Press release

SecurityMatters lève des fonds auprès de groupes d’investissement de premier ordre

0 0
Sponsorisé par Business Wire

EINDHOVEN, Pays-Bas–(BUSINESS WIRE)–SecurityMatters, fournisseur de premier plan de solutions sophistiquées de cyber-sécurité pour les systèmes de contrôle industriel, annonce avoir levé un financement substantiel auprès de quatre groupes d’investissement de premier ordre. Emerald Technology Ventures, qui a pris la tête du syndicat, est rejoint par trois partenaires stratégiques prestigieux : Robert Bosch Venture Capital, KPN

EINDHOVEN, Pays-Bas–(BUSINESS WIRE)–SecurityMatters, fournisseur de premier plan de solutions sophistiquées
de cyber-sécurité pour les systèmes de contrôle industriel, annonce
avoir levé un financement substantiel auprès de quatre groupes
d’investissement de premier ordre. Emerald Technology Ventures, qui a
pris la tête du syndicat, est rejoint par trois partenaires stratégiques
prestigieux : Robert Bosch Venture Capital, KPN Ventures et Phoenix
Contact Innovation Ventures.

Le réseau automatisé innovant de SecurityMatters et sa plateforme de
conscience de la situation, SilentDefense, permettent aux organisations
ayant des infrastructures critiques dans le monde entier d’exploiter des
systèmes de contrôle industriel cyber-résilients du plus haut niveau.
Depuis l’introduction de SilentDefense en 2013, SecurityMatters a étendu
ses installations sur trois continents, couvrant de multiples marchés
verticaux comme la production d’énergie, la transmission et la
distribution d’énergie, l’eau potable, le pétrole et le gaz, la
fabrication, la chimie, la pharmacie et les infrastructures.

Damiano Bolzoni, cofondateur et PDG de la société, a déclaré : « Nous
sommes extrêmement fiers d’avoir attiré des investisseurs d’un tel
niveau, qui utiliseront leur expertise et leurs réseaux pour accélérer
notre croissance et amener notre société au niveau supérieur. Cela
permettra vraiment à SecurityMatters de pénétrer de nouveaux marchés
verticaux et de développer de nouvelles offres. Le financement sera
principalement utilisé pour étendre nos équipes de ventes/marketing et
de support à l’international. Nous avons pu atteindre ce jalon grâce à
la formidable équipe de personnes talentueuses avec qui nous travaillons
au quotidien. »

Markus Moor, associé chez Emerald, a affirmé : « L’interconnectivité et
l’accessibilité croissantes des infrastructures critiques au cours des
dernières années a créé une menace substantielle sur ces actifs vitaux.
Nous avons analysé ce segment sur plusieurs années et sommes convaincus
que SecurityMatters fournit une solution d’avant-garde. La maturité et
les projets de référence du système de détection des intrusions de la
société, en combinaison avec une équipe hors pair, sont des éléments de
distinction de cette société. »

Les trois fondateurs de SecurityMatters, Damiano Bolzoni, Sandro Etalle
(président) et Emmanuele Zambon (directeur de la technologie), ont
ajouté : « La forte croissance organique rentable de SecurityMatters est
dorénavant alimentée par des capitaux provenant de partenaires
soigneusement sélectionnés. Dans notre recherche, nous avons été
soutenus avec succès par EIT Digital. »

Suite à la transaction, Markus Moor et le cofondateur Sandro Etalle ont
rejoint le conseil de surveillance de SecurityMatters ; M. Etalle occupe
le poste de président du conseil d’administration.

À propos de SecurityMatters

SecurityMatters a plus de 15 années d’expérience dans la recherche et
sur le terrain dans le domaine de la cyber-résilience critique dans
l’industrie. La société jouit d’une bonne réputation en matière de
surveillance, d’analyse et de protection des environnements industriels,
traduisant des problèmes complexes et cachés et des indicateurs de
menaces en renseignements clairs et utilisables. Ses produits permettent
aux utilisateurs finaux d’exploiter des environnements de contrôle
industriel cyber-résilients du plus haut niveau, de manière simple et
efficace.

www.secmatters.com

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Jan Veltman
jan.veltman@secmatters.com