Press release

Selon une étude récente de la GSMA sur l’économie mobile, l’Asie-Pacifique comptera 600 millions de nouveaux abonnés au téléphone mobile d’ici 2020

0 0
Sponsorisé par Business Wire

L’écosystème mobile apporte une valeur économique de 1300 milliards de dollars à l’économie de l’Asie-Pacifique SHANGHAI–(BUSINESS WIRE)–Selon une nouvelle étude de la GSMA publiée cette semaine au GSMA Mobile World Congress de Shanghai, le nombre d’abonnés au téléphone mobile en Asie-Pacifique a atteint 2,5 milliards à la fin de l’année dernière et s’élèvera à 3,1

L’écosystème mobile apporte une valeur économique de 1300 milliards
de dollars à l’économie de l’Asie-Pacifique

SHANGHAI–(BUSINESS WIRE)–Selon une nouvelle étude de la GSMA publiée cette semaine au GSMA Mobile
World Congress de Shanghai, le nombre d’abonnés au téléphone mobile en
Asie-Pacifique a atteint 2,5 milliards à la fin de l’année dernière et
s’élèvera à 3,1 milliards d’ici 2020. Le nouveau rapport, ‘The Mobile
Economy: Asia Pacific 2016’
, indique que 62 pour cent de la
population de l’Asie-Pacifique était abonné à un service mobile en 2015.
Ce taux devrait augmenter à près de trois quart de la population d’ici
2020 car 600 millions de nouveaux abonnés devraient s’ajouter au cours
de cette période. Les estimations montrent que les technologies et
services mobiles représentent 5,4 pour cent du PIB de l’année dernière
pour l’Asie-Pacifique, notamment une valeur économique de 1300 milliards
de dollars ; cette contribution économique devrait augmenter à 1700
milliards de dollars d’ici 2020.


« Plus de la moitié des abonnés mobiles du monde se trouvent en
Asie-Pacifique et la région demeurera le moteur principal de la
croissance du nombre d’abonnés à l’échelle mondiale pour le reste de la
décennie », a déclaré Mats Granryd, Directeur général de la GSMA. « Le
taux croissant de pénétration et la migration accélérée vers des réseaux
plus rapides et des services plus avancés, continuent de motiver
l’innovation et la numérisation à travers les marchés avancés et
émergents dans cette région hautement diversifiée. Le service mobile
aide le continent asiatique à bâtir des sociétés numérisées qui
permettent à leurs habitants d’accéder à tout moment et n’importe où à
divers services. Ces sociétés de plus en plus mobiles et numériques
deviennent des moteurs essentiels du développement social et économique.
»

Croissance des abonnés, du haut débit et des Smartphones dans toute
l’Asie

L’Asie-Pacifique comptera 60 pour cent du milliard d’abonnés uniques
mobiles1 qui sera ajouté au total mondial d’ici 2020, puisque
la région continue d’ajouter des abonnés à un taux plus rapide que la
moyenne mondiale2. Les quatre plus grands marchés de la
région, notamment la Chine, l’Inde, l’Indonésie et le Japon,
représentent ensemble plus de trois quarts du nombre total d’abonnés de
la région. L’Inde à elle seule devrait ajouter environ 250 millions de
nouveaux abonnés d’ici 2020, mais les plus petits pays de la région
comme le Bengladesh, l’Indonésie, le Myanmar et le Pakistan
contribueront eux aussi de façon considérable à la croissance du nombre
d’abonnés.

En 2015, la large bande mobile (3G/4G) a représenté 45 pour cent du
total des connexions mobiles3 en Asie-Pacifique, elle devrait
augmenter à 70 pour cent d’ici 2020, alors que les fournisseurs
continuent d’investir dans la construction de réseaux 4G et que les
abonnés passent à des réseaux à plus haut débit. Selon le rapport, le
réseau 4G est en passe de représenter plus d’un tiers du total des
connexions en Asie-Pacifique d’ici 2020. À la fin de 2015, la région
avait 76 réseaux live 4G-LTE et 20 réseaux live VoLTE. Selon le rapport,
la migration 4G prend de l’ampleur dans les marchés comme l’Indonésie,
la Malaisie, les Philippines et le Thaïlande. Pendant ce temps, les 4
pionniers du 4G de la région, à savoir La Corée du Sud, le Japon et la
Chine stimulent le développement des technologies mobiles 5G, afin que
son déploiement soit prêt d’ici la fin de la décennie.

Fin 2015, le nombre de connexions de Smartphone en Asie-Pacifique
s’élevait à 1,7 milliards,

représentant ainsi 45 pour cent des connexions de toute la région. La
Chine, l’Inde et l’Indonésie constituent les forces principales de la
croissance d’adoption du Smartphone, aidant ainsi la région à doubler sa
base de Smartphones au cours des deux dernières années. Dans la région,
1,3 milliards de connexions Smartphone viendront s’ajouter d’ici 2020
pour atteindre alors 3 milliards ou deux tiers du nombre total de
connexions.

L’écosystème mobile, un contributeur croissant à l’économie asiatique

Les 1300 milliards de dollars de valeur économique, générés l’année
dernière par l’industrie mobile de l’Asie-Pacifique (5,4 pour cent du
PIB de l’Asie-Pacifique4) devraient augmenter à 1700
milliards de dollars d’ici 2020, alors que la région continue de
profiter des améliorations au niveau de la productivité et de
l’efficacité, rendues possibles par la pénétration croissante des
services mobiles et de l’adoption de nouvelles technologies telles que
le machine-to-machine (M2M).

L’écosystème mobile asiatique employait également 15 millions de
personnes en 2015. Ce nombre comprend les travailleurs directement
employés dans l’écosystème et les emplois qui sont indirectement
soutenus par l’activité économique générée par le secteur. Mis à part
l’impact du secteur mobile sur l’économie et le marché de l’emploi, le
secteur apporte aussi une contribution considérable au financement du
secteur public ; ainsi la fiscalité générale a perçu, l’an dernier, près
de 111 milliards de dollars dans la région.

L’industrie mobile asiatique joue aussi un rôle prépondérant dans la
réalisation de l’inclusion numérique et la réduction de la fracture
numérique. Selon le rapport, 1,8 milliards de citoyens de la région
avaient accès à Internet, en 2015, par le biais des appareils mobiles,
ce qui équivaut à 45 pour cent de la population de cette région. Il est
prévu que, d’ici 2020, 800 millions de personnes se connecteront sur
Internet via le mobile (soit 63 pour cent de la population prévue). Le
service mobile est devenu ainsi une plateforme qui permet l’identité
numérique, l’inclusion financière, et une variété de services sociaux et
de développement qui permettent de satisfaire les Objectifs de
développement durables (ODD) des Nations Unies5.

« Dans tous les coins de l’Asie, le mobile constitue l’outil principal
de l’expansion de la connectivité et de l’accès à internet, et offre
ainsi une multitude d’avantages économiques et sociaux », a ajouté
Granryd. « Mais il reste beaucoup à faire. L’industrie mobile doit
collaborer avec les institutions de réglementations et les acteurs de
l’écosystème pour abattre les barrières clés à l’inclusion numérique en
Asie-Pacifique, telles que le manque de contenu local important, le coût
élevé et le manque de compétences numériques. »

Le nouveau rapport ‘The Mobile Economy: Asia Pacific 2016’ a été préparé
par la GSMA Intelligence, la branche de la recherche de la GSMA. Pour
consulter le rapport complet et les infographies afférentes, visiter : http://www.gsma.com/mobileeconomy/asiapacific/

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans
le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs et près de 300
sociétés appartenant à l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants
de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des
fournisseurs d’équipements, des fournisseurs de services Internet et des
organismes œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA
organise également les plus grands événements du marché, tels le Mobile
World Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences
Mobile 360 Series.

Pour de plus amples informations, veuillez visiter le site Web
d’entreprise de la GSMA à l’adresse www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter: @GSMA

1 Un abonné mobile unique est un individu qui possède
plusieurs connexions mobiles (cartes SIM)

2 Taux de croissance des abonnés, 2015-2020. Asie-Pacifique :
4,5% TCAC ; mondial: 3,9 pour cent TCAC

3 Une connexion mobile représente une carte SIM active
enregistrée auprès d’un réseau mobile, y compris les connexions M2M. EN
2015, le nombre total des connexions mobiles connections en
Asie-Pacifique s’élevait à 3,9 milliards et devrait augmenter à 5
milliards en 2020

4 Le PIB total comprend la contribution des opérateurs de
services mobiles (1,1 %) ; des industries connexes comme les fabricants
d’appareils et les fournisseurs d’infrastructure (0,7 %) ; l’impact
économique indirect (0,6 %) ; et l’impact de la productivité (3,0 %)

5 En septembre 2015, l’ONU a mis en place un ensemble de 17
Objectifs de développement durables (ODD), faisant partie du Programme
de développement durable à l’horizon 2030. Ce plan de 17 points vise à
mettre fin à la pauvreté, combattre le changement climatique et lutter
contre l’injustice et l’inégalité. La GSMA soutient les ODD par le biais
de sa campagne #betterfuture. http://www.gsma.com/betterfuture/

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Pour la GSMA
Charlie Meredith-Hardy
+44 7917 298428
CMeredith-Hardy@webershandwick.com
ou
Ava
Lau
+852-2533 9928
alau@webershandwick.com
ou
Service
de presse de la GSMA
pressoffice@gsma.com