Press release

Schneider Electric : C.A. S1 en hausse de 9,8% à 12,8Mds d’€, croissance org. stable au T2

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

RUEIL-MALMAISON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Schneider Electric (Paris:SU) publie aujourd’hui son chiffre d’affaires au deuxième trimestre et ses résultats semestriels pour la période clôturée au 30 juin 2015. Chiffres clés (en millions d’euros)   S1 2014   S1 2015   Variation               Chiffre d’affaires   11 700   12 848

RUEIL-MALMAISON, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Schneider Electric (Paris:SU) publie aujourd’hui son chiffre d’affaires
au deuxième trimestre et ses résultats semestriels pour la période
clôturée au 30 juin 2015.

Chiffres clés

(en millions d’euros)

  S1

2014

  S1

2015

  Variation
             
Chiffre d’affaires   11 700   12 848   +9,8%
Croissance organique (%) -0,9%
Croissance org. (%) hors Invensys       0%    
             
Coût des Fonctions Support
(en % du CA)
  25,2%   24,5%   -70 bps
EBITA ajusté 1 504 1 601 +6,4%
% du chiffre d’affaires   12,9 %   12,5%   – 40 bps
             
Résultat net (part du Groupe)   821   719   -12%

Résultat net ajusté1

  879   912   +4%
 

Jean-Pascal Tricoire, Président Directeur général, commente : « Au
premier semestre, nous nous sommes concentrés sur le déploiement de
notre stratégie avec « 
Schneider is On » dans un
environnement de marché plus difficile que prévu, notamment en Chine et
dans le secteur pétrolier. Ce contexte et une base de comparaison élevée
chez Invensys ont particulièrement impacté l’activité Industry,
pénalisant ainsi la performance du Groupe. Cependant nous constatons une
croissance solide aux Etats-Unis sur le marché de la construction, des
améliorations en Europe de l’Ouest, de bons progrès sur l’adaptation des
coûts d’opérations et sur la réalisation des synergies avec Invensys.

Au deuxième semestre, nos priorités porteront sur l’amélioration de
l’activité Industry, sur l’exécution des initiatives de croissance, sur
l’efficacité de nos coûts et sur l’amélioration de la marge des projets.
Nous anticipons une poursuite de la croissance sur le marché de la
construction aux Etats-Unis, une reprise soutenue en Europe de l’Ouest,
une faiblesse persistante en Chine et un niveau faible d’investissements
liés au secteur pétrolier. En conséquence, nous visons une croissance
organique du chiffre d’affaires autour de stable ainsi qu’une hausse
significative de l’EBITA ajusté sur la base des taux de change actuels,
avec une marge d’EBITA ajusté stable ou en baisse modérée par rapport à
2014.

Comme annoncé, nous travaillons sur la combinaison entre certains de
nos actifs de logiciels industriels et AVEVA afin de créer un leader sur
le marché des logiciels industriels et accélérer notre développement
dans ce domaine. »

I. CHIFFRE D’AFFAIRES DU T2 EN HAUSSE ORGANIQUE DE +0,1%

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre atteint 6 852
millions d’euros
, en hausse de +0,1% à périmètre et taux de
change constants et de +11,7% en croissance publiée.

Croissance organique par activité

En millions d’euros   S1 2015   T2 2015
 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

 

Croissance

org. hors

Invensys

 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

Buildings & Partner   5 763   +0,4%   +0,4%   3 062   +0,5%
Industry   2 834   -5,3%   -2,4%   1 463   -4,2%
Infrastructure   2 516   +0,7%   +0,7%   1 367   +1,2%
IT   1 735   +0,5%   +0,5%   960   +4,8%
Groupe   12 848   -0,9%   0%   6 852   +0,1%
         

Buildings & Partner (45% du CA T2) enregistre une
croissance organique de +0,5% au deuxième trimestre. L’Amérique
du Nord est en hausse avec la croissance continue du marché de la
construction aux Etats-Unis et au Mexique. L’Europe de l’Ouest est en
croissance. La France bénéficie d’une bonne performance opérationnelle.
L’Espagne et l’Italie s’améliorent. L’Asie-Pacifique est en baisse. La
Chine est en baisse comme attendu, reflétant la faiblesse du marché de
la construction alors que l’Australie et l’Inde sont en croissance. Le
Reste du Monde affiche une bonne performance, porté notamment par les
investissements d’infrastructure au Moyen-Orient.

Industry (21% du CA T2) affiche une baisse
organique de -4,2%, temporairement affectée par l’intégration
d’Invensys. L’Europe de l’Ouest est stable. L’Italie et l’Espagne sont
en croissance, bénéficiant des exportations des constructeurs de
machines et compensent la faiblesse des marchés en France et en
Allemagne. L’Amérique du Nord est en baisse, impactée par la réduction
des investissements industriels liée à la baisse du prix du pétrole et à
l’appréciation du dollar. L’Asie Pacifique est en baisse, subissant le
ralentissement de la Chine alors que la performance du Japon reste
bonne. Le Reste du Monde est en faible croissance.

Infrastructure (20% du CA T2) est en croissance organique
de +1,2%. L’Europe de l’Ouest affiche une croissance sur une base
de comparaison faible grâce à une amélioration de la performance en
Espagne, en Italie et au Royaume-Uni. L’Amérique du Nord est en
croissance, bénéficiant de la réalisation de projets au Canada.
Cependant les Etats-Unis sont impactés par la faiblesse des
investissements liés au pétrole et gaz et par des délais dans les
investissements dans les centres de données. L’Asie Pacifique est en
baisse, résultant de la faiblesse du marché chinois et d’une base de
comparaison élevée en Australie, alors que l’Asie du Sud Est est en
croissance. Le Reste du Monde est en légère croissance, les
investissements en Infrastructure au Moyen-Orient compensant pleinement
la baisse en Russie. Les Services continuent à porter la croissance,
affichant une croissance à deux-chiffres (« double-digits »).

IT (14% du CA T2), est en hausse organique
de +4,8% au deuxième trimestre. L’Inde affiche une forte
croissance après avoir subi l’impact d’un élément exceptionnel au T1.
Les Etats-Unis sont en croissance, bénéficiant des initiatives d’une
meilleure utilisation des canaux de distribution et de l’exécution de
projets dans un marché atone. Les investissements en IT restent bien
orientés en Europe de l’Ouest. Le Reste du Monde continue à afficher une
bonne performance, la croissance au Moyen-Orient et en Afrique
permettant de compenser pleinement la faiblesse du marché russe.

Les Solutions sont en hausse organique de +1% et les Services2
sont en hausse organique de +7% au deuxième trimestre. Les
Solutions représentent 41% du chiffre d’affaires du deuxième
trimestre.

Croissance organique par géographie

En millions d’euros   S1 2015   T2 2015
 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

 

Croissance

org. hors

Invensys

 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

Europe de l’Ouest   3 378   +1%   +2%   1 719   +2%
Asie-Pacifique   3 678   -5%   -4%   2 013   -5%
Amérique du Nord   3 491   -1%   0%   1 871   0%
Reste du Monde   2 301   +2%   +3%   1 249   +6%
Groupe   12 848  

-0,9%3

  0%   6 852   +0,1%
       

L’Europe de l’Ouest (25% du CA T2), enregistre une hausse
organique de +2% au deuxième trimestre. L’Espagne et l’Italie
sont en croissance, bénéficiant de la bonne dynamique des marchés
d’exportation et de la reprise progressive des marchés locaux. Dans un
environnement difficile, la France est en hausse, grâce à sa bonne
performance opérationnelle. Le Royaume-Uni est en croissance, alors que
l’Allemagne affiche une performance contrastée.

L’Asie-Pacifique (29% du CA T2), est en baisse de –5%,
avec des performances différentes selon les pays. La Chine est en baisse
sur l’ensemble de ses activités, résultant de la faiblesse des marchés
industriels et de la construction. L’Inde est en hausse, portée par
l’accélération générale de l’économie du pays. L’Australie est stable,
l’amélioration sur le marché résidentiel et la croissance en IT
compensant la faiblesse des investissements dans les matières premières
et la base de comparaison élevée.

L’Amérique du Nord (27% du CA T2), est stable au T2. La
performance aux Etats-Unis est pratiquement stable. La croissance du
marché de la construction compense un marché industriel plus faible et
des retards dans les investissements sur les centres de données. Le
Mexique est en hausse, bénéficiant de la reprise progressive du marché
de la construction.

Le Reste du Monde (19% du CA T2), en est croissance organique de +6%
au T2. La croissance au Moyen-Orient, portée par les investissements
dans les infrastructures, a largement compensé la faiblesse du marché
russe. L’Afrique est en croissance et l’Amérique du Sud est en hausse
avec des performances contrastées selon les pays.

Le chiffre d’affaires des nouvelles économies est en baisse organique de
1% et représente 44% du chiffre d’affaires publié pour le
second trimestre 2015.

Périmètre et effet de change

La contribution nette des acquisitions au deuxième trimestre s’établit à 8
millions d’euros
, soit +0,1% de croissance par rapport au
chiffre d’affaires du T2 2014, principalement en raison de l’acquisition
de Günsan Elektrik.

L’évolution des taux de change a un impact positif de 698 millions
d’euros
4 , soit +11,5% de
croissance. L’appréciation du dollar américain et du yuan chinois par
rapport à l’euro compense largement l’effet négatif de la dépréciation
du rouble russe. Sur la base des taux actuels, l’impact favorable des
devises sur le chiffre d’affaires 2015 est estimé à environ 2 milliards
d’euros. Dans un environnement de taux de change volatiles, le Groupe
continue à attendre un impact limité sur le taux de marge d’EBITA ajusté
2015.

II. RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2015

En millions d’euros   S1 2014   S1 2015   Variation
Marge brute   4 457   4 752   +7%
Coût des fonctions support (2 953) (3 151) +7%
EBITA ajusté 1 504 1 601 +6%
Coûts de restructuration (71) (158)
Autres charges et produits d’exploitation (57) (75)
 
EBITA 1 376 1 368 -1%
Amortissement et dépréciation des actifs incorporels issus des
acquisitions
  (127)   (138)    
Résultat net (part du Groupe)   821   719   -12%

Résultat net ajusté5

  879   912   +4%
Cash flow libre   179   216   +21%
 
  • MARGE D’EBITA AJUSTÉ À 12,5%, EN BAISSE DE 0,4 POINT PAR RAPPORT À
    2014, STABLE HORS INVENSYS
    6

La marge brute (en valeur absolue) s’améliore de +6,6%.

La marge brute en pourcentage du chiffre d’affaires est en baisse de
-1,1 point au premier semestre 2015. L’effet prix net7
positif et la productivité ne compensent que partiellement l’effet mix
négatif et la hausse des coûts de R&D :

  • L’effet prix net et la productivité contribuent respectivement +0,4
    point et +1,2 point à la marge brute.
  • L’effet mix a un impact négatif de -1,6 point, dont -1 point comprend
    un effet prix sur les grands projets (lié à l’environnement
    concurrentiel et aux investissements pour générer des services) et des
    éléments exceptionnels sur des projets. -0,6 point est dû à l’effet
    mix négatif des géographies, des activités et des produits / solutions.
  • Les lancements de nouveaux produits ont conduit à une hausse de la
    dépréciation de la R&D, impactant la marge de -0,4 point. L’inflation
    des coûts de vente & autres a un impact négatif de -0,5 point. Les
    devises et l’effet périmètre diminuent la marge de -0,2 point.

Les coûts des fonctions supports sont en baisse organique de –2,1%.
Malgré une croissance publiée de +6,7%, cette croissance est
inférieure de 3 points par rapport à celle du chiffre d’affaires.

L’EBITA ajusté du premier semestre s’établit à 1 601 millions
d’euros
, en hausse de 6,4%.

Les facteurs clés de cette évolution sont les suivants :

  • La baisse des volumes réduit la rentabilité de 45 millions d’euros
    au premier semestre.
  • La solide mise en oeuvre des initiatives Tailored Supply Chain
    améliore la rentabilité de 151 millions d’euros. L’effet
    positif des négociations avec les fournisseurs et de l’optimisation de
    l’empreinte industrielle est partiellement réduit par la moins bonne
    absorption des coûts fixes liée à la baisse des volumes.
  • L’impact net de la hausse des prix est positif à 44 millions
    d’euros,
    avec une évolution favorable des matières premières de 77 millions
    d’euros
    qui compense l’impact négatif des prix de 33 millions
    d’euros
    , principalement lié à la Chine. L’évolution des matières
    premières devrait avoir un impact favorable d’environ 100 millions
    d’euros sur l’année.
  • Les coûts de production, main d’œuvre et autres coûts sont en hausse
    de 86 millions d’euros, avec une hausse des coûts
    de main d’œuvre et autre coûts de production de 38 millions d’euros
    et une hausse de coûts de R&D dans les coûts des ventes de 48
    millions d’euros.
  • Les coûts des fonctions support améliorent la rentabilité de 67 millions
    d’euros
    au premier semestre, reflétant les progrès réalisés par le
    Groupe grâce aux initiatives de simplification.
  • Les devises ont un effet positif de 200 millions d’euros sur
    l’EBITA ajusté au premier semestre, principalement en raison d’un
    dollar américain et d’un yuan chinois plus forts par rapport à l’euro.
  • Le mix a un impact négatif sur la rentabilité de 219 millions
    d’euros
    .
  • La contribution des acquisitions, nette des cessions, est minime à 5
    millions d’euros au premier semestre.

Par activité, l’EBITA ajusté de Buildings & Partner
sur le premier semestre 2015 s’élève à 1 031 millions d’euros, soit 17,9%
du chiffre d’affaires, en légère hausse de +0,3 point par rapport à l’an
dernier grâce à une bonne maîtrise des coûts des fonctions support. Industry
présente un EBITA ajusté de 440 millions d’euros, soit 15,5% du
chiffre d’affaires, en baisse de -2,7 points en raison de faibles
volumes, particulièrement chez Invensys, d’un effet devise défavorable,
d’un effet mix négatif et d’une hausse des investissements en R&D.
L’EBITA ajusté d’Infrastructure s’établit à 156 millions
d’euros, soit 6,2% du chiffre d’affaires, en hausse de +0,6 point
grâce à la bonne gestion des coûts des fonctions supports. L’activité IT
enregistre un EBITA ajusté de 279 millions d’euros, soit 16,1%
du chiffre d’affaires, en baisse de -0,8 point par rapport à 2014,
impacté par l’évolution des devises.

Les coûts centraux pour le premier semestre 2015 s’élèvent à 305
millions d’euros,
soit 2,4% du chiffre d’affaires, au même niveau
que l’an dernier.

L’EBITA publié s’établit à 1 368 millions d’euros. Ceci comprend 158
millions d’euros
de charges de restructuration. Pour l’année 2015,
les charges de restructuration sont attendues entre 300 et 350 millions
d’euros, en hausse par rapport aux années précédentes en raison des
initiatives pour réduire les coûts des fonctions supports. Les autres
produits et charges d’exploitation totalisent 75 millions d’euros,
comprenant 55 millions d’euros de pertes de cession d’activités,
principalement liées à la cession de Telvent Global Services.

  • RÉSUTAT NET AJUSTÉ8 EN HAUSSE DE +4%

L’amortissement et la dépréciation des actifs incorporels liés aux
acquisitions s’élève à 138 millions d’euros, en légère hausse par
rapport aux 127 millions d’euros du premier semestre de l’an dernier.

Les charges financières nettes totalisent 226 millions d’euros, avec
un coût de la dette stable.

L’impôt sur les sociétés ressort à 231 millions d’euros, soit
un taux effectif d’impôt de 23,0%, stable par rapport à l’an dernier,
grâce à Invensys.

Le résultat net ajusté s’élève à 912 millions d’euros pour le
premier semestre 2015, en hausse de +4%. Le résultat net ajusté sera un
des éléments clés pris en considération pour le dividende.

  • CASH FLOW LIBRE DE 216 MILLION D’EUROS, + 21% PAR RAPPORT AU S1 2014

Le cash flow libre atteint 216 millions d’euros. Il comprend
382 millions d’euros
d’investissements nets, soit 3,0% du chiffre
d’affaires. Le besoin en fond de roulement opérationnel augmente de 283
millions d’euros par rapport à une hausse de 385 millions d’euros au
premier semestre 2014, grâce à un meilleur contrôle des créances clients
et des dettes fournisseurs.

  • BILAN TOUJOURS SOLIDE

La dette nette de Schneider Electric au 30 juin 2015 s’élève à 6 468
millions d’euros,
une hausse depuis le début de l’année liée au
paiement du dividende et à l’évolution des devises.

III. POINT SUR INVENSYS

La réalisation des synergies d’Invensys est en bonne voie au premier
semestre. Plus de 50% des économies de coûts planifiées pour 2015
ont été réalisées grâce aux initiatives bien structurées. Les synergies
commerciales progressent, avec environ 50% de l’objectif de
commandes sur l’année atteint au S1, celles-ci provenant de marchés
diversifiés. Les coûts d’intégration au premier semestre 2015 totalisent
21 millions d’euros.

La performance du premier semestre est pénalisée par le secteur du
pétrole et gaz et des éléments exceptionnels. Le chiffre d’affaires est
affecté par l’échelonnement du projet nucléaire en Chine ainsi que par
le changement d’exercice fiscal au premier trimestre. La performance
sous-jacente des activités est en légère baisse : Fields Devices
affiche une baisse de près de 20%, impacté par le secteur pétrolier,
alors que l’activité projet est stable à légèrement en baisse au premier
semestre. Les commandes de logiciels sont en hausse au deuxième
trimestre. La marge est pénalisée par des éléments exceptionnels, une
baisse des volumes, un effet mix négatif et une poursuite des
investissements en R&D pour la croissance future. Cependant, la marge
devrait s’améliorer au deuxième semestre.

IV. CRÉATION D’UN LEADER DANS LE DOMAINE DES LOGICIELS
INDUSTRIELS AVEC AVEVA
9

Schneider Electric SE annonce avoir conclu les bases d’un accord de
principe pour la combinaison entre certaines de ses activités de
logiciels industriels et le groupe AVEVA. L’opération envisagée9
devrait permettre de créer un leader dans le domaine des logiciels
industriels, avec un portefeuille inégalé s’étendant de la phase de
conception et de construction d’actifs jusqu’à la phase d’exploitation.
L’opération vise à valoriser pleinement les activités de logiciels
apportées et générer de la valeur additionnelle grâce au fort potentiel
de synergies de revenus et de coûts pour le nouveau Groupe AVEVA et
Schneider Electric. Ceci créerait également une plateforme pour une
éventuelle consolidation dans le secteur des logiciels industriels.

Le nouveau Groupe AVEVA aurait une présence équilibrée sur ses zones
géographiques et marchés couverts et réaliserait un chiffre d’affaires
et un EBITA ajusté de c. 534 millions de livres sterling et c.
130 millions de livres sterling
respectivement. Schneider Electric
aurait une participation majoritaire avec 53,5% dans le Nouveau
Groupe AVEVA et le consoliderait intégralement dans ses comptes.

V. RACHAT D’ACTION

En ligne avec son objectif de rachat d’actions pour un montant de 1
milliard à 1,5 milliard d’euros d’ici 2016, le Groupe a procédé au
rachat de 1 364 929 actions pour un montant total de près de 90
millions d’euros
au premier semestre 2015. Le Groupe compte
accélérer le rachat d’action au second semestre. Au 30 juin 2015, le
capital en circulation se composait de 585 159 105 actions.

VI. OBJECTIFS 2015

Au premier semestre, le Groupe observe une stabilisation de l’activité
Infrastructure, une amélioration en Europe de l’Ouest et des progrès sur
l’adaptation des coûts et la réalisation des synergies avec Invensys.
Cependant, la performance du Groupe est impactée par des environnements
de marché plus difficiles que prévus en Chine et sur le secteur pétrole
& gaz, ainsi que par des éléments exceptionnels chez Invensys.

Au deuxième semestre, le Groupe s’attend à une croissance continue sur
le marché de la construction aux Etats-Unis, à une poursuite de la
reprise en Europe de l’Ouest, à une faiblesse persistante en Chine et
sur les investissements liés au secteur du pétrole & gaz.

Dans ce contexte, le Groupe vise désormais pour 2015:

  • Une croissance organique du chiffre d’affaires autour de stable
  • Une hausse significative de l’EBITA ajusté sur la base des taux de
    change actuels, avec une marge d’EBITA ajusté stable ou en baisse
    modérée par rapport à 2014.

*******************

Les comptes de l’exercice clos au 30 juin 2015 ont été arrêtés par
le conseil d’administration le 28 juillet 2015 et certifiés par les
auditeurs du Groupe le 28 juillet 2015.

Les états financiers consolidés et la présentation des résultats
semestriels 2015 sont disponibles sur le site 
www.schneider-electric.com/finance/fr

Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2015 sera publié le
29 octobre 2015.

A propos de Schneider Electric

Spécialiste mondial de la gestion de l’énergie, présent dans plus de 100
pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour de nombreux
segments de marchés. Le Groupe bénéficie d’une position de leader sur
ceux des Régies et Infrastructures, Industries & Constructeurs de
machines, des Bâtiments non-résidentiels, des Centres de données et
Réseaux ainsi que du Résidentiel. Mobilisés pour rendre l’énergie sûre,
fiable, efficace, productive et propre, ses 170 000 collaborateurs
réalisent 25 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014 en
s’engageant auprès des individus et des organisations afin de les aider
à tirer le meilleur de leur énergie.

www.schneider-electric.com/fr

Annexes – Répartition du chiffre d’affaires par
activités

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2015 par activité est le
suivant :

En millions d’euros   T2 2015
 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

 

Effet

périmètre

 

Effet de

change

 

Croissance

publiée

Buildings & Partner   3 062   +0,5%   +0,6%   +13,2%   +14,3%
Industry   1 463   -4,2%   -0,1%   +11,2%   +6,9%
Infrastructure   1 367   +1,2%   -0,7%   +6,7%   +7,2%
IT   960   +4,8%   0%   +13,1%   +17,9%
Groupe   6 852   +0,1%   +0,1%   +11,5%   +11,7%
       

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2015 par activité est le
suivant :

En millions d’euros   S1 2015
 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

 

Croissance

org. hors

Invensys

 

Effet

périmètre

 

Effet de

change

 

Croissance

publiée

Buildings & Partner   5 763   +0,4%   +0,4%   +0,6%   +12,0%   +13,0%
Industry   2 834   -5,3%   -2,4%   -0,1%   +10,2%   +4,8%
Infrastructure   2 516   +0,7%   +0,7%   -0,1%   +5,8%   +6,4%
IT   1 735   +0,5%   +0,5%   -0,1%   +13,0%   +13,4%
Groupe   12 848   -0,9%   0%   +0,2%   +10,5%   +9,8%
         

Annexes – Répartition par géographie

Le chiffre d’affaires du deuxième trimestre 2015 par géographie est le
suivant :

En millions d’euros   T2 2015
 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

 

Croissance

publiée

Europe de l’Ouest   1 719   +2%   +4%
Asie-Pacifique   2 013   -5%   +13%
Amérique du Nord   1 871   0%   +22%
Reste du Monde   1 249   +6%   +6%
Groupe   6 852   +0,1%   +11,7%
   

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2015 par géographie est le
suivant :

En millions d’euros   S1 2015
 

Chiffre

d’affaires

 

Croissance

organique

 

Croissance

organique

hors

Invensys

 

Croissance

publiée

Europe de l’Ouest   3 378   +1%   +2%   +3%
Asie-Pacifique   3 678   -5%   -4%   +12%
Amérique du Nord   3 491   -1%   0%   +20%
Reste du Monde   2 301   +2%   +3%   +3%
Groupe   12 848   -0,9%   0%   +9,8%
     

Annexes – Impact de consolidation sur CA et EBITA

En nombre de mois   2014

T1

 

T2

 

T3

 

T4

  2015

T1

 

T2

 

T3

 

T4

                                 
Electroshield-TM Samara

Activité Infrastructure

CA annuel moyen de plus de 20 milliards de roubles depuis
l’acquisition d’une participation de 50% en 2010

  3m                            
Invensys

Activité Industry (+ partiellement activité Buildings &
Partner
)
Chiffre d’affaires annuel au 30/09/2013 à 1 450
millions £ hors Appliance

  3m   3m   3m   3m                
Gunsan Elektrik

Activité Buildings & Partner
Chiffre d’affaires
2013 : 100 millions de livres turques

                  3m   3m   3m   3m
               

Annexe – Résultats par activité

En millions d’euros   S1 2014   S1 2015
Chiffre d’affaires   11 700   12 848
Buildings & Partner   5 102   5 763
Industry   2 704   2 834
Infrastructure   2 364   2 516
IT   1 530   1 735
EBITA ajusté   1 504   1 601
Buildings & Partner   898   1 031
Industry   493   440
Infrastructure   132   156
IT   258   279
Coûts centraux   (277)   (305)
– Autres charges et produits d’exploitation   (57)   (75)
Buildings & Partner   (1)   (12)
Industry   (37)   (3)
Infrastructure   (9)   (51)
IT   (5)   (1)
Coûts centraux   (5)   (8)
– Restructuration   (71)   (158)
Buildings & Partner   (31)   (70)
Industry   (10)   (27)
Infrastructure   (28)   (46)
IT   (1)   (6)
Coûts centraux   (1)   (9)
EBITA   1 376   1 368
Buildings & Partner   866   949
Industry   446   410
Infrastructure   95   59
IT   252   272
Coûts centraux   (283)   (322)
   

Annexe – résultat net ajusté

Chiffres clés

(en millions d’euros)

  S1

2014

  S1

2015

  Variation
             
EBIT   1 249   1 230   -2%
Résultat financier   (201)   (226)    
Impôt   (241)   (231)    
Activités non-poursuivies   70   0    
  • dont gains de cession
  25   0    
Participations   6   (1)    
Intérêts minoritaires   (62)   (53)    
Résultat net (part du Groupe)   821   719   -12%
Coût d’intégration d’Invensys après-impôts (au taux effectif
d’imposition du Groupe)
  28   16    
Gains/pertes de cessions d’activités (des autres charges et produits
d’exploitation et des opérations non-poursuivies)
  (25)   55    
Charges de restructuration après-impôts
(au taux effectif
d’imposition du Groupe)
  55   122    
Résultat net ajusté   879   912   +4%
     

Contacts

Communication financière :
Schneider Electric
Anthony
Song

Tél. : +33 (0) 1 41 29 83 29
Fax : +33 (0) 1 41 29 71
42
www.schneider-electric.com
ISIN
: FR0000121972
ou
Contact presse :
Schneider
Electric

Véronique Roquet Montégon
Tél. : +33 (0)1
41 29 70 76
Fax : +33 (0)1 41 29 88 14
ou
Contact
presse :

DGM
Michel Calzaroni
Olivier
Labesse

Tél. : +33 (0)1 40 70 11 89
Fax : +33 (0)1 40 70
90 46

Read full story here