Press release

Une Illusion De Sécurité? Un Sondage Natixis Révèle Que De Nombreux Investisseurs Canadiens Comprennent Mal Les Risques Des Fonds Indiciels à Prix Modique

0 0
Sponsorisé par Business Wire

Les investisseurs pensent que les fonds indiciels comportent moins de risques, malgré le rendement volatil des marchés. Les craintes les plus importantes relativement au portefeuille au cours de la prochaine année sont la récession et la variation des prix du pétrole. Les investisseurs recherchent de nouvelles manières de diversifier leurs portefeuilles et gérer les risques. TORONTO–(BUSINESS

  • Les investisseurs pensent que les fonds indiciels comportent moins
    de risques, malgré le rendement volatil des marchés.
  • Les craintes les plus importantes relativement au portefeuille au
    cours de la prochaine année sont la récession et la variation des prix
    du pétrole.
  • Les investisseurs recherchent de nouvelles manières de diversifier
    leurs portefeuilles et gérer les risques.

TORONTO–(BUSINESS WIRE)–Près de deux tiers des investisseurs canadiens affirment que les
investissements passifs constituent une façon d’investir qui soit moins
coûteuse, mais malgré la chute du cours des actions volatiles au cours
de la dernière année, environ six investisseurs sur dix croient qu’ils
sont moins risqués que les autres types d’investissement, selon une
étude publiée aujourd’hui par Natixis Global Asset Management Canada,
qui a organisé un Symposium de recherche sur le portefeuille durable
pour les professionnels en placement cette semaine à Toronto.

Le sondage, effectué auprès de 300 investisseurs individuels au Canada,
suggère que les investisseurs entretiennent des croyances erronées à
propos des fonds indiciels, attribuant à ceux-ci des qualités positives
qu’ils ne possèdent pas réellement. Par exemple, les investisseurs ont
indiqué à Natixis que les fonds indiciels et les fonds négociés en
bourse (FNB) offrent une meilleure diversification que les autres
investissements (63 %) et leur donnent un accès aux meilleures
opportunités du marché (63 %), alors que 64 % des investisseurs
affirment que les fonds indiciels peuvent aider à minimiser les pertes.

Toutefois, les investisseurs qui s’attendent à un risque plus faible ont
peut-être été étonnés au premier trimestre de 2016 alors que l’indice
composé S&P/TSX a chuté de 1 167 points. L’indice a atteint le creux de
la vague le 20 janvier, ayant chuté de 9 % depuis le début des
négociations en janvier. Le marché a finalement rebondi, terminant le
trimestre en hausse de 3,7 %, mais la poursuite de l’indice se serait
avérée un exploit difficile. Et alors que le premier trimestre a pu être
perçu comme une anomalie, la volatilité des marchés ne l’est pas.

« Il est impératif que les investisseurs comprennent les risques que
contiennent leurs portefeuilles. Les perceptions erronées reflétées dans
cette recherche mettent en lumière la nécessité d’une meilleure
éducation », a souligné John Hailer, PDG de Natixis Global Asset
Management pour les Amériques et l’Asie. « Les fonds indiciels ont leur
place au sein des portefeuilles, mais ils exposent les investisseurs à
la fois aux gains et aux chutes des marchés, ce qu’il est important de
reconnaître alors que les marchés retournent à des niveaux élevés de
volatilité. »

Les professionnels en placement voient le rôle de l’investissement
passif tout autrement. Des sondages récents de Natixis auprès
d’investisseurs institutionnels et de conseillers financiers révèlent
qu’ils préfèrent des stratégies actives afin de profiter des mouvements
du marché, générer de l’alpha et produire des rendements ajustés selon
le risque, alors qu’ils perçoivent l’investissement passif comme étant
un moyen d’économiser sur les frais de gestion.

Les inquiétudes à propos du prix du pétrole sont réelles, mais en
baisse

Alors que 63 % des Canadiens sont satisfaits de leur situation
financière actuelle, plusieurs craignent qu’une récession puisse défaire
leurs investissements au cours des 12 prochains mois. Un peu plus de la
moitié des investisseurs (51 %) se disent inquiets à propos d’un
ralentissement économique mondial ou d’une récession domestique. Et 39 %
affirment qu’une variation des taux d’intérêt pourrait nuire à leurs
investissements.

Toutefois, moins d’investisseurs s’inquiètent à propos du cours du
pétrole qu’il y a un an. Quarante pour cent affirment qu’ils sont
anxieux à propos de la manière dont le cours du pétrole affectera leur
portefeuille, un déclin par rapport au 54 % des investisseurs du sondage
Natixis de 2015.

De tels changements peuvent rendre les marchés volatils et mettre à
l’épreuve les émotions des investisseurs. Selon le sondage, lorsque se
produit un choc de marché, 65 % des investisseurs se disent impuissants
lorsqu’ils tentent de protéger leur portefeuille.

Un désir pour de nouvelles stratégies d’investissement

Le sondage a révélé que 79 % des investisseurs désirent de nouvelles
stratégies leur permettant de mieux protéger leur portefeuille contre
les machés volatils, et 83 % d’entre eux veulent de nouvelles approches
leur permettant de mieux gérer le risque. Les trois quarts des
investisseurs désirent des stratégies qui sont moins liées aux marchés
larges.

Environ 45 % des investisseurs sondés sont propriétaires
d’investissements non traditionnels, comme des investissements en
capital, des biens réels ou des stratégies de fonds spéculatifs. Parmi
ceux qui ne le sont pas, la raison principale est le manque d’éducation
par rapport à la nature et au fonctionnement des alternatives.

Le sondage a également révélé que plusieurs investisseurs s’intéressent
aux actifs investis selon des critères environnementaux, sociaux ou de
gouvernance (ESG).

Environ 75 % des investisseurs affirment qu’il est important pour eux
d’investir au sein de sociétés qui reflètent leurs valeurs, qui sont
gérées éthiquement ou qui ont un impact social positif. Par contre,
parmi ceux collaborant avec des conseillers, seulement 47 % ont discuté
avec eux de l’investissement ESG.

« Les Canadiens désirent clairement regarder au-delà des stratégies
traditionnelles quant à la diversification de leur portefeuille, la
gestion des risques et l’investissement au sein de sociétés qu’ils sont
fiers de posséder », souligne Abe Goenka, PDG de Natixis Global Asset
Management Canada. « Cependant, il est aussi clair qu’ils
bénéficieraient de conseils et de renseignements de professionnels afin
de les aider à cerner leurs options et prendre des décisions qui
soutiennent leurs objectifs. »

La valeur des conseils financiers

Les investisseurs accordent de l’importance aux conseils financiers.
Soixante-trois pour cent affirment que les investisseurs qui sont
conseillés sont plus susceptibles d’atteindre leurs objectifs financiers
que ceux qui ne le sont pas, et 62 % pensent que les conseils justifient
le prix payé.

L’étude a également révélé que, parmi l’ensemble des facteurs pouvant
influencer leurs décisions financières, 43 % des Canadiens affirment que
les conseils de professionnels constituent l’élément le plus important,
suivi de la recherche en ligne (21 %). Au-delà du rendement des
investissements, 41 % des investisseurs seraient heureux d’obtenir des
conseils proactifs de la part de conseillers concernant les prochaines
étapes à suivre.

« Les investisseurs accordent de l’importance aux conseils financiers
qui les aident à se repérer dans les marchés mondiaux complexes
d’aujourd’hui », affirme M. Hailer. « Il est impératif que le secteur
financier soit implacable dans ses efforts pour renseigner les
investisseurs et les aider à atteindre leurs objectifs financiers à long
terme. »

À propos du sondage
Natixis a sondé 300 investisseurs
individuels au Canada possédant un minimum de 258 000 $ (200 000 USD) en
actifs investissables. Le sondage en ligne a été réalisé en février 2016
et fait partie d’une étude mondiale plus étendue de 7 100 investisseurs
dans 21 pays d’Asie, d’Europe, des Amériques et du Moyen-Orient. Les
résultats apparaissent dans un nouveau livre blanc, « Help Wanted: How
investor behavior is rewriting the job description for financial
professionals. » Pour en télécharger une copie et écouter John Hailer
discuter des résultats du sondage, visitez http://durableportfolios.com.

À propos de Natixis Global Asset Management
Natixis Global
Asset Management propose aux professionnels en placements réfléchis du
monde entier des idées nouvelles afin de leur permettre de mieux
comprendre et gérer les risques. Grâce à notre approche Durable
Portfolio ConstructionMD, nous les aidons à développer des
portefeuilles plus stratégiques qui les aident à relever les défis des
marchés imprévisibles d’aujourd’hui. Nous puisons dans les connaissances
du secteur et des investisseurs, et nous formons des partenariats
étroits avec nos clients afin d’appuyer la discussion avec des données
objectives.

Natixis compte parmi les plus importantes firmes de gestion d’actifs au
monde.1 En unissant plus de 20 gestionnaires d’investissement
spécialisés dans le monde entier (ASG de 884,9 milliards de dollars2),
nous proposons une gamme de solutions diversifiées pour chaque
opportunité stratégique. Des conseils à l’action, Natixis aide ses
clients à mieux servir les leurs grâce à des portefeuilles durables.

Ayant un siège social à Paris et à Boston, les actifs gérés de Natixis
Global Asset management, S.A. totalisaient 884,9 milliards de dollars
(776,4 milliards d’euros) au 31 mars 2016.2
Natixis Global Asset management, S.A. fait partie de Natixis. Cotée à la
bourse de Paris, Natixis est une filiale de la BPCE, le deuxième plus
grand groupe bancaire en France. Les sociétés de gestion
d’investissements et groupes de distribution et de service de Natixis
Global Asset Management, S.A. incluent Active Investment Advisors;3
AEW Capital Management; AEW Europe; AlphaSimplex Group; Axeltis; Darius
Capital Partners; DNCA Investments;4 Dorval Finance;5
Emerise;6 Gateway Investment Advisers; H2O Asset Management;5
Harris Associates; IDFC Asset Management Company; Loomis, Sayles &
Company; Managed Portfolio Advisors;3 McDonnell Investment
Management; Mirova;5 Natixis Asset Management; Ossiam;
Seeyond;7 Vaughan Nelson Investment Management; Vega
Investment Managers; et Natixis Global Asset Management Private Equity,
qui inclut Seventure Partners, Naxicap Partners, Alliance Entreprendre,
Euro Private Equity, Caspian Private Equity et Eagle Asia Partners.
Visitez ngam.natixis.com
pour plus de renseignements.

À propos de John Hailer, PDG de Natixis Global Asset Management,
Amériques et Asie

En tant que président et PDG de Natixis
Global Asset Management, John
Hailer
est responsable des stratégies mondiales de distribution et
surveille les activités des filiales de gestion des actifs dans les
Amériques et en Asie. Il a été un porte-parole clé pour le Durable
Portfolio Construction Research Center
et a travaillé pour
positionner Natixis en tant que fournisseur de solutions globales pour
des clients partout dans le monde.

1 Mise à jour quantitative Cerulli : Global
Markets 2015 a classé Natixis Global Asset Management, S.A. comme le 17
e plus
important gestionnaire d’actifs dans le monde selon les actifs gérés au
31 décembre 2014.

2 Valeur nette
des actifs au 31 mars 2016. Les actifs sous gestion (ASG) peuvent
inclure des actifs pour lesquels des services d’ASG non règlementaires
sont fournis. Les ASG non règlementaires comprennent des actifs qui ne
tombent pas à l’intérieur de la définition d’« ASG règlementaire » de la
SEC dans le formulaire ADV, partie 1.

3 Une
division de NGAM Advisors, L.P.

4 Une
marque de DNCA Finance.

5 Une filiale de
Natixis Asset Management.

6 Une marque de
Natixis Asset Management et Natixis Asset Management Asia Limited,
située à Singapour et à Paris.

7 Une
marque de Natixis Asset Management.

1511826.1.1

Contacts

Natixis Global Asset Management
Ted Meyer, 617-449-2507
Ted.Meyer@ngam.natixis.com