Press release

Une enquête de Rimini Street révèle que les titulaires de licences Oracle préfèrent tirer parti de leurs applications sur place arrivées à maturité, plutôt que de les remplacer par les applications Cloud / Fusion d’Oracle

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les titulaires de licences estiment que les applications sur site existantes « répondent aux besoins de leurs affaires », et ils évoquent « les coûts élevés d’octroi de licence et de maintenance » ainsi que « l’absence d’analyse de rentabilité » comme raisons majeures de ne pas migrer vers les applications cloud/fusion d’Oracle LAS VEGAS–(BUSINESS WIRE)–Rimini Street, Inc., prestataire indépendant leader

Les titulaires de licences estiment que les applications sur site
existantes « répondent aux besoins de leurs affaires », et ils évoquent
« les coûts élevés d’octroi de licence et de maintenance » ainsi que
« l’absence d’analyse de rentabilité » comme raisons majeures de ne pas
migrer vers les applications cloud/fusion d’Oracle

LAS VEGAS–(BUSINESS WIRE)–Rimini
Street, Inc.
, prestataire indépendant leader de services
d’assistance logicielle d’entreprise pour les logiciels Business
Suite
et BusinessObjects
de SAP SE (NYSE : SAP) et Oracle Corporation (NYSE : ORCL), ainsi que
pour les logiciels Siebel,
PeopleSoft,
JD
Edwards
, E-Business
Suite
, Oracle
Database
, Oracle
Middleware
, Hyperion,
Oracle
Retail
et Oracle
Agile PLM
, a annoncé aujourd’hui que la majorité des titulaires de
licences Oracle récemment interrogés, tiraient parti de leurs
applications existantes sur place arrivées à maturité, au cœur de leur
stratégie portant sur les applications ERP. Les raisons principales
citées pour ne pas migrer vers les applications Cloud / Fusion d’Oracle
sont « des frais de licence et de maintenance élevés » et « Pas
d’analyse de rentabilisation ». « Le manque de valeur ajoutée par
rapport aux applications existantes » a aussi été cité comme l’une des
raisons majeures de ne pas migrer. Les résultats cités font partie de la
deuxième enquête annuelle mondiale menée par Rimini Street auprès
de 443 titulaires de licences d’application Oracle, y compris des cadres
supérieurs, des professionnels en TI et en approvisionnement,
représentant une gamme d’industries et de tailles de sociétés en
Amérique du Nord, dans la région Asie-Pacifique, et en Europe et au
Moyen-Orient, dans le but de comprendre leurs défis, leurs priorités et
leurs projets pour l’année 2016 et au-delà.


« Les résultats de cette année confirment que les titulaires de licences
Oracle continuent à tirer profit de leurs applications sur site arrivées
à maturité pour exécuter des fonctions opérationnelles de base, et
qu’ils cherchent des options auprès de plusieurs fournisseurs, et pas
seulement auprès d’Oracle, pour étendre leurs investissements actuels en
applications avec de nouvelles fonctionnalités et de nouvelles
capacités », a déclaré David Rowe, vice-président directeur et directeur
marketing de Rimini Street. « Les directeurs de l’information évaluent
avec prudence et de manière sélective l’utilisation du cloud pour
innover aux abords de leurs investissements logiciels existants.
Interrogés sur les raisons principales pour lesquelles ils pourraient
envisager d’utiliser les applications cloud/fusion d’Oracle, un grand
nombre a répondu « pour étendre leurs applications Oracle déjà
existantes sur site ».

De nombreux titulaires de licences Oracle n’ont pas l’intention
d’actualiser leurs applications sur site actuelles

D’après l’enquête, près de la moitié des titulaires de licences Oracle
utilisent des applications qui sont au moins une version en dessous de
la dernière disponible. Les résultats révèlent qu’une partie importante
des titulaires de licences Oracle remettent en question l’utilité des
mises à niveau onéreuses et perturbatrices et du « changement pour le
changement ». Les clients d’Oracle qui ne sont pas déterminés à mettre à
niveau ont déclaré que leurs applications actuelles sur place, stables
et arrivées à maturité, « répondaient aux besoins de leur entreprise ».
Les titulaires de licences Oracle ont aussi avancé comme principale
raison pour ne pas mettre à niveau son « coût prohibitif ». D’une
manière générale, les feuilles de route et les stratégies des titulaires
de licences d’applications Oracle penchent vers l’exploitation maximale
de leurs systèmes et plateformes existants, tout en évitant des mises à
niveau onéreuses et inutiles et la transformation de leur plateforme
sans analyse de rentabilité solide.

« Les preneurs de décisions en TI ne doivent plus mettre à niveau leurs
plateformes ERP pour ajouter de nouvelles fonctionnalités telles que des
capacités de mobilité, d’analyse, sociales et numériques », a expliqué
M. Rowe. « La vision d’une plateforme PRE nouvelle génération à l’ère de
la TI hybride implique coexistence et flexibilité, avec des solutions
individuelles qui reposent sur des besoins fonctionnels, une bonne
facilité d’utilisation et de la souplesse. »

Les titulaires de licences sont frustrés par l’assistance annuelle
d’Oracle

Les répondants à l’enquête ont continué à exprimer leurs frustrations
concernant les inefficacités de l’assistance et de la maintenance
annuelles d’Oracle. Par exemple, les clients de l’assistance annuelle
ont déclaré que d’être priés d’« installer la dernière version » pour
résoudre leurs problèmes d’assistance était leur défi numéro un.
D’autres ont signalé des défis liés à l’assistance d’Oracle, y compris
des activités exigeant beaucoup de temps et de main-d’œuvre comme devoir
« expliquer le même problème à plusieurs reprises », et « reproduire le
problème pour prouver sa validité ». De nombreux titulaires de licences
Oracle se demandent s’ils reçoivent une juste valeur pour leur contrats
d’assistance et de maintenance annuels auxquels ils ont souscrit,
sachant qu’ils sont généralement calculés au taux standard d’Oracle
de 22 % du coût d’origine d’octroi de la licence du logiciel.

« Les titulaires des licences Oracle se demandent s’ils doivent
maintenir leurs applications sur place stables et évolutives ou bien
s’engager dans un cycle continu et onéreux de mises à niveau qui ne
favorise pas un retour sur investissement solide », a poursuivi M. Rowe.
« Chez Rimini Street, nous avons passé ces dix dernières années à aider
les clients à maximiser leur retour sur investissement sur l’ensemble de
leurs « systèmes d’enregistrement » actuels, tout en évitant des mises à
niveau inutiles et en leur permettant de faire évoluer et grandir leur
activité en continu. »

Dans sa deuxième enquête annuelle réalisée auprès de clients des
applications Oracle dans le monde entier, Rimini Street a recueilli des
données provenant de cadres supérieurs et de professionnels d’une large
variété de postes au sein des TI et d’approvisionnement de la TI, depuis
des cadres dirigeants, jusqu’aux vice-présidents, directeurs et
gestionnaires. Les personnes interrogées provenaient des principales
régions géographiques y compris l’Amérique du Nord, la région
Asie-Pacifique, l’Europe et le Moyen-Orient.

Pour télécharger une copie du livre électronique des résultats de
l’enquête, visiter la page : http://www.riministreet.com/oraclesurvey2015.

Pour en savoir plus, suivez @riministreet
sur Twitter et rejoignez Rimini Street sur Facebook
et LinkedIn.

À propos de Rimini Street, Inc.

Rimini Street est le leader mondial en prestation de services de support
indépendants pour les logiciels d’entreprise. Depuis 2005, la société
redéfinit les services de support aux entreprises avec un programme
primé novateur permettant aux titulaires de licences Oracle et SAP
d’économiser jusqu’à 90 % du total de leurs coûts de soutien. Les
clients peuvent continuer à utiliser leurs versions logicielles
actuelles, sans mise à jour nécessaire pendant au moins 15 ans. Dans une
vaste gamme de secteurs, plus de 1 150 clients, dont des compagnies
internationales, des entreprises du classement Fortune 500, des sociétés
de taille moyenne et des organisations du secteur public, ont
sélectionné Rimini Street comme fournisseur de services de support
indépendant et fiable. Pour en savoir plus, veuillez consulter http://www.riministreet.com.

Déclarations prévisionnelles

Ce communiqué de presse peut contenir des déclarations prévisionnelles.
Les termes, tels que « croire », « pouvoir », « estimer »,
« continuer », « anticiper », « avoir l’intention de », « projeter »,
« prévoir », «  s’attendre à », et autres expressions similaires, ont
pour objectif de permettre d’identifier les déclarations
prévisionnelles. Ces déclarations prévisionnelles sont soumises à des
risques et à des incertitudes, et sont fondées sur diverses hypothèses.
Si ces risques se matérialisaient ou si nos hypothèses s’avéraient
incorrectes, les résultats réels pourraient varier sensiblement des
résultats sous-entendus par les présentes déclarations prévisionnelles.
Rimini Street ne s’engage aucunement à mettre à jour ses déclarations
prévisionnelles ou informations, lesquelles ne valent qu’à la date du
présent communiqué de presse.

Rimini Street et le logo Rimini Street sont des marques commerciales de
Rimini Street, Inc. Tous les autres noms de produits et de sociétés
peuvent constituer des marques commerciales.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière
être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse
foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction
devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Contacts

Rimini Street, Inc.
Alma Park, + 1 323-229-7282
apark@riministreet.com