Press release

Theradiag : Une nouvelle étude réaffirme le rôle prédictif du théranostic dans les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin

0 0 Donnez votre avis
Sponsorisé par Business Wire

CROISSY-BEAUBOURG, France & MONTPELLIER, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: THERADIAG (Paris:ALTER) (ISIN : FR0004197747, Mnémonique : ALTER), société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic annonce aujourd’hui qu’une étude1 scientifique publiée dans la revue Alimentary Pharmacology and Therapeutics (AP&T) met en avant le rôle prédictif du monitoring des biothérapies dans le management thérapeutique des patients en

CROISSY-BEAUBOURG, France & MONTPELLIER, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

THERADIAG (Paris:ALTER) (ISIN : FR0004197747, Mnémonique : ALTER),
société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic
annonce aujourd’hui qu’une étude1 scientifique publiée dans
la revue Alimentary Pharmacology and Therapeutics (AP&T) met en
avant le rôle prédictif du monitoring des biothérapies dans le
management thérapeutique des patients en rémission dans les Maladies
Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI).

L’étude menée par les équipes du Professeur Shomron Ben-Horin du Sheba
Medical Center en Israël et du Professeur Xavier Roblin du CHU de
Saint-Etienne montre qu’un niveau indétectable d’anti-TNF circulant à
l’arrêt du traitement chez les patients atteints de MICI et en rémission
profonde prolongée est associé à un faible risque de rechute dans les 12
mois suivants l’interruption du traitement. Pour ces patients, l’arrêt
des traitements anti-TNF peut donc être envisagé à moindre risque. Le
niveau de médicament circulant dans le sang a été mesuré par des tests
théranostics de monitoring des biothérapies2.

A contrario, pour les patients en rémission profonde prolongée
présentant un taux élevé d’anti-TNF circulant et interrompant leur
traitement, le nombre de rechute est important. La rechute implique un
retour des symptômes de la maladie et, le cas échéant, la reprise du
traitement anti-TNF, le passage à un autre traitement, et/ou le recours
à la chirurgie.

Le monitoring des biothérapies, associé à la mesure des biomarqueurs
(CRP et calprotectine3) et à l’examen clinique, constitue
donc un modèle prédictif de la rémission longue durée et de la rechute
après arrêt du traitement anti-TNF dans les MICI.

« Les résultats de cette étude soulignent une nouvelle fois la
nécessité d’adapter les traitements aux besoins spécifiques de chaque
patient. Cette approche individualisée de la médecine est aujourd’hui
actée dans le cancer, et s’impose de jour en jour comme une évidence
dans le traitement des maladies auto-immunes. L’utilisation en routine
des tests de monitoring des biothérapies permet, d’une part, de mieux
traiter les patients atteints de MICI, en identifiant les patients qui
peuvent interrompre leur traitement ou au contraire risquent une
rechute. Il participe, d’autre part, à l’effort de réduction des
dépenses de santé. Le coût des traitements anti-TNF se chiffre en
dizaines de milliers d’euros par an et par patient ; à ce coût viennent
s’ajouter les éventuels frais d’hospitalisation, d’intervention
chirurgicale, d’interruption du travail. Il est donc essentiel
d’utiliser en routine tous les outils biologiques à notre disposition
afin de mieux manager le traitement des patients atteints de maladies
auto-immunes »
commente Gérard Tobelem, Président de Theradiag.

L’étude est disponible ici : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/apt.13268/epdf

A propos de Theradiag

Forte de son expertise dans la distribution, le développement et la
fabrication de tests de diagnostic in vitro, Theradiag innove et
développe des tests de théranostic (alliance du traitement et du
diagnostic), qui mesurent l’efficacité des biothérapies dans le
traitement des maladies auto-immunes, du cancer et du SIDA. Theradiag
participe ainsi au développement de la « médecine personnalisée »,
favorisant l’individualisation des traitements, la mesure de leur
efficacité et la prévention des résistances médicamenteuses. Theradiag
commercialise la gamme LISA TRACKER, marquée CE, une solution complète
de diagnostic multiparamétrique pour la prise en charge des patients
atteints de maladies auto-immunes et traités par biothérapies. Via sa
filiale Prestizia, Theradiag développe également de nouveaux marqueurs
de diagnostic grâce à la plateforme microARN, pour la détection et le
suivi du cancer du rectum et du VIH/SIDA. La société est basée à
Marne-la-Vallée et Montpellier et compte plus de 70 collaborateurs.

Pour de plus amples renseignements sur Theradiag, visitez notre site web
: www.theradiag.com

1 S. Ben Horin et al. Undetectable anti-TNF drug levels in
patients with long term remission predict successful drug withdrawal,

AP&T, 2015.
2 Les taux d’anti-TNF circulant ont été
mesurés via les tests LISA TRACKER et les tests in-house ELISA
anti-lambda du Sheba Medical Center. La bonne comparabilité entre les
deux tests a été validée par les investigateurs.
3 La
Protéine C Réactive (en anglais C Reactive Proteine, CRP) et la
calprotectine sont des marqueurs de l’inflammation.

Contacts

Theradiag
Relations investisseurs
Nathalie Trepo, 01
64 62 10 12
ntrepo@theradiag.com
ou
NewCap
Communication
financière et Relations Investisseurs
Valentine Brouchot /
Pierre Laurent,
01 44 71 94 94
theradiag@newcap.fr
ou
Alize
RP

Relations Presse
Caroline Carmagnol / Valentine
Boivin,
06 64 18 99 59
theradiag@alizerp.com