Press release

Un nouveau rapport de la GSMA observe une augmentation de l’adoption du haut débit mobile et du smartphone au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

0 0
Sponsorisé par Business Wire

La téléphonie mobile aide à créer de nouveaux services innovants, à connecter les populations encore non-connectées et à créer des emplois dans plusieurs régions DUBAI, Emirats Arabes Unis–(BUSINESS WIRE)–Les réseaux mobiles haut débit représenteront 61% du total des connexions mobiles d’ici 2020, soit une hausse par rapport aux 41% d’aujourd’hui, dans la région très diverse

La téléphonie mobile aide à créer de nouveaux services innovants, à
connecter les populations encore non-connectées et à créer des emplois
dans plusieurs régions

DUBAI, Emirats Arabes Unis–(BUSINESS WIRE)–Les réseaux mobiles haut débit représenteront 61% du total des
connexions mobiles d’ici 2020, soit une hausse par rapport aux 41%
d’aujourd’hui, dans la région très diverse du Moyen-Orient et d’Afrique
du Nord (MENA), selon un nouveau rapport de la GSMA, publié aujourd’hui
lors de la conférence GSMA Mobile 360 Series – Middle East qui se tient
à Dubai. Cette nouvelle étude, intitulée ‘L’économie mobile au
Moyen-Orient et en Afrique du Nord en 2016’, souligne le fait qu’il
existe actuellement 339 millions d’abonnés mobiles (2e trimestre 2016)
dans les 25 marchés de la région 1, un chiffre qui devrait
croître pour atteindre 385 millions d’ici 20202. Le nombre de
connexions sur smartphones3 a également plus que doublé au
cours des trois dernières années, pour atteindre 263 millions au 2e
trimestre 2016, soit 42% du total des connexions. Ce chiffre devrait
atteindre 467 millions d’ici 2020. La disponibilité des réseaux de
téléphonie mobile haut débit a entraîné l’augmentation de l’adoption des
smartphones et contribue à combler la fracture numérique et de lancer de
nouveaux services mobiles innovants.

« Les investissements des opérateurs en faveur de la technologie mobile
jouent un rôle crucial au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, en
contribuant à connecter les populations encore non-connectées dans les
marchés moins développés et en introduisant de nouveaux services
innovants, tels l’Internet des Objets et les villes intelligentes, dans
les pays plus développés, » a déclaré Mats Granryd, Directeur général de
la GSMA. « Cependant, nous encourageons les gouvernements à poursuivre
leurs investissements dans l’infrastructure mobile, à garantir que les
bandes de fréquences soient en nombre suffisant pour répondre à la
demande, et à faire en sorte qu’il existe des politiques de suivi qui
encouragent l’adoption des services mobiles. Les gouvernements devraient
également offrir aux citoyens un accès abordable à l’Internet, ce qui
contribuera à stimuler la croissance économique. »

L’industrie mobile génère une croissance économique, des emplois et
des financements publics

En 2015, l’industrie mobile a contribué, à hauteur de plus de 150
milliards d’USD, à l’économie régionale, soit 4% du PIB de la région;
cette contribution devrait croître pour atteindre près de 200 milliards
d’ici 2020. L’industrie mobile a également soutenu l’économie locale
avec la création de plus d’un millions d’emplois en 2015, y compris des
salariés directement employés au sein de l’écosystème et des emplois
soutenus indirectement par l’activité économique générée par le secteur.
En 2015, le secteur de la téléphonie mobile a également contribué à
hauteur de 15 milliards d’USD au financement public sous forme de
fiscalité générale.

Un paysage régional diversifié

Il existe d’énormes différences, en termes de niveaux de maturité du
marché, entre les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), tels le
Bahreïn, le Koweït et les Emirats Arabes Unis (EAU) dans lesquels 77% de
la population possède un abonnement de téléphonie mobile, et certains
marchés arabes d’Afrique, tels les Comores, Djibouti et la Somalie dans
lesquels la pénétration de la téléphonie mobile atteint moins de 30%. Ce
rapport souligne le fait que les taux d’abonnement vont diminuer au
cours des quelques prochaines années, en raison de la tendance à la
saturation des marchés les plus avancés et des conditions politiques et
économiques instables auxquelles doivent faire face les marchés les
moins développés. La pénétration de la téléphonie mobile dans la région
devrait n’atteindre que 63% de la population d’ici 2020, un taux
inférieur à celui de la moyenne mondiale de 73%.

La téléphonie mobile permet de relever les défis sociaux

Le rapport souligne la manière dont la téléphonie mobile joue un rôle
clé en relevant tout un éventail de défis sociaux dans des pays moins
avancés de la région, dans des domaines tels les populations
non-enregistrées, la fracture numérique, l’inclusion financière et la
réponse aux catastrophes. L’adoption de l’Internet mobile connaît une
croissance rapide, avec 200 millions ou 36% de la population de la
région MENA utilisant actuellement la téléphonie mobile pour accéder à
l’Internet au milieu de l’année 2016, et 87 millions d’autres qui
devraient s’y connecter d’ici 2020. Cependant, dans les pays en
développement, tels certains Etats arabes d’Afrique, en moyenne plus de
deux tiers de la population n’utilise pas l’Internet mobile.

Dans une région dans laquelle plus de 120 millions de personnes ne
disposent pas de document officiel d’identification, la téléphonie
mobile contribue à relever le défi des populations non-enregistrées, en
permettant d’enregistrer les naissances, plus particulièrement dans les
zones rurales. La croissance de l’inclusion numérique permet également
d’améliorer l’accès aux services financiers et fournit des réponses
efficaces en cas de catastrophes et de crises humanitaires. 20 services
financiers mobiles fonctionnent notamment désormais en direct dans 10
marchés, ce qui garantit des paiements et des virements internationaux
efficaces et pratiques, notamment pour les 60% de la population de la
région dépourvus d’accès à des services financiers formels.

La téléphonie mobile encourage la création de services innovants dans
la région

Le déploiement des réseaux 4G connaît également une accélération, avec
le lancement de 40 réseaux LTE dans 17 pays à ce jour. Ceci a contribué
à établir la téléphonie mobile en tant que plateforme pour de nouveaux
services numériques innovants dans les marchés les plus avancés – de
nombreux entrepreneurs du secteur de la technologie tirant parti de
l’écosystème mobile pour lancer de nouvelles solutions basées sur les
services mobiles, adaptés à la culture et aux intérêts locaux. Plusieurs
pays de la région dont l’Egypte, le Qatar, la Turquie et les EAU,
lancent des services avancés tels l’Internet des Objets, les villes
intelligentes et l’identité numérique. Pendant ce temps, des pays tels
la Jordanie et les EAU sont de plus en plus considérés comme des foyers
pour les start-ups et l’innovation numérique.

Pour accéder au rapport complet et aux infographies connexes, veuillez
consulter: http://www.gsma.com/mobileeconomy/MENA

https://gsmaintelligence.com/research/?file=32d5692c4262f23d553bd62959665308&download

-FIN-

À propos de la GSMA

La GSMA représente les intérêts des opérateurs de téléphonie mobile dans
le monde entier. Elle réunit près de 800 opérateurs et près de 300
sociétés appartenant à l’écosystème mobile élargi, dont des fabricants
de téléphones et d’appareils, des éditeurs de logiciels, des
fournisseurs d’équipements, des fournisseurs de services Internet et des
organismes œuvrant dans des secteurs d’activité connexes. La GSMA
organise également les plus grands événements du marché, tels le Mobile
World Congress, le Mobile World Congress Shanghai et les conférences
Mobile 360 Series.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site Web
d’entreprise de la GSMA à l’adresse www.gsma.com.
Suivez la GSMA sur Twitter: @GSMA.

1. Les 25 marchés inclus dans la catégorie Moyen-Orient et Afrique du
Nord sont l’Algérie, le Bahreïn, les Comores, Djibouti, l’Egypte,
l’Iran, l’Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban la Libye, la
Mauritanie, le Maroc, Oman, la Palestine, le Qatar, l’Arabie saoudite,
la Somalie, le Soudan, la Syrie, la Tunisie, la Turquie, les EAU et le
Yémen.

2. Le nombre total de connexions mobiles (cartes SIM actives, hors M2M)
dans la région MENA atteignait 618 millions en 2015, un chiffre qui
devrait être porté à 722 millions d’ici 2020.

3. Une connexion smartphone se définit comme une carte SIM enregistrée
et utilisée sur un smartphone; elle ne représente pas le nombre de
smartphones vendus ou expédiés.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

GSMA
Contacts médias:
Asad Abbasi
+971 52
861 4230
AAbbasi@webershandwick.com
ou
Service
de presse de la GSMA

mobile360pressoffice@gsma.com