Press release

Schlumberger annonce ses résultats pour le troisième trimestre 2015

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Le 27 Octobre 2015 Chiffre d’affaires de 8,5 milliards USD, en baisse de 6 % en séquentiel BPA de 0,78 USD, en baisse de 11 % en séquentiel Le flux de trésorerie disponible de 1,7 milliard USD a représenté 170 % des bénéfices Les marges d’exploitation décrémentielles en séquentiel et en glissement annuel ont été respectivement de 35 % et 31 % 6,9 millions d’actions ont été rachetées pour un montant de 545 millions USD HOUSTON–(BUSINESS WIRE)–Schlumberger Limited

Le 27 Octobre 2015

  • Chiffre d’affaires de 8,5 milliards USD, en baisse de 6 % en séquentiel
  • BPA de 0,78 USD, en baisse de 11 % en séquentiel
  • Le flux de trésorerie disponible de 1,7 milliard USD a
    représenté 170 % des bénéfices
  • Les marges d’exploitation décrémentielles en séquentiel et en
    glissement annuel ont été respectivement de 35 % et 31 %
  • 6,9 millions d’actions ont été rachetées pour un montant
    de 545 millions USD

HOUSTON–(BUSINESS WIRE)–Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a annoncé le 15 Octobre ses résultats
pour le troisième trimestre 2015.

(en millions USD, sauf montants par action)
    Trois mois clos au     Variation
30 septembre 2015     30 juin 2015     30 septembre 2014 Séquentiel     En glissement annuel
Chiffre d’affaires 8 472 9 010

12 646

– 6 % – 33 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 1 521 1 708 2 806 – 11 % – 46%
Bénéfice issu des activités poursuivies SLB* 989 1 124 1 949 – 12 % – 49 %
BPA dilué issu des activités poursuivies*

$0,78

$0,88

$1,49

– 11 % – 48 %
Marge d’exploitation avant impôts 18,0 % 19,0 % 22,2 %

– 101 pdb

– 424 pdb
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord 2 273 2 361

4 255

– 4 % – 47 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts Amérique du Nord 202 242 825 – 17 % – 76 %
Marge d’exploitation avant impôts Amérique du Nord 8,9 % 10,2 % 19,4 % – 136 pdb – 1 051 pdb
 
Chiffre d’affaires International 6 068 6 525

8 309

– 7 % – 27 %
Bénéfice d’exploitation International avant impôts 1 440 1 595 2 041 – 10 % – 29 %
Marge d’exploitation International avant impôts 23,7 % 24,5 % 24,6 % – 72 pdb – 83 pdb
 
*Aucune charge ni aucun crédit n’ont été enregistrés aux deuxième et
troisième trimestres 2015 ni au troisième trimestre 2014.
 

Paal Kibsgaard, Président-directeur général de Schlumberger, a
déclaré : « Le chiffre d’affaires du troisième trimestre de Schlumberger
a été marqué par un repli de 6 % en séquentiel, dû à un déclin continu
de l’activité de forage, et à une pression persistante sur les prix sur
l’ensemble de nos opérations mondiales. Le chiffre d’affaires en
Amérique du Nord a chuté de 4 % en séquentiel, alors que nous nous
concentrions sur un équilibrage des marges et de la part de marché,
tandis que le chiffre d’affaires à l’International chutait quant à lui
de 7 % en raison de coupes budgétaires des clients, d’interruptions
d’activité, et de l’érosion des prix de service.

La conjoncture commerciale s’est encore dégradée au troisième trimestre.
Cependant, les actions de réduction des coûts que nous avions engagées
au cours des précédents trimestres, conjuguées à l’accélération de notre
programme de transformation, nous ont permis de protéger nos
performances financières dans ce qui s’avère constituer le
ralentissement le plus grave du secteur depuis des décennies. Grâce à
nos actions, nous avons été en mesure de générer des marges
d’exploitation avant impôts nettement supérieures à celles observées
lors des précédents ralentissements, et nous avons continué à générer
des liquidités significatives avec un flux de trésorerie disponible
de 1,7 milliard USD au troisième trimestre, représentant 170 % des
bénéfices.

Au cours des neuf premiers mois de 2015, le chiffre d’affaires en
glissement annuel a chuté de 34 % en Amérique du Nord et de 18 % à
l’international. Malgré l’ampleur de ces déclins, nos marges
d’exploitation décrémentielles sur la même période ont été limitées
à 34 % en Amérique du Nord, et à 23 % à l’international. Ces chiffres
continuent d’être sensiblement meilleurs que ceux observés au cours de
la crise de 2009.

Parmi les segments, le chiffre d’affaires du Groupe Forage a connu une
baisse séquentielle de 7 % au cours du troisième trimestre, en raison de
l’affaiblissement de l’activité de forage et de la pression persistante
sur les prix tant en Amérique du Nord que dans les régions
internationales. Les chiffres d’affaires du Groupe Production et du
Groupe Caractérisation des réservoirs ont tous deux baissé de 5 %,
tandis que l’activité et les prix des services de pompage sous pression
terrestre en Amérique du Nord ont poursuivi leur baisse et que la
demande en produits et services d’exploration a encore diminué à
l’international.

Alors que nous entrons dans le dernier trimestre de l’année, le marché
du pétrole est encore affaibli par les craintes de baisse de croissance
de la demande chinoise et par les attentes concernant le calendrier et
l’ampleur de l’offre iranienne supplémentaire. Cependant, l’équilibre
fondamental entre l’offre et la demande continue de se resserrer,
favorisé par une croissance macroéconomique mondiale solide et par un
affaiblissement de l’offre, tandis que les coupes spectaculaires dans
les investissements E&P commencent à faire effet. Nous prévoyons la
poursuite de cette tendance, alors que le marché du pétrole reconnaît
plus nettement l’ampleur du défi du remplacement de la production
annuelle de ce secteur d’activité.

Cependant, pour les services pétroliers, les perspectives du marché pour
les trimestres à venir semblent de plus en plus sombres, avec des
prévisions de repli accru de l’activité, tout comme l’absence de flux de
trésorerie disponibles épuise les dépenses d’investissement pour un
certain nombre de nos clients, les poussant à adopter une attitude
prudente sur les dépenses E&P 2016, malgré une amélioration progressive
des prix du pétrole. De plus, la saison hivernale aura l’impact habituel
sur l’activité au quatrième trimestre, ce qui, cette année, ne devrait
pas être compensé par les ventes usuelles de fin d’année de logiciels,
produits et licences multi-clients.

Au vu des budgets prudents des clients pour l’année à venir, nous
entrons dans une nouvelle période au cours de laquelle nous allons
ajuster constamment nos ressources en fonction de l’activité, car la
reprise semble aujourd’hui repoussée. Nous restons concentrés sur la
gestion de notre base de coûts, et accélérons davantage notre programme
de transformation afin d’aider à compenser l’impact de la réduction de
nos prix de services. Alors que nous évoluons sur la scène commerciale
actuelle, nous continuons notre quête d’un équilibre entre parts de
marché et marges opérationnelles, tout en cherchant des opportunités
d’élargir notre portefeuille par des fusions et acquisitions ciblées,
telles que notre transaction avec Cameron, pour laquelle la
planification de l’intégration est déjà bien avancée.

Chez Schlumberger, nous restons confiants quant à notre capacité à
résister à ce ralentissement avec plus de succès que nos pairs. Grâce à
notre portée mondiale, à la puissance de notre offre technologique et à
notre programme de transformation, nous sommes en train de créer le
levier qui nous permettra d’augmenter notre part de marché,
d’enregistrer des bénéfices supérieurs, et de continuer à générer des
niveaux inégalés de flux de trésorerie disponible tout en apportant de
la valeur à nos clients par l’amélioration de la production,
l’augmentation de la récupération, et la réduction du coût par baril. »

Autres événements

Au cours du troisième trimestre, Schlumberger a racheté 6,9 millions de
ses actions ordinaires à un prix moyen par action de 78,76 USD, pour un
prix d’achat total de 545 millions USD. Au 30 septembre 2015, dans le
cadre du programme de rachat d’actions pour un montant
de 10 milliards USD autorisé par le Conseil d’administration
du 18 juillet 2013, Schlumberger avait racheté 8,2 milliards USD
d’actions.

Le 26 août 2015, Schlumberger et Cameron ont conjointement annoncé avoir
conclu un accord de fusion en vertu duquel Cameron fusionnera avec une
filiale indirecte détenue à 100 % de Schlumberger dans une transaction
en actions et espèces. La transaction a été approuvée à l’unanimité par
les conseils d’administration des deux sociétés. Selon les termes de
l’accord, les actionnaires de Cameron recevront 0,716 part des actions
ordinaires de Schlumberger ainsi qu’un paiement en espèces de 14,44 USD
pour chaque action Cameron en circulation. À la clôture, les
actionnaires de Cameron détiendront environ 10 % des actions ordinaires
en circulation de Schlumberger.

Le 31 août 2015, Schlumberger et IBM ont signé un accord afin de fournir
des services intégrés aux clients pétroliers et gaziers en amont. Cela
améliorera l’impact des projets des opérations de production.

Le 2 septembre 2015, Schlumberger a annoncé l’acquisition de Novatek
Inc. et de Novatek IP, LLC, deux sociétés américaines spécialisées dans
la technologie de diamant synthétique essentiellement destiné au secteur
pétrolier et gazier.

Le 9 septembre 2015, Schlumberger a signé une lettre d’intention non
exécutoire avec une filiale du groupe Bauer, un fournisseur d’équipement
allemand, afin de constituer une coentreprise essentiellement liée à
l’ingénierie et à la production d’une nouvelle génération de plateformes
de forage terrestres.

Le 30 septembre 2015, Schlumberger a acquis T&T Engineering Services,
Inc., une société américaine, spécialisée dans la conception de
plateformes terrestres. L’acquisition joue un rôle dans la mise en œuvre
de la vision de Schlumberger de combiner sa technologie intégrée de
forage de puits avec une nouvelle génération de plateformes terrestres
hautement efficaces.

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires de 2,3 milliards USD du troisième trimestre en
Amérique du Nord a enregistré une baisse de 4 % en séquentiel, tout en
surperformant le déclin de 7 % du nombre de plateformes horizontales
terrestres aux États-Unis. En raison d’une pression persistante sur les
prix, le chiffre d’affaires s’est replié dans le domaine terrestre,
tandis que le chiffre d’affaires en Alaska a diminué alors que les
projets d’exploration s’achevaient. Dans la partie américaine du Golfe
du Mexique, le chiffre d’affaires a légèrement chuté sur les ventes
sismiques multi-clients inférieures alors que les ventes technologiques
supérieures limitaient l’impact des concessions de prix. Cependant, la
tendance du transfert des activités des plateformes d’exploration aux
activités de forage et de complétion s’est poursuivie.

La marge d’exploitation avant impôts en Amérique du Nord a baissé
de 136 points de base (pdb) de manière séquentielle, pour atteindre 9 %,
essentiellement en raison d’une baisse des prix sur les bassins, qui a
provoqué l’immobilisation d’un nombre accru d’équipement de pompage sous
pression ainsi qu’une réaffectation des équipes. Dans certains bassins,
le déploiement du parc de fracturation hydraulique a été maintenu dans
la poursuite d’une part de marché et de nouvelles opportunités
technologiques. Cette approche équilibrée de la part de marché et des
marges sera conservée afin de préserver notre avance sur les niveaux
généraux de rentabilité en Amérique du Nord. La marge offshore a
également baissé alors que le travail est passé de l’exploration en eaux
profondes aux complétions de puits et interventions sur puits.

Au cours des neuf premiers mois de 2015, le chiffre d’affaires en
glissement annuel a chuté de 34 % en Amérique du Nord. Malgré cela, la
marge d’exploitation décrémentielle a atteint 34 %, ce qui représente
une amélioration marquée par rapport aux 58 % affichés pour la même
période lors du ralentissement précédent. La marge d’exploitation avant
impôts des neuf premiers mois de 2015 a baissé de 772 pdb en glissement
annuel, soit moins de la moitié de la baisse de 1 589 pdb déclarée pour
la même période de 2009. La robustesse de cette performance a été
favorisée par une gestion rapide des coûts et des ressources, les effets
positifs croissants du programme de transformation, de solides ventes de
nouvelles technologies, et une gestion efficace de la chaîne logistique.

Au cours du troisième trimestre, le programme de transformation a permis
une augmentation de la productivité de l’effectif par la combinaison de
multi-compétences, d’opérations à distance et du déploiement d’une
technologie innovante. En Alaska, grâce à la formation croisée des
ingénieurs de mesure pendant le forage au forage directionnel, et à
l’affectation de responsabilités clés pour les diverses phases des
opérations, incluant l’affectation d’un expert des opérations à distance
travaillant dans un Centre d’intégration technologique de forage, le
Groupe Forage et Mesures a réduit son équipe de forage de cinq à trois.
Cette réduction sur le site du puits a permis au client
d’économiser 180 000 USD de frais annualisés.

Durant le troisième trimestre, les nouvelles technologies Schlumberger
ont permis d’augmenter la production et l’efficacité opérationnelle en
Amérique du Nord.

Le chiffre d’affaires de la technologie de complétion de réservoir non
conventionnelle Well Services BroadBand* a dépassé le seuil symbolique
de 1 milliard USD depuis son lancement sur le marché, ce qui en fait la
nouvelle technologie ayant enregistré la croissance la plus rapide de
toute l’histoire de Schlumberger. Parmi les traitements de fracturation
en Amérique du Nord au cours du trimestre, 29 % comprenaient la
technologie BroadBand.

Dans l’Ouest canadien, la technologie d’élément de diamant conique
StingBlade* de Schlumberger a permis à Progress Energy d’améliorer la
surface forée et le taux de pénétration (TDP) dans le champ Julienne de
Montney Play. Les caractéristiques lithologiques hétérogènes de la
sous-surface se traduisent généralement par une usure excessive et des
dommages induits par les vibrations sur le trépan de forage, rendant le
forage coûteux et les frais difficiles à prévoir. La technologie
StingBlade a aidé le client à forer 181 % de surface en plus et à
augmenter de 95 % le TDP pour les puits de compensation, générant des
économies en termes de temps de forage et de trépans de 178 500 USD sur
le puits.

Dans le domaine terrestre aux États-Unis, le Groupe Câbles a utilisé le
monocâble wireline encapsulé par du polymère StreamLINE* pour Encana Oil
and Gas (USA), Inc. dans la perforation des puits du Bassin DJ du
Colorado se trouvant dans la proximité immédiate des limites de la
ville. L’engagement d’Encana en faveur de la responsabilité
environnementale et sociale exigeait une solution de perforation ne
dépassant pas les limitations sonores strictes. La solution était une
unité filaire utilisant un câble StreamLINE, une grue électrique, et une
remorque de perforation électrique. La technologie de monocâble
StreamLINE utilise un régulateur de pression sans graisse afin de
réduire l’espace et d’augmenter l’efficacité.

Également sur terre aux États-Unis, le trépan compact en diamant
cristallin (PDC) Smith avec la technologie de découpeuses PDC rotatives
ONYX 360* a été utilisé pour Chesapeake Energy Corporation afin
d’améliorer les performances de forage sur le puits de gaz de schiste de
Haynesville Shale et le champ de Colony Granite Wash. La technologie
ONYX 360 a augmenté la durabilité des trépans et la surface forée, alors
que toute l’arête en diamant a été utilisée pour forer les formations en
lui imprimant une rotation de 360°. Le client a ainsi réduit de 40 %
à 50 % l’utilisation des trépans dans le puits de gaz de schiste de
Haynesville, et doublé la surface forée par embout comparé aux trépans à
découpeuse fixe conventionnelle à Colony Wash.

En Alaska, le groupe Forage et Mesures a déployé plusieurs technologies
pour ENI afin d’optimiser l’évaluation du positionnement et de la
formation de puits de grande ampleur sur l’île de Spy et les sites
d’Oliktok Point. Le système orientable rotatif endurci PowerDrive Xceed*
a permis une orientation précise dans un environnement difficile alors
que les services de délimitation de lit multicouche PeriScope HD* et les
services de mesure pendant le forage ont fourni un positionnement de
puits avancé. En outre, les services d’évaluation pendant le forage des
formations sans source NeoScope* et les services de neutron à densité
azimutale adnVISION* ont aidé à caractériser la porosité et la
lithologie de la formation, afin d’identifier et de quantifier les zones
de champ potentielles. De cette manière, le client a désormais dépassé
le seuil d’un million de pieds forés dans le projet, sans interruption
non planifiée du trou, grâce à Schlumberger au cours des 18 derniers
mois.

Zones Internationales

Le chiffre d’affaires de 6,1 milliards USD des Zones Internationales a
reculé de 7 % en séquentiel, en réponse aux réductions budgétaires des
clients et aux concessions tarifaires continues.

Le chiffre d’affaires de 2,4 milliards USD de la région
Moyen-Orient et Asie
a reculé de 8 % en séquentiel, ceci étant
essentiellement imputable à une baisse de l’activité en Asie-Pacifique
et en Australie suite à une réduction des budgets des clients et au
déclin du nombre de puits. Le chiffre d’affaires des GéoMarchés du
Moyen-Orient, particulièrement en Arabie saoudite et au Qatar,
s’inscrivait également en repli, en raison des effets des concessions
tarifaires sur les services, d’un mix de chiffre d’affaires moins
favorable et de l’achèvement de projets.

Le chiffre d’affaires de 2,3 milliards USD de la région Europe/CIS/Afrique
a chuté de 6 % en séquentiel. En Afrique subsaharienne, l’exploration a
diminué, les projets se sont achevés, et les plateformes offshore ont
été démobilisées (notamment sur le GéoMarché de l’Angola). Les résultats
ont été également affectés par l’achèvement de projets d’exploration au
Tchad, en Guinée équatoriale, et en Afrique du Sud et de l’Est. Le
chiffre d’affaires en Mer du Nord a connu un déclin en raison d’une
baisse du nombre de plateformes, de retards et d’annulations de projets,
de remises sur les prix, et de la faiblesse des devises. Ces effets ont
toutefois été partiellement compensés par une activité accrue en Russie,
au Kazakhstan et en Ouzbékistan, où l’activité de forage a atteint son
pic saisonnier au cours de l’été.

Le chiffre d’affaires de 1,4 milliard USD de la Région
Amérique latine
a baissé de 7 % essentiellement en raison de la
baisse de l’activité au Mexique, et d’une faiblesse continue au Brésil
résultant des compressions budgétaires soutenues des clients qui ont
donné lieu à des réductions du nombre de plateformes. L’activité réduite
en Colombie a également contribué à ce déclin. Toutefois, ces réductions
ont été partiellement compensées par une stabilité de l’activité au
Venezuela et en Équateur.

La marge d’exploitation avant impôts à l’International, de 23,7 %, a
diminué de 72 pdb en séquentiel, à la suite des effets des concessions
tarifaires et du passage de l’activité d’exploration à margé élevée au
travail de développement et de complétion. La marge d’exploitation avant
impôts pour le Moyen-Orient et l’Asie a augmenté de 171 pdb pour
atteindre 27,0 %, tandis que celle de l’Amérique latine a chuté
de 159 pdb pour atteindre 20,7 %, la région Europe/CEI/Afrique ayant vu
quant à elle sa marge d’exploitation réduite de 92 pdb pour
atteindre 22,2 % lors du pic saisonnier de l’activité de forage en
Russie.

Au cours des neuf premiers mois de 2015, le chiffre d’affaires en
glissement annuel a chuté de 18 % à l’International, ce qui est plus
grave que le déclin de 9 % enregistré au cours de la même période
pendant le ralentissement de 2009. Malgré cela, la marge d’exploitation
décrémentielle a été de seulement 23%, ce qui représente une
amélioration marquée par rapport aux 61 % affichés pour la même période
lors du ralentissement précédent. La marge d’exploitation avant impôts
au cours des neuf premiers mois de 2015 a augmenté de 29 pdb comparé à
la baisse de 358 pdb de la marge déclarée pour la même période en 2009.
La robustesse de cette performance est le fruit d’une gestion proactive
des coûts et des ressources, des ventes solides de nouvelle technologie,
et de l’accélération du programme de transformation axé sur la
productivité des effectifs, l’utilisation des actifs, et la réduction
des coûts de soutien aux unités.

Au cours du troisième trimestre, le programme de transformation a permis
une augmentation de la productivité de l’effectif par la combinaison des
multi-compétences, des opérations à distance et du déploiement d’une
technologie innovante. À titre d’exemple :

  • À Oman, le Groupe Complétion a réduit le nombre élevé d’heures de
    spécialiste de terrain sur le site du puits en formant les opérateurs
    de câbles au fonctionnement de la passerelle forable Copperhead
    Extreme* et aux opérations de connexion de fracturation. Grâce à cette
    approche polyvalente, la capacité opérationnelle a été augmentée
    de 15 %, permettant la réaffectation des spécialistes de terrain à
    d’autres opérations.
  • Dans le nord du Mexique, les équipes du Groupe Forage et Mesures du
    site du puits ont été formées au fonctionnement de la suite d’outils
    de forage directionnels, permettant aux foreurs directionnels de
    passer du site de forage au centre de commande en ville. En combinant
    les multi-compétences et les opérations à distance, le Groupe Forage
    et Mesures a réduit de 35 % son effectif sur la plateforme, entraînant
    une diminution des frais de personnel et d’hébergement.
  • Au large des Philippines, les technologies avancées du Groupe Forage
    et Mesure ont permis le forage optimal d’un puits difficile en eau
    profonde. Afin d’améliorer la productivité des collaborateurs pendant
    l’opération, un ingénieur a été formé aux services de mesure de la
    boue et de mesure pendant le forage, afin de favoriser la flexibilité
    des effectifs et de réduire les coûts opérationnels. Cette combinaison
    des technologies du Groupe Forage et Mesures et des multi-compétences
    a permis d’économiser trois jours de temps de forage, soit
    environ 1,8 million USD, tout en réduisant l’exposition aux risques de
    santé et de sécurité.

Au cours du troisième trimestre, les zones internationales ont observé
un certain nombre d’attributions de contrats.

En Arabie saoudite, WesternGeco s’est vu attribuer deux contrats
pluriannuels pour la technologie sismique terrestre UniQ* (une
technologie utilisant 50 000 canaux, l’autre 30 000). Les études
débuteront au T2 2016 et les équipes pourront travailler sur tous
terrains (dunes de sable, sebkhas, zones côtières ou urbaines).
WesternGeco déploie la technologie UniQ avec une efficacité inégalée au
Moyen-Orient depuis 2009.

Au Koweït, Kuwait Oil Company (KOC) a attribué à Schlumberger un contrat
de trois ans pour la prestation de services de construction de puits
intégrés sur les champs de Sabriyah et de Raudhatain, dans le nord du
pays. Le contrat comprend le forage de plusieurs puits horizontaux ainsi
que la prestation de tous les services requis pour le forage des puits.
Ce contrat pour des services de forage intégrés est le premier en son
genre dans le pays, et il offrira au client un accès direct à
l’expertise, aux services et aux technologies de Schlumberger dans le
domaine de la construction de puits, par le biais de processus métier
multidisciplinaires.

À Oman, Petroleum Development Oman a attribué à Schlumberger un contrat
de trois ans basé sur les performances, avec une prolongation
optionnelle de sept ans pour la fourniture, l’installation, la mise en
service et la gestion de pompes submersibles électriques et d’équipement
en surface associé, pour ses champs situés au nord et au sud d’Oman. Les
opérations aux termes de ce contrat devraient commencer au T2 2016.

Aux Émirats arabes unis, ADMA-OPCO a attribué à Schlumberger la
fourniture de 49 débitmètres multiphasés de surface Vx Spectra* dans le
cadre de la prochaine phase de développement de deux champs de grande
ampleur. Le débitmètre Vx Spectra effectue des mesures à haute fréquence
en utilisant l’analyse de tout le spectre gamma afin de quantifier avec
précision le débit du pétrole, du gaz et de l’eau sans séparation de
phase (réduisant ainsi la nécessité d’une séparation de la plateforme et
diminuant les dépenses d’investissement et opérationnelles du client).

Contacts

Schlumberger
Simon Farrant – Schlumberger Limited, vice-président
en charge des relations avec les investisseurs
Joy V.
Domingo – Schlumberger Limited, directeur des relations avec les
investisseurs
bureau + 1 (713) 375-3535
investor-relations@slb.com

Read full story here