Press release

Schlumberger annonce ses résultats pour le deuxième trimestre 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

En séquentiel, le chiffre d’affaires a augmenté de 7,2 milliards USD, soit une hausse de 10 % L’acquisition de Cameron a contribué à un revenu de 1,5 milliards USD BPA : Perte selon les PCGR par action de 1,56 USD Hors charges et crédits, le BPA a été de 0,23 USD Les provisions pour dépréciation sur les actifs, les réductions d’effectifs et

  • En séquentiel, le chiffre d’affaires a augmenté de 7,2 milliards USD,
    soit une hausse de 10 %

    • L’acquisition de Cameron a contribué à un revenu de
      1,5 milliards USD
  • BPA :

    • Perte selon les PCGR par action de 1,56 USD
    • Hors charges et crédits, le BPA a été de 0,23 USD
    • Les provisions pour dépréciation sur les actifs, les réductions
      d’effectifs et les charges liées à la fusion et à l’intégration
      ont totalisé 1,79 USD par action
  • Flux de trésorerie :

    • Capacité d’autofinancement de 1,6 milliards USD
    • Flux de trésorerie disponible de 0,9 milliards USD
  • Le dividende trimestriel en espèces de 0,50 USD par action a été
    approuvé

LONDRES–(BUSINESS WIRE)–(21 JUILLET, 2016)–Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé
aujourd’hui ses résultats pour le deuxième trimestre 2016.

    (en millions, sauf montants par action)
Trois mois clos le     Variation
30 juin 2016     31 mars 2016     30 juin 2015 Séquentiel     En glissement annuel
Revenus 7 164 USD 6 520 USD 9 010 USD 10 % ** – 20 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 747 USD 901 USD 1 708 USD – 17 % – 56 %
Marge d’exploitation avant impôts 10,4 % 13,8 % 19,0 % – 340 pdb – 854 pdb

Bénéfice net (perte) (base PCGR)

(2 160) USD 501 USD 1 124 USD – 531 % – 292 %
Bénéfice net, hors charges et crédits* 316 USD 501 USD 1 124 USD – 37 % – 72 %
BPA non dilué (perte par action) (Base PCGR) (1,56) USD 0,40 USD 0,88 USD – 490 % – 278 %
BPA dilué, hors charges et crédits* 0,23 USD 0,40 USD 0,88 USD – 43 % – 74 %
 
*Ces mesures financières ne sont pas définies par les PCGR. Voir la
section intitulée « Charges et Crédits » pour plus de détails.
**Le total des recettes, hors effets de l’acquisition de Cameron,
qui a été clôturée le 1er avril 2016, a baissé de 14 % en séquentiel
et de 38 % en glissement annuel.
 

Le PDG de Schlumberger, Paal Kibsgaard a commenté en ces termes : « Au
cours du deuxième trimestre, les conditions du marché se sont dégradées
davantage dans la plupart de nos opérations mondiales, mais malgré les
obstacles, il semblerait que nous ayons atteint le creux de la vague.
Alors que nous continuons à naviguer entre les écueils d’une conjoncture
économique difficile, nous avons une fois de plus obtenu un bénéfice
d’exploitation avant impôts, une marge d’exploitation et un flux de
trésorerie disponible solides. Ces performances ont été réalisées grâce
à nos solides capacités d’exécution et dans certains cas, aux dépens des
recettes, et nous avons maintenant commencé à nous recentrer sur le
recouvrement de nos concessions tarifaires et l’écrémage de notre
portefeuille de contrats.

« Nos recettes du second trimestre ont augmenté de 10 % en séquentiel,
reflétant un trimestre entier d’activités liées à l’acquisition des
entreprises Cameron contribuant à des recettes de 1,5 milliard USD. Sur
une base pro forma, les recettes ont diminué de 12 % en séquentiel avec
une chute de l’Amérique du Nord de 20 % attribuable à la débâcle du
printemps au Canada et à une baisse de 25 % du nombre d’appareils de
forage dans la partie terrestre des États-Unis, tandis que les recettes
internationales ont diminué de 9 % en raison d’une baisse des activités,
de la pression continue sur les prix et d’une diminution de nos
opérations au Venezuela. Toutefois, notre empreinte géographique étendue
et notre vaste portefeuille technologique ont continué à offrir des
avantages uniques qui ont permis d’atténuer ces effets.

« Au sein des segments, le chiffres d’affaires du Groupe Caractérisation
des réservoirs et du Groupe Production ont respectivement reculé au
deuxième trimestre de 9 % et 11 % en séquentiel, en raison d’une baisse
continue de la demande d’exploration en produits et services
d’exploration et liés au développement, les budgets E&P ayant été
davantage réduits. Les recettes du Groupe Forage ont diminué de 18 %
sous l’effet de la baisse rapide du nombre d’appareils de forage, en
particulier en Amérique du Nord et Amérique latine. Les recettes du
Groupe Cameron ont diminué de 6 % en séquentiel sur une forme pro forma
en raison d’une réduction du carnet de commandes et d’un ralentissement
continu des activités sur le territoire des États-Unis ayant affecté les
activités à cycle court.

« Les marges d’exploitation avant impôts se sont maintenues au-dessus de
10 % suite à une chute séquentielle de 340 points de base en raison
d’une diminution des activités, de turbulences des prix, d’une
composition défavorable des activités et de la réduction considérable de
nos opérations au Venezuela. La marge d’exploitation décrémentielle
séquentielle sur une forme pro forma s’est limitée à 38 % résultant
d’une gestion solide des coûts et des ressources, tandis que nous
poursuivions nos capacités à long terme. La baisse des marges a été la
plus importante dans le Groupe Forage, où la marge a chuté de 649 points
de base pour atteindre 8 %. En séquentiel, la marge d’exploitation avant
impôts du Groupe Production a chuté de 459 points de base pour atteindre
4 %, le Groupe Caractérisation de réservoirs a diminué de 228 points de
base pour atteindre 17 % et le Groupe Cameron a affiché une marge de 16
%. Le bénéfice dilué par action de 0,23 %, hors charges et crédits, a
connu une baisse de 43 % en séquentiel.

« Suite à la faiblesse des activités qui persistera tout au long de 2016
ainsi que prévu, nous avons ajusté de manière considérable notre base
des coûts et des ressources, avec notamment la mise à pied de plus de
16 000 employés au cours de la première moitié de 2016 et une
rationalisation plus importante de notre base d’actifs, de nos
infrastructures et de nos frais. Cela a entraîné des frais de
restructuration de 646 millions USD au deuxième trimestre pour la
réduction de nos effectifs ainsi qu’une dépréciation de l’écart
d’acquisition hors caisse de 1,9 milliard USD pour immobilisations
corporelles, stocks et données sismiques multiclients. Nous avons
également reconnu 335 millions USD en frais de fusion et d’intégration
relatifs à l’acquisition de Cameron.

« Suite au ralentissement économique, nous avons reporté notre attention
de la gestion des marges décrémentielles au renforcement des parts de
marché où nous avons constaté une augmentation considérable de la
réussite de nos contrats. Alors que les prix du pétrole ont presque
doublé par rapport à leurs niveaux planchers de janvier 2016, nous
reportons désormais notre attention sur le recouvrement des concessions
tarifaires temporaires réalisées et sur la renégociation des contrats
présentant des promesses limitées de viabilité financière à long terme.

« Dans le même temps, les effets des réductions constatés au niveau des
dépenses en E&P sont désormais clairement visibles dans la chute de la
production de pétrole, et alors que la demande demeure solide, nous nous
engageons rapidement vers un fossé de plus en plus négatif entre l’offre
et la demande mondiale en pétrole. Cela nécessitera une grande capacité
à inverser la tendance, et sans une reprise des prix, l’industrie des
services devra se montrer à la hauteur.

« Alors que nous traversions ce ralentissement, nous avons effectué une
série d’actions qui nous positionnent favorablement vers un redressement
inévitable du marché. Notre bilan financier demeure solide malgré les
investissements que nous avons réalisés dans notre entreprise et les
liquidités que nous avons retournées à nos actionnaires. Nous avons
développé notre portefeuille technologique, non seulement par
l’acquisition principale de Cameron International, mais également par
une série d’acquisitions plus petites permettant le développement de
nouvelles technologies de production et de forage qui réduiront
davantage le coût par baril. Et nous avons exploité les opportunités de
transformation permettant de créer un avantage concurrentiel
significatif et d’améliorer constamment notre performance intrinsèque.

« Quelle que soit la forme que prendra le redressement, le tarif des
services doit augmenter tout en respectant le besoin des opérateurs de
contrôler leurs coûts dans un contexte de prix du pétrole probables à
moyen et à long terme. Cela offre une occasion de partager la valeur
supplémentaire créée communément par la collaboration et l’intégration.
Par conséquent, nous continuerons à développer la manière dont nous
opérons en tant que société ainsi que la nature du travail que nous
accomplissons, en s’assurant que nous demeurons à la pointe d’une
industrie qui nécessite de plus en plus de changements fondamentaux. »

Autres événements

Au cours du trimestre, Schlumberger a racheté 0,4 millions de ses
actions ordinaires à un prix moyen par action de 72,77 USD, pour un prix
d’achat total de 31 millions USD.

Le 1er avril 2016, Schlumberger a finalisé sa fusion avec Cameron
International Corporation (Cameron). La transaction combine deux
portefeuilles de technologies complémentaires dans une offre de produits
et de services allant du forage au pipeline. La fusion crée une
croissance axée sur les technologies, grâce à l’intégration de
l’expertise en réservoirs et en puits de Schlumberger, avec la
technologie Cameron en équipement de tête de puits et de surface, en
contrôle des flux et en traitement. Cette combinaison se traduira par
les premiers systèmes complets de forage et de production de
l’industrie, rendus possibles par l’expertise de Schlumberger en
instrumentation, en traitement des données, en logiciels de contrôle et
en intégration des systèmes.

Le 1er juin 2016, Schlumberger a annoncé l’acquisition de Saltel
Industries, une société de services, fabrication et ingénierie offrant
des zones extensibles et des garnitures en acier à l’industrie du gaz et
du pétrole. Ces technologies seront intégrées au sein des produits et
des services du Groupe Production.

Le 2 juin 2016, Schlumberger a annoncé l’acquisition d’Omron Oilfield
and Marine, Inc. (Omron Oilfield). Omron Oilfield conçoit, fabrique,
vend et fournit des services de pièces détachées pour les systèmes de
contrôle et d’entraînement automatisé, de centrales et cabines des
foreurs. La Société prévoit que cette acquisition permettra d’accélérer
un certain nombre de projets de production et de construction de puits
Schlumberger, notamment les conceptions de forage terrestre futures.

Le 23 juin 2016, Schlumberger a clôturé l’acquisition des unités de
tubage spiralé et de forage de tubage spiralé de Xtreme Drilling et Coil
Services Corp. (Xtreme). Xtreme utilise des unités de forage de tubage
spiralé en Arabie Saoudite.

Le 20 juillet 2016, le conseil d’administration de la Société a approuvé
un dividende trimestriel en espèces de 0,50 USD par action ordinaire en
circulation, payable le 14 octobre 2016 aux actionnaires inscrits à la
date du 7 septembre 2016.

Revenus géographiques

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre de 7,2 milliards USD a
augmenté de 10 % en séquentiel avec le chiffre d’affaires de la Zone
Internationale et celui de l’Amérique du Nord ayant augmenté
respectivement de 19 et 8 %. Cela a inclus un trimestre entier
d’activités des entreprises Cameron acquises, ce qui a contribué à la
réalisation d’un chiffre d’affaires de 0,6 milliard USD en Amérique du
Nord et de 1,0 milliard USD à l’international.

           
(en millions)
tel que déclaré Trois mois clos le Variation
30 juin 2016 31 mars 2016 Séquentiel
Amérique du Nord $ 1 737 $ 1 464 19 %
Amérique latine 1 007 1 280 – 21 %
Europe/CEI/Afrique 1 948 1 698 15 %
Moyen-Orient et Asie 2 404 2 002 20 %
Éliminations et autres   68   77  
$ 7 164 $ 6 520 10 %
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord $ 1 737 $ 1 464 19 %
Chiffre d’affaires International $ 5 359 $ 4 979 8 %
                   
 

Les commentaires et le tableau suivants sont présentés sur une
base pro forma en partant de la présomtion que Cameron a été
acquis le 1er janvier 2016.

 
(en millions)
Pro forma – y compris Cameron au 1er trimestre 2016 Trois mois clos le Variation
30 juin 2016 31 mars 2016 Séquentiel
Amérique du Nord $ 1 737 $ 2 165 – 20 %
Amérique latine 1 007 1 353 – 26 %
Europe/CEI/Afrique 1 948 2 096 – 7 %
Moyen-Orient et Asie 2 404 2 456 – 2 %
Éliminations et autres   68   79  
$ 7 164 $ 8 148 – 12 %
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord $ 1 737 $ 2 165 – 20 %
Chiffre d’affaires International $ 5 359 $ 5 905 – 9 %
 

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires pro forma de l’Amérique du Nord a diminué de 20 %
en séquentiel à la suite de la débâcle du printemps au Canada et de la
baisse de 25 % du nombre d’appareils de forage dans la partie terrestre
des États-Unis. Le chiffre d’affaires foncier a chuté de 22 % en réponse
à la baisse de l’activité des Groupes Forage et Cameron, associée à la
pression continue sur la fixation des prix dans le Groupe Production.
Alors que le nombre des intervalles de fracturation et des flottes
actives de pompage sous pression a augmenté de plus de 15 % en
séquentiel, un mélange défavorable de technologies et de contrats,
associé à la pression sur la fixation des prix, a plus que compensé
l’augmentation du volume. Le chiffre d’affaires de l’activité offshore
en Amérique du Nord a diminué de 17 %, en raison d’une chute de
l’activité du Groupe Forage, bien que cela ait été en partie compensé
par une augmentation des frais de licences sismiques multiclients
WesternGeco.

Zones Internationales

Le chiffre d’affaires pro forma de Zones Internationales a baissé de 9 %
en séquentiel en raison des réductions budgétaires des clients, de la
pression continue sur les prix, des perturbations au niveau des
activités et de la réduction des opérations au Venezuela.

Le chiffre d’affaires pro forma dans la Zone Amérique latine a
baissé de 26 % en séquentiel, en raison principalement de la diminution
des opérations au Venezuela. L’activité dans le reste de la Zone a
continué à baisser, en particulier sur les marchés géographiques du
Brésil, de l’Amérique centrale et du Mexique, alors que le nombre des
forages offshore et terrestres ont chuté en raison des contraintes
budgétaires des clients. En outre, le travail de projet intégré a
diminué au Mexique, tandis que les campagnes se terminaient et que les
appareils de forage étaient démobilisés. Le Groupe Forage a constaté la
baisse la plus importante dans la Zone, alors que la chute du chiffre
d’affaires du Groupe Production a été en partie compensée par des
opérations solides de Schlumberger Production Management (SPM).

Le chiffre d’affaires pro forma de la Zone Europe/CEI/Afrique
a baissé de 7 % en séquentiel sur les marchés géographiques du Nigéria
et Golfe de Guinée, d’Afrique centrale et de l’ouest et de l’Angola où
le nombre d’appareils de forage a décliné et que les projets se sont
terminés. Le chiffre d’affaires des marchés géographiques de Norvège et
Danemark a baissé en raison d’arrêts de maintenance saisonniers.
Toutefois, le chiffre d’affaires de l’Asie centrale et de la Russie a
augmenté, l’activité s’étant redressée après le ralentissement hivernal
et le rouble russe s’étant renforcé.

Le chiffre d’affaires pro forma de la ZoneMoyen-Orient et Asie a
chuté de 2 % en séquentiel. La raison principale est liée à une baisse
de l’activité sur le marché géographique de l’Australie et
Papouasie-Nouvelle-Guinée et de la région Asie-Pacifique, et également
aux réductions budgétaires des clients et des complétions des projets,
le Groupe Forage ayant été le plus affecté par ce déclin. Toutefois, le
chiffre d’affaires du marché géographique de la Chine a augmenté suite à
une activité plus importante du Groupe Cameron. Le chiffre d’affaires
des marchés géographiques du Moyen-Orient a été essentiellement stable,
l’augmentation de l’activité pour les Groupes Caractérisation des
réservoirs et Production ayant été compensée par les concessions de
fixation des prix.

Groupe Caractérisation des Réservoirs

    (en millions, sauf pourcentages de marges)
Trois mois clos le     Variation
30 juin 2016     31 mars 2016     30 juin 2015 Séquentiel     En glissement annuel
Revenus $ 1 593 $ 1 747 $ 2 510 – 9 % – 37 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 266 331 655 – 20 % – 59 %
Marge d’exploitation avant impôts 16,7 % 19,0 % 26,1 % – 228 pdb – 943 pdb
Marge d’exploitation décrémentielle 43 % 42 %
 

Le chiffre d’affaires du Groupe Caractérisation des réservoirs s’est
élevé à 1,6 milliard USD, 80 % de ce chiffre provenant d’opérations
internationales. Le chiffre d’affaires a reculé de 9 % en séquentiel,
principalement en raison de la réduction des opérations au Venezuela et
des annulations de projets ayant affecté l’activité Wireline à l’échelle
internationale. Les ventes de logiciel Solutions logicielles intégrées
(Software Integrated Solutions, SIS) et le chiffre d’affaires des
Services de tests ont chuté également, en particulier en Amérique
latine. Ces baisses ont été en partie compensées par les ventes de
licences sismiques multiclients plus importantes dans le Golfe du
Mexique et les frais de transfert sur le marché géographique brésilien
et dans la Zone Europe/CEI/Afrique.

Les marges d’exploitation avant impôts de 17 % ont chuté pour atteindre
228 points de base (pdb) en séquentiel en raison d’une diminution des
activités à forte marge de Services de tests et de Câbles métalliques,
en particulier en Amérique latine. Toutefois, ces effets ont été en
partie compensés par l’amélioration de la rentabilité de WesternGeco en
raison d’un renforcement des ventes des licences sismiques multiclients
et des frais de transfert, bien que les marges décrémentielles aient
augmenté tandis que le Groupe maintenait ses capacités à plus long terme
et son expertise pétrotechnique.

La performance du Groupe Caractérisation des réservoirs a été stimulée
par un certain nombre de gains issus des avantages des services
intégrés, des déploiements technologiques, des initiatives de
transformation et des nouvelles attributions de contrats au cours du
trimestre.

Au large de la Norvège, Gestion des services intégrés (Integrated
Services Management, ISM) a utilisé une combinaison de technologies de
complétion et de forage pour OMV Norge afin de forer un puits
d’évaluation horizontal dans la mer de Barents. La technologie de
cartographie en cours de forage de réservoirs GeoSphere* de Forage et
Mesures a permis un placement optimal des puits dans le réservoir en
utilisant des mesures profondes électromagnétiques directionnelles.
L’efficacité de forage a été améliorée à l’aide du système orientable
rotatif endurci PowerDrive Xceed* et la technologie à diamant conique
Stinger*, tandis que les services d’analystes de forage Geoservices ont
permis l’intégration de mesures en fond de trou et en surface pour
optimiser le processus de forage, atténuer les risques et réduire le
temps d’improductivité. Le lubrifiant M-I SWACO STARGLIDE* a permis
d’améliorer la réduction des frictions alors que le système de
traitement des eaux de décantation offshore ENVIROUNIT* a permis le
respect des règlementations environnementales. En outre, le système de
perforation acheminé par tubage Testing Services OrientXact* a permis de
diminuer les dommages occasionnés par la perforation en offrant de la
stabilité pendant les chutes de pression et les appauvrissements. Ainsi,
le client a profité d’une section de 461 mètres du puits offrant un
débit supérieur avec chute de pression minimale.

Au large du Canada, Schlumberger a achevé la première phase d’un contrat
ISM pour Statoil dans les eaux profondes du bassin de Flemish Pass. La
phase comprenait neuf puits d’évaluation et d’exploration avec un total
de 24 000 mètres forés au cours des 19 mois, et aucun incident
environnemental, de sécurité ou de santé n’a eu lieu au cours des 12 000
heures d’exploitation. L’intégration et la coordination d’une gamme de
technologies Schlumberger ont amélioré l’efficacité du forage, garanti
l’intégrité du puits principal, optimisé le placement du puits et joué
un rôle significatif dans les deux découvertes effectuées par Statoil au
cours de la campagne. L’un des puits a établi un taux net de record de
pénétration de 190,1 m/h alors qu’un autre puits foré dans une
profondeur d’eau de 2 829 m s’est avéré le plus profond au large du
Canada et pour Statoil au niveau international. Le client a profité
d’ISM en complétant le projet à la date prévue, malgré les enjeux liés
aux conditions climatiques, et a inclus plusieurs des 33 sections à
trous parmi les meilleures performances de forage au monde.

Aux Émirats arabes unis, les services de tests ont déployé la télémétrie
sans fil Muzic* pour Al Hosn Gas au cours des opérations d’essais
d’évaluation dans un champ non développé. Cinq tests de puits de fond
ont été effectués en vue d’évaluer les puits de gaz présentant un
contenu en H2S élevé. La conception souple de la technologie du système
d’essais de réservoirs de fond de puits Quartet* a éliminé le besoin de
procéder à plusieurs passages de forage, tandis que la transmission sans
fil et le contrôle de la pression de fond de trou ont facilité l’analyse
transitoire en temps réel en vue d’optimiser la prise de décisions et
d’offrir des informations cruciales pour déterminer les propriétés des
réservoirs. En outre, les informations des jauges à quartz Signature*
ont permis d’évaluer la performance des puits pendant les opérations de
stimulation et de soutenir les décisions en termes d’échantillonnage de
surface et de fond de puits.

Dans le Golfe du Mexique, Wireline a présenté le système de perforation
de diagraphie électrique à forte traction MaxPull30* permettant de
compléter cinq descentes d’outils d’enregistrement sous la tension
continue maximale de 20 900 lb dans un puits en eaux profondes. Au cours
d’une de ces descentes, la technologie MaxPull30 a résisté à une tension
de 29 300 lb pour libérer les outils du mur du puits de forage, ce qui a
permis d’éviter une pêche de quatre jours qui aurait coûté au client
3,1 millions USD en temps de forage. La tension continue maximale et la
tension instantanée unique permettant de libérer les outils représentent
les tensions les plus élevées enregistrées. Dans le même puits, le
service de carottage latéral rotatif à grand volume XL-Rock* a permis de
retirer avec succès 91 des 109 essais de carottes.

En Chine, la technologie de diagraphie de production de puits Flow
Scanner* de Câbles a été utilisée pour la société de services techniques
de JHOSC Sinopec dans le projet de gaz de schiste Fuling pour évaluer
les opérations à plusieurs intervalles de fracturation hydraulique dans
un environnement de puits principal difficile. Les enjeux du transport
ont été surmontés en utilisant la technologie de service de diagraphie
de production en temps réel ACTive PS* CT de Service de Puits qui
associe la télémétrie à fibres optiques en temps réel à des outils de
pointe de diagraphie de production par câbles afin de fournir une
efficacité opérationnelle, une production améliorée et une réduction de
l’impact environnemental. Le client a bénéficié de données précises
permettant d’identifier des taux faibles de production de gaz dans une
campagne portant sur 30 puits.

Le programme de transformation Schlumberger a permis à WesternGeco
d’améliorer sa fiabilité opérationnelle marine mondiale par le biais
d’améliorations de l’intégrité de ses opérations. Depuis 2013, le
calendrier non productif a diminué de 62 % via l’optimisation de
l’exécution, de la planification et de la conception des travaux. Une
amélioration de 68 % a joué un rôle crucial dans la fiabilité des
sources marines pendant la même période en mettant en place une
maintenance axée sur la fiabilité (reliability centered maintenance,
RCM) et une observation procédurale des instructions de travail
standards (standard work instructions, SWI).

Contacts

Schlumberger Limited
Simon Farrant – Schlumberger Limited,
vice-président des relations avec les investisseurs
Joy V. Domingo
– Schlumberger Limited, directeur des relations avec les investisseurs
Bureau
+1 (713) 375-3535
investor-relations@slb.com

Read full story here