Press release

Transgene présente des données précliniques d’une nouvelle génération d’immunothérapie virale oncolytique, armée d’un anticorps monoclonal anti-PD1

0 0
Sponsorisé par Business Wire

STRASBOURG, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Transgene SA (Paris:TNG) annonce aujourd’hui que des données précliniques d’une nouvelle génération d’immunothérapie, un vecteur viral oncolytique développé par ses équipes de chercheurs, ont été présentées dans un poster à la réunion annuelle de l’AACR (American Association for Cancer Research) qui s’est tenue à la Nouvelle Orléans (Etats-Unis). Transgene développe une

STRASBOURG, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Transgene SA (Paris:TNG) annonce aujourd’hui que des données
précliniques d’une nouvelle génération d’immunothérapie, un vecteur
viral oncolytique développé par ses équipes de chercheurs, ont été
présentées dans un poster à la réunion annuelle de l’AACR (American
Association for Cancer Research
) qui s’est tenue à la Nouvelle
Orléans (Etats-Unis).

Transgene développe une nouvelle génération d’immunothérapies virales
oncolytiques armées de gènes anti-cancer, cherchant à apporter aux
patients un traitement à la fois plus efficace et moins toxique. A la
réunion de l’AACR, Transgene a communiqué les résultats d’études
précliniques de trois virus de la vaccine oncolytiques (VV) contenant
chacun un format différent d’un anticorps bloqueur PD-1 (programmed
cell death -1
) (VV-PD-1) : soit l’anticorps entier (mAb), soit le
fragment se liant à l’antigène (Fab), soit les fragments variables
fusionnés (scFv).

Les bloqueurs de point de contrôle immunitaire visant PD-1 sont une
avancée majeure pour le traitement de plusieurs types de cancers. Les
données présentées montrent pour les produits d’expression de chacune
des trois versions de VV-PD-1 : qu’ils ont une parfaite intégrité
biochimique et structurale, sont complètement fonctionnels et ont une
activité biologique équivalente à celle de l’anticorps monoclonal
anti-PD-1 de référence. De plus, le profil de bio-distribution de
VV-PD-1 montre une concentration plus élevée et plus durable de
l’anti-PD-1 dans la tumeur, donnant un meilleur ratio tumeur/sérum.
Enfin, l’activité thérapeutique évaluée dans un modèle préclinique de
sarcome montre pour VV-PD-1 une activité similaire à celle de la
combinaison de VV et de l’anticorps anti-PD-1, tant en termes de
prévention de la croissance tumorale que de survie, mais nettement plus
élevée qu’avec chaque produit séparément.

Ces résultats justifient de poursuivre le développement de ces nouvelles
générations de virus oncolytiques armés d’anticorps, et plus largement,
d’autres types de fonctionnalités immuno-actives.

« Les données présentées à la réunion annuelle de l’AACR sont un
exemple des recherches innovantes menées à Transgene et mettent en
évidence notre expertise en vectorisation virale »
a déclaré
Eric Quéméneur, Directeur général adjoint et directeur de la Recherche
et du Développement de Transgene. « Notre objectif est de développer
une nouvelle génération d’immunothérapies virales oncolytiques capables
d’apporter des fonctionnalités anti-cancéreuses multiples, telles que
les bloqueurs de points de contrôle immunitaire, directement dans le
micro environnement tumoral. Ces oncolytiques multifonctionnels,
développés par Transgene, devraient conduire à des options de
traitements plus efficaces et mieux supportés, tout en maîtrisant les
coûts de traitement pour les patients et leurs systèmes de santé
nationaux ».

Une copie du poster intitulé « Vectorization in an oncolytic
vaccinia virus of an antibody, a Fab and a scFv against programmed cell
death-1 (PD-1) allow their intratumoral delivery and an improved
tumor-growth inhibition »
est disponible, en anglais
uniquement, sur le site internet de Transgene : http://www.transgene.fr

À propos de Transgene :

Transgene (Euronext : TNG), qui fait partie de l’Institut Mérieux, est
une société biopharmaceutique qui conçoit et développe des produits
d’immunothérapie ciblée contre les cancers et les maladies infectieuses.
Ces produits utilisent des vecteurs viraux pour détruire directement ou
indirectement les cellules infectées ou cancéreuses. Transgene a deux
produits principaux en développement clinique : TG4010 dans le cancer
bronchique non à petites cellules et Pexa-Vec dans le cancer du foie. La
Société a également plusieurs autres programmes en recherche et en
développement préclinique et clinique basés sur sa technologie des
vecteurs viraux. Transgene est basée à Strasbourg et a des activités
opérationnelles à Lyon, en Chine et aux États-Unis. Pour plus
d’information, merci de visiter notre site internet www.transgene.fr.

Société anonyme au capital de 88.195.793,51 € – R.C. Strasbourg B 317
540 581
400 boulevard Gonthier d’Andernach – Parc d’Innovation –
CS80166 – 67405 ILLKIRCH GRAFFENSTADEN CEDEX (France)
Tél : + 33 3
88 27 91 00 – Fax : + 33 3 88 27 91 11

Contacts

Transgene
Elisabetta Castelli, +33 (0)3 88 27 91 21
Directeur
des Relations Investisseurs
ou
Lucie Larguier, +1 33 (0)3 88
27 91 04
Directeur Corporate Communications & Relations
Investisseurs
investorrelations@transgene.fr
ou
Relations
Médias :

IMAGE 7
Estelle Guillot-Tantay, +33 (0)1
53 70 74 95
egt@image7.fr
ou
Laurence
Heilbronn, +33 (0)1 53 70 74 64
lheilbronn@image7.fr