Press release

Teleperformance : Résultats du 1er semestre 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

CROISSANCE SOUTENUE DU CHIFFRE D’AFFAIRES À DONNÉES COMPARABLES*: + 6,8 % ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE AU 2ÈME TRIMESTRE À + 8,2 % À DONNÉES COMPARABLES NOUVELLE PROGRESSION DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE** À 8,9 % DU CHIFFRE D’AFFAIRES GÉNÉRATION SOUTENUE DU CASH FLOW NET DISPONIBLE*** : 121 MILLIONS D’EUROS POURSUITE DU RENFORCEMENT DU LEADERSHIP MONDIAL, NOTAMMENT EN

  • CROISSANCE SOUTENUE DU CHIFFRE D’AFFAIRES À DONNÉES COMPARABLES*: +
    6,8 %
  • ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE AU 2ÈME TRIMESTRE
    À + 8,2 % À DONNÉES COMPARABLES
  • NOUVELLE PROGRESSION DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE** À 8,9 % DU
    CHIFFRE D’AFFAIRES
  • GÉNÉRATION SOUTENUE DU CASH FLOW NET DISPONIBLE*** : 121 MILLIONS
    D’EUROS
  • POURSUITE DU RENFORCEMENT DU LEADERSHIP MONDIAL, NOTAMMENT EN
    CHINE, AUX PHILIPPINES, AU BRÉSIL ET AU PORTUGAL, AVEC PLUS DE 8 000
    NOUVELLES STATIONS DE TRAVAIL
  • OBJECTIFS ANNUELS 2016 CONFIRMÉS ET PRÉCISÉS

PARIS–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Le conseil d’administration du groupe Teleperformance (Paris:RCF),
leader mondial de la gestion omnicanal de l’expérience client
externalisée, s’est réuni ce jour et a examiné les comptes consolidés du
groupe pour le 1er semestre 2016. Le groupe annonce
aujourd’hui ses résultats semestriels.

CHIFFRES CLÉS

    S1 2016   S1 2015   Variation
    €1 = US$ 1,12   €1 = US$ 1,12    
En millions d’euros           À données publiées   À données comparables
Chiffre d’affaires (CA)   1 689   1 658   + 1,8 %   + 6,8 %
EBITDA courant 222 212 + 4,8 %
% CA 13,2 % 12,8 %
EBITA courant(1) 150 144 + 4,5 %
% CA 8,9 % 8,7 %
Résultat opérationnel 131 126 + 4,0 %
Résultat net part du groupe 86 83 + 3,7 %
Résultat net dilué par action (€) 1,48 1,45 + 2,1 %
Cash flow net disponible***   121   104   + 16,3 %    

(1) EBITA courant : résultat opérationnel avant amortissement des actifs
incorporels liés aux acquisitions et éléments non récurrents

NOTES:
* À taux de change et périmètre constants
**
EBITA courant rapporté au chiffre d’affaires

*** Marge brute
d’autofinancement (hors intérêts financiers versés/reçus) – BFR –
investissements opérationnels nets

Paulo César Salles Vasques, directeur général du groupe
Teleperformance, a déclaré :

« Nous avons réalisé un bon 1er
semestre avec une croissance de nos activités à données comparables de +
6,8 % et une nouvelle progression de notre marge opérationnelle courante
à 8,9 %, en ligne avec nos objectifs 2016 annuels. Comme attendu, la
croissance de nos activités au 2
ème trimestre
s’est inscrite en accélération par rapport au 1
er
trimestre, notamment en Amérique du Nord et dans la région
ibérico-LATAM. Par ailleurs, la zone CEMEA, la Chine et l’Inde ont
confirmé une croissance de leurs activités à deux chiffres sur
l’ensemble du semestre.

La croissance du groupe a non
seulement été rentable mais également maîtrisée, avec une forte
génération de cash flow
reflétant amélioration des marges et
discipline en matière de gestion de la liquidité. Cette très bonne
performance traduit le positionnement unique de leader mondial de
Teleperformance. Nous avons ainsi été classés en juin dernier pour la
quatrième année consécutive parmi les meilleures sociétés de services de
notre secteur au monde par le cabinet Everest Group. Merci à tous nos
collaborateurs, que nous plaçons au cœur de cette reconnaissance et de
nos performances.

Pour l’année 2016, forts de ce 1er
semestre encourageant, nous confirmons et précisons notre objectif
annuel de croissance du chiffre d’affaires, qui devrait désormais être
d’environ + 7 % à données comparables. Notre objectif de marge
opérationnelle courante supérieure ou égale à 10,3 % est également
confirmé. »

Daniel Julien, président exécutif du groupe Teleperformance, a
ajouté :

« Le groupe dispose aujourd’hui de formidables atouts pour continuer
à gagner des parts de marché dans un contexte de complexité croissante
de nos métiers liée notamment aux nouveaux besoins de la révolution
digitale. Véritable moteur de notre croissance rentable et pérenne,
l’innovation est toujours au cœur de nos préoccupations avec comme
objectif le développement de stratégies omnicanal les plus performantes
au service des marques mondiales les plus renommées, combinant gestion
des talents et solutions à forte valeur ajoutée.

Teleperformance
dispose aussi
d’un bilan et de cash flows solides, lui permettant
de saisir les opportunités d’acquisitions sur le marché de l’expérience
client et des processus métiers externalisés qui restent nombreuses, le
marché mondial étant encore très fragmenté. Cela constitue un autre
moteur clé de création de valeur pour les actionnaires et les clients de
Teleperformance. »

—————————–

ACTIVITÉ DU 1ER SEMESTRE ET
DU 2
ÈME TRIMESTRE 2016

CHIFFRE D’AFFAIRES CONSOLIDÉ

Au 1er semestre 2016, le chiffre d’affaires consolidé
du groupe s’est élevé à 1 689 millions d’euros, soit une progression de
+ 6,8 % à données comparables (à devises et périmètre constants) par
rapport à la même période de l’exercice précédent. La croissance est de
+ 1,8 % à données publiées. Cette évolution est due à un effet négatif
de 77 millions d’euros provenant de la dépréciation de certaines devises
par rapport à l’euro, essentiellement les devises d’Amérique latine (le
réal brésilien, les pesos mexicain, colombien et argentin).

Au 2ème trimestre 2016, le chiffre d’affaires consolidé du
groupe s’est élevé à 845 millions d’euros, soit une progression à
données comparables de + 8,2 %, en accélération par rapport au 1er
trimestre 2016 (+ 5,5 %). À données publiées, la progression s’établit à
+ 2,1 % en raison d’effets devises négatifs.

CHIFFRE D’AFFAIRES PAR ZONE

Au 1er semestre 2016, toutes les régions du groupe
enregistrent une croissance satisfaisante à données comparables, égale
ou supérieure à la croissance du marché externalisé au niveau mondial.

La répartition géographique du chiffre d’affaires du groupe continue de
bien refléter la position unique de leader mondial du groupe. Au 1er
semestre 2016, la zone anglophone & Asie-Pacifique représentait 49 % du
chiffre d’affaires du groupe, la zone ibérico-LATAM 24 %, et l’Europe
continentale & MEA 27 %.

    S1 2016   % total   S1 2015   % total   Variation
En millions d’euros                   À données publiées   À données comparables
Zone anglophone & Asie-Pacifique   829   49 %   815   49 %   + 1,7 %   + 4,2 %
Zone ibérico-LATAM 400 24 % 422 26 % (5,3) % + 6,9 %
Zone Europe continentale & MEA 460 27 % 421 25 % + 9,3 % + 11,8 %
TOTAL   1 689   100 %   1 658   100 %   + 1,8 %   + 6,8 %
    T2 2016   % total   T2 2015   % total   Variation
En millions d’euros                   À données publiées   À données comparables
Zone anglophone & Asie-Pacifique   404   48 %   399   48 %   + 1,3 %   + 5,9 %
Zone ibérico-LATAM 210 25 % 214 26 % (2,0) % + 9,8 %
Zone Europe continentale & MEA 231 27 % 214 26 % + 7,8 % + 10,8 %
TOTAL   845   100 %   827   100 %   + 2,1 %   + 8,2 %
    T1 2016   % total   T1 2015   % total   Variation
En millions d’euros                   À données publiées   À données comparables
Zone anglophone & Asie-Pacifique   425   50 %   416   50 %   + 2,1 %   + 2,6 %
Zone ibérico-LATAM 190 23 % 209 25 % (8,7) % + 4,0 %
Zone Europe continentale & MEA 229 27 % 206 25 % + 10,9 % + 12,9 %
TOTAL   844   100 %   831   100 %   + 1,6 %   + 5,5 %
  • Zone anglophone & Asie-Pacifique

Le chiffre d’affaires de la zone a progressé de + 4,2 % à données
comparables et de + 1,7 % à données publiées au 1er semestre
2016 par rapport à la même période de l’exercice précédent. Au 2ème
trimestre 2016, le chiffre d’affaires a progressé de + 5,9 % à données
comparables et de + 1,3 % à données publiées.

Après un 1er trimestre temporairement ralenti par un effet de
base défavorable, le groupe a retrouvé au 2ème trimestre un
rythme de développement plus en ligne avec la dynamique de son marché.
L’activité de la région a notamment été portée par la montée en
puissance d’importants contrats domestiques aux États-Unis dans les
secteurs de la santé, des services financiers et des assurances ainsi
que par de nouveaux contrats signés auprès de marques de renommée
mondiale dans le secteur de l’économie collaborative. Le développement
de l’activité a également été sensible dans le secteur de l’électronique
grand public.

Teleperformance a confirmé au cours du 1er semestre 2016 la
tendance à la diversification de son portefeuille de clients dans la
région en réduisant sa dépendance au secteur des télécommunications,
incluant la télévision payante qui ne représentait plus que 26 % du
chiffre d’affaires de la zone anglophone & Asie-Pacifique en 2015 contre
30 % en 2014.

En Asie-Pacifique, l’activité continue de croître fortement en Chine,
auprès notamment de multinationales nord– américaines implantées dans
ces pays, et en Inde.

  • Zone ibérico-LATAM

Au 1er semestre 2016, les activités du groupe sur la zone ont
progressé à un rythme soutenu, + 6,9 % à données comparables. Elles sont
en revanche en retrait de 5,3 % à données publiées, la différence
s’expliquant principalement par un environnement de change
particulièrement défavorable sur la période, marqué par la dépréciation
de certaines devises par rapport à l’euro, essentiellement le réal
brésilien, les pesos mexicain, colombien et argentin.

Au 2ème trimestre 2015, le chiffre d’affaires a progressé de
+ 9,8 % à données comparables, en accélération significative par rapport
au 1er trimestre (+ 4,0 %). À données publiées, il est en retrait de 2,0
% en raison des effets devises négatifs.

Les très bonnes performances enregistrées au Portugal expliquent pour
l’essentiel cette accélération. L’activité se développe à un très bon
rythme, portée par des contrats significatifs récemment signés dans des
secteurs variés, notamment auprès de grandes marques renommées de
l’économie collaborative ainsi que dans le domaine des loisirs. Ces
nouveaux volumes sont traités par les plateformes multilingues
implantées à Lisbonne, dont le site City Center, le dernier ouvert à ce
jour, en 2015, abritant 1 800 stations de travail.

Alors que le contexte économique reste morose au Brésil, l’activité du
groupe continue de croître à un rythme satisfaisant, portée non
seulement par la bonne tenue de l’activité auprès des clients premium
brésiliens, mais aussi par la montée en puissance de nouveaux contrats
signés auprès de multinationales nord-américaines tant dans les secteurs
des services financiers et de l’électronique grand public que dans
l’économie collaborative.

  • Zone Europe continentale & MEA

Le chiffre d’affaires de la zone a progressé au cours du 1er
semestre de + 11,8 % à données comparables et de + 9,3 % à données
publiées, et au cours du 2ème trimestre de + 10,8 % à données
comparables et de + 7,8 % à données publiées.

Cette forte croissance traduit la poursuite d’une bonne dynamique
commerciale enregistrée auprès de clients globaux sur un certain nombre
de marchés («network effect») dans des secteurs variés tels que
l’électronique grand public, internet, l’e-commerce et les services
financiers.

Les meilleures performances sont enregistrées aux Pays-Bas, en Grèce où
les clients sont servis par des plateformes multilingues premium situées
à Athènes, au Moyen-Orient (en Égypte et à Dubaï notamment, où des
centres ouverts récemment servent de grands groupes du secteur internet
et de l’électronique grand public), et dans les pays de l’Est (Russie,
Pologne).

Le chiffre d’affaires du marché francophone progresse à un rythme
satisfaisant au 1er semestre, porté par les activités offshore au Maroc
et en Tunisie.

Teleperformance continue d’accompagner la croissance du marché sur la
zone en ouvrant de nouveaux sites, offshore pour la plupart, et en
agrandissant des sites existants. Après l’Albanie, Dubaï, l’Égypte, la
Lituanie et le Surinam (qui sert le marché néerlandais) l’année
dernière, c’est à Madagascar que le groupe a ouvert un nouveau site au
cours du 1er semestre 2016.

Le développement des activités de TLScontact, société spécialisée dans
les services de gestion des demandes de visas auprès des gouvernements,
continue de contribuer positivement à la croissance de la région sur le
semestre, bien que dans une moindre mesure par rapport à 2015 qui avait
été marquée par la montée en puissance rapide du contrat signé avec le
gouvernement britannique. Les bonnes performances résultent de la
demande toujours soutenue de visas en Chine et en Afrique du Nord, ainsi
que du développement de nouveaux services.

RÉSULTATS DU 1ER
SEMESTRE 2016

L’EBITA courant atteint 150 millions d’euros au 1er semestre
2016 contre 144 millions d’euros sur la même période de l’année
précédente, soit une progression de + 4,5 %. L’EBITA courant rapporté au
chiffre d’affaires enregistre une nouvelle progression au cours du 1er
semestre pour s’élever à 8,9 % contre 8,7 % au 1er semestre
2015.

EBITA COURANT PAR ZONE – HORS HOLDINGS

    S1 2016   S1 2015
En millions d’euros        
Zone anglophone & Asie-Pacifique   65   75
% CA 7,9 % 9,2 %
Zone ibérico-LATAM 43 44
% CA 10,7 % 10,4 %
Zone Europe continentale & MEA 25 9
% CA   5,4 %   2,1 %
Total – holding inclus 150 144
% CA   8,9 %   8,7 %
  • Zone anglophone & Asie-Pacifique

L’EBITA courant de la zone anglophone & Asie-Pacifique s’élève à 65
millions d’euros au 1er semestre 2016 contre 75 millions
d’euros sur la même période de l’année dernière. Le taux de marge EBITA
courant s’établit à 7,9 % contre 9,2 % sur la même période de l’exercice
précédent. Cette évolution s’explique essentiellement par les éléments
suivants :

  • un effet de base défavorable concentré sur le 1er trimestre
    et lié à une baisse temporaire des volumes avec un client important
    dans le secteur des télécommunications aux États-Unis ;
  • un effet de mix géographique défavorable lié à la croissance
    significative des activités domestiques aux États-Unis notamment dans
    le secteur des services financiers ;
  • une montée en régime progressive des nouveaux sites ouverts récemment
    en Australie et en Chine ;
  • la poursuite des efforts consentis en termes de dépenses de sécurité
    réalisés depuis 2015 et répartis sur deux ans.

Teleperformance vise un retour à la stabilisation des marges sur cette
zone au second semestre par rapport à la même période de l’année
dernière, avec notamment une base de comparaison plus favorable et des
sites récemment ouverts pleinement opérationnels.

  • Zone ibérico-LATAM

La zone ibérico-LATAM enregistre un EBITA courant de 43 millions d’euros
au 1er semestre 2016 contre 44 millions d’euros sur la même
période de l’année dernière.

Le taux de marge EBITA courant demeure élevé et progresse pour atteindre
10,7 %, contre 10,4 % au 1er semestre 2015, en raison
notamment du développement dynamique et rentable des activités au
Portugal et en Colombie, d’une bonne résistance des activités au Brésil
ainsi que de l’évolution des devises favorable aux activités offshore au
Mexique servant le marché américain.

  • Zone Europe continentale & MEA

Dans la zone Europe continentale & MEA, Teleperformance poursuit le
redressement de sa rentabilité amorcé en 2012. L’EBITA courant s’élève à
25 millions d’euros, soit un taux de marge de 5,4 %, contre 2,1 % au 1er
semestre de l’année dernière. Cette progression reflète plusieurs
facteurs positifs :

  • poursuite du redressement de la rentabilité du marché francophone,
    avec comme objectif annuel un résultat opérationnel à l’équilibre ;
  • bonne croissance des activités et maitrise satisfaisante des coûts
    dans un certain nombre de pays en Europe du Sud et de l’Est, comme la
    Grèce et la Russie ;
  • amélioration de la rentabilité des activités de gestion externalisée
    des demandes de visas de TLScontact.

Le résultat opérationnel du groupe (EBIT) s’établit à 131
millions d’euros contre 126 millions d’euros sur la même période de
l’année précédente, soit une progression de + 4,0 %.

L’EBIT tient compte au 1er semestre 2016 de l’amortissement
des actifs incorporels qui s’élève à 11 millions d’euros, niveau stable
par rapport au 1er semestre 2015, et de la charge comptable
relative aux plans d’actions de performance pour un montant de 8
millions d’euros.

Le résultat financier fait ressortir une charge nette de 10 millions
d’euros contre 4 millions l’année dernière. Au 1er semestre
2015, le groupe avait bénéficié de gains de change significatifs
résultant d’une politique active de couverture des flux financiers au
sein du groupe.

La charge d’impôt s’établit à 34 millions d’euros. Le taux d’imposition
moyen du groupe est de 28,0 % contre 31,6 % l’année précédente.

La part revenant aux minoritaires dans le résultat s’élève à 1 million
d’euros.

Le résultat net part du groupe de 86 millions d’euros progresse de + 3,7
% par rapport à l’année précédente (83 millions d’euros). Le résultat
net dilué par action s’élève à 1,48 euro, en hausse de + 2,1 % par
rapport au 1er semestre 2015.

FLUX DE TRÉSORERIE ET STRUCTURE FINANCIÈRE

Le cash flow avant intérêts payés et après impôts s’est établi à 176
millions d’euros au 1er semestre 2016, contre 167 millions
d’euros sur la même période de l’année précédente. La variation du BFR
du groupe a constitué une ressource de 20 millions d’euros au 1er
semestre 2016, niveau stable par rapport à la même période de l’exercice
précédent. Cette bonne performance traduit notamment la réussite de la
politique d’amélioration de la liquidité du groupe.

Les investissements opérationnels nets s’élèvent à 75 millions d’euros,
soit 4,4 % du chiffre d’affaires, contre 86 millions d’euros, soit 5,2 %
du chiffre d’affaires, au 1er semestre 2015. Tout en faisant
preuve de discipline financière, le groupe a continué à investir dans de
nouveaux sites et des extensions de sites existants pour accompagner ses
clients sur l’ensemble de ses marchés, notamment dans la région
Asie-Pacifique (cf paragraphe ci-dessous – Développements récents)

Au total, le cash flow net disponible du groupe progresse fortement pour
atteindre 121 millions d’euros contre 104 millions d’euros sur la même
période de l’année précédente.

Les investissements financiers, qui s’élèvent à 50 millions d’euros au 1er
semestre, incluent des décaissements liés à des clauses d’earn-out sur
la filiale TLScontact et des rachats d’actions propres.

Après décaissement du dividende pour un montant de 68 millions d’euros,
l’endettement net s’élève à 356 millions d’euros au 30 juin 2016. La
structure financière du groupe demeure ainsi très solide avec des
capitaux propres de 1 727 millions d’euros à fin juin 2016.

DÉVELOPPEMENTS RÉCENTS

Au 1er semestre 2016, Teleperformance a poursuivi la mise en
œuvre de sa stratégie de développement au niveau mondial en ouvrant de
nouveaux sites :

  • dans la zone anglophone & Asie-Pacifique, en Chine, aux Philippines et
    en Australie ;
  • dans la zone ibérico-LATAM, au Brésil ;
  • dans la zone Europe continentale & MEA, à Madagascar, cette dernière
    implantation venant renforcer et diversifier le réseau offshore du
    groupe servant le marché francophone.

Le groupe a également accru le nombre de postes de travail sur des sites
déjà existants, dans la zone anglophone & Asie-Pacifique, aux États-Unis
(au Canada et en Chine), dans la zone ibérico-LATAM (en Colombie, au
Mexique, au Brésil et au Portugal), et dans la zone Europe continentale
& MEA (en Albanie, en Lituanie et en Russie).

Au total, ce sont plus de 8 000 nouvelles stations de travail que le
groupe a créées au cours du semestre.

PERSPECTIVES 2016

Pour l’année 2016, compte tenu des chiffres semestriels encourageants,
Teleperformance confirme et précise ses objectifs financiers annuels :

  • croissance du chiffre d’affaires d’environ + 7 % à données
    comparables ;
  • marge opérationnelle courante supérieure ou égale à 10,3 %.

Le groupe prévoit par ailleurs de maintenir un niveau élevé de cash flow
net disponible sur l’année.

AVERTISSEMENT

Ce communiqué de presse contient des informations à caractère
prévisionnel. Ces informations, établies sur la base des estimations
actuelles de la Direction Générale du groupe, restent subordonnées à de
nombreux facteurs et incertitudes qui pourraient conduire à ce que les
chiffres qui seront constatés diffèrent significativement de ceux
présentés à titre prévisionnel. Pour une description plus détaillée de
ces risques et incertitudes, il convient notamment de se référer au
document de référence annuel de Teleperformance (section « Facteurs de
risques », disponible sur
www.teleperformance.com).
Le groupe Teleperformance ne s’engage en aucune façon à publier une mise
à jour ou une révision de ces prévisions.

PRÉSENTATION DES RÉSULTATS ET ACCÈS À LA DOCUMENTATION

Une conférence téléphonique et un webcast auront lieu ce jour à 18h15
(CEST)

Le webcast sera accessible en direct et en différé en
cliquant sur le lien suivant :
http://teleperformance.webcast.ldvproduction.com/Index.aspx?eid=149&LngId=en

Le rapport financier semestriel et le support de présentation seront
disponibles après la conférence téléphonique sur le site www.teleperformance.com
dans l’espace suivant :
http://www.gr.www.teleperformance.com/fr-fr/relations-investisseurs/communiques-de-presse-et-documentation/resultats-financiers-annuels-et-semestriels

AGENDA INDICATIF DE COMMUNICATION FINANCIÈRE

Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2016 : lundi 14 novembre
2016

À PROPOS DU GROUPE TELEPERFORMANCE

Teleperformance (RCF – ISIN : FR0000051807 – Reuters : ROCH.PA –
Bloomberg : RCF FP), leader mondial de la gestion omnicanal de
l’expérience client externalisée, apporte ses services aux entreprises
du monde entier dans le domaine des services de relations clients, de
l’assistance technique, de l’acquisition clients et du recouvrement de
créances. En 2015, Teleperformance a publié un chiffre d’affaires
consolidé de 3,4 milliards d’euros (3,7 milliards de dollars sur la base
d’un taux de change de 1 € pour 1,11 $).

Le groupe dispose de 147 000 stations de travail informatisées et
compte près de 190 000 collaborateurs répartis sur 311
centres de contacts dans 65 pays et servant plus de 160 marchés. Il gère
des programmes en 75 langues et dialectes pour le compte d’importantes
sociétés internationales opérant dans de multiples secteurs d’activité.

Les actions Teleperformance, cotées sur Euronext Paris, compartiment A,
sont éligibles au service de règlement différé et appartiennent aux
indices suivants : STOXX 600, SBF 120, Next 150, CAC Mid 60 et CAC
Support Services. L’action Teleperformance fait également partie de
l’indice Euronext Vigeo Eurozone 120 depuis décembre 2015, dans le
domaine de la responsabilité sociale & environnementale et de la
gouvernance d’entreprise.

Pour plus d’informations : www.teleperformance.com
Pour
nous suivre : Twitter@teleperformance

ANNEXES

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ

en millions d’euros

  1er sem 2016   1er sem 2015
 
Chiffre d’affaires 1 689 1 658
Autres produits de l’activité 2 3
Charges de personnel -1 151 -1 124
Charges externes -309 -317
Impôts et taxes -9 -8
Dotations aux amortissements -72 -68
Amortissements des incorporels liés aux acquisitions -11 -12
Charges liées aux paiements fondés sur des actions -8 -6
Résultat opérationnel 131 126
Produits de trésorerie et d’équivalents de trésorerie 1
Coût de l’endettement financier brut -12 -12
Coût de l’endettement financier net -11 -12
Autres produits (charges) financiers 1 8
Résultat financier -10 -4
Résultat avant impôt 121 122
Charge d’impôt -34 -38
Résultat net après impôt 87 84
Résultat net après impôt – Part du groupe 86 83
Résultat net après impôt – Participations ne conférant pas le
contrôle
1 1
Résultat de base par action (en €) 1,51 1,45
Résultat dilué par action (en €) 1,48 1,45

TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE CONSOLIDÉ

en millions d’euros

Flux de trésorerie liés à l’activité opérationnelle   1er sem 2016   1er sem 2015
 
Résultat net après impôt – Part du groupe 86 83
Résultat participation ne conférant pas le contrôle 1 1
Charges d’impôts comptabilisées 34 38
Charges d’intérêts financiers nets * 8 9
Charges (produits) sans effet sur la trésorerie 90 85
Impôt décaissé   -43 -49
Marge brute d’autofinancement 176 167
Variation du besoin en fonds de roulement 20 23
Flux de trésorerie générés par l’activité 196 190
 
Flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement
 
Acquisition d’immobilisations inc. et corporelles -76 -88
Prêts accordés   -1 -1
Cession d’immobilisations inc. et corporelles 1 2
Remboursement de prêts 1 2
Flux de trésorerie liés aux investissements -75 -85
 
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement
     
Acquisition/cession de titres d’autocontrôle -17 -2
Changement de parts d’intérêts dans les sociétés contrôlées -33 -2
Dividendes versés aux actionnaires de la société mère -68 -53
Intérêts financiers versés/reçus * -8 -9
Augmentation des dettes financières 537 415
Remboursement des dettes financières -526 -381
Flux de trésorerie liés aux opérations de financement -115 -32
 
Variation de trésorerie   6 73
incidence des variations de change et reclassements -10 -31
Trésorerie à l’ouverture 254 214
Trésorerie à la clôture 250 256
0 0

* Compte tenu de l’importance des intérêts financiers versés
par le groupe

suite à l’acquisition d’Aegis USA Inc.,
il a été décidé de présenter ces

éléments dans les
flux de trésorerie liés aux opérations de financement.


Ainsi, le 1er semestre 2015 a été retraité à l’identique.

Contacts

TELEPERFORMANCE
RELATIONS INVESTISSEURS ET PRESSE
QUY
NGUYEN-NGOC, Tél : +33 1 53 83 59 87
quy.nguyen@teleperformance.com

Read full story here