Press release

TOTAL GABON : RÉSULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

PORT-GENTIL, République Gabonaise–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Total Gabon (Paris:EC): Principales données financières                                       2T16   1T16   2T16 vs 1T16   1S16   1S15   1S16 vs 1S15 Prix moyen du Brent   $/b   45,6   33,9  

PORT-GENTIL, République Gabonaise–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Total Gabon (Paris:EC):

Principales données financières

                             
        2T16   1T16   2T16

vs

1T16

 

1S16

 

1S15

  1S16

vs

1S15

Prix moyen du Brent   $/b   45,6   33,9   +35%   39,8   57,8   -31%

Prix moyen des bruts Total Gabon

  $/b   40,8   28,4   +44%   34,2   53,2   -36%
Production de pétrole brut des champs opérés par Total Gabon   kb/j (1)   55,0   55,6   -1%   55,3   53,8   +3%
Production de pétrole brut liée aux participations de Total Gabon (2)   kb/j   46,0   47,0   -2%   46,5   44,2   +5%
Volumes de brut vendus par Total Gabon   Mb (3)   4,33   4,91   -12%   9,24   8,11   +14%
Chiffre d’affaires   M$   194   161   +20%   355   466   -24%

Capacité d’autofinancement globale

  M$   37   14   +164   51   73   -30%
Investissements pétroliers   M$   37   36   +3%   73   150   -51%
Résultat net   M$   4   -16   na   -12   -27   na

(1) kb/j : milliers de barils par jour

(2) Chiffres comprenant les barils de fiscalité revenant à l’État dans
le cadre des contrats de partage de production

(3) Mb : millions de barils

Résultats du deuxième trimestre 2016

Prix de vente

Au deuxième trimestre 2016, le prix moyen du Brent s’établit à 45,6
dollars par baril ($/b), en hausse de 35% par rapport au premier
trimestre 2016 (33,9 $/b). Le prix de vente moyen des deux qualités de
pétrole brut commercialisées par Total Gabon (Mandji et Rabi Light)
s’est élevé à 40,8 $/b, soit une augmentation de 44% par rapport au
trimestre précédent (28,4 $/b). Cette hausse supérieure à celle du Brent
s’explique par une meilleure valorisation des qualités susdites.

Production

Au deuxième trimestre 2016, la part de production de pétrole brut
(opérée et non opérée) liée aux participations de Total Gabon(1)
s’est établie à 46 000 barils par jour (b/j), en baisse de 2% par
rapport au premier trimestre 2016 (47 000 b/j). Cette baisse s’explique
principalement par :

  • l’arrêt pour maintenance préventive du compresseur KY440 dans le
    secteur Torpille ;
  • la difficulté de stabiliser certains puits d’Anguille après les arrêts
    planifiés ;
  • la réduction du potentiel liée au déclin du socle Rabi ;

partiellement compensée par :

  • la meilleure disponibilité des puits du secteur Torpille ;
  • la hausse du socle du secteur Grondin liée à l’apport supérieur des
    puits (GRM002, GRM004 et GNM021) ;
  • le dédusage et la campagne de coiled tubing sur le champ
    d’Anguille Nord Est ;
  • les arrêts de Coucal et Avocette, et le bouchage du puits ATO012 (sur
    Atora) au premier trimestre 2016.

Chiffre d’affaires

Au deuxième trimestre 2016, le chiffre d’affaires s’élève à 194 millions
de dollars (M$), en hausse de 33 M$ (+20%) par rapport au premier
trimestre 2016 (161 M$). Cette augmentation s’explique principalement
par celle du prix de vente des qualités de brut commercialisées par
Total Gabon (+52 M$) et du négoce de pétrole brut pour le compte de
tiers (+7 M$), partiellement compensée par la baisse des volumes vendus
sur la période liée au planning des enlèvements (-22 M$) et des
prestations fournies aux tiers (-2 M$).

Capacité d’autofinancement globale

La capacité d’autofinancement globale ressort à 37 M$ au deuxième
trimestre 2016 à comparer à 14 M$ au premier trimestre 2016. Cette
hausse s’explique principalement par :

  • la hausse du chiffre d’affaires ;
  • la baisse des coûts d’exploitation ;

partiellement compensée par :

  • les charges financières non-récurrentes liées au renouvellement de la
    ligne de crédit.

Investissements

Au deuxième trimestre 2016, les investissements s’élèvent à 37 M$,
proche des 36 M$ au premier trimestre 2016. Ils concernent
principalement les travaux suivants :

  • la campagne de coiled tubing sur Anguille et Torpille ;
  • la fin du projet Pageau.

Résultat net

Le résultat net au deuxième trimestre 2016 s’établit à 4 M$ contre -16
M$ au premier trimestre 2016, soit une hausse de 20 M$. Celle-ci
s’explique principalement par :

  • la hausse du chiffre d’affaires ;
  • la baisse des coûts d’exploitation liée au programme de réduction des
    coûts mis en place par la Société ;
  • la plus-value liée à la cession de Mboga ;

partiellement compensée par :

  • la hausse des amortissements suivant la mise en service
    d’immobilisations en cours (puits) ;
  • les charges financières non-récurrentes liées au renouvellement de la
    ligne de crédit.

Résultats du premier semestre 2016

Prix de vente

Au premier semestre 2016, le prix moyen du Brent s’établit à 39,8 $/b,
en baisse de 31% par rapport au premier semestre 2015 (57,8 $/b). Le
prix de vente moyen des deux qualités de pétrole brut commercialisées
par Total Gabon (Mandji et Rabi Light) s’est élevé au premier semestre
2016 à 34,2 $/b, en baisse de 36% par rapport au premier semestre 2015
(53,2 $/b). Cette baisse supérieure à celle du Brent s’explique par une
moins bonne valorisation des qualités susdites.

Production

Au premier semestre 2016, la part de production de pétrole brut (opérée
et non opérée) liée aux participations de Total Gabon(1)
s’est élevée à 46 500 b/j contre 44 200 b/j au premier semestre 2015,
soit une hausse de 5%. Celle-ci s’explique principalement par :

  • la meilleure disponibilité des puits d’Anguille (problème de dépôts
    dans le tubing en 2015), de Torpille et des pompes export du complexe
    d’Anguille ;
  • le dédusage sur Anguille Nord Est (ANE) au deuxième trimestre 2016 ;
  • partiellement compensés par le déclin naturel des champs, la cession
    de Mboga et l’arrêt planifié en février 2016 de Coucal/Avocette.

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires du premier semestre 2016 s’élève à 355 M$ contre
466 M$ au premier semestre 2015, soit une diminution de 111 M$ (-24%).
Celle-ci s’explique principalement par la baisse du prix de vente des
qualités de brut commercialisées par Total Gabon (-152 M$) et du négoce
de pétrole brut pour le compte de tiers (-23 M$) partiellement compensée
par la hausse des volumes vendus sur la période liée au planning des
enlèvements (+60 M$) et des prestations aux tiers (+4 M$).

Capacité d’autofinancement globale

La capacité d’autofinancement globale ressort à 51 M$ au premier
semestre 2016 contre 73 M$ au premier semestre 2015. Cette baisse
s’explique principalement par :

  • le recul du chiffre d’affaires ;
  • les charges financières non-récurrentes liées au renouvellement de la
    ligne de crédit.

partiellement compensée par :

  • la baisse des coûts d’exploitation liée au programme de réduction des
    coûts mis en place par la Société.

Investissements

Au premier semestre 2016, les investissements s’élèvent à 73 M$ contre
150 M$ au premier semestre 2015. Les investissements du premier semestre
2016 concernent principalement :

  • la campagne de forage sur le champ de Gonelle (GNM020 et GNM021);
  • la campagne de coiled tubing sur Anguille et Torpille ;
  • les travaux d’intégrité/pérennité sur les installations offshore
    (Anguille, Torpille et Grondin) et onshore (terminal du Cap Lopez) ;
  • la finalisation du projet Pageau ;
  • des études de géosciences et de développement.

(1) Y compris les barils de fiscalité revenant à l’État dans
le cadre des contrats de partage de production

Résultat net

Dans un environnement économique difficile, avec des prix du pétrole
vendu en baisse de -36%, le résultat net au premier semestre 2016
s’établit à -12 M$, en amélioration de 15 M$ par rapport au premier
semestre 2015 (-27 M$). Celle-ci s’explique principalement par :

  • la baisse des coûts de production liée au programme de réduction des
    coûts mis en place par la Société ;
  • la plus-value liée à la cession de Mboga ;

partiellement compensées par :

  • la baisse du chiffre d’affaires dans un contexte de chute des prix du
    pétrole ;
  • la hausse des amortissements suivant la mise en service
    d’immobilisations en cours (puits) ;
  • les charges financières non-récurrentes liées au renouvellement de la
    ligne de crédit.

Faits marquants depuis le début du deuxième trimestre 2016

Gouvernement d’entreprise

Le 25 mai 2016, le Conseil d’administration de Total Gabon s’est réuni
pour examiner l’accord de refinancement de la ligne de crédit d’un
montant de 340 M$ contractée pour 6 ans.

Le 17 juin 2016, l’Assemblée générale ordinaire des actionnaires de
Total Gabon s’est réunie à Port-Gentil et a approuvé le versement d’un
dividende net d’impôt de 4,5 dollars par action au titre de l’exercice
2015. Le service du dividende en 2016, au titre de l’exercice 2015,
s’est établi à 20,25 M$.

Le 29 juin 2016, le dividende a été mis en paiement pour une
contrevaleur de 3,99 euros par action sur la base du cours du dollar de
la Banque centrale européenne du 17 juin 2016 fixé à 0,8886 euro pour un
dollar.

Financement

La ligne de crédit multilatérale de 300 M$, mise en œuvre en 2013 et
arrivée à expiration le 31 mai 2016, a été remboursée et remplacée par
une ligne multilatérale de 340 M$ contractée pour 6 ans.

Hygiène, sécurité et environnement

Le 6 juillet 2016, Total Gabon a franchi le cap de 500 jours consécutifs
sans accident avec arrêt de travail.

Société anonyme de droit gabonais avec Conseil d’Administration au
capital de 76 500 000 dollars US

Siège social : Boulevard
Hourcq – Port-Gentil BP 525 (République Gabonaise)

www.total.ga/fr
RCCM
Port-Gentil 2000 B 00011

Contacts

Contact Presse Gabon :
Mathurin Mengue-Bibang, + 241 1 55
63 29