier semestre 2014 au taux du premier semestre
2015.

Au premier semestre 2015, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe a
atteint 713,9 millions d’euros, en hausse de 7,9% d’une année sur
l’autre. Les ventes de produits de médecine de spécialité ont
atteint 548,9 millions d’euros, en hausse de 12,0%, tirées par :

  • La forte performance de Somatuline® en Europe et en
    Amérique du Nord;
  • La solide croissance de Dysport®, portée par les ventes à
    Galderma dans l’indication esthétique ;

Les ventes de Decapeptyl® ont crû de 0,8% sur la période,
affectées au deuxième trimestre par une baisse des ventes en Chine, dans
un contexte de ralentissement du marché et de pression sur les prix dans
certaines provinces.

Au premier semestre 2015, les ventes de médecine générale ont
atteint 165,0 millions d’euros, en baisse de 3,7%. Les ventes ont
décliné de 7,7% en France et de 2,3% à l’international, affectées par le
changement de modèle commercial en Algérie (où Ipsen vend désormais le
principe actif au lieu du produit fini) ainsi que par la baisse des
ventes de Smecta® et de Tanakan® en Chine et en
Russie.

Le Résultat Opérationnel Courant du premier semestre 2015 a
atteint 167,6 millions d’euros, en progression de 3,5%. La marge
opérationnelle courante s’est élevée à 23,5%, en baisse de 1,9 points
par rapport au premier semestre 2014, compte tenu principalement de
l’effet dilutif de la mise en place de la force de vente en oncologie et
des investissements marketing et médicaux nécessaires au lancement de
Somatuline® aux Etats-Unis dans le traitement des tumeurs
neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques (TNE-GEP).

Au 30 juin 2015, le Groupe a constaté une perte de valeur de 57,0
millions d’euros correspondant à la dépréciation totale des actifs
incorporels du programme tasquinimod suite à la décision de mettre un
terme à l’ensemble des études cliniques avec le produit comme annoncé
publiquement le 16 Avril 2015.

Le résultat consolidé ressort en conséquence en recul de 13,4%
sur la période. Le Résultat Courant dilué par action (voir Annexe
4) s’améliore de 7,0% d’une année sur l’autre et s’établit à 1,50 euro
au 30 juin 2015 à comparer à 1,40 euro au 30 juin 2014.

Le flux net de trésorerie lié à l’activité généré au premier
semestre 2015 a atteint 36,2 millions à comparer à 54,7 millions d’euros
au premier semestre 2014, compte tenu notamment du besoin en fonds de
roulement lié à l’activité en augmentation de 106,8 millions d’euros au
premier semestre 2015 au lieu de 73,3 millions d’euros au premier
semestre 2014.

La trésorerie de clôture s’est ainsi élevée à 87,8 millions
d’euros après paiement sur la période du dividende pour 70,0 millions
d’euros, des opérations de croissance externe pour 37,3 millions d’euros
avec l’acquisition de la société OctreoPharm Sciences et de l’option
d’achat de la société Canbex Therapeutics et du rachat d’actions propres
à hauteur de 3,9 millions d’euros. Au 30 juin 2014, le niveau de
trésorerie s’élevait à 129,0 millions d’euros, intégrant un tirage de
80,0 millions d’euros effectué par le Groupe sur sa ligne de crédit.

Revue des objectifs pour l’année 2015

Le Groupe relève ses objectifs pour l’année 2015 :

  • Révision à la hausse de l’objectif de croissance d’une année sur
    l’autre des ventes de médecine de spécialité, désormais supérieure ou
    égale à 14,0%
    , compte tenu de la solide performance de Somatuline®
    suite au lancement dans les tumeurs neuroendocrines aux Etats-Unis et
    en Europe ;
  • Confirmation de la baisse d’une année sur l’autre des ventes de
    médecine générale comprise entre -3,0% et 0,0%.

En conséquence, le Groupe anticipe une croissance de son chiffre
d’affaires supérieure à 9,5%.

  • Révision à la hausse de l’objectif de marge opérationnelle
    courante, désormais supérieure ou égale à 22,0% du chiffre d’affaires
    du Groupe
    , compte tenu de la croissance des ventes de médecine de
    spécialité et des investissements nécessaires pour soutenir le
    lancement global de Somatuline® et de Dysport®
    aux Etats-Unis.
                 
      Objectifs 2015

(au 03/03/2015)

    Objectifs 2015

(au 29/04/2015)

    Objectifs 2015

(au 31/07/2015)

Croissance des ventes de
médecine de spécialité

    8,0% – 10,0%     10,0% – 12,0%     ≥ 14,0%

Croissance des ventes de
médecine générale

    (3,0%) – 0,0%     (3,0%) – 0,0%     (3,0%) – 0,0%

Marge opérationnelle
courante

    19,0% – 20,0%     21,0% – 22,0%     ≥ 22,0%
       

Les objectifs de ventes sont calculés à taux de change constant et les
activités liées aux médicaments (principes actifs et matières premières)
sont dorénavant comptabilisées dans les ventes de médecine générale.

Information relative au mandat de rachat
d’actions lancé le 3 juin 2015

Le Conseil d’administration a décidé le 30 juillet 2015 que les plans
d’attribution gratuite d’actions pourraient également être couverts par
remise d’actions existantes et non plus seulement d’actions nouvelles.
En conséquence, les 500 000 actions, soit environ 0,60% du capital, qui
seront acquises dans le cadre du mandat de rachat annoncé le 3 juin 2015(1),
ayant pour objectif initial leur annulation afin de compenser la
dilution, seront finalement affectées à l’objectif de couverture desdits
plans. Les actions déjà achetées dans le cadre du mandat au 30 juillet
2015 seront effectivement annulées.

(1) Mandat confié à Natixis ayant débuté le 3 juin 2015 et
expirant le 31 décembre 2015 (communiqué du 3 juin 2015)

Réunion physique, webcast et conférence téléphonique (en anglais)
pour la communauté financière

Ipsen tiendra une réunion le vendredi 31 juillet 2015 à 14h30 (heure de
Paris – CET) à son siège social à Boulogne-Billancourt (France). Une web
conférence (webcast audio & vidéo) et une conférence téléphonique seront
organisées simultanément. La première sera accessible en direct sur www.ipsen.com.
Les participants à la conférence téléphonique pourront intégrer la
réunion 5 à 10 minutes avant son début. Aucune réservation n’est
nécessaire pour y prendre part. La référence de la conférence
téléphonique est 954323. Aucun code d’accès n’est nécessaire. Les
numéros de téléphone à composer pour joindre cette conférence sont,
depuis la France et l’Europe continentale le +33 (0)17 0993 209, depuis
le Royaume-Uni le +44 (0)207 1312 711 et depuis les États-Unis le +1 646
461 1757. Un enregistrement sera disponible rapidement après sa tenue.
Les numéros de téléphone pour accéder à cet enregistrement sont le +33
(0)17 0993 529 depuis la France et l’Europe continentale, le +44 (0)207
031 4064 depuis le Royaume-Uni et +1 954 334 0342 depuis les États-Unis.
Le code d’accès est le 954323. Il sera accessible pendant une semaine
après la conférence.

A propos d’Ipsen

Ipsen est un groupe mondial biotechnologique de spécialité qui a affiché
en 2014 un chiffre d’affaires supérieur à 1,2 milliard d’euros. Ipsen
commercialise plus de 20 médicaments dans plus de 115 pays, avec une
présence commerciale directe dans 30 pays. L’ambition d’Ipsen est de
devenir un leader dans le traitement des maladies invalidantes. Sa
stratégie de développement s’appuie sur 3 franchises : neurologie,
endocrinologie et urologie-oncologie. L’engagement d’Ipsen en oncologie
est illustré par son portefeuille croissant de thérapies visant à
améliorer la vie des patients souffrant de cancers de la prostate, de la
vessie ou de tumeurs neuroendocrines. Ipsen bénéficie également d’une
présence significative en médecine générale. Par ailleurs, le Groupe a
une politique active de partenariats. La R&D d’Ipsen est focalisée sur
ses plateformes technologiques différenciées et innovantes en peptides
et en toxines situées au cœur des clusters mondiaux de la recherche
biotechnologique ou en sciences du vivant (Les Ulis, France ; Slough /
Oxford, UK ; Cambridge, US). En 2014, les dépenses de R&D ont atteint
près de 187 millions d’euros, soit environ 15% du chiffre d’affaires. Le
Groupe rassemble plus de 4 500 collaborateurs dans le monde. Les actions
Ipsen sont négociées sur le compartiment A d’Euronext Paris (mnémonique
: IPN, code ISIN : FR0010259150) et sont éligibles au SRD (« Service de
Règlement Différé »). Le Groupe fait partie du SBF 120. Ipsen a mis en
place un programme d’American Depositary Receipt (ADR) sponsorisé de
niveau I. Les ADR d’Ipsen se négocient de gré à gré aux Etats-Unis sous
le symbole IPSEY. Le site Internet d’Ipsen est www.ipsen.com.

Avertissement Ipsen

Les déclarations prospectives et les objectifs contenus dans cette
présentation sont basés sur la stratégie et les hypothèses actuelles de
la Direction. Ces déclarations et objectifs dépendent de risques connus
ou non, et d’éléments aléatoires qui peuvent entraîner une divergence
significative entre les résultats, performances ou événements effectifs
et ceux envisagés dans ce communiqué. Ces risques et éléments aléatoires
pourraient affecter la capacité du Groupe à atteindre ses objectifs
financiers qui sont basés sur des conditions macroéconomiques
raisonnables, provenant de l’information disponible à ce jour.

De plus, les prévisions mentionnées dans ce document sont établies en
dehors d’éventuelles opérations futures de croissance externe qui
pourraient venir modifier ces paramètres. Ces prévisions sont notamment
fondées sur des données et hypothèses considérées comme raisonnables par
le Groupe et dépendent de circonstances ou de faits susceptibles de se
produire à l’avenir et dont certains échappent au contrôle du Groupe, et
non pas exclusivement de données historiques. Les résultats réels
pourraient s’avérer substantiellement différents de ces objectifs compte
tenu de la matérialisation de certains risques ou incertitudes, et
notamment qu’un nouveau produit peut paraître prometteur au cours d’une
phase préparatoire de développement ou après des essais cliniques, mais
n’être jamais commercialisé ou ne pas atteindre ses objectifs
commerciaux, notamment pour des raisons réglementaires ou
concurrentielles. Le Groupe doit faire face ou est susceptible d’avoir à
faire face à la concurrence des produits génériques qui pourrait se
traduire par des pertes de parts de marché. En outre, le processus de
recherche et développement comprend plusieurs étapes et, lors de chaque
étape, le risque est important que le Groupe ne parvienne pas à
atteindre ses objectifs et qu’il soit conduit à renoncer à poursuivre
ses efforts sur un produit dans lequel il a investi des sommes
significatives. Aussi, le Groupe ne peut être certain que des résultats
favorables obtenus lors des essais pré cliniques seront confirmés
ultérieurement lors des essais cliniques ou que les résultats des essais
cliniques seront suffisants pour démontrer le caractère sûr et efficace
du produit concerné. Le Groupe dépend également de tierces parties pour
le développement et la commercialisation de ses produits, qui pourraient
potentiellement générer des redevances substantielles ; ces partenaires
pourraient agir de telle manière que cela pourrait avoir un impact
négatif sur les activités du Groupe ainsi que sur ses résultats
financiers. Le Groupe ne peut être certain que ses partenaires tiendront
leurs engagements. A ce titre, le Groupe pourrait ne pas être en mesure
de bénéficier de ces accords. Une défaillance d’un de ses partenaires
pourrait engendrer une baisse imprévue de revenus. De telles situations
pourraient avoir un impact négatif sur l’activité du Groupe, sa
situation financière ou ses résultats. Sous réserve des dispositions
légales en vigueur, le Groupe ne prend aucun engagement de mettre à jour
ou de réviser les déclarations prospectives ou objectifs visés dans le
présent communiqué afin de refléter les changements qui interviendraient
sur les événements, situations, hypothèses ou circonstances sur lesquels
ces déclarations sont basées. L’activité du Groupe est soumise à des
facteurs de risques qui sont décrits dans ses documents d’information
enregistrés auprès de l’Autorité des Marchés Financiers. Les risques et
incertitudes présentés ne sont pas les seuls auxquels le Groupe doit
faire face et le lecteur est invité à prendre connaissance du Document
de Référence 2014 du Groupe, disponible sur son site web (www.ipsen.com).

Comparaison des ventes consolidées des deuxièmes trimestres et
premiers semestres de 2015 et 2014

Ventes par domaines thérapeutiques et par produits

Note : Sauf mention contraire, toutes les variations des ventes sont
exprimées hors effets de change.

Le tableau suivant présente le chiffre d’affaires par domaines
thérapeutiques et par produits pour les deuxièmes trimestres et premiers
semestres 2015 et 2014 :

         
2e Trimestre Premier semestre
                                   
(en millions d’euros)     2015     2014    

%
Variation

   

%
Variation
hors effets
de change

2015     2014  

%
Variation

   

%

Variation
hors effets
de change

                         
Urologie-oncologie 90,8 90,6 0,2% -5,3% 178,0 168,8     5,4%     1,0%
dont Hexvix® 4,5 3,9 14,8% 13,8% 8,8 8,3 5,4% 4,6%
dont Décapeptyl® 86,3 86,7 -0,4% -6,1% 169,2 160,5 5,4% 0,8%
Endocrinologie 120,1 88,9 35,2% 29,1% 229,8 175,1 31,2% 26,0%
dont Somatuline® 98,9 70,8 39,7% 32,9% 188,2 139,3 35,2% 29,1%
dont NutropinAq® 15,9 15,1 5,6% 4,5% 31,7 30,9 2,6% 1,7%
dont Increlex® 5,3 3,0 76,2% 56,8% 9,9 5,0 99,2% 83,1%
Neurologie 72,3 67,8 6,5% 4,2% 141,1 128,6 9,7% 7,4%
dont Dysport® 72,0 67,8 6,1% 3,8% 140,6 128,6 9,3% 7,0%
Médecine de Spécialité 283,2 247,3 14,5% 9,7% 548,9 472,5 16,2% 12,0%
 
Gastro-entérologie 54,6 58,7 -7,0% -13,4% 113,8 110,6 2,9% -3,3%
dont Smecta® 26,4 30,5 -13,5% -20,6% 62,3 60,8 2,6% -5,1%
dont Forlax® 9,7 10,5 -7,3% -9,5% 18,8 18,8 -0,3% -2,0%
Troubles cognitifs 13,7 14,9 -8,2% -7,6% 24,2 31,2 -22,5% -17,4%
dont Tanakan® 13,7 14,9 -8,2% -7,6% 24,2 31,2 -22,5% -17,4%
Cardio-vasculaire 4,4 5,8 -24,5% -25,0% 9,4 11,3 -16,6% -16,9%
 
Autres médicaments 2,5 2,8 -9,3% -8,4% 5,5 5,7 -4,4% -4,4%
 
Activités liées aux médicaments* 5,5 3,3 65,3% 64,5% 12,1 7,4 64,9% 64,2%
 
Médecine Générale 80,6 85,5 -5,7% -10,2% 165,0 166,1 -0,7% -3,7%
 
Chiffre d’affaires Groupe     363,8     332,7     9,3%     4,5% 713,9     638,7     11,8%     7,9%
 

* A partir de janvier 2015, les ventes liées aux médicaments (principes
actifs et ingrédients) sont enregistrées dans les ventes de Médecine
Générale

Au deuxième trimestre 2015, les ventes en médecine de spécialité
ont atteint 283,2 millions d’euros, en hausse de 9,7% d’une année sur
l’autre. Au premier semestre 2015, les ventes se sont élevées à 548,9
millions d’euros, en hausse de 12,0%. Les ventes en urologie-oncologie,
endocrinologie et neurologie ont respectivement augmenté de 1,0%, 26,0%
et 7,4%. Au premier semestre 2015, le poids relatif des produits de
médecine de spécialité a continué de progresser pour atteindre 76,9% des
ventes totales du Groupe, contre 74,0% un an plus tôt.

En urologie-oncologie, les ventes de Décapeptyl®
ont atteint 86,3 millions d’euros au deuxième trimestre 2015, en baisse
de 6,1% d’une année sur l’autre, affectées par une baisse des ventes en
Chine, dans un contexte de ralentissement du marché et de pression sur
les prix dans certaines provinces. Au premier semestre 2015, les ventes
se sont élevées à 169,2 millions d’euros, en hausse de 0,8% dans un
marché pharmaceutique en retrait en Europe, avec un recours plus
fréquent au co-paiement en Europe du Sud et la poursuite des baisses de
prix, notamment une réduction de 11,0% au 1er janvier 2015 en
Grèce, de 3,0% au 1er février 2015 en France, et de plus de
20% en Algérie. Au premier semestre 2015, les ventes d’Hexvix®
se sont élevées à 8,8 millions d’euros, en hausse de 4,6% par rapport à
l’année précédente, tirées par une solide performance en France et en
Allemagne où la demande a été forte au deuxième trimestre. L’Allemagne a
représenté 70% des ventes du produit. Sur la période, les ventes en
urologie-oncologie ont représenté 24,9% des ventes totales du Groupe,
contre 26,4% un an plus tôt.

En endocrinologie, les ventes ont atteint 120,1 millions d’euros
au deuxième trimestre 2015, en hausse de 29,1% d’une année sur l’autre.
Au premier semestre 2015, les ventes se sont élevées à 229,8 millions
d’euros, en croissance de 26,0% et ont représenté 32,2% des ventes
totales du Groupe, contre 27,4% un an plus tôt.

Somatuline® – Au deuxième trimestre
2015, le chiffre d’affaires a atteint 98,9 millions d’euros, en hausse
de 32,9% d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2015, les ventes
ont progressé de 29,1% à 188,2 millions d’euros, tirées par une forte
croissance en Europe et en Amérique du Nord grâce au lancement dans la
nouvelle indication dans les tumeurs neuroendocrines. Le produit a
également enregistré une bonne performance dans l’ensemble des pays
européens, notamment en Allemagne, au Royaume-Uni, en Espagne et en
France.

NutropinAq® Au deuxième trimestre
2015, les ventes ont atteint 15,9 millions d’euros, en hausse de 4,5%
d’une année sur l’autre. Au premier semestre 2015, les ventes ont
atteint 31,7 millions d’euros, en hausse de 1,7% par rapport à l’an
passé.

Increlex® Au deuxième trimestre
2015, les ventes ont atteint 5,3 millions d’euros, en très forte
croissance par rapport à la même période en 2014. Au premier semestre
2015, les ventes d’Increlex® se sont élevées à 9,9 millions
d’euros, en forte hausse d’une année sur l’autre, principalement tirées
par un effet de base favorable lié à la rupture de stock intervenue
mi-juin 2013 aux Etats-Unis et en août 2013 en Europe.
L’approvisionnement n’a repris que progressivement en Europe au début de
l’année 2014 et en juin 2014 aux Etats-Unis.

En neurologie, les ventes de Dysport®
ont atteint 72,0 millions d’euros au deuxième trimestre 2015, en hausse
de 3,8% d’une année sur l’autre. La croissance du deuxième trimestre a
été affectée par le ralentissement du marché pharmaceutique au Brésil.
Au premier semestre 2015, les ventes de Dysport® se sont
élevées à 140,6 millions d’euros, en hausse de 7,0%, portées par les
ventes à Galderma dans l’indication esthétique, la solide performance en
Russie et au Mexique. Les ventes en neurologie ont représenté 19,8% des
ventes totales du Groupe au deuxième semestre 2015, contre 20,1% un an
plus tôt.

Au deuxième trimestre 2015, le chiffre d’affaires des produits de médecine
générale
a atteint 80,6 millions d’euros, en baisse de 10,2% d’une
année sur l’autre, majoritairement affecté par la baisse des ventes de
Smecta® en Chine, en Russie, en Algérie (où Ipsen vend
désormais le principe actif au lieu du produit fini) et au Vietnam (où
la grande majorité des ventes du premier semestre avaient été anticipées
au premier trimestre en prévision du renouvellement de la licence
d’importation). Au premier semestre 2015, le chiffre d’affaires s’est
élevé à 165,0 millions d’euros, en baisse de 3,7%. En France, les ventes
de produits de médecine générale ont décliné de 7,7%, pénalisées par la
baisse de prix intervenue sur Smecta® en juillet 2014 et par
la poursuite de l’érosion des ventes de Tanakan®. A
l’international, les ventes ont baissé de 2,3%, affectées par des
baisses de ventes en Chine et en Russie, notamment sur Smecta®
et Tanakan®. Les ventes de médecine générale en France ont
représenté 25,3% des ventes totales de médecine générale du Groupe,
contre 27,2% un an plus tôt.

En gastroentérologie, les ventes ont atteint 54,6 millions
d’euros au deuxième trimestre 2015, en baisse de 13,4% d’une année sur
l’autre. Au premier semestre 2015, les ventes se sont élevées à 113,8
millions d’euros, en baisse de 3,3%.

Smecta® – Au deuxième trimestre 2015, les
ventes ont atteint 26,4 millions d’euros, en baisse de 20,6% d’une année
sur l’autre. Au premier semestre 2015, les ventes se sont élevées à 62,3
millions d’euros, en baisse de 5,1%. La performance a été pénalisée par
la baisse des ventes en Chine avec un effet de déstockage important dans
la chaine de distribution au cours du deuxième trimestre dans un
contexte de pression sur les prix dans certaines régions. De plus, la
croissance des ventes au Vietnam n’a pu que partiellement compenser
l’arrêt des ventes directes en Algérie remplacées dorénavant par la
vente du principe actif à un producteur local, enregistrées dans les
« Activités liées aux médicaments ». Les ventes ont également été
pénalisées en France par la baisse de prix de 7,5% intervenue en juillet
2014.

Forlax® – Au deuxième trimestre 2015, les
ventes ont atteint 9,7 millions d’euros, en baisse de 9,5% d’une année
sur l’autre, affectées par un déclin des ventes en France, qui
continuent à souffrir de la règle du « Tiers-Payant1 ».
Au premier semestre 2015, les ventes se sont élevées à 18,8 millions
d’euros, en retrait de 2,0%, soutenues par la hausse des ventes à nos
partenaires assurant la commercialisation de versions génériques du
produit, ainsi que de la bonne performance en Algérie et en Russie.

Dans le domaine du traitement des troubles cognitifs, les ventes
de Tanakan® ont atteint 13,7 millions d’euros
au deuxième trimestre 2015, en baisse de 7,6% d’une année sur l’autre.
Les ventes au premier semestre 2015 se sont élevées à 24,2 millions
d’euros, en baisse de 17,4%, pénalisée par la performance en Russie,
affectée par une concurrence accrue sur le marché et à une baisse des
ventes locales, ainsi qu’en France où le produit a subi une pression
concurrentielle importante.

Contacts

Pour plus d’informations :
Ipsen
Médias
Didier
Véron

Vice-Président Senior, Affaires Publiques et Communication
Tel.:
+33 (0)1 58 33 51 16
Fax: +33 (0)1 58 33 50 58
E-mail: didier.veron@ipsen.com
ou
Brigitte
Le Guennec

Responsable Communication Externe Groupe
Tel.:
+33 (0)1 58 33 51 17
Fax: +33 (0)1 58 33 50 58
E-mail: brigitte.le.guennec@ipsen.com
ou
Communauté
financière

Stéphane Durant des Aulnois
Vice-Président
Relations Investisseurs
Tel.: +33 (0)1 58 33 60 09
Fax: +33
(0)1 58 33 50 63
E-mail: stephane.durant.des.aulnois@ipsen.com

Read full story here