Press release

Transgene présente ses résultats annuels 2015 et les perspectives pour 2016

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Une situation de trésorerie solide : 31,7 millions d’euros de trésorerie disponible et jusqu’à 30 millions d’euros de financements additionnels sécurisés en janvier 2016 Une nouvelle stratégie mise en œuvre avec un plan de développement ambitieux de ses candidats produits d’immunothérapie en combinaison avec les bloqueurs de points de contrôle immunitaire STRASBOURG, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News: Transgene

  • Une situation de trésorerie solide : 31,7 millions d’euros de
    trésorerie disponible et jusqu’à 30 millions d’euros de financements
    additionnels sécurisés en janvier 2016
  • Une nouvelle stratégie mise en œuvre avec un plan de développement
    ambitieux de ses candidats produits d’immunothérapie en combinaison
    avec les bloqueurs de points de contrôle immunitaire

STRASBOURG, France–(BUSINESS WIRE)–Regulatory News:

Transgene SA (Paris:TNG) annonce aujourd’hui ses résultats financiers de
l’exercice 2015 et présente ses perspectives pour 2016.


Eléments financiers marquants de l’exercice 2015 :

  • Consommation nette de trésorerie en baisse de 22,5%, ramenée à 34,8
    millions d’euros, contre 44,9 millions d’euros en 2014
  • 31,7 millions d’euros de trésorerie disponible au 31 décembre 2015,
    comparé à 65,9 millions d’euros à fin 2014
  • 32,1 millions d’euros de dépenses de recherche et développement en
    2015, comparé à 41,7 millions d’euros en 2014
  • 7,5 millions de coûts de restructuration en 2015
  • 46,4 millions de perte nette y compris coûts de restructuration,
    comparé à une perte de 48,6 millions d’euros en 2014.

Les états financiers pour 2015 ainsi que les commentaires et l’analyse
de la direction sont joints au présent communiqué (annexes A et B).

Résultats opérationnels clés de 2015 :

  • TG4010 (immunothérapie active ciblée pour le traitement de tumeurs
    solides exprimant MUC1)

    • Présentation des données de la phase 2b de l’étude TIME en cancer
      bronchique non à petites cellules (non small cell lung cancer –
      NSCLC
      ) à la réunion annuelle de l’ASCO (American Society of
      Clinical Oncology)
      et à la Conférence mondiale sur le cancer
      du poumon
    • Publication des données de TIME dans la revue scientifique The
      Lancet Oncology
    • Présentation à la réunion annuelle de l’AACR (American
      Association for Cancer Research
      ) de nouvelles données
      précliniques de TG4010 en combinaison avec des bloqueurs de points
      de contrôle immunitaire (Immune checkpoint inhibitors – ICIs)
  • Pexa-Vec (immunothérapie oncolytique pour le traitement de tumeurs
    solides)

    • Accord avec la Food and Drug Administration américaine pour
      une procédure spéciale de revue du protocole clinique (SPA : Special
      Protocol Assessment
      ) de l’étude de phase 3 PHOCUS en
      hépato-carcinome avancé (HCC, cancer du foie)
    • Traitement du premier patient dans la phase 3 PHOCUS
  • TG1050 (traitement de l’hépatite B chronique)

    • Présentation de nouvelles données précliniques à la réunion
      annuelle du congrès international sur le foie (The
      International Liver Congress™
      )
    • Initiation de la première étude clinique chez des patients
      chroniquement infectés par le virus de l’hépatite B
  • Restructuration réalisée pour recentrer les activités sur la recherche
    et le développement
  • Nouvelle étape de développement stratégique centrée sur des études de
    combinaison des candidats produits de Transgene avec les ICIs et
    renforcement de la recherche translationnelle.

Stratégie de développement et ressources financières :

Philippe Archinard, Président-directeur général de Transgene a déclaré :
« Le développement de nos produits en combinaison avec les ICIs et avec
les traitements standards est notre priorité stratégique. Nous
progressons rapidement dans l’exécution de notre ambitieux programme de
développement de combinaisons avec les ICIs. De plus, les données
prometteuses de TG4010 accumulées à ce jour nous permettent désormais
d’envisager la possibilité de déposer un dossier d’Autorisation de Mise
sur le Marché conditionnelle
1 en Europe. Nous
sommes en train d’évaluer les conditions de mise en œuvre d’un tel
projet et de
l’étude de phase 3 associées. Nous ferons le point
sur ce sujet quand nous aurons plus de précisions. »
Philippe
Archinard a ajouté : « Nous sommes dans une position
excellente pour mener à bien nos plans et atteindre notre objectif de
devenir un leader des immunothérapies actives
en oncologie et
maladies infectieuses. »

Après la finalisation de son plan de restructuration, Transgene a
communiqué, le 7 janvier 2016, sa stratégie fondée sur son solide
savoir-faire reconnu en immuno-ingénierie de vecteurs viraux et son
expertise en développement préclinique et clinique. Cette stratégie
donne la priorité aux études de combinaison [de ses produits] avec
d’autres produits d’immunothérapie, dont les ICIs.

Disposant d’atouts clés, Transgene est un acteur engagé de ce nouveau
paradigme thérapeutique. La combinaison d’immunothérapies actives avec
des ICIs a été largement validée par la communauté scientifique.
Transgene a ainsi le potentiel pour avancer dans l’évaluation de
synergies contre certains cancers et maladies infectieuses, avec pour
objectif d’en améliorer le traitement et la qualité de vie des patients.

Transgene est en discussions avec des partenaires cliniques et
biopharmaceutiques pour lancer au moins cinq essais cliniques de
combinaisons de ses deux produits les plus avancés avec des ICIs. Ces
essais cliniques devraient être initiés au cours du second semestre 2016.

Les principaux programmes de combinaison sont les suivants :

  • Combinaison de TG4010 avec un ICI en première et en deuxième ligne de
    traitement en cancer bronchique non à petites cellules
  • Combinaison de Pexa-Vec avec un ICI en première ligne de traitement du
    cancer du foie (HCC) avancé, ainsi que d’autres tumeurs solides.

Transgene renforce également ses capacités en recherche translationnelle
via des collaborations avec des institutions académiques. La société
compte organiser une ‘journée R&D’ au second semestre 2016 qui permettra
de présenter ses capacités et partenariats.

Postérieurement à la clôture de l’exercice 2015, Transgene a annoncé
avoir sécurisé jusqu’à 30 millions d’euros de nouveaux financements en
provenance de deux sources :

  • Un prêt de 20 millions d’euros de la Banque Européenne
    d’Investissements (BEI) dans le cadre de son programme de financement
    dédié aux maladies infectieuses, IDFF (Infectious Diseases Finance
    Facility
    )
  • L’engagement de son actionnaire de référence, l’Institut Mérieux,
    d’apporter un financement de l’ordre de 10 millions d’euros, dont les
    conditions et modalité seront précisées ultérieurement.

La société estime qu’avec ces nouvelles sources de financement et
l’impact du plan de restructuration, elle devrait disposer de fonds
suffisants pour conduire les opérations planifiées jusqu’à fin 2017.

Jean-Philippe Del, Directeur financier, a déclaré : « En 2015,
en complément du plan de restructuration, nous avons mis en place un
plan global d’économies et avons entrepris les actions nécessaires en
vue de sécuriser de nouveaux financements, que nous avons obtenus en
début de cette année. Avec la nouvelle structure à présent en place,
nous sommes en bonne position pour mettre en œuvre efficacement nos
ambitieux plans de développement et atteindre nos objectifs. »

Perspectives opérationnelles sur les 12 mois à venir :

La société donne des indications sur ses possibles communications à
venir dans les 12 prochains mois :

  • TG4010

    • Lancement d’études de phase 1/2 en NSCLC

      • En combinaison avec nivolumab en seconde ligne chez des
        patients de stade IV ; cette étude sera conduite aux Etats-Unis
      • En combinaison avec un ICI et la chimiothérapie en première
        ligne chez des patients de stade IV ; cette étude sera
        conduite en Europe
      • En néo-adjuvant chez des patients de stade précoce ; cette
        étude sera conduite en Europe
  • Pexa-Vec : lancement d’études de phase 1/2

    • En combinaison avec nivolumab en première ligne en cancer du foie
      (HCC) avancé
    • En combinaison avec ipilimumab en tumeurs solides avancées.

Perspectives financières 2016 :

La restructuration entreprise en 2015 générera des économies
substantielles sur les coûts fixes début 2016 :

  • Une réduction globale de plus de 10 millions d’euros, par rapport à
    2015, est escomptée sur les coûts opérationnels
  • Comme déjà annoncé, un coût de restructuration estimé à 7,5 millions
    d’euros, avec un impact négatif d’environ 6 millions d’euros sur la
    trésorerie en 2016
  • La cession récente pour 3,5 millions d’euros de l’actif de production
    et certains équipements.

Transgene estime sa consommation de trésorerie en 2016 à environ 35
millions d’euros, comprenant la conduite des études cliniques en cours
et le lancement de plusieurs études de combinaison de ses produits
d’immunothérapie avec des ICIs. La consommation de trésorerie estimée
comprend des éléments exceptionnels tels que 6 millions d’euros de coûts
de restructuration et une prime d’étape à SillaJen, Inc. de 4 millions
de dollars à l’inclusion du premier patient en Europe dans l’étude de
phase 3 PHOCUS de Pexa-Vec en cancer du foie.

Conférence téléphonique et réunion prévues :

Une réunion avec les analystes financiers (SFAF) est prévue mercredi 9
mars à 11H30 au Centre de Conventions Etoile Saint-Honoré, 21-25 rue de
Balzac, Paris 8ème.

De plus, une conférence téléphonique en anglais aura lieu mercredi 9
mars à 14H30 (heure locale). Un enregistrement audio sera également
disponible sur le site internet de la société : www.transgene.fr
après la conférence.

Lien webcast : http://edge.media-server.com/m/p/83u89cx8

Numéro de téléphone pour les participants :

France :       +33 (0)1 76 77 22 27
Royaume-Uni : +44 (0)20 3427 1905
Etats-Unis : +1 646 254 3362
Code de confirmation :

3348416

Les participants doivent impérativement indiquer ce code pour accéder à
la conférence.

À propos de Transgene :

Transgene (Euronext : TNG), qui fait partie de l’Institut Mérieux, est
une société biopharmaceutique qui conçoit et développe des produits
d’immunothérapie ciblée contre les cancers et les maladies infectieuses.
Ces produits utilisent des vecteurs viraux pour détruire directement ou
indirectement les cellules infectées ou cancéreuses. Transgene a deux
produits principaux en développement clinique : TG4010 dans le cancer
bronchique non à petites cellules et Pexa-Vec dans le cancer du foie. La
Société a également plusieurs autres programmes en recherche et en
développement préclinique et clinique basés sur sa technologie des
vecteurs viraux. Transgene est basée à Strasbourg et a des activités
opérationnelles à Lyon, en Chine et aux États-Unis. Pour plus
d’information, merci de visiter notre site internet www.transgene.fr.

Déclarations prospectives de Transgene :

Ce communiqué de presse contient des informations et/ou déclarations
prospectives de Transgene concernant sa situation financière, y compris
sa consommation de trésorerie et le développement futur de ses candidats
produits. Bien que la Société considère que ces informations et
projections sont fondées sur des hypothèses raisonnables, elles peuvent
être remises en cause par un certain nombre d’aléas et d’incertitudes,
de sorte que les résultats effectifs pourraient différer
significativement de ceux anticipés et pourraient avoir un impact
négatif significatif sur les activités de la Société, ses perspectives,
sa situation financière, ses résultats ou ses développements. La
capacité de la Société à commercialiser ses produits est soumise
notamment, mais pas exclusivement, aux facteurs suivants : la
reproduction chez l’homme de résultats précliniques positifs ; la
réussite d’essais cliniques, la capacité à obtenir des financements
et ou des partenariats pour le développement, la fabrication et la
commercialisation des produits, et l’obtention des autorisations
réglementaires de mise sur le marché. Pour une description des risques
et incertitudes de nature à affecter les résultats, la situation
financière, les performances ou les réalisations de la Société et ainsi
à entraîner une variation par rapport aux déclarations prospectives,
veuillez-vous référer à la section « Facteurs de Risque » du Document de
Référence et de son Actualisation déposés auprès de l’AMF et disponibles
sur les sites Internet de l’AMF (
www.amf-france.org)
et de la Société (
www.transgene.fr).

ANNEXES : ETATS FINANCIERS 2015

Les comptes consolidés de 2015 ont été arrêtés par le conseil
d’administration le 7 mars 2016. Ils seront présentés à l’approbation
des actionnaires lors de la prochaine assemblée générale du 24 mai 2016.
Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées et
le rapport de certification est en cours d’émission.

Annexe A : Etats financiers 2015

BILAN CONSOLIDÉ, IFRS

(en milliers d’euros)

         
Actif   31/12/2015   31/12/2014
ACTIF COURANT        
Trésorerie et équivalents de trésorerie   3 285   3 513
Autres actifs financiers courants   28 365   62 422
Trésorerie, équivalents de trésorerie et autres actifs financiers
courants
  31 650   65 935
Créances clients   1 784   1 540
Stocks   1 164   1 149
Autres actifs courants   12 930   10 614
Actifs détenus et destinés à la vente   3 500  
Total actif courant   51 028   79 238
ACTIF NON COURANT        
Immobilisations corporelles   16 559   23 641
Immobilisations incorporelles   485   1 056
Immobilisations financières   4 050   3 852
Titres de participation mis en équivalence   1 148   2 320
Autres actifs non courants   27 599   30 846
Total actif non courant   49 841   61 715
TOTAL ACTIF   100 869   140 953
         
Passif et capitaux propres   31/12/2015   31/12/2014
PASSIF COURANT        
Fournisseurs   6 521   8 296
Passifs financiers   9 396   8 992
Provisions pour risques et charges   7 038   127
Autres passifs courants   3 770   4 148
Total passif courant   26 725   21 563
PASSIF NON COURANT        
Passifs financiers   44 401   43 199
Avantages au personnel   3 196   4 352
Autres passifs non courants    
Total passif non courant   47 597   47 551
Total passif   74 322   69 114
CAPITAUX PROPRES        
Capital   88 196   88 156
Prime d’émission et réserves   476 788   476 255
Report à nouveau   (491 263)   (442 707)
Résultat de l’exercice   (46 374)   (48 556)
Autres éléments du résultat global   (800)   (1 309)
Total des capitaux propres revenant aux actionnaires de la société   26 547   71 839
TOTAL PASSIF ET CAPITAUX PROPRES   100 869   140 953

COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ, IFRS

(en milliers d’euros, sauf pour les données par action)

    31/12/2015   31/12/2014
Revenus des accords de collaboration et de licence   1 465   1 837
Financement publics de dépenses de recherche   8 100   9 262
Produits opérationnels   9 565   11 099
Dépenses de recherche et développement   (32 138)   (41 731)
Frais généraux   (5 798)   (7 578)
Autres produits et (charges), nets   (7 436)   (1 282)
Charges opérationnelles nettes   (45 372)   (50 591)
Résultat opérationnel   (35 807)   (39 492)
Produits financiers (charges), net   (930)   (801)
Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence   (1 172)   (823)
Résultat avant impôt   (37 909)   (41 116)
Charge d’impôt sur le résultat    
Résultat net sur activités poursuivies   (37 909)   (41 116)
Résultat net sur activités abandonnées   (8 465)   (7 440)
Résultat net   (46 374)   (48 556)
Résultat net par action (€) – de base   (1,20)   (1,26)
Résultat net par action (€) – dilué   (1,20)   (1,26)

ÉTAT CONSOLIDÉ DU RÉSULTAT GLOBAL, IFRS

(en milliers d’euros)

    31/12/2015   31/12/2014
Résultat net   (46 374)   (48 556)
Gains / (pertes) de change   28   18
Réévaluation des instruments dérivés de couverture   115   (159)
Autres éléments du résultat global recyclables ultérieurement en
résultat
  143   (141)
Écarts actuariels sur provision IDR   366   459
Autres éléments du résultat global non recyclables ultérieurement
en résultat
  366   459
Autres éléments du résultat global   509   318
RÉSULTAT NET GLOBAL   (45 865)   (48 238)
Dont, part revenant à la société mère   (45 865)   (48 238)
Dont, intérêts minoritaires    

TABLEAU DE FLUX DE TRÉSORERIE, IFRS

(en milliers d’euros)

    31/12/2015   31/12/2014
FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS À L’ACTIVITÉ        
Résultat net   (46 374)   (48 556)
Annulation du résultat financier   930   801
ÉLIMINATION DES ÉLÉMENTS NON MONÉTAIRES        
Résultat des sociétés mises en équivalence   1 172   824
Provisions   8 697   267
Amortissements   2 636   3 039
Paiements en actions   462   721
Autres   11   1 034

Trésorerie nette absorbée par les opérations avant variation du
besoin en fonds de

roulement et autres éléments
opérationnels

 

  (32 466)   (41 870)
VARIATION DES BESOINS EN FONDS DE ROULEMENT D’EXPLOITATION        
Créances courantes et charges constatées d’avance   73   (977)
Stocks et travaux en cours   (14)   (174)
Crédit d’impôt recherche   (8 532)   (8 702)
Autres actifs courants   (2 150)   (61)
Fournisseurs   (1 685)   (899)
Produits constatés d’avance   461   (533)
Avantages au personnel   (841)   (1 036)
Autres passifs courants   2   16
Trésorerie nette absorbée par les opérations   (45 152)   (54 236)
FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D’INVESTISSEMENT        
(Acquisitions) / cessions d’immobilisations corporelles   (1 527)   (2 463)
(Acquisitions) / cessions d’immobilisations incorporelles   0   (139)
Autres (acquisitions) / cessions   3 843   3 134
Trésorerie nette absorbée par les activités d’investissement   2 316   532
FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT        
Résultat financier net encaissé   (165)   (4)
Produit brut de l’émission d’actions   477   65 664
Frais d’émission d’actions   0   (2 929)
Financements publics conditionnés   923   955
(Acquisitions) / cession d’autres actifs financiers   34 176   (19 445)
Financement des crédits d’impôts   8 209   8 438
Locations financières   (1 040)   (618)
Trésorerie nette provenant des / (absorbée par les) activités de
financement
  42 580   52 061
Écarts de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie   28   18
Augmentation / (diminution) nette de la trésorerie et des
équivalents de trésorerie
  (228)   (1 625)
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture   3 513   5 138
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture   3 285   3 513
Investissements dans les autres actifs financiers courants   28 365   62 422
TRÉSORERIE, ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE ET AUTRES ACTIFS FINANCIERS
COURANTS
  31 650   65 935

Annexe B : Discussion sur les résultats 2015

Produits d’exploitation

Durant les périodes sous revue, les revenus des accords de
collaborations et de licence ont essentiellement compris les éléments
suivants :

• des prestations de recherche et développement pour des tiers (dont
Emergent Biosolutions, Inc., pour un candidat-produit contre la
tuberculose) qui se sont élevées à 0,8 million d’euros en 2015
(1,0 million d’euros en 2014) ; et

• des revenus liés à l’exploitation commerciale de technologies ou
produits donnés en licence par Transgene SA, qui se sont élevés à
0,7 million d’euros en 2015 (0,6 million d’euros en 2014).

Au 31 décembre 2015, les financements publics de dépenses de recherche
correspondent aux subventions reçues et à recevoir ainsi qu’au crédit
d’impôt recherche. Les subventions de recherche se sont élevées à
0,2 million d’euros en 2014 (0,6 million d’euros en 2014).

Le crédit d’impôt recherche (CIR) s’est établi à 7,9 millions d’euros en
2015 (8,8 millions d’euros en 2014). Les bases de dépenses éligibles
(nettes de subventions perçues au cours de l’exercice fiscal) se sont
élevées respectivement à 25,8 millions d’euros en 2015 et 29,8 millions
d’euros en 2014. La diminution des dépenses de recherche et
développement éligibles entre 2014 et 2015 (26,9 millions d’euros en
2015 contre 31,2 millions d’euros en 2014), tant sur les dépenses de
fonctionnement que sur les dépenses de prestations cliniques et de
sous-traitances de recherche, explique la baisse de la base éligible.

Charges opérationnelles

Les dépenses de recherche et développement (« R&D ») se sont élevées à
32,1 millions d’euros en 2015, contre 41,7 millions d’euros en 2014, à
périmètre constant. Cette nette baisse est imputable d’une part à la
réduction des dépenses de personnel et des coûts de fonctionnement, dans
le contexte d’un plan d’économie initié par la société en 2015. D’autre
part, les dépenses externes sur les projets ont nettement ralenti au
cours de l’exercice 2015.

Le tableau suivant détaille les dépenses de recherche et développement
par nature de charge :

(en millions d’euros)   31/12/2015   31/12/2014   Variation
Dépenses de personnel   14,6   16,1   -9%
Paiements en actions   0,3   0,5   -40%
Dépenses de propriété intellectuelle et coûts des licences   1,5   1,3   +15%
Dépenses externes sur projets cliniques   4,2   7,6   -45%
Dépenses externes sur autres projets   4,4   7,6   -42%
Dépenses de fonctionnement   5,1   6,7   -24%
Amortissements et provisions   2,0   1,9   +5%
DÉPENSES DE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT   32,1   41,7   -23%

Les dépenses de personnel affecté à la R&D (salaires, charges et
dépenses associées), se sont élevées à 14,6 millions d’euros en 2015,
contre 16,1 millions d’euros en 2014. Cette baisse est la conséquence
des mesures d’économies prise par la société avant le lancement du PSE,
telles que le non remplacement des départs et le non renouvellement des
contrats à durée déterminée.

Les dépenses de propriété intellectuelle et les coûts des licences se
sont élevées à 1,5 million d’euros en 2015, contre 1,3 million d’euros
en 2014.

Les dépenses externes pour les essais cliniques se sont élevées à
4,2 millions d’euros en 2015, contre 7,6 millions d’euros en 2014. Cette
nette diminution (-45 %) s’explique par :

• la diminution importante en 2015 du nombre de patients traités dans la
partie 2b de l’essai de phase 2b/3 TIME avec TG4010 dans le cancer du
poumon suite à la fin d’étude, ainsi que des dépenses de développement
des tests compagnons associés (1,5 million d’euros de dépenses externes
pour ce produit en 2015, contre 4,8 millions d’euros en 2014),

• la fin en 2014 de l’étude TRAVERSE, un essai clinique de phase 2b avec
Pexa-Vec en seconde ligne de cancer du foie avancé (pas de dépenses
externes sur ce produit en 2015, contre 1,4 million d’euros en 2014),

• à l’inverse, les lancements des nouveaux essais cliniques de phase 3
avec Pexa-Vec et de phase 1 avec TG1050 ont représenté respectivement
1,7 million d’euros et 0,8 million d’euros de dépenses externes en 2015.

Les autres dépenses externes, dont les dépenses sur projets de recherche
et sur projets précliniques ainsi que les dépenses sur projets
industriels, se sont élevées à 4,4 millions d’euros en 2015 contre
7,6 millions d’euros en 2014. Cette réduction de dépenses s’explique
notamment par le niveau plus faible de dépenses sur les études de
toxicologie réglementaire et de sous-traitance de production sur le
produit d’immunothérapie TG1050 (0,3 million d’euros de dépenses
externes en 2015, contre 1,5 million d’euros en 2014), et sur la
construction de l’unité de production commerciale avec Sanofi/Genzyme
(1,8 million d’euros de dépenses externes en 2015, contre 2,6 millions
d’euros en 2014).

Les dépenses de fonctionnement, dont le coût de fonctionnement des
laboratoires de recherche, se sont élevées à 5,1 millions d’euros en
2015, contre 6,7 millions d’euros en 2014.

Les frais généraux se sont élevés à 5,8 millions d’euros en 2015, contre
7,6 millions d’euros en 2014.

Le tableau suivant détaille les frais généraux par nature de charge :

En millions d’euros   31/12/2015   31/12/2014   Variation
Dépenses de personnel   2,9   3,7   -22%
Paiements en actions   0,1   0,2   -50%
Honoraires et frais de gestion   1,7   2,5   -32%
Autres frais généraux   1,0   1,1   -9%
Amortissements et provisions   0,1   0,1   N/S
FRAIS GÉNÉRAUX   5,8   7,6   -24%

Les dépenses de personnel se sont élevées à 2,9 millions d’euros en
2015, contre 3,7 millions d’euros en 2014. Cette diminution s’explique
par la diminution des effectifs dans les services financiers et de
support administratifs.

Les honoraires et frais de gestion se sont élevés à 1,7 million d’euros
en 2015, contre 2,5 millions d’euros en 2014.

Autres produits et charges divers, nets

Les autres charges, nettes, se sont élevées à 7,4 millions d’euros en
2015, contre 1,3 million d’euros en 2014.

La décision en juin 2015 d’initier un projet de restructuration de la
société a conduit à enregistrer un coût net de restructuration de 7,5
millions d’euros en 2015.

Contacts

Transgene
Elisabetta Castelli
Directeur des Relations
Investisseurs
+33 (0)3 88 27 91 21
investorrelations@transgene.fr
ou
Relations
Médias :

IMAGE 7
Estelle Guillot-Tantay, +33 (0)1
53 70 74 95
egt@image7.fr
ou
Laurence
Heilbronn, +33 (0)1 53 70 74 64
lheilbronn@image7.fr

Read full story here